Socialisez

FacebookTwitterRSS

La Russie lâche Kadhafi

Auteur/Source: · Date: 27 Mai 2011
Catégorie(s): Afrique,Monde

DEAUVILLE – Soumise à une forte pression au Sommet du G8 de Deauville, notamment de Washington, Paris et Londres, la Russie s’est résolue vendredi à réclamer le départ de Mouammar Kadhafi, en se posant en médiateur dans une guerre menacée d’enlisement.

«La communauté mondiale ne le voit plus comme le leader libyen», a déclaré le président russe Dmitri Medvedev lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet. «Oui, nous sommes prêts à l’admettre… il doit partir», avait dit plus tôt le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Traditionnellement opposée à toute ingérence, la Russie, proche alliée de la Libye, a levé ses réticences à réclamer ouvertement le départ d’un chef d’État en fonctions. La déclaration du Sommet du G8 reflète ce changement spectaculaire de posture en affirmant que Mouammar Kadhafi «n’a pas d’avenir dans une Libye libre et démocratique» et qu’«il doit partir».

«Bien entendu, nous avons besoin de l’aider à partir», a déclaré Sergueï Riabkov. «Notre mission est de trouver une formule acceptable par l’ensemble des parties pour obtenir un cessez-le-feu immédiat qui conduise à la fin des opérations militaires de la coalition», a-t-il précisé.

Médiation

La Russie a aussi offert à ses alliés du G8 de jouer les médiateurs pour hâter la fin du conflit entre l’Occident et le colonel Kadhafi.

«J’ai offert notre médiation à nos partenaires», a indiqué Dmitri Medvedev. «Tout le monde pense que ça sera utile», a-t-il ajouté, en annonçant l’envoi imminent à Benghazi, fief des rebelles libyens, d’un émissaire, le haut représentant russe pour l’Afrique Mikhaïl Marguelov.

Engagées depuis le 19 mars dans une guerre qui ne devait à l’origine durer que quelques semaines, la France et la Grande-Bretagne, soutenues par les États-Unis, viennent de décider d’engager des hélicoptères dans les combats afin, espèrent-elles, de hâter la chute du régime du colonel Kadhafi.

Les Occidentaux ont «besoin de l’aide» du président Medvedev sur la Libye, a noté M. Sarkozy, sans confirmer vouloir attribuer un rôle de médiateur à Moscou.

«Il n’y a pas de médiation possible avec M. Kadhafi. Les soldats doivent rentrer dans les casernes et M. Kadhafi doit partir. On peut discuter des modalités du départ», a précisé le président français, une position reprise par le premier ministre britannique David Cameron.

La Russie s’était abstenue lors du vote à l’ONU de la résolution 1973 autorisant des frappes internationales contre Tripoli et refusait jusqu’à présent de soutenir les appels des États-Unis et de la France au départ du colonel Kadhafi.

Selon un diplomate européen s’exprimant sous anonymat, le revirement russe sur la Libye s’explique par le fait que les dirigeants russes sont «énervés», car ils «ont l’impression d’être tenus à l’écart des questions internationales, que ce soit sur la Libye ou le processus de paix au Proche-Orient».

Ferme face à la Syrie

Si les Russes ont lâché du lest sur la Libye, ils sont en revanche restés fermes afin d’éviter un traitement similaire à la Syrie, autre proche allié, et à son président Bachar al-Assad, sanctionné récemment par les États-Unis et l’Union européenne.

«La situation syrienne est radicalement différente de la situation en Libye», a estimé Sergueï Riabkov, en indiquant que Moscou mettait de côté un projet de résolution européen à l’ONU condamnant Damas sans même l’étudier.

La perspective d’une action à l’ONU si la répression syrienne se poursuit a été gommée d’un projet de texte qui circulait au début du sommet de Deauville.

Dans leur déclaration finale, les dirigeants du G8 (États-Unis, Russie, Canada, Japon, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Italie) se limitent à menacer la Syrie de «nouvelles mesures» si la répression continue.


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement américain a qualifié jeudi d'"incorrect" l'avertissement de la Russie selon lequel les violences continues menées par l'opposition syrienne pourraient plonger le pays dans une guerre civile. "Nous pensons que c'est une appréciation incorrecte", a dit le porte-parole du département d'Etat américain Mark Toner, en réponse à l'avertissement lancé par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov plus tôt dans la journée, selon lequel si les opposants syriens poursuivent les violences, "ils vont déclencher une véritable guerre civile". "Nous ne voyons pas cela comme une guerre civile", a déclaré M. Toner. Le porte-parole, qui n'a pas condamné les attaques de ...
Lire l'article
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Le secrétaire général de l'Otan a promis l'aide de l'Alliance à la rébellion pour aider à reconstruire une Libye démocratique. Le régime de Muammar Kadhafi est en train de "s'effondrer", a affirmé le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen dans la nuit de dimanche à lundi en appelant la rébellion à préserver l'unité du pays et à travailler à une réconciliation nationale. "Le régime de Kadhafi s'effondre clairement", a-t-il déclaré dans un communiqué, reprenant des propos de sa porte-parole tenus un peu plus tôt dans la soirée. "Plus tôt Kadhafi réalisera qu'il ne peut vaincre son propre peuple, mieux ce sera, ...
Lire l'article
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Malgré la répression qu'il continue de mener en Libye, Mouammar Kadhafi compte encore un soutien sur la scène internationale. En effet, le président vénézuélien Hugo Chavez lui a envoyé jeudi un message de soutien en l'exortant à «résister» à «l'agression» internationale contre la Libye. Dans ce message, Hugo Chavez demande aussi aux pays européens de s'occuper de leurs propres crises internes. «Jusqu'à quand cette agression ?» «Là-bas, il y a Kadhafi qui résiste. Jusqu'à quand cette agression ? La Libye est un pays indocile et libre qui ne doit de comptes qu'à la Libye et non aux intérêts de l'impérialisme. Vive la Libye ...
Lire l'article
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
Le conflit en Libye a connu vendredi un développement politique majeur, avec la décision de la Russie de lâcher Mouammar Kadhafi, et pourrait entrer dans "une nouvelle phase" militaire avec le déploiement d'hélicoptères d'attaque britanniques au côté des français. Sur le terrain, le régime libyen ne semblait pourtant prêt à aucune concession. L'Otan l'a accusé d'avoir posé "un champ de mines" autour de Misrata, une ville que Kadhafi cherche à reprendre. Ahmed Omar Bani, porte-parole militaire de la rébellion à Benghazi (est), a affirmé que les forces de Kadhafi avaient posé les mines juste avant de partir "quand elles ont senti qu'elles ...
Lire l'article
Le Gabon et la Russie ont signé un accord de suppression des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service, a appris l’AGP. L’accord, qui doit mettre à jour le cadre juridique liant les deux pays, a été signé à l’occasion de la visite effectuée en Russie, du 4 au 6 avril, par le ministre gabonais des Affaires étrangères, Paul Toungui. Outre l’accord, co-signé par le chef de la diplomatie de la Fédération de Russie, S. V. Lavrov, les deux pays ont également décidé d’intensifier leur coopération commerciale et économique, notamment dans les secteurs des combustibles, ...
Lire l'article
Une délégation conduite par le ministre gabonais des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie, Paul Toungui, a effectué une visite de travail en Russie du 4 au 6 avril dernier. Au cours de ces échanges, les deux parties ont signé au nom des gouvernements de la Russie et du Gabon un accord sur la suppression des visas pour les titulaires de passeports diplomatiques et de service. Dans le cadre de l'actualisation du cadre juridique, entre la Fédération de Russie et le Gabon, une délégation gabonaise conduite par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale ...
Lire l'article
Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a fait état aujourd'hui de "premières défections" autour de Mouammar Kadhafi, au lendemain d'une conférence internationale à Londres sur l'avenir de la Libye conclue par le constat que le leader libyen devait "partir". "On signale sur le plan politique, et ceci est peut-être porteur de développements positifs, de premières défections autour de Kadhafi à Tripoli", a déclaré M. Juppé lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. "Vous m'interrogez sur le sort de Kadhafi, nous pensons qu'il n'a plus sa place dans la construction de la Libye de demain, (...) c'est ...
Lire l'article
L’Ambassade de la Fédération de Russie au Gabon, dans une déclaration rendue publique ce mardi, confirme son évaluation de l’élection présidentielle de 2009 qui indique qu’elle a été « transparentes, démocratiques et réalisées en conformité avec la Constitution du pays ». Cette sortie de la représentation diplomatique de Moscou à Libreville fait suite à la prestation, le 25 janvier 2011, d’André Mba Obame, Secrétaire exécutif de l’Union nationale (Parti de l’opposition dissout), qui a également formé un gouvernement pour contester la victoire au président élu, Ali Bongo Ondimba pourtant reconnue par plusieurs pays et organisations internationales. La déclaration indique donc que ...
Lire l'article
Les obsèques de Stanislav Markelov ont lieu ce matin à Moscou. Cet avocat engagé dans la défense des droits de l’Homme qui avait beaucoup travaillé sur la Tchétchénie a été assassiné lundi dernier en plein centre-ville, à 10 minutes du Kremlin. Une jeune journaliste qui l’accompagnait a été tuée alors qu’elle se lançait à la poursuite du tueur. Ce double assassinat relance le débat sur les droits de l’Homme en Russie. A peine une centaine de personnes se sont rendues ce matin à la cérémonie en l’honneur de l’avocat et de la journaliste assassinés lundi dernier. Un chiffre qui en ...
Lire l'article
La représentation diplomatique de la Fédération de Russie au Gabon, dirigée par Vladmir Pygrin, a organisé dernièrement, au sein de l’ambassade, une cérémonie à l’occasion de la commémoration de son dixième anniversaire; manifestations qui a enregistrées la participation de nombreuses représentations diplomatiques au Gabon et des anciens étudiants gabonais de la Russie, a constaté GABONEWS Lors de cette commémoration, l’Ambassadeur de Russie Vladimir Pygrin, a tenu à rendre un hommage mérité à ses homologues qui ont favorablement répondu à son appel, malgré les calendriers aussi chargés. En outre, il a, avec son Consul Général Igor Bourkine, loué l’excellence des ...
Lire l'article
Les Etats-Unis qualifient d'”incorrect” l’avis de la Russie sur une possible guerre civile en Syrie
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
Plus de visas entre le Gabon et la Russie pour les détenteurs de passeports diplomatiques
Gabon : Paul Toungui en Russie
Libye/Kadhafi: “1ères défections”(Juppé)
Politique / L’Ambassade de Russie à Libreville confirme la présidentielle de 2009 « transparentes, démocratiques …»
Obsèques de l’avocat Markelov : “La Russie, c’est le Gabon en pire”
Gabon: Coopération Gabon / Russie: la représentation de la Fédération de Russie au Gabon a célébré le dixième anniversaire de la fête nationale

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Mai 2011
Catégorie(s): Afrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*