- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase

Le conflit en Libye a connu vendredi un développement politique majeur, avec la décision de la Russie de lâcher Mouammar Kadhafi, et pourrait entrer dans “une nouvelle phase” militaire avec le déploiement d’hélicoptères d’attaque britanniques au côté des français.

Sur le terrain, le régime libyen ne semblait pourtant prêt à aucune concession. L’Otan l’a accusé d’avoir posé “un champ de mines” autour de Misrata, une ville que Kadhafi cherche à reprendre.

Ahmed Omar Bani, porte-parole militaire de la rébellion à Benghazi (est), a affirmé que les forces de Kadhafi avaient posé les mines juste avant de partir “quand elles ont senti qu’elles perdaient”, mi-mai.

L’objectif des forces de Kadhafi est “d’empêcher la population de circuler” et de “reprendre la ville”, a déclaré le commandant en chef de l’opération de l’Alliance atlantique, le général Charles Bouchard.

Les forces gouvernementales maintiennent également la pression sur Misrata en lançant des roquettes Grad. Selon le docteur Khalid Abu Falgha, chef du comité de santé de la ville, trois personnes ont péri jeudi dans ces tirs à Dafnia, à l’ouest de Misrata, et 20 ont été blessées, dont un enfant.

Mais vendredi, c’est loin du front que le sort de Mouammar Kadhafi a été débattu et que le conflit a peut-être pris un tour nouveau.

A Deauville (nord-ouest de la France), où se tenait un sommet du G8, le dirigeant libyen a perdu un allié de poids, la Russie de Dmitri Medvedev qui s’est alignée sur la position des Occidentaux pour réclamer son départ.

“Le monde ne le (Mouammar Kadhafi) considère plus comme le leader libyen”, a déclaré le président russe.

La Russie s’était abstenue lors du vote à l’ONU de la résolution 1973 autorisant des frappes internationales contre Tripoli, mais refusait jusqu’à présent de soutenir les appels des Etats-Unis et de la France au départ de Mouammar Kadhafi.

Vendredi à Deauville, le président Barack Obama a prévenu que la coalition allait “finir le travail” en Libye, tandis que Moscou acceptait de signer une déclaration finale du G8 affirmant que Kadhafi avait “perdu toute légitimité”. “Il n’a pas d’avenir dans une Libye libre et démocratique. Il doit partir.”

Le président russe Dmitri Medvedev a par ailleurs confirmé avoir offert à ses partenaires du G8 sa “médiation” dans le conflit libyen et annoncé l’envoi immédiat d’un émissaire à Benghazi, fief de la rébellion libyenne.

Sur le terrain, cinq puissantes explosions ont secoué jeudi soir le secteur de la résidence du colonel Mouammar Kadhafi, près du centre de Tripoli. L’Otan a intensifié depuis quelques jours ses raids sur la capitale libyenne.

Signe d’une volonté d’accélérer le processus et de se rapprocher du sol, Paris et Londres vont dépêcher des hélicoptères de combats capables de cibler plus précisément les forces de Kadhafi en milieu urbain.

Les opérations militaires de l’Otan en Libye entrent dans “une nouvelle phase”, a pour sa part déclaré le Premier ministre britannique.

Le président français Nicolas Sarkozy a déclaré qu’il comptait se rendre avec David Cameron, “le moment venu”, à Benghazi.

Le régime libyen, en proie à une révolte sans précédent depuis la mi-février, est sous le feu depuis plus de deux mois des raids d’une coalition internationale intervenue le 19 mars pour assurer la protection des civils.

La révolte a poussé près de 750.000 personnes à fuir, selon l’ONU, et fait des milliers de morts selon le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, qui veut poursuivre Mouammar Kadhafi pour crimes contre l’humanité.

Mais, acculé au départ depuis des semaines, frappé par des sanctions et affaibli par des défections, celui qui règne sur la Libye depuis près de 42 ans reste inébranlable. “Connaissant l’homme, je ne crois pas qu’il va partir”, a déclaré vendredi à Deauville le secrétaire général sortant de la Ligue arabe, Amr Moussa.


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Il s'agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la "libération" en octobre 2011 de la Libye après huit mois d'un conflit meurtrier. La ville n'était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l'ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars. Des partisans lourdement armés du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi ont pris lundi le contrôle de la ville symbolique de Bani Walid, tuant cinq ex-rebelles, au moment où les nouvelles autorités font face à la crise politique la plus grave depuis leur prise du pouvoir. Des fidèles au défunt colonel Kadhafi, armés ...
Lire l'article [1]
Libye: Kadhafi appelle la communauté internationale au secours de Syrte
Mouammar Kadhafi, le dirigeant libyen déchu, a appelé la communauté internationale à rompre l'isolement autour de son fief de Syrte dénonçant un "crime" commis par l'Otan, a annoncé mercredi soir la chaîne Arraï qui diffuse régulièrement des messages de l'ex-dirigeant traqué. "Si Syrte a été isolée du monde pour que ces atrocités puissent être commises contre elle, le monde a l'obligation de ne pas la laisser isolée", a déclaré le colonel Mouammar Kadhafi. "Vous devez assumer votre responsabilité internationale et intervenir immédiatement pour arrêter ce crime", a-t-il ajouté en s'adressant à la communauté internationale. "Le terrorisme et la destruction pratiqués par l'Alliance atlantique ...
Lire l'article [2]
Libye: violents combats à Bani Walid entre forces du CNT et pro-Kadhafi
De violents combats opposaient samedi les forces du Conseil national de transition (CNT) aux loyalistes pro-Kadhafi retranchés à Bani Walid (140km au sud-est de Tripoli), l'un des derniers bastions fidèles au "Guide" libyen toujours introuvable. L'ultimatum donné par le CNT aux kadhafistes a expiré samedi, mais les combats ont éclaté dès vendredi, s'intensifiant depuis. Samedi à la mi-journée, des combattants de l'insurrection ont été pris sous de violents tirs des kadhafistes, à environ trois kilomètres de Bani Walid. De fortes explosions faisaient trembler l'air tandis que des obus de mortier tombaient sur le sol, soulevant des nuages de sable et de fumée. ...
Lire l'article [3]
Libye: Kadhafi aurait été aperçu dans le sud du pays
MONDE - Mouammar Kadhafi, toujours introuvable, pourrait être du voyage... Mouammar Kadhafi a probablement quitté la ville de Bani Walid et se dirige plus au sud, vers le Tchad ou le Niger, avec l'aide de tribus loyalistes, a déclaré mardi soir un haut responsable militaire des nouvelles autorités libyennes. Selon lui, le dirigeant libyen aurait été aperçu par «plusieurs sources». Parallèlement, des dizaines de véhicules militaires libyens ont franchi la frontière avec le Niger et sont arrivés lundi dans la soirée près d'Agadez, ont indiqué des sources militaires française et nigérienne. Il pourrait s'agir d'une tentative d'exil secrètement négociée de Mouammar Kadhafi vers ...
Lire l'article [4]
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Le secrétaire général de l'Otan a promis l'aide de l'Alliance à la rébellion pour aider à reconstruire une Libye démocratique. Le régime de Muammar Kadhafi est en train de "s'effondrer", a affirmé le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen dans la nuit de dimanche à lundi en appelant la rébellion à préserver l'unité du pays et à travailler à une réconciliation nationale. "Le régime de Kadhafi s'effondre clairement", a-t-il déclaré dans un communiqué, reprenant des propos de sa porte-parole tenus un peu plus tôt dans la soirée. "Plus tôt Kadhafi réalisera qu'il ne peut vaincre son propre peuple, mieux ce sera, ...
Lire l'article [5]
La Russie lâche Kadhafi
DEAUVILLE - Soumise à une forte pression au Sommet du G8 de Deauville, notamment de Washington, Paris et Londres, la Russie s'est résolue vendredi à réclamer le départ de Mouammar Kadhafi, en se posant en médiateur dans une guerre menacée d'enlisement. «La communauté mondiale ne le voit plus comme le leader libyen», a déclaré le président russe Dmitri Medvedev lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet. «Oui, nous sommes prêts à l'admettre... il doit partir», avait dit plus tôt le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. Traditionnellement opposée à toute ingérence, la Russie, proche alliée de la ...
Lire l'article [6]
Libye: Inquiétude à Misrata à l’expiration d’un ultimatum de Kadhafi
A Misrata, l'accès au port préoccupait mardi les habitants qui risquent d'être privés de tout ravitaillement. Un ultimatum, lancé par le régime libyen aux rebelles pour qu'ils se rendent, arrivait à expiration, alors que les insurgés demandent un prêt aux Occidentaux et qu'Ankara appelle au départ de Mouammar Kadhafi. Dans les rues de Misrata, l'ambiance est lourde. "Je ne suis pas inquiet. Kadhafi ne fera rien, il ment comme d'habitude. Inchallah, il ne fera rien", veut croire Abd Albari, 20 ans. Vendredi, le régime libyen avait offert une amnistie aux rebelles de cette ville clé s'ils cessaient les combats et précisé ...
Lire l'article [7]
Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a fait état aujourd'hui de "premières défections" autour de Mouammar Kadhafi, au lendemain d'une conférence internationale à Londres sur l'avenir de la Libye conclue par le constat que le leader libyen devait "partir". "On signale sur le plan politique, et ceci est peut-être porteur de développements positifs, de premières défections autour de Kadhafi à Tripoli", a déclaré M. Juppé lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. "Vous m'interrogez sur le sort de Kadhafi, nous pensons qu'il n'a plus sa place dans la construction de la Libye de demain, (...) c'est ...
Lire l'article [8]
Des proches du colonel Mouammar Kadhafi ont pris des contacts dans le monde entier pour trouver une porte de sortie au conflit, a affirmé mardi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton sur la chaîne ABC. "Nous avons entendu que des personnes proches (de Mouammar Kadhafi) contactent des gens qu'elles connaissent dans le monde entier --en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs-- en demandant: +Qu'est-ce qu'on fait? Comment est-ce que l'on se sort de tout ça?", a déclaré Mme Clinton, alors que la Libye est confrontée au quatrième jour de l'offensive aérienne internationale. "Je ne suis pas au ...
Lire l'article [9]
Chers compatriotes, Bienvenue sur la page de la Nouvelle Constitution Gabonaise Sur cette page, nous attendons, dès le 12 juin, vos réactions et propositions sur la mouture de nouvelle Constitution gabonaise que vos frères et sœurs de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National ont produite à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009. Nous voulons vos suggestions d’amélioration en amont de la Tournée Internationale de la Réforme que nous planifions, tournée au cours de laquelle nous nous rendrons dans vos villes et pays de résidences aux fins de venir discuter de la Réforme constitutionnelle que nous avons commencée avec vous. ...
Lire l'article [10]
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Libye: Kadhafi appelle la communauté internationale au secours de Syrte
Libye: violents combats à Bani Walid entre forces du CNT et pro-Kadhafi
Libye: Kadhafi aurait été aperçu dans le sud du pays
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
La Russie lâche Kadhafi
Libye: Inquiétude à Misrata à l’expiration d’un ultimatum de Kadhafi
Libye/Kadhafi: “1ères défections”(Juppé)
Libye: des proches de Kadhafi cherchent une porte de sortie
Nouvelle Constitution du Gabon