Socialisez

FacebookTwitterRSS

Report des législatives au Gabon : Une saisine précipitée

Auteur/Source: · Date: 30 Mai 2011
Catégorie(s): Politique

En regardant de près la question de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral gabonais, il y a lieu d’évoquer l’allocution solennelle prononcée par le président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsou, à l’occasion de la rentrée de l’institution constitutionnelle, le 20 février dernier.
Dans son propos liminaire, le président de la Haute juridiction avait attiré l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité de revisiter, dans les délais courts, les normes organisant le pluralisme politique, l’urgence de revoir l’ensemble des lois organiques, ordinaires et des actes règlementaires dont les dispositions sont devenues caduques à la suite de la dernière révision constitutionnelle.

L’intervention du président de la Cour Constitutionnelle à l’endroit des politiques et pouvoirs publics consistait à jeter les bases de la volonté des juges constitutionnels de régler la question de la transparence électorale au Gabon en vue d’éviter les contestations postélectorales. Cette volonté manifestée par Marie Madeleine Mborantsou, avait été pris au bord par le Chef de l’Exécutif gabonais, Ali Bongo Ondimba qui avait initié des concertations sur les points soulignés par le président de la Haute juridiction.

Dans ce sens, le numéro un gabonais, dans sa volonté de consolider la démocratie au Gabon invitait, les 28 avril et 9 mai 2011, les forces vives de la Nation à donner leurs avis sur la tenue des élections législatives avec ou sans l’introduction de la biométrie dans le processus électoral. Ces rendez-vous avait débouché sur un report consensuel des législatives prévues pour se tenir dans les délais constitutionnels au plus tard en fin décembre 2011.

Ainsi, il fallait trouver des arguments crédibles à même de faciliter la tâche à la Haute juridiction dans l’examen au fond de la saisine du Gouvernement après les orientations du Chef de l’Etat. Cette démarche préalable, qui dénotait la détermination du Président de la République de faire de la transparence électorale une réalité, n’a pu être mise à profit par la classe politique gabonaise.

Cela, d’autant plus que les parties censées traduire en des actes le consensus sur le report des élections législatives tel que souhaité par le Chef de l’Etat gabonais ne se sont pas acquittées de leur tâche. Il s’agissait de l’élaboration du procès verbal de la concertation politique du 9 mai suivie d’un acte politique synonyme de début d’exécution des résolutions qui se rapportent au report des élections.

On se demande les raisons ayant motivé la saisine de la Haute juridiction pour statuer sur des questions qui ne relèveraient pas, en l’état actuel des choses, de ses compétences. De plus, l’absence des actes normatifs susceptibles de matérialiser l’accord politique et le fait qu’on ne soit pas en période électorale amènent les uns et les autres à se demander sur quelles bases devrait s’appuyer la Cour Constitutionnelle pour constater un éventuel cas de force majeure.

Les forces vives de la Nation auraient voulu confier la décision consensuelle du report des élections législatives au seul verdict de la Haute juridiction.

Les manquements observés par les juges constitutionnels dans la requête du Gouvernement constituent des évidences probantes qui dénotent l’inopportunité et l’incompétence, en l’état actuel des choses, de la Haute juridiction quant à la décision de reporter les législatives. Une entreprise pour laquelle la classe politique n’aurait pas apporté le moindre acte politique à même de permettre aux 9 juges constitutionnels de dire le droit.

En tout cas, le travail aurait dû être fait en amont par la classe politique.


SUR LE MÊME SUJET
Les magistrats de la Cour constitutionnelle ont débuté, le 21 novembre dernier, l’examen des recours relatifs aux listes des candidatures aux élections législatives du 17 décembre 2011 publiées par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). 55 recours introduits devant la grande juridiction vont ainsi être passés au peigne fin durant toute la semaine. Les membres de la Cour constitutionnelle gabonaise sont réunis depuis le 21 novembre 2011 pour examiner les recours, relatifs aux listes des candidatures aux élections législatives du 17 décembre 2011 publiées par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). Ce sont en tout 55 recours qui ...
Lire l'article
Les membres des commissions locales désignés par la CENAP ont prêté serment samedi devant la Cour constitutionnelle. A la veille des élections législatives du 17 décembre, ces membres ont juré sur l’honneur, devant la Haute juridiction présidée par Marie-Madeleine Mborantsouo, d’être les garants du Code électoral et les fers de lance de la démocratie pluraliste. Cette prestation de serment fait suite à l’annulation par cette haute juridiction des premières nominations de la CENAP pour une irrégularité procédurale. La CENAP avait du renommer les membres de ses commissions locales le 3 novembre dernier.
Lire l'article
Le Gouvernement réuni, hier, en Conseil des ministres autour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a entre autres sollicité de la Commission nationale autonome et permanente (CENAP), un report de cinq jours de la date limite de dépôt de candidatures par rapport au délai initialement fixé au 31 de ce mois. Le Ministre en charge des Institutions, Aurélien Ntoutoume rendant public le communiqué final du Conseil des Ministres ayant sanctionné les travaux a souligné cette sollicitude du gouvernement qui permettra à la classe politique gabonaise d’effectuer en toute sérénité, le choix de ...
Lire l'article
Par RFI Les partis gabonais d'opposition refusent la date des élections législatives fixées au 17 décembre prochain. Les opposants réclament le report de ces élections depuis des mois afin d'introduire la biométrie dans le processus électoral. Zacharie Myboto, président de l'Union nationale, formation dissoute en janvier dernier, est l’un des plus farouches partisans de cette réforme. Zacharie Myboto "Il est nécessaire d'avoir une liste électorale fiable"
Lire l'article
Le Gabon a officiellement renoncé à l'introduction de la biométrie dans le processus électoral en vue des législatives qui se dérouleront donc d'ici la fin de l'année 2011 et ne seront pas reportées à 2012, a annoncé le ministre de la Communication mardi. La Cour constitutionnelle a décidé qu'il n'y avait lieu ni à évocation de cas de force majeure ni de report des élection législatives (...) Le gouvernement prend acte de cette décision (...) et va organiser les prochaines élections législatives conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur, a annoncé le ministre Paul Ndong Nguema en lisant un communiqué ...
Lire l'article
Report des législatives au Gabon : la Cour constitutionnelle n’a pas tranché
Par RFI La Cour constitutionnelle gabonaise n'a pas pu se prononcer sur la demande de report des élections législatives de 2011 à 2012 pour permettre d'y introduire la biométrie, lors d'une audience publique vendredi 3 juin 2011. Après une concertation avec des partis de l'opposition et la société civile, le président gabonais Ali Bongo Ondimba avait annoncé le 9 mai que le gouvernement saisirait la Cour constitutionnelle pour demander un report des élections législatives de 2011 à 2012 afin de pouvoir y introduire la biométrie. Les réactions des politiques à l'absence de décision de la Cour constitutionnelle La décision de la ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle rejette la requête du gouvernement en vue du report des législatives
La Cour constitutionnelle a rejeté vendredi, la requête du gouvernement sur l’éventualité du report des élections législatives prévues avant la fin de l’année 2011, pour vice de forme. ‘’En l’état actuel de la législation en vigueur qui ne mentionne la biométrie nulle part pour ainsi traduire en actes normatifs l’accord politique du 9 mai 2011, et en l’absence au dossier d’un quelconque élément attestant de l’exécution des opérations relatives à l’application de la biométrie, il n’y a lieu à évocation ni d’un cas de force majeure, ni de report des élections des élections législatives en vue du ...
Lire l'article
En demandant le report des législatives, Ali Bongo crée le consensus Au Gabon, la classe politique est unanime pour un report des élections législatives prévues avant fin décembre 2011. C’est Ali Bongo en personne qui est à la manœuvre. Il a multiplié les rencontres avec la classe politique pour faire accepter ce report motivé par deux raisons : la CAN 2012 de janvier et février, et l’introduction dans la biométrie dans les listes électorales. Ali Bongo Ondimba a marqué un grand point politique. Pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, sa décision de saisir la Cour constitutionnelle pour demander ...
Lire l'article
Au sortir de la concertation politique initiée par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba avec tous les partis politiques du pays, la classe politique gabonaise s’est mise d’accord sur un éventuel report des prochaines élections législatives sous réserve de la décision de la Cour constitutionnelle; de son côté, le simple citoyen Gabonais a un sentiment mitigé sur la question. La rédaction de GABONEWS a promené son micro dans les artères de la capitale gabonaise afin de prendre les réactions des uns et des autres. Selon Dikarado Aliday, citoyen gabonais, c’est anormal qu’une élection qui a été prévue longtemps à l’avance, conformément ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a invité, jeudi à Libreville, la classe politique à opérer un choix entre l’organisation des prochaines élections législatives avec ou sans la biométrie, dans le meilleur des cas, envisager le report du scrutin, à l’issue d’une concertation avec les forces vives de la nation. ‘’Faut-il aller aux élections sans la biométrie pour satisfaire les délais légaux ? Faut-il intégrer la biométrie dans l’organisation des prochaines législatives quitte à hypothéquer certains projets en cours ? Ou doit-on simplement amener la Cour constitutionnelle à constater un cas de force majeur conduisant à un report ...
Lire l'article
Gabon/Législatives : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
Législatives 2011 : Prestation de serment des membres des commissions locales de la CENAP
Législatives 2011 : Le gouvernement sollicite un report de cinq jours pour le dépôt de candidatures
Au Gabon, l’opposition demande le report des législatives du 17 décembre
Gabon/législatives: pas de biométrie, pas de report
Report des législatives au Gabon : la Cour constitutionnelle n’a pas tranché
La Cour constitutionnelle rejette la requête du gouvernement en vue du report des législatives
Au Gabon, Ali Bongo réclame le report des élections législatives
Politique / Les Gabonais s’expriment au sujet de la biométrie et du report des élections législatives
Vers un report des élections législatives prévues en 2011 au Gabon

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Mai 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*