Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le chef de l’Etat annonce ”une guerre sans merci contre les auteurs de braconnage” dans les parcs nationaux

Auteur/Source: · Date: 2 Juin 2011
Catégorie(s): Environnement,Société

Des éléments de l’armée et de la police gabonaise ont été dépêchés dans le parc national de Minkebe situé à la frontière entre les provinces du Woleu-Ntem (nord) et de l’Ogooué-Ivindo (nord-est) pour une ” guerre sans merci contre le braconnage” et le pillage des ressources naturelles perpétrés aussi bien par les nationaux que des expatriés entrés illégalement sur le territoire national, a annoncé mercredi le président Ali Bongo Ondimba à l’occasion de sa visite dans la province de l’Ogooué-Lolo, au centre-est du pays.

”Je vous annonce qu’en ce moment l’armée et la police se trouvent sur place, à Minkebe où des clandestins et des nationaux exploitent en toute illégalité l’or et au passage tuent en moyenne chaque jour une vingtaine d’éléphants”, a indiqué le chef de l’Etat devant les populations de Lastourville venues l’écouter lors d’un meeting.

”C’est un véritable scandale auquel nous assistons”, a martelé le numéro un gabonais qui appelait le ministre de l’Intérieur et son administration à la vigilance avant de garantir que ” nous défendrons nos richesses”, devant, entre autres, la coupe illicite de bois, l’exploitation aurifère sans autorisation et le braconnage.

Dans la même veine, à Koula-Moutou, chef- lieu de la province de l’Ogooué-Lolo, mercredi, Ali Bongo Ondimba déclarait : ” nous n’avons pas le droit de nous taire ”. Si le” Gabon est une terre d’amitié”, il a néanmoins interpellé les pays dont les ressortissants font main basse sur les richesses gabonaises à les sensibiliser et a promis que les auteurs des pillages seront poursuivis.

Dans cette ”guerre sans merci contre le braconnage”, a-t-il averti, seront traqués, ”ceux qui exploitent, ceux qui ont fermé les yeux ou autorisé ” de tels agissement dans l’un des plus grands parcs du Gabon jonchés depuis quelques mois de carcasses d’éléphants.

”Il y a un début et ce début, c’est aujourd’hui”, a lancé le président de la République, cette fois, mercredi, devant la presse, à l’issue du Conseil des ministres à Koula-Moutou.

” LIEU COMMUN DE L’HUMANITE”

Dans la foulée, il a lancé un appel à la communauté internationale face à la situation ainsi créée à Minkebe, un ” lieu commun de l’humanité” en termes de préservation de la diversité biologique.

Dans le cadre du développement durable (exploitation rationnelle des ressources naturelles au bénéfice des générations actuelles et à venir), parmi les différentes initiatives prises par le défunt président Omar Bongo Ondimba figurait le classement, en 2002, de 11% du territoire national affectés à la création de 13 parcs nationaux. Ce réseau d’une superficie de 2 837 128 hectares se fonde dans une dynamique de préservation et de conservation avec en toile de fond des impératifs économiques comme l’écotourisme.

Autrement dit, les sérieux atouts (flore et faune) du Gabon peuvent favoriser l’industrie du tourisme d’où la promotion du ”Gabon -Vert”, l’un des piliers de la politique de l’actuel chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

A ce titre, il s’est insurgé contre les pratiques qui consistent à décimer une partie de la biodiversité à Minkebe où les activités répréhensibles des orpailleurs se sont déjà soldées par la naissance d’un grand ”cratère ”.

Ali Bongo Ondimba a volontairement choisi de tirer la sonnette d’alarme dans la province de l’Ogooué-Lolo, une partie du territoire que l’on retrouve en pleine forêt primaire gabonaise.

Le Gabon lui-même fait partie du massif forestier du bassin du Congo, connu pour concentrer l’une des diversités biologiques les plus riches de la planète.

Du reste, les trois (3) massifs forestiers plus importants de la planète ( Congo, Amazonie et Borneo-Mekong) occupent les devants de l’actualité avec la tenue depuis lundi à Brazzaville d’une réunion consacrée à ces zones tropicales qui concentrent, à elles-seules, près de 90% de la biodiversité terrestre.

Outre les experts, des ministres et chefs d’Etats échangent sur leurs expériences dans la gestion, la protection des forêts tropicales et tenteront d’établir des partenariats avant sans doute de s’engager à parler d’une même voix dans les prochains fora internationaux relatifs à la problématique environnementale.

GN/RA/11

Mis à jour ( Vendredi, 03 Juin 2011 21:50 )
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon veut mettre sur pied une fondation pour le financement des treize parcs nationaux représentant 11% du territoire national, érigés dans le pays 2002, a appris l’AGP. L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), avec l’aide des experts camerounais et péruviens, a entamé lundi à Libreville, une réflexion en vue de la création de la fondation. ‘’Les objectifs visés par ces rencontres sont multiples et consistent à inviter les différents acteurs (administration, secteur privé, etc.) à explorer les enjeux et les opportunités de la mise en place de la fondation, conformément à la législation nationale et aux opportunités ...
Lire l'article
Des experts gabonais et étrangers planchent depuis ce mercredi à Libreville sur les options du profil de la future fondation des parcs nationaux du Gabon à la faveur d’un atelier d’échanges. L’objectif visé par ces assises qui se sont ouvertes lundi dernier par une journée d’information consiste à inviter les différents acteurs (administrations, secteur privé…) à explorer les enjeux et opportunités de mise en place de la future fondation, conformément à la législation nationale et aux opportunités actuelles et de financement internationaux de la conservation. A cet objectif global s’ajoute l’objectif particulier du projet de création de la fondation parcs nationaux ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba s’est indigné, jeudi à Libreville, du braconnage qui sévit dans les parcs nationaux du Gabon, au risque de porter entrave à la politique du ‘’Gabon vert’’ que le gouvernement est en train de mettre en place. ‘’Le président de la République a exprimé sa vive indignation au regard des actes organisés par des immigrés avec vraisemblablement la complicité de quelques nationaux, qui risque de porter entrave à la politique du ‘’Gabon vert’ que nous sommes en train de mettre en place, et qui commence à porter ses fruits’’, indique le communiqué ...
Lire l'article
Le directeur de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), Lee White, a affirmé vendredi à Libreville que le braconnage freine le développement du tourisme au Gabon. En 2002, le pays s’est doté de 13 parcs nationaux représentant 13% du territoire national pour favoriser l’écotourisme comme alternative économique à l’exploitation des ressources naturelles et pour la sauvegarde des écosystèmes. Selon M. Lee White, le développement touristique des parcs nationaux nécessite des investissements financiers, afin des les doter d’infrastructures répondant aux besoins des touristes. Ces investissements peuvent s’obtenir grâce à l’implication des autorités locales, des bailleurs de fonds et des privés, a-t-il dit, ajoutant ...
Lire l'article
Le Secrétaire exécutif des parcs nationaux, le Dr. Lee White, à la faveur de la journée mondiale du tourisme célébré, en différé, vendredi dernier, à Libreville, a déclaré à Gabonews : « la promotion du tourisme nécessite un investissement conséquent (…) », car, a-t-il souligné « à ce jour il y a très peu d’infrastructures aux normes internationales capables de recevoir les touristes », au Gabon. DEUX ETAPES A FRANCHIR Le Gabon commence donc à être bien connu pour les richesses de sa nature » ; ce qu’il faut, a-t-il indiqué : « c’est de faire venir les investisseurs qui vont ...
Lire l'article
Les acteurs de la conservation des parcs nationaux, notamment ceux de Waka et des Monts Birougou ont assisté jeudi à l’ouverture par le directeur technique de l’Agence nationale des parcs nationaux, John Michael Fay, à un atelier portant sur la mise en place d’un Plan de travail annuel (PTA) des Parcs nationaux, rapporte l’Agence de presse gabonaise (AGP). « Les « Défis et enjeux de gestion » des deux parcs par le conservateur de celui des Monts de Birougou, Daniel Nzame et celui de Waka par son conservateur, Benoît Nziengui. Le Parc national des Monts Birougou (PNMB), objet de la première ...
Lire l'article
L'essor du braconnage constaté au Gabon en particulier dans les territoires des aires protégées ressemble beaucoup plus à un refus systématique des populations locales de la politique des parcs nationaux menée actuellement par les gouvernants de ce pays. Je me permets en ce jour d'apporter une réflexion sur cette question qui semble être absente des débats nationaux et citoyens. Il ne s'agit pas de s'inscrire dans une logique contestataire mais dans une posture descriptive de la réalité sociale et culturelle de l'arrière pays pour une meilleure gestion de ces espaces. L'expérience acquise sur le terrain en France (parc des Cévennes, ...
Lire l'article
Dans le cadre du processus de diversification de l’économie gabonaise et des enjeux de la protection de l’environnement au Gabon, la Banque mondiale soutient depuis plusieurs années le renforcement des capacités de préservation des écosystèmes protégés du pays. En 2008, 72 éco-gardes ont reçu leurs attestations de fin de formation, constituant la deuxième vague de personnels formés pour renforcer la capacité de surveillance des parcs nationaux du Gabon. La Banque mondiale soutient les efforts du gouvernement gabonais en vue de renforcer la conservation et la gestion de la biodiversité dans les 13 parcs nationaux qui représentent 11% du territoire national. L’institution ...
Lire l'article
A l'occasion du lancement le 25 août dernier de la session de formation de la 3e promotion d'éco gardes pour la surveillance des aires protégées, le ministre du Tourisme, Idriss Ngari, a procédé à la dotation d'un important lot d'équipements pour le travail de terrain des éco gardes. Le renforcement des capacités de surveillance dans les 13 parcs nationaux du pays devrait permettre de valoriser les aires protégées dans le cadre de la politique de diversification de l'économie gabonaise. Pour relever les défis du développement du secteur du tourisme et valoriser le riche patrimoine naturel gabonais, le gouvernement a doté ...
Lire l'article
Le ministre du tourisme, le général Idriss Ngari, a remis officiellement, mercredi à Libreville, un équipement destiné aux structures de sécurité des parcs nationaux. Il s'agit d'un lot de boussoles, des tentes et autre équipements d'une valeur de plus de 30 millions de francs CFA. Pour le ministre du tourisme et des parcs nationaux, ce don vient améliorer la prise le conditions de travail des agents qui ont en charge de la protection de nos parcs nationaux. Il a par la même occasion appelé ce personnel à faire le meilleur usage de ce matériel, combien coûteux, compte tenu des contraintes budgétaires ...
Lire l'article
Le Gabon veut se doter d’une fondation pour le financement de ses treize parcs nationaux
Environnement / Vers la création d’une fondation des parcs nationaux au Gabon
Ali Bongo Ondimba indigné par le braconnage dans les parcs nationaux
Le braconnage, un frein à la promotion du tourisme au Gabon, selon l’Agence des parcs nationaux
Environnement / La promotion du tourisme nécessite un investissement conséquent dans le secteur, selon Dr. Lee White, Secrétaire exécutif des parcs nationaux
Le Plan de travail annuel des parcs nationaux de Waka et Birougou au cours d’un séminaire à Mouila
La politique des parcs nationaux au Gabon : l’essor du braconnage à qui la faute ?
Gabon : Le soutien de la Banque mondiale aux parcs nationaux
Gabon : Le gouvernement renforce la surveillance des parcs nationaux
Gabon: Du matériel de surveillance remis aux parcs nationaux à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Juin 2011
Catégorie(s): Environnement,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*