Socialisez

FacebookTwitterRSS

La biométrie aux législatives Gabonaises : Attention !

Auteur/Source: · Date: 7 Juin 2011
Catégorie(s): Diaspora,Opinion,Politique

Chers compatriotes,

Une présidence héréditaire ou génétiquement programmée vous pend au nez en acceptant une fois de plus un nouveau somnifère : la biométrie.

C’est comme si une amnésie récurrente ou chronique étourdissait l’opinion générale (intellectuels et citoyens lambda) sur la capacité satanique et mutante du bongoïsme quand on sait que le contexte électoral demeure aussi miné que frauduleux sous le même règne.

Ali Ben va soumettre la Biométrie à la Cour Constitutionnelle et certains leaders de l’opposition y croient en cette supercherie qu’est la « Biométrie électorale ».
Mais de qui continue-t-il à se foutre si ce n’est de vous « intellectuels » (spécialistes ?) qui croyez tout comprendre et être capables de tout solutionner.

Qui aujourd’hui, ou quel ingénieur en télécommunication au Gabon a été capable de tirer l’alarme sur la mise en écoutes téléphoniques de certains Gabonais engagés dans la lutte contre la dictature du bongoïsme ?

Quel ingénieur prétendu très compétent, au Gabon, est capable de nous dire qu’aujourd’hui au Gabon, les compagnies de téléphonie sont sous contrôle direct de la présidence (usurpée) ?

Aujourd’hui vous semblez enthousiastes sur cette technologie sans même vous être équipés dans l’opposition des compétences d’expertise et de contre expertise légales à la mise en place de ces outils !

On (ce système) vous piège à ciel ouvert, comme on dit au village « le vampire en plein jour » sans même que vous puissiez décrypter le filigrane.

Croyez-vous, vraiment, qu’un pays d’une telle superficie (267667km2) et d’une piètre densité (moins de 6 hab. /km2) a besoin d’une telle technologie pour aseptiser l’élection frauduleuse de son dirigeant quand on sait que ces types de moyens sont de véritables leviers pour des régimes absolus qui sont bien conscients que la population ne verra que du rouge, et leurs leaders avec ?

Mais, pourquoi les gabonais verront-ils « rouge » devant cette technologie ?

Simplement parce que : L’achat de ces outils informatiques au vendeur (suivez mon regard) dépendra, il est évident, d’une programmation (configuration) acquise au bailleur (baissez donc votre regard) pour l’usage qu’il doit en faire……………..TRICHER !

L’informatique n’est pas l’intelligence immaculée pour être la panacée à l’illégitimité d’un tel régime, encore moins l’antidote de la programmation d’une victoire électorale sans élection légale. Ne soyez pas benêts à ce point.

Pourriez-vous nous dire combien de génies de l’’informatique le Gabon dispose aujourd’hui et qui soient établis en self made men, c’est-à-dire sans la moindre collusion (duplicité) avec un système aussi infiltrant comme celui d’une dictature sans état d’âme, le bongoïsme ?
Et même si ces génies d’informatique existaient au Gabon sans allégeance au bongoïsme, auront-ils le droit à l’expertise contradictoire et donc objective sur la programmation de ces appareils ?

Existe-t-il aujourd’hui une loi qui garantirait la transparence de ces programmes biométriques dans un usage électoral ?

Qui va valider la neutralité de ces machines depuis la décision de les acheter « à qui » jusqu’à les livrer « à qui » ?
Le négociant (achat) de cette opération sera-t-il un membre de l’opposition ou un membre du PDG, ou encore mieux, un membre « indépendant………..pdgiste masqué » ?

Personne n’est capable aujourd’hui d’avoir une idée sur ces données pratiques qui sont des réalités locales !

Les moindres tentatives de recours n’auront plus la preuve matérielle du choix
de leur candidat contrairement à ce que pensent certains leaders (le papier, les bulletins rejetés pouvant servir de preuve par la simple « règle de 3 » à condition que le nombre de bulletins corresponde bien au nombre de candidats, ce qui est plus facile à vérifier).
On suspecte plus facilement la tricherie sur un résultat calculé et rendu par la main d’un homme que celui rendu par une machine électronique qui plus est quand on ne dispose pas de moyens de contre-expertise, n’est-ce pas !

Et comme nous connaissons l’inclination de la psychologie du Gabonais à l’irrationnel, les conspirateurs répondront à vos pauvres parents du village, illettrés, et autres handicapés de vigilance que « la machine du blanc ne triche pas, elle a donné les vrais résultats ». Le tour est joué.

C’est là, précisément, que le citoyen averti, l’intellectuel aguerri, de loin ou de près, doit alerter l’opinion nationale sur l’impréparation à la transparence de ces méthodes soi disant modernes, alors que le Gabon n’a même pas encore un réseau routier digne, que nos sœurs accouchent encore à-même le sol, eux-mêmes dignitaires de la république venant encore se faire soigner, voire mourir en Europe, et que le paludisme endémique n’est pas encore maîtrisé malgré le « super » hôpital militaire !!!

Non à la biométrie sans contre-expertise de l’opposition !

Non à la biométrie slogan somnifère sans maîtriser toutes les étapes qui serviront à l’instaurer !

Et puis même, cette biométrie, est-ce un gage pour la victoire du peuple ?

NON !

Bruno Ella Nguéma (Tsir Ella)

Source: Bongo Doit Partir (http//www.bdpgabon.org) 


SUR LE MÊME SUJET
Législatives gabonaises : tous gagnants ?
Après les législatives gabonaises du 17 décembre, les deux camps crient victoire. Le parti présidentiel, parce qu’il a remporté l’écrasante majorité des sièges ; l’opposition, car elle estime que son appel au boycott a été suivi. Analyse. Un fait est accepté par tous : le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) est crédité de 114 sièges sur les 120 que compte l’Assemblée nationale. Avec ses alliés du Rassemblement pour le Gabon (deux élus) etdu Centre des libéraux réformateurs (un député), la majorité compte désormais 117 sièges à la Chambre haute. Pour le reste, la classe politique ne s’accorde sur rien. Chaque camp ...
Lire l'article
Le secrétaire général du PDG salue la vicotire de son parti lors des législatives gabonaise - Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a salué vendredi à Libreville la victoire de son camp lors des élections législatives du 17 décembre boycottées par une partie de l'opposition. «Cette victoire est à la fois la reconnaissance de tout le travail accompli depuis 2009 et le renouvellement d’un mandat sans ambiguïté au chef de l’Etat (Ali Bongo Ondimba) », a-t-il déclaré à la presse. «La victoire du PDG ne constitue pas un ...
Lire l'article
Législatives Gabonaises : Attention aux chemins qui ne mènent nulle part ! (Moubamba)
Mon ralliement à L’UPG a été acté de manière informelle par le Comité Exécutif de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) et il sera confirmé sur le site de Jeune Afrique incessament sous peu. Je rejoins le dernier grand parti de l’opposition gabonaise parce que sa mort enterrerait définitivement la démocratie au Gabon. Je participerai modestement à sa reconstruction. Pour une fois dans notre pays, un grand parti d’opposition doit survivre à la mort de son fondateur charismatique. L’UPG est donc dans la tourmente parce qu’une majorité du Comité Exécutif a fait le choix rationnel d’aller aux Législatives du 17 décembre perdues ...
Lire l'article
Longtemps méconnu par ses principaux porteurs (la gente féminine), le cancer du col de l’utérus touche aujourd’hui une grande population de femmes au Gabon et à travers le monde, il représente 10% de tous les cancers et se révèle de plus en plus mortel. Causé par un virus appelé papilloma Virus humain (PVH), Virus transmis lors de rapports sexuels ou parfois en cas de contacts génitaux intimes, le papilloma virus humain est de nos jours à l’origine du développement du cancer du col de l’utérus. Il se développe dans le col, la partie basse et étroite de ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a "rappelé" lundi que son principal opposant André Mba Obame, qui demande le report des législatives afin d'introduire la biométrie, n'avait pas "fait avancer le dossier" lorsqu'il était ministre de l'intérieur entre 2005 et 2009. "Je voudrais vous rappeler que je suis le premier à avoir parlé de la biométrie dans le cadre de mes anciennes fonctions de ministre de la Défense (jusqu'au décès d'Omar Bongo) (...) A partir du moment où il s'agissait (...) des cartes d'identité, j'ai naturellement été dessaisi au profit du ministre de l'Intérieur (André Mba Obame)", a expliqué le président Bongo ...
Lire l'article
Plusieurs partis politiques de l’opposition soutenus par certains acteurs de la société civile, tous regroupés au sein de la coalition « ça suffit comme ça », ont réitéré leur détermination, hier, à la faveur d’un meeting place de la tolérance, au carrefour rio (3ème arrondissement de la commune de Libreville), de ne pas participer aux prochaines élections législatives de cette année, sans l’introduction de la biométrie. Tous les leaders des partis politiques de l’opposition rassemblés au côté d’une frange de la société ont tenu le même discours en substance. Après avoir fait lecture du contenu de la réponse du Ministre ...
Lire l'article
Par RFI La date des prochaines élections législatives gabonaises n’est pas encore connue mais d’ores et déjà, le président Ali Bongo Ondimba a déclaré le 16 août dans un message à la nation (à l’occasion de la célébration du 51ème anniversaire de l’indépendance) que ces élections ne seront pas reportées et se tiendront sans biométrie. Ali Bongo s’aligne quasiment sur une décision de la Cour constitutionnelle. Ali Bongo Président du Gabon La biométrie n'est pas une fin en soi. La Cour a procédé à son arbitrage,en tant que garant de la Constitution, je m'y soumets. Il nous revient désormais à tous d'accepter cette décision ...
Lire l'article
LIBREVILLE — Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a réaffirmé mardi soir dans une adresse à la Nation, à la veille de la fête nationale, que les législatives se dérouleraient sans biométrie et a promis de lutter contre la vie chère, dénonçant "les commerçants véreux". Le président a aussi annoncé des mesures dans les dommaines de la santé et de l'éducation. "La Cour a procédé à son arbitrage" sur la biométrie et la demande de report des élections. "Conformément à la légalité républicaine, et en tant que garant de la Constitution, je m'y soumets, comme tout acteur politique doit se soumettre aux ...
Lire l'article
A force de laisser quelques hommes impopulaires et incompétents de notre majorité faire la pluie et le beau temps sur des questions pourtant très importantes telle que la préparation des élections législatives avec un système à caractères biométriques, nous sommes dorénavant réduits à prendre acte des exigences du peuple gabonais et de l’incapacité du gouvernement à pouvoir y répondre. Cette situation complexe tend à conduire notre pays inexorablement vers le chaos si des mesures républicaines ne sont pas au rendez vous. Et c’est le moins que l’on puisse dire quand on a tous été témoin des évènements qui ont plongé ...
Lire l'article
Le Gabon a officiellement renoncé à l'introduction de la biométrie dans le processus électoral en vue des législatives qui se dérouleront donc d'ici la fin de l'année 2011 et ne seront pas reportées à 2012, a annoncé le ministre de la Communication mardi. La Cour constitutionnelle a décidé qu'il n'y avait lieu ni à évocation de cas de force majeure ni de report des élection législatives (...) Le gouvernement prend acte de cette décision (...) et va organiser les prochaines élections législatives conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur, a annoncé le ministre Paul Ndong Nguema en lisant un communiqué ...
Lire l'article
Législatives gabonaises : tous gagnants ?
Gabon: Victoire du PDG aux législatives gabonaises
Législatives Gabonaises : Attention aux chemins qui ne mènent nulle part ! (Moubamba)
Cancer du col de l’utérus : Attention, les Gabonaises aussi
Législatives: Bongo accuse Mba Obame des retards sur la biométrie
Les partis politiques de l’opposition disent « Pas de biométrie, pas d’élection législatives »
Le Gabon confirme la tenue des législatives sans biométrie
Gabon: le président Bongo confirme la tenue de législatives sans biométrie
Gabon : Pour les législatives 2011, la biométrie n’est plus possible
Gabon/législatives: pas de biométrie, pas de report


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Juin 2011
Catégorie(s): Diaspora,Opinion,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*