Socialisez

FacebookTwitterRSS

La vision d’Ali Bongo Ondimba de faire du Gabon un pays émergent reçoit l’adhésion de Barack Obama (ANGLE)

Auteur/Source: · Date: 13 Juin 2011
Catégorie(s): Coopération,Diplomatie,Politique

L’un des temps forts de la visite (5 – 10 juin 2011 ) du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis , aura été, de toute évidence, l’entretien avec son homologue Barack Obama, pour la première fois à la Maison Blanche et singulièrement dans le bureau ovale, avec à la clé l’adhésion du patron de l’Exécutif américain à la vision de son hôte de faire du Gabon un pays émergent.

Les lignes de force du tête-tête Ali Bongo Ondimba/Barack Obama ont été ainsi livrées, samedi soir, par le numéro gabonais, lui-même, à travers une Déclaration de presse, dès son retour à Libreville.

REFORMES MULTIFORMES ET MULTISECTORIELLES

Dans son compte-rendu, il a informé que Barack Obama ” nous a félicité pour les réformes multiformes et multisectorielles que nous avons engagées au cours de ces dernières années”.

Dans la foulée, M. A. Bongo Ondimba a précisé que le chef de la première puissance mondiale ” a aussi salué et apporté son ferme soutien à notre volonté de renforcer la démocratie et l’Etat de droit, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et l’assainissement de l’environnement des affaires”. Tout un programme.

A l’opinion, le président de la République gabonaise a semblé dire que les réformes entreprises et celles à venir ne sauraient être un catalogue de bonnes intentions ou de simples annonces destinées à séduire de potentiels investisseurs, encore moins pour obtenir le très convoité ”statut de bon élève de la démocratie”, vue de Washington.

D’où les termes choisis et pesés dans la Déclaration de presse pour illustrer la ” lune de miel” entre le Gabon et les Etats-Unis d’Amérique.

On y retient : ” adhéré, salué, ferme soutien”.

Libreville se réjouit que l’adhésion de Washington à la vision du président Ali Bongo Ondimba vient battre en brèche les différentes sorties médiatiques et autres campagnes visant à jeter le discrédit sur les réformes aussi bien politiques, économiques que sociales – parfois impopulaires – mais incontournables pour tirer le Gabon vers le haut.

Le nettoyage du fichier de la Fonction Publique a permis de débusquer nombre d’agents de l’Etat fantômes, de relever des incohérences et des faux diplômes lors du recrutement, d’avoir la maitrise de la masse salariale, et une visibilité grâce à l’introduction de la biométrie dans la gestion des ressources humaines…

Les nouvelles orientations données à la désormais Agence des Bourses et Stages participent de l’ambition de former la jeunesse en tenant compte des préoccupations du secteur public / privé. Ce d’autant plus qu’une passerelle existe dorénavant. Les chefs d’entreprise – par l’entremise de la Chambre de Commerce, d’Agriculture, des Mines et de l’Industrie – prennent part aux sessions d’attribution et de renouvellement des bourses où ils peuvent directement exprimer leurs besoins et accorder toute l’importance à la ”fameuse” adéquation formation / emploi.

Dans le domaine de l’habitat et du cadastre, le ”coup de balai” intervenu au Ministère en charge de ce dossier ”sensible” traduit la volonté des plus hautes autorités à restaurer l’état de droit et, par conséquent, d’améliorer l’environnement des affaires.

Des opérateurs économiques mêmes les plus intrépides avaient, selon le chef de l’Etat, fini par renoncer à investir au Gabon faute de titre foncier. Le précieux sésame s’obtenait, pour les ”chanceux”, au bout de cinq (5) ans, doublées de ”120 signatures” sur fond de pratiques à la limite mafieuses.

D’autres compartiments (les Ministères dit sociaux) seraient dans la ligne de mire du président de la République, a-t-on murmuré.

Le signal avait été donné en 2010 par l’interdiction d’exporter le bois en grumes à l’effet de favoriser la transformation locale de cette matière stratégique -plus d’un siècle après l’exportation de la première bille d’Okoumé- et créer une valeur ajoutée, des emplois voire de nouveaux métiers autour de cette richesse forestière, véritable « mine d’or » ».

AUTRE TEMPS, AUTRES MOEURS

Cette mesure avait suscité une levée de boucliers. La fièvre a baissé. Les opérateurs de la filière bois ont été rassurés par les pouvoirs publics. Le courant passe à nouveau. Autre temps, autres mesures.

Le renforcement de la démocratie salué par le président Obama s’est caractérisé, l’autre jour au palais de la Présidence Gabonaise, par des concertations politiques consacrées, tout d’abord à la question de l’Ile Mbanié ( différend frontalier entre le Gabon et la Guinée Equatoriale) puis à l’introduction de la biométrie dans le système électoral gabonais d’autant plus que pointent à l’horizon, les législatives.

A ce rendez-vous du bord de mer, Ali Bongo Ondimba y avait convié les leaders de la Majorité républicaine, ses adversaires de l’opposition, les anciens premiers-ministres et ex-VPM. En somme, l’essentiel de la classe politique avait honoré de sa présence à cette réunion.

Invitées, certaines figures de proue de l’opposition qui se trouvaient à l’étranger et qui voulaient y prendre part se sont ” excusées ” par courrier.

Une attitude ” républicaines” très appréciée au Palais tout comme les contributions au débat de plusieurs anciens candidats à la présidentielle du 30 août 2009, remportée par Ali Bongo Ondimba, a-t-on confié.

Mais, le satisfécit et le soutien de Barack Obama ne sauraient s’apparenter à une prime, les autorités gabonaises en sont conscientes.

ACCELERATION DES MESURES ET LEUR MISE EN OEUVRE

Il suffit de jeter un coup d’œil sur la Déclaration de presse lorsque le président A. B. Ondima a souligné : ” A l’instar de toute la communauté internationale, le président Obama, à son tour, a vivement encouragé à maintenir le train des mesures et à accélérer leur mise en œuvre”.

Des esprits auraient souhaité que le Gabon fusse placé sous ” haute surveillance” par la première démocratie du monde pour ”déni de démocratie, violation des droits de l’homme…’’.

Une abondante correspondance adressée à la Maison Blanche, par des adversaires du régime et des membres de la société civile, avant et pendant le séjour américain du chef de l’Etat gabonais, l’en témoignait.

Au final, Ali Bongo Ondimba a assuré qu’à Washington, il a ” eu un entretien fructueux avec le Président Obama” qui a ” indiqué que son pays apporterait un appui institutionnel pour une plus grande présence américaine au Gabon (…) notamment dans le secteur économique).

De son coté, il s’est employé – dans le cadre de la diversification des partenaires – à faire la promotion de la destination Gabon devant des hommes d’affaires rencontrés au Corporate Council on Africa, organe qui œuvre à la promotion des échanges économiques et commerciaux entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Afrique ainsi qu’à l’Atlantic Council, structure de réflexion chargée d’orienter la politique américaine en direction de l’Afrique.

L’ATTENTE DES RETOMBEES

Attendues, les retombées de l’”important déplacement” effectué par le président gabonais au pays de Barack Obama…dont le discours ” historique” d’Accra (Ghana)…mentionnait : « personne ne veut vivre dans une société où la règle de droit cède la place à la loi du plus fort et à la corruption ».

Deux ans plus tard, ces propos demeurent actuels et s’adressent aux gouvernants et gouvernés afin que chacun joue sa partition.


SUR LE MÊME SUJET
Le Président américain, Barack Obama, dans une lettre parvenue ce samedi à la Rédaction de GABONEWS, à l’occasion du 51ème anniversaire de l’indépendance du Gabon, adressée à son homologue Ali Bongo Ondimba, a remercié le chef de l’Etat Gabonais pour les « positions courageuses » prises en soutien de l'action du Conseil de Sécurité des Nations Unies, mais aussi, il l’a félicité pour « les progrès que le Gabon a réalisés récemment en vue d'accroitre sa liberté et sa prospérité ». Texte intégral de la lettre du président Barack Obama à son homologue Ali Bongo Ondimba. « Monsieur ...
Lire l'article
Pour la première fois depuis son accession à la magistrature suprême au terme de l'élection du 30 août 2009, le président de la République, chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, sera reçu ce jeudi à la Maison Blanche pour des entretiens avec le président des Etats-Unis d'Amérique, Barack Obama, a-t-on appris. ‘’JEUNE LEADER’’ A la veille de ce tête-à-tête, à Libreville, une source autorisée à la présidence de la République gabonaise a assuré que Barack Obame rencontrera un '' jeune leader '', Ali Bongo Ondimba, dont le ''leadership'' a déjà convaincu le locataire de la Maison Blanche. Signe de toute l'importance que ...
Lire l'article
Pour la première fois depuis son accession à la magistrature suprême au terme de l'élection du 30 août 2009, le président de la République, chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, sera reçu ce jeudi à la Maison Blanche pour des entretiens avec le président des Etats-Unis d'Amérique, Barack Obama, a-t-on appris. ‘’JEUNE LEADER’’ A la veille de ce tête-à-tête, à Libreville, une source autorisée à la présidence de la République gabonaise a assuré que Barack Obame rencontrera un '' jeune leader '', Ali Bongo Ondimba, dont le ''leadership'' a déjà convaincu le locataire de la Maison Blanche. Signe de toute l'importance que ...
Lire l'article
Suite à l'annonce de la rencontre prévue mercredi 8 juin 2011 à Washington entre Barack Obama et Ali Bongo Ondimba dans le cadre de la prise de Présidence du Gabon à la tête du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Communauté Gabonaise des Etats-Unis s'est mobilisée pour condamner cette rencontre. La Lettre ci-dessous, écrite par le Comité de Suivi de la Plateforme Citoyenne, a été dispatchée aujourd'hui 7 juin sur les faxes et emails de la Maison Blanche, du Département d'Etat, du Congrès et de certains médias en vue d'interpeller Barack Obama sur ses promesses quant à l'avenir démocratique du Gabon. PLATEFORME CITOYENNE The ...
Lire l'article
Le premier ministre Santoméen, Eméry Patrice Trovoada, lors de l'entretien , qu'il a eu, mercredi dernier, au palais présidentiel, par chef de l’Etat , Ali Bongo Ondimba, a salué l’ambition du numéro un gabonais d’introduire le Gabon dans le cercle des pays émergents. Cette vision du président de la République Gabonaise devrait inspirer les autres pays de la sous région, n’a pas manqué d’indiquer le chef du Gouvernement de Sao-Tomé et Principe, archipel situé à plus de 300 km, au large de Libreville. Aussi, a-t-il tenu à préciser, cette ambition a nécessite la mise en place d’un ensemble de mécanismes ...
Lire l'article
Au cours d’un entretien exclusif accordé mardi à GABONEWS, l’Ambassadeur des Nations Unies pour les Objectifs du millénaire (OMD), Andy Roland Nziengui Nziengui, qui, du 3 au 5 août dernier, a représenté le Gabon au forum international des jeunes leaders africains, organisé par la Maison Blanche, a indiqué que les Président Barack Obama et Ali Bongo Ondimba formulent tous deux le vœu que « chaque pays prenne en charge son destin », avant de revenir sur les échanges qu’il a eus avec les deux Chefs d’Etats. La rencontre à la Maison Blanche, a indiqué M. Nziengui Nziengui, s’est articulée autour de ...
Lire l'article
En réponse au Secrétaire d’Etat américain, Hilary Clinton dans son propos énoncé lors du point de presse, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis d’Amérique (USA) pour le lancement officiel de la présidence gabonaise du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a soutenu sa politique de l’émergence en expliquant que « Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », a-t-on appris de source officielle, ce mardi. « Merci Mesdames et Messieurs. Je saisis cette occasion pour remercier le Président Obama et Mme Clinton de l'accueil qui nous a été ...
Lire l'article
D'anciens responsables gouvernementaux américains ont appelé mardi la future administration Obama à faire de la prévention des génocides une priorité de son action. L'ex-secrétaire d'Etat démocrate Madeleine Albright et l'ancien secrétaire à la Défense républicain William Cohen ont présenté, au siège de l'ONU à New York, un rapport du Groupe de travail sur la prévention des génocides qu'ils co-président. Intitulé "Prevention des génocides: document de travail pour les dirigeants américains", l'étude contient 34 recommandations, parmi lesquelles l'amélioration des mécanismes d'alerte, une action précoce pour empêcher les crises, une plus grande disposition à utiliser la force, en dernier ressort, ainsi que des ...
Lire l'article
Le président élu Barack Obama présentera, lundi 1er décembre, son Conseil national de sécurité, avec notamment la nomination très attendue de son ancien rivale Hillary Clinton à la tête du département d'Etat. Les rumeurs faisant de Mme Clinton la nouvelle patronne de la diplomatie américaine se sont fait plus insistantes ces dernières semaines. Le choix de M. Obama d'inclure la sénatrice de New York dans son administration semble désormais quasiment acquis. Citant plusieurs sources au sein du Parti démocrate, le New York Times assure qu'Hillary Clinton sera bien nommée secrétaire d'Etat en remplacement Condoleeza Rice. Preuve supplémentaire, l'entourage de la sénatrice ...
Lire l'article
Barack Obama salue les « positions courageuses » du Gabon et les « progrès réalisés » dans le pays
Ali Bongo Ondimba et Barack Obama, premier tête-à-tête jeudi à la Maison Blanche
Politique / Ali Bongo Ondimba et Barack Obama, premier tête-à-tête jeudi à la Maison Blanche
La Communauté gabonaise des Etats-Unis écrit à Barack Obama, condamne la rencontre avec Ali Bongo Ondimba
Eméry Patrice Trovoada salue l’ambition du chef de l’Etat, Ali Bongo de faire du Gabon un pays émergent
Barack Obama et Ali Bongo Ondimba souhaitent que « chaque pays prenne en charge son destin », Andy Roland Nziengui, Ambassadeur des Nations Unies pour
« Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
Barack Obama appelé à faire de la prévention des génocides une priorité
Barack Obama s’apprête à faire d’Hillary Clinton sa secrétaire d’Etat

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Juin 2011
Catégorie(s): Coopération,Diplomatie,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*