Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les doutes de l’UPG sur les législatives 2011

Auteur/Source: · Date: 14 Juin 2011
Catégorie(s): Politique

Tenu le 11 juin à Libreville, le conseil du secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) s’est penché sur législatives 2011, en émettant de «très fortes réserves sur la capacité du gouvernement à organiser des élections transparentes avec la liste électorale actuelle». Dans le communiqué final de cette réunion, publié in extenso, le parti évoque également l’illégalité dans laquelle s’inscrivent les agences rattachées à la présidence de la République.

COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DU SECRETARIAT EXECUTIF

Sous la présidence de Monsieur Pierre MAMBOUNDOU, Président de l’Union du Peuple Gabonais, le Conseil du Secrétariat Exécutif s’est réuni ce samedi 11 juin 2011, à partir de 10 heures, en son siège national, sis à Awendjé.

A l’ouverture des travaux, le Président Pierre MAMBOUNDOU s’est félicité de la présidence, par le Gabon, du Conseil de Paix et de Sécurité de l’ONU, pour une période d’un mois.

Il a dit espérer que notre pays puisse saisir l’opportunité de cette présidence pour s’impliquer pleinement dans la résolution des conflits en œuvrant en faveur de la stabilité dans de nombreux pays en proie à des violences et guerres touchant particulièrement des civils innocents.

Enfin, il a invité le Chef de l’Exécutif à améliorer l’image du pays en s’engageant résolument dans la voie menant à la démocratie et à la bonne gouvernance.

Passant à l’analyse des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil s’est particulièrement appesanti sur les points suivants :

Secrétariat Politique, chargé des Questions Electorales et des Relations avec les Organes Locaux, la Formation et la Gestion des Elus

Sur communication du Secrétaire Politique, chargé des Questions Electorales et des Relations avec les Organes Locaux, la Formation et la Gestion des Elus, le Conseil a été informé de la déclaration du Ministère en charge de l’Intérieur s’engageant à organiser des élections législatives cette année en toute transparence et en collaboration étroite avec l’ensemble des partenaires concernés.

Prenant acte, le Conseil du Secrétariat Exécutif émet des très fortes réserves sur la capacité du Gouvernement à organiser des élections transparentes avec la liste électorale actuelle.

Le Conseil du Secrétariat Exécutif note avec regret les nombreuses contradictions au sein de l’Exécutif en soulignant la volonté exprimée par le Chef de l’Etat de voir les prochaines élections législatives être organisées avec la biométrie, d’une part, et le contre-pied pris par le Gouvernement d’organiser les élections législatives selon le calendrier initial, donc sans la biométrie.

A ce sujet, le Conseil du Secrétariat Exécutif réaffirme sa ferme détermination à voir la biométrie être intégrée dans le dispositif électoral en vue de l’établissement d’une liste électorale fiable, gage, entre autres, d’élections démocratiques, libres et transparentes.

A cet effet, le Conseil tient à rappeler qu’il a adressé des correspondances au Ministre en charge des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles, et au Ministre en charge de l’Intérieur.

Au Ministre en charge des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles, l’UPG avait demandé la convocation d’une commission mixte paritaire Assemblée Nationale/Sénat, en vue de l’adoption en termes identiques de la loi sur la protection des données à caractère personnel.

Au Ministre de l’Intérieur, l’UPG avait fait parvenir les modifications à intégrer dans la loi N°7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques en République Gabonaise.

Au nom de l’intérêt supérieur de la Nation et de la stabilité de notre pays, le Gouvernement s’aviserait de tout mettre en œuvre pour appliquer la biométrie dès les prochaines élections.

Le Conseil du Secrétariat Exécutif réaffirme son entière disponibilité à apporter sa contribution quant à l’aboutissement du dossier sur la biométrie.

Secrétariat Politique, chargé de la Justice et des Droits de l’Homme

Le Conseil a entendu une communication du Secrétaire Politique chargé de la Justice et des Droits de l’Homme au sujet des Agences.

Il s’agit des Agences ci-après :

– Agence Gabonaise d’Etudes et d’Observations Spatiales (AGEOS) ;

– Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT) ;

– Agence Nationale des Bourses du Gabon (ANBG) ;

– Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) ;

– Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication (ANTIC).

A cet effet, le Conseil constate que la mise en place de ces Agences est en contradiction avec les dispositions suivantes :

– la Constitution en son article 14 ;

– la loi 12/82 du 24 janvier 1983 portant organisation de la tutelle de l’Etat sur les établissements publics, les sociétés d’Etat, les sociétés d’économie mixte et les sociétés à participation financière publique ;

– la loi 20/2005 du 3 janvier 2006 fixant les règles de création, d’organisation et de gestion des services de l’Etat.

Par ailleurs, nonobstant le fait que la loi fondamentale, dans sa nouvelle mouture, dispose que les Agences peuvent être créées par des actes réglementaires, force est de constater que les dispositions inhérentes à la création des Agences contenues dans les lois susmentionnées sont toujours en vigueur.

En conséquence, au nom de la hiérarchie des normes, les dispositions légales sont plus puissantes que les dispositions prises par voie réglementaire.

Par ailleurs, la loi fondamentale, dans son article 14 dispose : « les fonctions du Président de la République sont incompatibles avec l’exercice de toute autre fonction publique… ».

Par conséquent, le Président de la République doit démissionner des Conseils d’Administration des Agences rattachées à la Présidence de la République et prononcer la dissolution de celles rattachées directement à l’institution.

En outre, l’existence des Agences pose le problème de leur relation avec les ministères régaliens, au point d’engendrer des conflits de compétences entre elles mais aussi avec le reste de l’administration.

Entre autres problèmes, se posent ceux des ressources humaines, matérielles et financières, ce qui alourdit d’autant les procédures et le budget de fonctionnement de l’Etat.

Le fait que le Président de la République ne réponde que devant le peuple soustrait ces nouveaux services publics au contrôle du Parlement.

Cette absence de contrôle peut favoriser des dérives dans la gestion financière et administrative.

D’une manière générale, le Conseil du Secrétariat Exécutif regrette que le Président de la République, clé de voûte des institutions, se mette en première ligne, s’aliénant ainsi le fusible indispensable que constituent le gouvernement et son Premier Ministre, ce qui est préjudiciable pour la stabilité des institutions.

Fait à Libreville, le 11 juin 2011

Le Conseil du Secrétariat Exécutif


SUR LE MÊME SUJET
Alors que le bureau exécutif de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou, décédé le 15 octobre dernier, a annoncé la veille qu’elle participera aux élections législatives du 17 décembre prochain, ses organes de base, réunis en assemblée générale, le 4 novembre au siège de ce parti, ont démenti leur hiérarchie en campant sur leur refus de participer aux législatives du 17 décembre. L’intégralité de la déclaration des structures intégrées de cette formation politique. ----- Déclaration des organes associés Mouvement National des Jeunes Mouvement National des Femmes Mouvement National des Sages Mesdames et messieurs, Le 19 octobre 2011, le Conseil du Secrétariat Exécutif décidait ...
Lire l'article
Le secrétaire exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) Mathieu Mboumba Nziengui a annoncé jeudi la participation de cette formation politique aux prochaines législatives après avoir publié, au lendemain de la mort du leader , Pierre Mamboundou décédé le 15 octobre dernier, un communiqué qui faisait état de la non participation de ce parti à ce scrutin. "Le Conseil du Secrétariat Exécutif déclare (…) que l’Union du Peuple Gabonais prendra part aux prochaines élections législatives", a affirmé M. Mboumba Nziengui dans un communiqué lu dans la matinée de jeudi à télévision publique, la RTG 1. Le communiqué précise que la ...
Lire l'article
Après une « valse hésitation », le parti d'opposition UPG (Union du peuple gabonais) a finalement décidé de participer aux élections législatives du 17 décembre prochain. Mercredi 2 novembre, le porte-parole de l'UPG, le parti de feu Pierre Mamboundou, avait signé une déclaration appelant à empêcher le scrutin. Mais ce jeudi, dans une déclaration à la télévision nationale, le secrétaire exécutif de l'UPG a annoncé un revirement. Mathieu Mboumba Nziengui, Secrétaire exécutif de l'Union du peuple gabonais (UPG): "Les membres du secrétariat se sont librement exprimés [...] Sur trente votants, seize se sont exprimés en faveur de notre participation aux élections ...
Lire l'article
Le secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), réuni mercredi à leur siège d’awendjé, a décidé d’aller aux élections législatives du 17 décembre prochain. Il a dit, au cours de cette réunion, ne pas se reconnaître dans les différentes déclarations faites sur les médias par le porte-parole, Thomas Ibinga. Déclarations selon lesquelles, l’UPG n’irait pas aux élections et serait membre des partis frondeurs. Tous les élus de l’UPG, favorables à la participation de leur parti au scrutin, ont participé à cette réunion. Depuis la disparition du leader de ce parti, Pierre Mamboundou, le 15 octobre dernier, l’UPG semble confrontée à un problème ...
Lire l'article
Dans le cadre des préparatifs des élections législatives qui se profilent à l’horizon, les membres du Bureau Politique, le Conseiller du Distingué Camarade Président du Parti Démocratique Gabonais (PDG), les Parlementaires, les membres du Conseil National, du Comité Central, les militants et les sympathisants du parti, ressortissants du Département de Bayi Brikolo (Aboumi) dans la Province du Haut Ogooué (sud-est) résidants ou/et de passage à Libreville, se sont retrouvés le samedi 22 octobre 2011 à la Chambre Consulaire de Libreville. Objet de cette rencontre : Présenter la candidate à la base ; expliquer et échanger sur les modalités pratiques de l’organisation ...
Lire l'article
Le Conseil du secrétariat exécutif de l'Union du Peuple Gabonais (UPG), parti de feu Pierre Mamboundou, a décidé ce mercredi de s'abstenir de participer aux prochaines législatives du mois de décembre. Le Conseil de l'UPG, en deuil de son président, déclare lier sa décision au "refus manifeste du pouvoir à mettre en oeuvre les outils de la transparence électorale". L'UPG rejoint sur ce point les autres partis de l'opposition gabonaise. En effet, la question de l'introduction des données biométriques dans l'organisation du scrution reste, à ce jour, le point discordant entre majorité et opposition. Sur le principe pourtant, la chose ...
Lire l'article
Le Gouvernement réuni, hier, en Conseil des ministres autour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a entre autres sollicité de la Commission nationale autonome et permanente (CENAP), un report de cinq jours de la date limite de dépôt de candidatures par rapport au délai initialement fixé au 31 de ce mois. Le Ministre en charge des Institutions, Aurélien Ntoutoume rendant public le communiqué final du Conseil des Ministres ayant sanctionné les travaux a souligné cette sollicitude du gouvernement qui permettra à la classe politique gabonaise d’effectuer en toute sérénité, le choix de ...
Lire l'article
Le président de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), René Aboghé Ella, a nommé les représentants de cette institution au sein des commissions de révision des listes électorale de l’année 2011, dans les neuf (9) provinces du pays. Au total, ce sont 96 personnes nommées par la CENAP et qui seront disséminées dans l’ensemble du territoire national. Ces nominations entrent dans le cadre de l’organisation des élections législatives au Gabon conformément à la loi N°7/96 du12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques, ensemble de textes modificatifs subséquents. Les Commissions administratives qui seront mises en ...
Lire l'article
Le conseil des ministres du 14 juin à Libreville a confirmé l’organisation des élections législatives de 2011. A cet effet, le président Ali Bongo a instruit le gouvernement d’ «initier et conduire des actions transparentes et constructives» pour l’organisation d’un scrutin crédible. A l’occasion du conseil des ministres tenu le 14 juin à Libreville, «le président de la République est revenu sur la décision de la Cour constitutionnelle ayant rejeté le report des élections législatives 2011. A cet effet, le chef de l’Etat a enjoint le gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour matérialiser rapidement les recommandations ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) organise ce 30 décembre une journée nationale à l'intention de ses cadres et militants. Placée sous le signe de la méditation en hommage au fondateur de ce parti, Omar Bongo Ondimba, disparu le 8 juin dernier, cette journée qui intervient 74 jours après l'investiture d'Ali Bongo, est davantage perçue comme de grandes retrouvailles post-électorales pour dissiper la «crise» née de la dernière présidentielle. Désarçonné par les querelles intestines latentes mais qui ont pris une ampleur démesurée avec la bataille à l'investiture du candidat du PDG pour l'élection du 30 août dernier et qui s'est ...
Lire l'article
Gabon : La base de l’UPG désavoue son bureau exécutif et refuse la participation aux législatives
Législatives 2011 : l’UPG désormais dans la course
Au Gabon, l’UPG participera bien aux élections législatives
Législatives 2011 : L’UPG confirme sa participation dans la cacophonie
Législatives 2011 au Gabon : Le PDG peaufine son plan de bataille
Législatives 2011: L’UPG hors course
Législatives 2011 : Le gouvernement sollicite un report de cinq jours pour le dépôt de candidatures
Législatives 2011: La CENAP nomme ses représentants dans les commissions de révision des listes électorale de l’année 2011
Gabon : Les instructions d’Ali Bongo pour les législatives 2011
Gabon : Le PDG entre doutes et espoirs

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Juin 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*