Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon – États-Unis : quand Ali rencontre Barack

Auteur/Source: · Date: 15 Juin 2011
Catégorie(s): Coopération,Monde,Politique

Premier président d’Afrique francophone invité à la Maison Blanche sous Obama, “ABO” ne boude pas son plaisir. Pourtant, les relations entre les deux hommes étaient parties du mauvais pied.

Le 9 juin en fin d’après-midi, Ali Bongo Ondimba (« ABO ») est devenu le premier chef d’État d’Afrique francophone à être reçu dans le Bureau ovale sous la présidence de Barack Obama. Présent à New York pour assister aux travaux du Conseil de sécurité de l’ONU – que préside son pays pour le mois de juin –, le président gabonais a eu droit au carton d’invitation convoité en vain par tant d’autres chefs d’État africains en quête d’une légitimation internationale… Un traitement de faveur refusé aux dirigeants les plus critiqués par les défenseurs des droits de l’homme ou les militants anticorruption : Barack Obama préfère les rencontrer plus furtivement – notamment dans les coulisses de sommets –, plutôt que de les inviter en grande pompe à la Maison Blanche.

Exigences

En contrepartie, « le président Obama a exhorté le président Bongo Ondimba à prendre des positions fortes pour poursuivre la lutte anti-corruption, réformer le système judiciaire et toutes les autres institutions clés afin d’assurer la protection des droits de l’homme », a déclaré l’administration américaine dans un communiqué. Obama et Bongo Ondimba ont également évoqué les questions de sécurité et de gouvernance dans la région du golfe de Guinée.

Plombées dès le départ par des câbles diplomatiques très réservés sur les conditions de l’élection du fils d’Omar Bongo Ondimba à la présidence du pays, en 2009, les relations entre les deux hommes étaient parties du mauvais pied. Mais « Ali » a néanmoins bénéficié du soutien ferme de Washington après la prestation de serment de son rival André Mba Obame, en janvier dernier : « Les États-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon », avait précisé le 28 janvier un communiqué du Département d’État.

Un allié fiable

Le multilatéralisme de l’administration Obama et le penchant pragmatique de l’actuel locataire de la Maison Blanche ont fait bouger les lignes et favorisé la naissance d’une relation, en avril dernier, lorsque l’Américain a téléphoné à son homologue gabonais pour discuter des possibilités de sortie de crise face à la tournure des événements en Côte d’Ivoire. Il faut dire qu’au sein du Conseil de sécurité le Gabonais s’est révélé un allié fiable et non moins réaliste : en dépit d’une longue amitié, il a « lâché » Laurent Gbagbo en votant sans hésiter, fin mars, la résolution 1975 présentée par la France et le Nigeria pour imposer « des sanctions ciblées » contre l’ancien président ivoirien et ses proches.

Le Gabonais, qui a brièvement vécu aux États-Unis dans les années 1980 et parle bien l’anglais, proclame souvent sa volonté de diversifier les partenaires de son pays pour mettre fin au tête-à-tête avec la France. Bref, il ne boude pas son plaisir. En affichant sa proximité avec Obama, il compte bien engranger des bénéfices en matière de politique intérieure et conforter une image d’homme d’État et une légitimité contestées par ses opposants les plus radicaux.

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Gabon – États-Unis : quand Ali rencontre Barack | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique  


SUR LE MÊME SUJET
Monsieur Obame Ngomo, bonjour. Votre article intitulé "Barack Obama plus que jamais aux côtés d’Ali Bongo Ondimba" a attiré mon attention. En effet, vous affirmez qu'"en recevant Ali Bongo Ondimba à la maison blanche, en qualité de Président de la République gabonaise, Barack Obama, le président des Etats-Unis vient de valider et de clore une fois pour toute les débats qui tournaient autour de la légitimité du quatrième président de notre pays même si quelques langues mal rangées vont tenter de se cacher derrière la raison de la présidence du conseil de sécurité assurée par notre pays pour se voiler la ...
Lire l'article
A l’attention du Président des Etats-Unis d’Amérique BARACK OBAMA A l’occasion de son entretien avec ALI BONGO ONDIMBA, Président du Gabon  Excellence Monsieur le Président, C’est au nom des valeurs démocratiques cardinales qui fondent les Etats-Unis d’Amérique que la Société Civile gabonaise vient, au moment ou vous vous apprêtez à recevoir Monsieur ALI BONGO ONDIMBA, Président de la République gabonaise, qui préside aux destinées du Conseil de Sécurité des Nations Unies, vous exposer la situation catastrophique de gouvernance et de la démocratie au Gabon. Indépendant depuis 1960, le Gabon souffre de deux pathologies principales qui affectent tous les segments de la société : La ...
Lire l'article
Suite à l'annonce de la rencontre prévue mercredi 8 juin 2011 à Washington entre Barack Obama et Ali Bongo Ondimba dans le cadre de la prise de Présidence du Gabon à la tête du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Communauté Gabonaise des Etats-Unis s'est mobilisée pour condamner cette rencontre. La Lettre ci-dessous, écrite par le Comité de Suivi de la Plateforme Citoyenne, a été dispatchée aujourd'hui 7 juin sur les faxes et emails de la Maison Blanche, du Département d'Etat, du Congrès et de certains médias en vue d'interpeller Barack Obama sur ses promesses quant à l'avenir démocratique du Gabon. PLATEFORME CITOYENNE The ...
Lire l'article
Communauté Gabonaise des Etats-Unis: Rapport sur le Sit-In de Washington
Conformément au Communiqué de Presse du 2 février, c'est sous un froid de canard et un vent glacial que la Communauté Gabonaise des Etats-Unis a organisé un sit-in mardi 8 février 2011 à partir de 9h30 devant le Département d'Etat à Washington. Le sit-in avait deux objectifs principaux: 1) demander le limogeage d’Eric Benjaminson, Ambassadeur des Etats-Unis au Gabon. Les Gabonais reprochent à Monsieur Benjaminson d’avoir annoncé la reconnaissance par les Etats-Unis du régime d’Ali Bongo Ondimba qui, aux yeux des Gabonais, n’a pas de légitimité au vu de son élection frauduleuse à la tête du pays. 2) demander également par ailleurs la démission d’Ali Bongo, ...
Lire l'article
Ali Bongo a reçu un soutien de poids face à la situation politique actuelle marquée par la prestation de serment d’André Mba Obame. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier la reconnaissance d’Ali Bongo comme président de la République. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier qu'ils reconnaissaient le régime de l'actuel chef de l'Etat gabonais Ali Bongo, selon un communiqué de l'ambassade américaine à Libreville et sans citer nommément l'opposant André Mba Obame qui s'est autoproclamé président le 25 janvier. «Les Etats-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon. Nous incitons tous les partis ...
Lire l'article
La diaspora gabonais aux Etats-Unis a organisé une manifestation pacifique ce 16 octobre à Atlanta, en Géorgie, pour dénoncer le «coup d'Etat constitutionnel» qui a mené à la confirmation de l'élection d'Ali Bongo le 12 octobre dernier. Les manifestants ont tenu un sit-in devant le siège de la chaîne CNN puis devant le Consulat de France pour rappelé au président américain, Barack Obama, ses promesses de défendre la démocratisation en Afrique. Alors que Libreville sonne le clairon pour l'investiture du nouveau président, Ali Bongo, une frange de la diaspora gabonaise aux Etats-Unis s'est réunie ce 16 octobre à Atlanta, dans l'Etat ...
Lire l'article
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a reçu le prix Nobel de la paix 2009 contre toute attente, pour son engagement dans le renforcement de la diplomatie au niveau international et sa volonté de promouvoir un monde sans armes nucléaires. Plébiscité pour avoir placé la résolution du conflit israélo-palestinien comme une de ses priorités dès le début de son mandat, le président américain succède au Finlandais Martti Ahtisaari. A la surprise générale, c’est le président des Etats-Unis, Barack Obama, qui s’est vu décerné le prix Nobel de la Paix pour ses «efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et ...
Lire l'article
L’ambassadrice des Etats-Unis au Gabon, S.E. Mme Eunice S. Reddick, a invité lundi soir à sa résidence des personnalités gabonaises pour visionner le discours prononcé à Accra, au Ghana, de Barack Obama, Président des Etats-Unis d’Amérique. Le discours du numéro Un américain met en exergue les relations entre les Etats-Unis et l’Afrique. Le texte intégral. C’est un grand honneur pour moi d’être à Accra et de parler aux représentants du peuple du Ghana. Je suis profondément reconnaissant pour l’accueil que j’ai reçu, comme le sont Michelle, Malia et Sasha Obama. L’histoire du Ghana est riche, les liens entre nos deux ...
Lire l'article
Les Etats-Unis ont décidé de suspendre l'aide à Madagascar, Washington jugeant que le changement de gouvernement survenu cette semaine dans l'île de l'Océan indien, "équivaut à un coup d'Etat". Le porte-parole du Département d'Etat Robert Wood a annoncé vendredi que l'administration Obama allait suspendre toutes les aides hors aide humanitaire à la suite de la démission du président Marc Ravalomanana, après deux mois de bras de fer politique avec son rival de l'opposition Andry Rajoelina. Robert Wood a appelé la population à prendre immédiatement des mesures pour restaurer un pouvoir constitutionnel. AP
Lire l'article
La crise financière, en recentrant la campagne sur l'économie, a profité au candidat démocrate. Moins, comme on pourrait le croire, par le seul avantage dont il dispose dans ce domaine que par une gestion tactique impeccable et un positionnement politique qui, dans cette séquence, était pour lui plus confortable face à l'opinion que pour son adversaire. Car pendant cette crise, les repères des électeurs se sont brouillés, les habitudes partisanes ont été perturbées et les idéologies bousculées. En pleine tourmente financière, la capacité d'Obama à gérer la crise au prétexte de sa compétence en économie n'est pas un argument suffisant pour ...
Lire l'article
Rencontre Ali Bongo – Barack Obama: Réponse du Dr. Jean Aimé Mouketou à Télesphore Obame Ngomo
Communiqué de la Société Civile gabonaise à l’attention du Président des Etats-Unis d’Amérique BARACK OBAMA
La Communauté gabonaise des Etats-Unis écrit à Barack Obama, condamne la rencontre avec Ali Bongo Ondimba
Communauté Gabonaise des Etats-Unis: Rapport sur le Sit-In de Washington
Gabon : Ali Bongo “adoubé” par les Etats-Unis
Gabon : Les Gabonais des Etats-Unis demandent à Obama de déjuger Ali Bongo
Etats-Unis : Obama prix Nobel de la Paix 2009
Gabon : L’Ambassade des Etats-Unis à Libreville visionne le discours historique de Barack Obama à Accra
Les Etats-Unis suspendent leur aide à Madagascar
Quand George W. Bush “aide” Barack Obama


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Juin 2011
Catégorie(s): Coopération,Monde,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*