Socialisez

FacebookTwitterRSS

Côte d’Ivoire: L’ONU dénonce de nouvelles atteintes aux droits de l’homme

Auteur/Source: · Date: 23 Juin 2011
Catégorie(s): Afrique

Les partisans du président ivoirien Alassane Ouattara se sont encore rendus coupables récemment d’atteintes aux droits de l’homme, telles qu’exécutions sommaires et actes de torture, ont déclaré jeudi les Nations unies. Ces faits imputés à des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire se sont produits entre le 10 et le 17 juin.

«Au cours de la semaine en revue, les éléments des FRCI sont (…) impliqués dans au moins sept incidents dont des cas d’exécutions sommaires», a déclaré Guillaume Ngefa, de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci). «Lors de ces incidents, des éléments des FRCI ont tué au moins huit personnes et blessé plusieurs autres. Au moins 30 autres personnes ont été arbitrairement arrêtées et détenues», a-t-il ajouté, en précisant que certaines victimes avaient été torturées ou maltraitées.

Guillaume Ngefa a invité le nouveau pouvoir ivoirien à confier les missions de maintien de l’ordre à la police et à la gendarmerie plutôt qu’aux anciens rebelles ayant permis à Alassane Ouattara de confirmer par les armes la victoire obtenue en novembre dans les urnes contre Laurent Gbagbo, qui a ensuite refusé de quitter le pouvoir. Luis Moreno-Ocampo, le procureur de la Cour pénale internationale, a officiellement ouvert jeudi une enquête pour crimes de guerre présumés de la part des deux camps durant les violences post-électorales en Côte d’Ivoire.


SUR LE MÊME SUJET
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
La commission électorale ivoirienne a annoncé vendredi que la coalition du président Alassane Ouattara, le Rassemblement des républicains, avait remporté la moitié des sièges au parlement. Le président de la commission Youssouf Bakayoko a précisé que le RDP avait obtenu 127 des 254 sièges lors du scrutin de dimanche. Mais le parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI) avait appelé à boycotter le scrutin. Laurent Gbagbo est emprisonné par la Cour pénale internationale (CPI) qui le poursuit pour "crimes contre l'humanité". On lui reproche des meurtres, viols, persécutions et autres exactions présumées perpétrées par ses partisans pour le ...
Lire l'article
Les affrontements se poursuivent dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, où quatre autres personnes ont été tuées durant ces sept derniers jours, a déclaré jeudi un porte-parole de la Mission des Nations unies dans le pays. Hamadoun Touré a précisé que deux incidents avaient respectivement coûté la vie à deux personnes. Les violences opposent des membres de la communauté ethnique des Bété, de l'ancien président Laurent Gbagbo, aux Baoulé, qui ont soutenu l'adversaire de l'ex-chef d'Etat, l'actuel président Alassane Ouattara, à l'occasion du scrutin de novembre 2010. La Côte d'Ivoire a plongé dans un cycle de violences pendant plusieurs mois après le refus ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: Amnesty dénonce un “climat de peur” qui empêche le retour des déplacés
Dans un rapport publié ce jeudi, Amnesty International dénonce "un climat de peur" entretenu par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire et les milices pro-Ouattara qui empêcherait des centaines de milliers de déplacés de rentrer chez eux. "Nous voulons rentrer chez nous mais nous ne pouvons pas." Le dernier rapport d'Amnesty International sur la Côte d'Ivoire - le quatrième publié en 2011 - tire son titre du témoignage d’un déplacé. Amnesty y dénonce les graves violations et atteintes aux droits humains commises dans le pays depuis l’arrestation de l’ancien président Laurent Gbagbo, en avril dernier, qui empêchent les populations ayant ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: les 2 camps responsables
Les forces de l'ancien président Laurent Gbagbo et celles du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara ont commis des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en Côte d'Ivoire, au cours des six mois de crise post-électorale, a affirmé mercredi Amnesty International. "Les informations recueillies par Amnesty International montrent que toutes les parties ont commis des crimes au regard du droit international, notamment des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité", explique l'organisation en conclusion d'un rapport publié mercredi. Près de 3.000 personnes ont été tuées et un million déplacées, selon les autorités ivoiriennes, en raison des violences nées du refus ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire : Sarkozy à Yamoussoukro pour l’investiture de Ouattara
Dans un communiqué, Paris annonce que Nicolas sarkozy sera l'hôte d'Alassane Ouattara lors de l'investiture de ce dernier à Yamoussoukro, le 21 mai. L'annonce renforcera peut-être la conviction de ceux qui croient qu'Alassane Ouattara est le « président de la France ». L'Élysée a indiqué dans un communiqué que Nicolas Sarkozy assisterait à l'investiture du nouveau président ivoirien, accompagné par son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé et Henri de Raincourt, le ministre chargé de la Coopération. Selon le communiqué, Sarkozy rencontrera ensuite la communauté française de Côte d'Ivoire à Abidjan, sur la base de Port-Bouët et y prononcera une allocution. Lire ...
Lire l'article
Cote d’Ivoire: une émissaire du président gabonais à Abidjan
La secrétaire générale de la présidence gabonaise devait se rendre mercredi à Abidjan pour remettre un message du président Ali Bongo Ondimba à son homologue Alassane Ouattara, a annoncé la présidence. "Mme Laure Olga Gondjout (...) se rendra à Abidjan porteur d'un message de son excellence Ali Bongo Ondimba à son homologue et frère son excellence le docteur Alassane Ouattara", a affirmé à l'AFP un porte-parole de la présidence, ne donnant pas d'indication sur le contenu du message. Mme Gondjout avait effectué une tournée dans la sous-région début avril alors que le Gabon, membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, a ...
Lire l'article
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: Blé Goudé, proche de Gbagbo, serait entre la vie et la mort
Charles Blé Goudé, ancien leader des "Jeunes Patriotes" ivoiriens qui soutenaient l'ex-président Laurent Gbagbo, est entre la vie et la mort aux mains des forces d'Alassane Ouattara, a déclaré vendredi un conseiller de Gbagbo en France. Le gouvernement ivoirien, qui avait dans la journée confirmé des informations de médias français évoquant l'arrestation de Blé Goudé, s'était ensuite rétracté. Dans un message adressé à Reuters, un porte-parole du gouvernement du président Ouattara avait déclaré à propos de l'arrestation: "Ce n'est pas confirmé. Nous ne savons pas." Selon Toussaint Alain, conseiller de Gbagbo, "Charles Blé Goudé est entre la vie et la mort". "Il a été ...
Lire l'article
Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a estimé samedi que la force des Nations unies en Côte d'Ivoire "devrait jouer son rôle plus efficacement", rappelant que son mandat "permet d'utiliser la force", alors que les affrontements se multiplient dans le pays. Depuis mi-février, les affrontements se multiplient à Abidjan entre insurgés pro-Alassane Ouattara et forces fidèles au président sortant Laurent Gbagbo, qui refuse de lui céder le pouvoir, faisant craindre une guerre civile. Les civils sont les premières victimes, et l'ONU a accusé les forces du camp Gbagbo d'avoir tué jeudi de 25 à 30 d'entre eux, évoquant un possible ...
Lire l'article
Le camp d'Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu par la communauté internationale, espère que l'organisation régionale de la Cédéao se prononcera vendredi sur une option militaire pour chasser du pouvoir Laurent Gbagbo, selon un de ses porte-parole. Pour résoudre la crise née de l'élection présidentielle du 28 novembre, il y avait "trois leviers, la diplomatie, les finances et l'armée", a déclaré à l'AFP Patrick Achi, soulignant que son camp l'avait déjà emporté sur les deux premiers. L'ONU a reconnu mercredi Youssouf Bamba, l'ambassadeur désigné par Alassane Ouattara auprès de l'organisation internationale. Jeudi, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a reconnu que M. Ouattara était ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
Quatre morts lors d’affrontements dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, selon l’ONU
Côte d’Ivoire: Amnesty dénonce un “climat de peur” qui empêche le retour des déplacés
Côte d’Ivoire: les 2 camps responsables
Côte d’Ivoire : Sarkozy à Yamoussoukro pour l’investiture de Ouattara
Cote d’Ivoire: une émissaire du président gabonais à Abidjan
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Côte d’Ivoire: Blé Goudé, proche de Gbagbo, serait entre la vie et la mort
Côte d’Ivoire: la force de l’ONU doit jouer son rôle plus efficacement
Côte d’Ivoire: le camp Ouattara espère une décision sur l’option militaire

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Juin 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*