- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Kadhafi nargue l’Otan et parie sur la lassitude

Sur le terrain, la situation militaire tourne en faveur du régime, jugent les dirigeants libyens. Selon eux, les rebelles ont démontré qu’ils n’avaient pas les moyens de s’avancer vers la capitale.

Mouammar Kadhafi, même s’il a le «dos au mur», se battra «jusque dans l’au-delà». Dans un message audio diffusé par la télévision libyenne, le colonel libyen a lancé un nouveau message de défi à l’Otan, qu’il accuse de «tuer nos enfants et nos petits-enfants». Une allusion au raid aérien mené le 20 juillet contre la maison du général Khouildi Hamidi, compagnon historique et proche conseiller du Guide, qui a causé la mort de 15 personnes.

La femme, enceinte du fils du général, et ses trois enfants ont notamment été tués à cette occasion. L’Otan affirme que la villa, totalement détruite, servait également de centre de commandement. Le général Hamidi a survécu au raid. Il assistait mardi aux funérailles, enveloppé dans un burnous traditionnel. Il ne se trouvait sans doute pas dans sa maison quand les missiles sont tombés. Les dirigeants libyens ont en effet abandonné les bâtiments militaires, mais aussi leurs domiciles et se déplacent régulièrement d’un endroit à l’autre.

Comme le montre la harangue du colonel, les responsables libyens sont persuadés que le temps travaille désormais pour eux. Kadhafi parie sur l’enlisement et sur les divisions de l’Otan, ainsi que sur une éventuelle lassitude des opinions publiques occidentales. Les déclarations italiennes réclamant une trêve des bombardements ont été accueillies comme une confirmation de cette théorie. «La guerre contre la Libye changera l’Otan», affirmait il y a une semaine au Figaro Seïf al-Islam, le fils préféré du Guide. Gardant un œil sur les débats au Congrès, le régime libyen estime pouvoir négocier avec Washington, «dont la position est plus modérée», assure-t-on à Tripoli.

Insurrection intérieure
Sur le terrain, la situation militaire tourne en faveur du régime, jugent les dirigeants libyens. Selon eux, les rebelles ont démontré qu’ils n’avaient pas les moyens de s’avancer vers la capitale. L’issue militaire et politique du conflit se joue à Misrata, estiment les autorités. Raison pour laquelle Kadhafi ne relâchera pas la pression sur ce bastion des rebelles, à 200 km à l’est de Tripoli.

La capitale elle-même semble pouvoir tenir. Le gasoil, carburant des véhicules militaires, n’est pas rationné. Les minibus à moteur Diesel continuent d’assurer les transports en commun. Seules les voitures particulières, qui marchent toutes à l’essence, font la queue aux stations-service. Quant aux munitions, le régime jure en posséder assez «pour dix ans».

L’hypothèse d’une insurrection intérieure, souhaitée par l’Otan, ne s’est pas concrétisée jusqu’ici. Une certaine tension règne tout de même à Tripoli, qui a connu quelques nuits agitées jusqu’à ces deux derniers jours. Des rafales d’armes automatiques se faisaient entendre. Un sympathisant du colonel reconnaît «quelques rares attaques contre des check-points» de l’armée. Le garde d’une personnalité de la télévision libyenne est mort par balle devant un hôtel abritant en majorité des journalistes étrangers, probablement abattu par un sniper. Quelques slogans recouverts de peinture blanche ne chantaient sûrement pas les louanges du Guide. Et, raconte un habitant, on retrouve parfois le drapeau rouge, noir et vert de la révolution attaché sur le dos de chats errants, ou accroché à des ballons flottant dans l’air.

«Cellules clandestines»
Mais les «cellules clandestines» annoncées par Benghazi ne se sont pas manifestées de façon significative. Des Tripolitains évoquent aussi des règlements de comptes personnels, favorisés par la distribution d’armes à une partie de la population. De nombreux habitants de la capitale restent cependant fidèles au colonel, redoutant l’arrivée des rebelles de l’Est et la possibilité d’une guerre civile. «Tout le monde est armé maintenant», soupire un commerçant.


SUR LE MÊME SUJET
Libye – Le monde salue la mort de Kadhafi
Les dirigeants internationaux estiment que la disparition de l'ex-dictateur marque "la fin d'un chapitre long et douloureux". La communauté internationale a salué la mort de Muammar Kadhafi après 42 ans de règne sans partage à la tête de la Libye, espérant la fin prochaine de l'intervention de l'Otan et appelant les Libyens à la réconciliation. Le président des États-Unis Barack Obama a affirmé jeudi que la disparition de l'ex-dictateur marquait "la fin d'un chapitre long et douloureux" pour les Libyens et appelé les nouvelles autorités de Tripoli à bâtir un pays "démocratique" et "tolérant". "Je suis très fier du travail que nous ...
Lire l'article [1]
Kadhafi a été tué
Le colonel Mouammar Kadhafi a été tué près de Syrte, sa région natale, ont annoncé les nouvelles autorités libyennes, huit mois après le début du soulèvement contre son règne sans partage pendant 42 ans. La mort du leader déchu a été salué par une explosion de joie en Libye. 17H34 - "Tyran" - Aux Etats-Unis, le candidat à la primaire républicaine Mitt Romney estime via Twitter que le monde est désormais "meilleur" depuis la mort d'un "tyran qui a terrorisé le peuple libyen et fait couler le sang des américains". 17H30 - Prudence à l'OTAN - A Bruxelles, au siège de l'organisation ...
Lire l'article [2]
Libye: les combats s’intensifient à Syrte, Kadhafi appelle à manifester
Les forces des nouvelles autorités libyennes bombardaient jeudi lourdement Syrte et s'engageaient dans de dangereux combats urbains face aux partisans de Mouammar Kadhafi. L'ex-dirigeant toujours en fuite a de son côté appelé les Libyens à manifester "par millions" contre le nouveau pouvoir, le Conseil national de transition (CNT), dans un message sonore diffusé jeudi soir par la chaîne Arraï basée en Syrie. "Je leur dis n'ayez peur de personne, vous êtes le peuple, vous appartenez à cette terre. Faîtes entendre votre voix contre les collaborateurs de l'Otan", a affirmé le "Guide" déchu dans ce message où il était à peine audible. "Certains parlent ...
Lire l'article [3]
Des convois armés libyens sont arrivés à Niamey, où se serait enfui notamment Saadi, l'un des fils de l'ex-Guide. Kadhafi, lui, est toujours introuvable. Et si c'était lui ? L'arrivée au Niger d'un imposant convoi militarisé en provenance de Libye a attisé mardi, pendant une partie de la journée, les spéculations sur un possible départ de Mouammar Kadhafi vers un pays subsaharien. Après avoir franchi la frontière nigéro-libyenne à Djoufra, la mystérieuse caravane composée de plusieurs dizaines de pick-up a été aperçue à Arlit, la capitale de l'uranium, puis à Agadez. «Nous pouvons vous confirmer qu'environ 200 voitures ont traversé de ...
Lire l'article [4]
Wanted ! » La tête de Mouammar Kadhafi a été mise à prix 1,7 million de dollars « mort ou vif », hier, par le Conseil national de transition (CNT) et des hommes d'affaires libyens. « Les membres du cercle rapproché [du Guide] qui le tueront ou le captureront auront l'amnistie garantie par le peuple », a précisé le président du CNT, Moustapha Abdeljalil. Sur le terrain, la situation était toujours très confuse, même si un porte-parole de la rébellion libyenne déclarait sur la chaîne Al-Jazira que le régime libyen était « fini à 95 % ». Le mystère restait ...
Lire l'article [5]
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Malgré la répression qu'il continue de mener en Libye, Mouammar Kadhafi compte encore un soutien sur la scène internationale. En effet, le président vénézuélien Hugo Chavez lui a envoyé jeudi un message de soutien en l'exortant à «résister» à «l'agression» internationale contre la Libye. Dans ce message, Hugo Chavez demande aussi aux pays européens de s'occuper de leurs propres crises internes. «Jusqu'à quand cette agression ?» «Là-bas, il y a Kadhafi qui résiste. Jusqu'à quand cette agression ? La Libye est un pays indocile et libre qui ne doit de comptes qu'à la Libye et non aux intérêts de l'impérialisme. Vive la Libye ...
Lire l'article [6]
Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a fait état aujourd'hui de "premières défections" autour de Mouammar Kadhafi, au lendemain d'une conférence internationale à Londres sur l'avenir de la Libye conclue par le constat que le leader libyen devait "partir". "On signale sur le plan politique, et ceci est peut-être porteur de développements positifs, de premières défections autour de Kadhafi à Tripoli", a déclaré M. Juppé lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. "Vous m'interrogez sur le sort de Kadhafi, nous pensons qu'il n'a plus sa place dans la construction de la Libye de demain, (...) c'est ...
Lire l'article [7]
Mouammar Kadhafi a ordonné la libération de trois journalistes arrêtés en Libye, deux journalistes de l'Agence France-Presse et un photographe de Getty Images, a annoncé mardi soir Getty Images. «Nous sommes ravis d'apprendre que le dirigeant libyen a ordonné la libération de notre photographe Joe Raedle, ainsi que de Roberto Schmidt, photographe salarié à l'Agence France-Presse, et de David Clark, reporter à l'Agence France-Presse», a déclaré l'agence photographique dans un communiqué. «Nous remercions tous ceux qui ont contribué à obtenir leur libération et nous continuons de soutenir le travail accompli par nos photojournalistes pour témoigner des événements», a ajouté Getty Images. L'AFP avait ...
Lire l'article [8]
De retour de la Conférence sur le climat et la forêt tenu à Oslo (Norvège), le président gabonais a fait une escale à Tripoli, la capitale libyenne, le 28 mai, où il a eu des entretiens avec son homologue Mouammar Kadhafi, et son premier ministre El Belghdadi El Mahmoudi. Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, a effectué le 28 mai sa première visite officielle en Libye, où il a été reçu par son homologue Mouammar Kadhafi, en compagnie de son premier ministre, El Belghdadi El Mahmoudi. A l’occasion de ce séjour, les deux chefs d’Etat ont abordé les grands axes ...
Lire l'article [9]
Gabon : Le gouvernement parie sur le café et le cacao
Dans le cadre des investissements consentis pour les fêtes tournantes de 17 août, le directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a procédé au lancement des travaux d'aménagement des sites qui vont accueillir les plantations de cacao et de café, à Mouila, Fougamou et Ndéndé. Ces plantations pilotes d'une superficie totale de 2000 hectares qui visent à relancer la production de ces deux cultures d'exportation vont bénéficier d'un appui financier de 2 milliards de FCFA. La Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a décidé de donner un véritable coût de fouet à la relance ...
Lire l'article [10]
Libye – Le monde salue la mort de Kadhafi
Kadhafi a été tué
Libye: les combats s’intensifient à Syrte, Kadhafi appelle à manifester
Les proches de Kadhafi trouvent refuge au Niger
Kadhafi toujours introuvable, les rebelles rencontrent une résistance inattendue
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Libye/Kadhafi: “1ères défections”(Juppé)
Kadhafi a ordonné la libération de trois journalistes arrêtés en Libye
Gabon : Ali Bongo chez Mouammar Kadhafi
Gabon : Le gouvernement parie sur le café et le cacao