Socialisez

FacebookTwitterRSS

A Malabo pour le 17ème sommet de l’UA, Jean Ping sera aussi le centre des débats

Auteur/Source: · Date: 27 Juin 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération

Après les différents événements qui se sont déroulés sur le continent, dans les pays tels Madagascar, Côte d’ivoire, Tunisie, Egypte et aujourd’hui la Lybie, et les interventions tardives, parfois hasardeuses et éparses des dirigeants africains en tête desquelles le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), le Gabonais Jean Ping, à qui la Radio France internationale (RFI) a consacré quelques minutes d’antenne dimanche 26 juin 2011, à quelques jours du 17ème Sommet de l’UA à Malabo (Guinée Equatoriale), l’on est en droit de se poser des questions quant à la pertinence de son action à la tête de l’Organisation continentale; sujet d’ailleurs déjà entamé par GABONEWS.

Avant d’y arriver, rappelons déjà que lors du sommet extraordinaire, à Addis-Abeba (Ethiopie) – les 25 et 26 mai 2011 – en vue de statuer sur l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, l’anathème avait été jeté sur l’UA puisque certains n’avaient pas hésité à dire que cette rencontre était finalement « une honte pour la diplomatie africaine qui peut se monnayer à coup de dollars ».

On se souvient aussi qu’une source de GABONEWS à Addis-Abeba avait rapporté qu’un pro-Gbagbo, fulminant de colère dans les couloirs, avait déclaré que « Laurent Gbagbo n’avait pas eu d’amis aussi puissants que ceux de Kadhafi ». Puis, il avait ajouté que « Le pauvre a tort d’être pauvre ».

Il fustigeait ainsi le fait que les chefs d’Etat de l’Union africaine avaient, à l’unisson, demandé et obtenu le départ de Laurent Gbagbo (Ex-chef de l’Etat ivoirien chassé du pouvoir au terme d’une crise militaro-politique le 14 avril 2011) appuyé en cela par la résolution 1975 votée par trois éminents membres non – permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies et néanmoins membres de l’UA.

Dès lors, ce fut comme un pavée dans la marre. A ce niveau, le rôle néfaste dans la crise ivoirienne qu’aurait joué le président de la Commission, le gabonais Jean Ping, a été évoqué. L’on indiquait alors que certaines preuves, à ce sujet, pourraient être révélées au grand jour.

Lorsque GABONEWS a commis un article le 18 mai 2011, intitulé « Libye: le Sommet Extraordinaire de l’UA ou le sommet de la solidarité et du double jeu », dans lequel l’on faisait l’analyse de ce sommet qui avait permis aux chefs d’Etat du continent, à l’exception de quelques uns, de faire volte face et de demander la cessation des frappes de l’OTAN contre le Frère Guide Libyen Mouammar Kadhafi, tout en faisant état des informations (à prouver) reçues concernant le rôle néfaste de Jean Ping dans la crise en Côte d’Ivoire, certains ont estimé que l’informateur de GABONEWS nichait au palais du bord de mer.

Après la sortie de François Soudan, le Directeur de la Rédaction de l’hebdomadaire Jeune Afrique sur RFI, dimanche dernier, notamment sur les griefs qui sont faits à Jean Ping concernant la gestion de la Commission de l’UA, la prise de position face aux événements en cours sur le continent, son manque d’aura … on ne peut que se demander si l’informateur de M. Soudan est aussi au palais du bord de mer.

Lorsque le patron de la Rédaction de Jeune Afrique indique qu’il y aurait une frustration chez ce diplomate gabonais, du moins à cause du fait que lors de ses passages à Libreville, il ne soit pas reçu par le chef de l’Etat actuel, Ali Bongo Ondimba, l’unique question que l’on pourrait se poser est de savoir si le président de l’UA a formulé une demande dans ce sens et qui n’avait pas abouti.

On se souvient qu’un journal satirique gabonais avait repris l’article de GABONEWS avec certainement la tentation de voiler le fond du problème d’autant qu’aujourd’hui c’est sur RFI que ces mêmes questionnements sont clairement évoqués.

In fine, la question des comptes de la Commission de l’UA, qu’on le veuille ou non, devrait être préalablement posée au premier responsable de l’institution chargé de mettre en musique les décisions prises lors des différents sommets des chefs d’Etat et de Gouvernement.

Point n’est donc besoin de faire l’autruche en refusant de voire la réalité en face. Il y a des défaillances dans la gestion de cette organisation africaine (dénoncées de part en part). Alors, ne pas en parler ne serait qu’organiser un silence coupable; un silence qui contribuerait à tuer davantage le rêve de certains grands leaders du continent qui ont, un jour, rêvé d’une Afrique Unie.

La 17ème Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA (23 juin – 1er juillet 2011) à Malabo, en République de Guinée Equatoriale, a pour thème central: «Accélérer l’autonomisation de la jeunesse pour le développement durable ». Cependant, il n’est pas à douter que lors de ces assises, le sort de Jean Ping, cette figure de la diplomatie gabonaise, soit en première ligne, eu égard aux griefs et à la polémique qui enfle autour du personnage. 


SUR LE MÊME SUJET
Le bilan plaide en faveur de Jean Ping
La course à l’élection pour la présidence de la commission de l’Union africaine connaîtra son dénouement ce week-end à Addis-Abeba en Ethiopie, à l’occasion du 18ème sommet de cette organisation panafricaine, mettant aux prises le sortant Jean Ping, dont le bilan est jugé positif, et le sud-africain Nkosazana Zuma, l’actuel ministre de l’Intérieur du pays de l’arc-en-ciel. Le suspense à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA) va être levé ce week-end à Addis-Abeba en Ethiopie, où se tient le 18ème sommet de l’organisation panafricaine. On saura qui des deux candidats en lice, le gabonais Jean Ping, président sortant, ...
Lire l'article
Union africaine : duel au sommet entre Ping et Dlamini-Zuma
Des mois de suspense, de rumeurs et de démentis... Et finalement, le dénouement le 30 janvier. Réunis à Addis-Abeba pour le 18e sommet de l'UA, les chefs d'État du continent doivent y élire le futur président de la Commission. Ce sera le Gabonais Jean Ping (sortant) ou la candidate sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Première surprise, les deux candidats à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA) font deux campagnes très différentes. Jean Ping, le sortant, a sillonné le continent à bord d'un jet mis à sa disposition par son pays, le Gabon. Le 15 janvier, il était à un sommet ...
Lire l'article
Politique africaine - Le Gabon a exprimé son soutien sans faille à son ancien ministre des Affaires étrangères, Jean Ping, pour obtenir un second mandat à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA). 'La candidature de M. Ping, telle que soumise par le Gabon, bénéficie de l'appui des autorités gabonaises, au plus haut niveau', a déclaré à la presse l'ambassadeur du Gabon en Ethiopie et auprès de l'UA, André William Anguile. Il dément ainsi des informations selon lesquelles M. Ping ne pourrait pas être candidat à sa propre succession faute de soutien de son pays. «Je n'accuse aucun pays d'avoir ...
Lire l'article
Candidat à sa propre succession à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping s’est entretenu le 3 août dernier à Libreville avec le président gabonais, Ali Bongo, dont il a le soutien. Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, s’est entretenu le 3 août à Libreville avec le président gabonais, Ali Bongo, pour évoquer sa succession à la tête de l'institution continentale. «Je remercie le président Ali Bongo Ondimba pour avoir envoyé des émissaires dans les principaux organisations régionales afin de soutenir ma candidature», a déclaré le patron l’UA à la sortie ...
Lire l'article
Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a reçu en audience mardi à Libreville, le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), le Gabonais Jean Ping avec qui il a évoqué les questions africaines de l’heure, mais aussi l’actualité nationale, a-t-on appris de source officielle. Selon les informations recueillies, cette rencontre, la première du genre, s’est déroulée dans une ambiance cordiale et fraternelle et intervient après de nombreux écrits qui ont annoncé la probable candidature de Monsieur Ping à sa propre succession à la tête de l’institution panafricaine, entre autres. Dès lors, il s’agissait pour le chef ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, prend part depuis le jeudi 30 juin dernier à Malabo en Guinée Equatoriale au 17ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements de l’Union Africaine (UA). Les travaux de ce sommet, qui devrait examiner également les questions d’instabilité politique dans certains pays d’Afrique, sont placés sous le thème: « Accélérer l’autonomisation des jeunes pour le développement durable ». Lors du Conseil des ministres délocalisé du 27 juin dernier à Lambaréné dans la province du moyen Ogooué, le chef de l’Etat Gabonaise, répondant à une question des journalistes sur le sort du frère Guide de la ...
Lire l'article
Le premier ministre gabonais, Jean Eyeghé Ndong, a quitté Libreville mercredi matin à destination d'Accra au Ghana, pour représenter le chef de l'Etat, Omar Bongo Ondimba, à la cérémonie d'ouverture du 6ème sommet des chefs d'Etat des pays Afrique Caraïbe Pacifique (ACP). Suite au calendrier très chargé du chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, il s’est fait représenter par son chef du gouvernement, Jean Eyeghé Ndong. Près de 79 Chefs d'Etats et de Gouvernements d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et quelques présidents du monde se rencontrent du 1er au 3 octobre prochains à ce sommet dans la capitale ghanéenne. Le ...
Lire l'article
Les retards enregistrés dans la publication de la liste électorale des législatives partielles dans la circonscription d’Omboué, dans l’Ogooué-Maritime, pourraient contraindre la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) à reporter l’élection du successeur de Jean Ping à ce siège. Initialement prévu pour le 21 septembre prochain, le vote pourrait être reporté en raison du délai de décaissement des fonds nécessaires à l’organisation du scrutin. Quatre jours après l’ouverture de la campagne électorale dans la circonscription d’Omboué, pour le siège laissé vacant par Jean Ping suite à son élection à la présidence de la Commission de l’Union Africaine, la Commission électorale ...
Lire l'article
À l’occasion de la présentation officielle des ouvrages de Nadia Origo, nouvelle écrivaine gabonaise au palais Léon Mba, par l’Union des écrivains gabonais (UDEG) à l’Assemblée nationale, un débat s’est ouvert sur la cherté du livre des auteurs gabonais et le souci des écrivains de régionaliser leurs écrits pour une visibilité de la littérature gabonaise en sur l’étendue du territoire national, en Afrique et dans l’hexagone, a constaté GABONEWS. Pour la présidente de l’UDEG, Sylvie Ntsame, écrivaine par ricochet, les auteurs gabonais font d’énormes efforts par rapport à la visibilité de la littérature gabonaise. Néanmoins ces derniers sont confrontés ...
Lire l'article
Le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, est en visite au Soudan où il devrait s’entretenir avec le président Omar Hassan El-Bechir et d’autres responsables du gouvernement des questions relatives aux accusations de crimes de guerre et de génocide formulées par la Cour pénale internationale (CPI) à l’encontre du chef de l’Etat soudanais. Le président de la Commission de l'Union africaine (UA) est depuis le 3 août à Khartoum, pour le faire le point avec les autorités soudanaises sur les accusations de la CPI à l'encontre du président soudanais. M. Ping est accompagné de l’ambassadeur Ramtane Lamamra, le Commissaire ...
Lire l'article
Le bilan plaide en faveur de Jean Ping
Union africaine : duel au sommet entre Ping et Dlamini-Zuma
Union Africaine: Le Gabon soutient Jean Ping pour un 2nd mandat
Gabon : Les pistons d’Ali Bongo pour la réélection de Jean Ping
A Libreville, Ali Bongo Ondimba a échangé avec Jean Ping
Ali Bongo Ondimba prend part au Sommet de l’Union Africaine à Malabo
Gabon: Jean Eyeghé Ndong à Accra pour le 6ème sommet des chefs d’Etats et de gouvernements ACP
Gabon : Vers un report du scrutin pour la succession de Jean Ping à Omboué
Gabon: La cherté du livre gabonais au centre des débats sur la non visibilité de la littérature gabonaise
UA : Jean Ping à Khartoum pour des discussions sur les accusations de la CPI


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Juin 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*