Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon sur la scène internationale : ” Nous n’allons pas nous arrêter sur ces quelques victoires”, Ali Bongo Ondimba

Auteur/Source: · Date: 29 Juin 2011
Catégorie(s): Politique

Le président de la République, chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, s’est réjoui, mardi, à Lambaréné, dans la province du Moyen-Ogooué (centre) du ” rôle du Gabon sur la scène internationale” après que son pays ait proposé la résolution 65/189 qui a consacré la Journée internationale des veuves célébrée le 23 juin et le texte sur la lutte contre le VIH-Sida eu égard à son impact sur la sécurité mondiale.

« Ça n’arrive pas tous les jours qu’un pays puisse faire passer une résolution au Conseil de sécurité” de l’Onu, a fait observer le président Ali Bongo Ondimba lors d’une conférence de presse clôturant son séjour à Lambaréné marqué, entre autres, par la tenue du 6ème Conseil des ministres délocalisé après Port-Gentil, Oyem, Makokou, Tchibanga et Koula-Moutou.

” Le Gabon a contribué à changer le sort des femmes dans le monde’’, s’est-il félicité, conscient que la célébration internationale de la journée des veuves devrait accroitre le soutien accordé aux conjoints survivants et aux orphelins de plus en plus nombreux à travers la planète.

A ce jour, on y compte plus de 245 millions de veuves dans le monde (40 millions en Inde) dont plusieurs vivent en dessous du seuil de pauvreté.

L’attention ainsi portée aux femmes et aux enfants qui n’ont rien à cause de la spoliation des biens (vol aggravé) découle du plaidoyer et de l’initiative de l’épouse du numéro un gabonais, Sylvia Bongo Ondimba, soutenue dans son élan par la communauté internationale.

La première dame s’est investie, sur le plan local, dans des actions diverses et variées en faveur de la veuve, caractérisées par la création du centre Mbandja, situé dans le 3ème arrondissement de Libreville, dédié à ces femmes dont les conditions de vie sont moins bonnes que pour celles qui sont mariées.

Ce centre se définit comme un espace de solidarité et d’échanges. Il s’agit d’une action complémentaire aux dispositions administratives et juridiques déjà prises ou encours au plus haut niveau de l’État vue d’améliorer la situation des veuves.

IMAGE POSITIVE, APPRECIEE

” Notre image à l’heure actuelle est positive, appréciée”, s’est donc prononce le chef de l’État devant les succès engrangés par la diplomatie gabonaise, ” n’en déplaise à nos détracteurs”, a-t-il ironisé.

Dans ce contexte, A. Bongo Ondimba a rappelé que lors de son récent séjour (5 -10 juin 2011) à New-York au moment où le Gabon prenait la présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies, il avait présidé une réunion de haut niveau de cette instance de décisions de l’Onu sur ” le maintien de la paix et la sécurité internationale”.

Il avait particulièrement axé son propos sur l’impact de la pandémie du VIH-Sida sur la sécurité internationale, dans le cadre de la célébration du 10ème anniversaire de la résolution 1308 adoptée le 17 juillet 2000.

Au cours de ce débat, a-t-il précisé, le Gabon avait proposé un projet de résolution coparrainée par plusieurs pays dont la France, le Nigeria et l’Afrique du sud sur la lutte contre le VIH-Sida. Ce projet a été adopté à l’unanimité par les quinze (15) États membres composant le Conseil.

En outre, a relevé le chef de l’État, ” c’est sous la présidence gabonaise (au Conseil de sécurité de l’Onu, NDLR) que le secrétaire général Ban Ki-Moon a posé sa candidature et a été réélu” pour un second mandat.

” Nous n’allons pas nous arrêter à ces quelques victoires, ce n’est pas une fin en soi”, a-t-il reconnu.

Pour lui, l’essentiel est que ”cela se traduise par l’arrivée des hommes d’affaires, avec des possibilités d’investissements”.

En clair, la visibilité de la diplomatie gabonaise devrait avoir une ”traduction concrète pour les gabonais”, ce à quoi il s’y attèle.

”Dans sa majorité, le peuple est satisfait (…), le message qu’il me renvoie est que « monsieur le président, il faut continuer ! » ”, a-t-il dit au sujet des réformes mises en route dans de nombreux domaines.

A la question : ” Le président Barack Obama vous a pressé d’accélérer les reformes sur la bonne gouvernance et le respect des droits de l’homme, quelle suite donnez-vous à l’appel de votre homologue américain ?”, Ali Bongo Ondimba a indiqué qu’à l’occasion de son entretien à la Maison Blanche, ” dans une bonne atmosphère’’, son interlocuteur lui avait bel et bien demandé d’ ”accélérer ” les réformes et d’être ”audacieux” dans la démarche.

A cet effet ” il faut aller plus vite et plus fort”, a insisté le président gabonais non sans souligner que Barack Obame avait ”salué tout ce qui se fait”.

« JE N’AI QU’UN PATRON, LE PEUPLE GABONAIS »

En d’autres termes, ” nous avons le soutien des États-Unis pour poursuivre les efforts (…) Je me suis engage devant le peuple gabonais (…) Je n’ai qu’un patron, le peuple gabonais”, a-t-il tranché.

Dans ce sillage, il en a profité pour répondre à la presse américaine qui a véhiculé, pendant sa visite à New-York et Washington, l’idée que les droits de l’homme seraient bafoués au Gabon.

” Il y a une méconnaissance de la situation (…) Il n’y a pas des gens maltraités, pas de prisonniers politiques (…) Nous ne sommes pas les mal notés. Il y a une exagération”, a constaté l’ancien ministre de la Défense qui, selon lui, n’a ” jamais utilisé des moyens illégaux” quand il occupait lesdites fonctions et « pourquoi maintenant? », a-t-il interrogé.

Le Gabon qui doit ” toujours faire mieux” travaille étroitement avec les organismes de défense des droits de l’homme les plus emblématiques que sont Amnesty International et Human Right Watch, a-t-il déclaré face aux accusations de la presse américaine sur les violations des droits humains.

Des dénonciations qu’il a placées sur le compte de la ” mal information” avant d’y voir la main de ”certains compatriotes qui se précipitent pour donner des informations aux medias étrangers et jubiler”.

Si l’on en croit Ali Bongo Ondimba, ” le péché originel, c’est d’être dans le gouvernement ” et qu’une fois parti, on se pare d’une certaine virginité pour accuser ceux qui y demeurent de violation des droits de l’homme.

« POUR CERTAINS ESPRITS, LE MONDE EST ENTRAIN DE SE TROMPER »

” Un certain nombre de partenaires reconnait ce que nous faisons (…) Mais, pour certains esprits, le monde est entrain de se tromper”, a-t-il relevé, visiblement déçu par le peu d’intérêt accordé par nombre de ses compatriotes devant les succès obtenus par le Gabon dans les arcanes internationales.

Avant et pendant le séjour américain du chef de l’État gabonais au pays de l’oncle Sam, des adversaires du régime et des membres de la société civile n’avaient eu de cesse d’inonder la Maison Blanche de courriers pour y dénoncer les travers de l’équipe dirigeante actuelle à Libreville et solliciter de Barack Obama une ferme condamnation.

A contrario, Ali Bongo Ondimba, à son retour, le 10 juin dernier, dans la capitale gabonaise a rapporté lors d’une Déclaration à la presse qu’il avait eu un ”entretien fructueux avec le président Barack Obama (…) et qui a ‘’adhéré à notre vision de faire du Gabon un pays émergent”.


SUR LE MÊME SUJET
Au cours d’une cérémonie officielle, le Chef de l’Etat gabonais a inauguré hier, en présence de l’Ambassadeur de Chine au Gabon, Madame Li Fushun, le nouveau stade de compétition de Libreville qui accueillera la finale de la CAN 2012. Une inauguration sous le signe de l’amitié Démarré en janvier 2010, le stade de l’Amitié a été construit en 22 mois par le géant chinois Shanghai Construction. Plus de 600 ouvriers ont participé à la réalisation de cet édifice de 40000 places qui s’étend sur 330 000 m2. L’originalité du stade tient de sa structure métallique en arc de cercle de ...
Lire l'article
« Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecter les lois », Ali Bongo Ondimba
Interrogé sur le fond et la forme de l’opération de destruction des constructions anarchiques aux abords des trottoirs menée actuellement dans la capitale gabonaise, lors de la conférence de presse ayant suivi les travaux du conseil des ministres délocalisés de la province de l’Estuaire, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a souligné que « nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecté les lois ». « Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecté les lois. Nous recherchons le bien-être des Gabonais afin qu’ils aient un cadre qui soit beaucoup plus ...
Lire l'article
Le président du CLR, Jean Boniface Assélé a animé une conférence de presse en milieu de semaine afin d’expliquer la position de son parti à l’orée des élections législatives de décembre prochain. Confiant de ce que son parti politique le CLR (Centre des Libéraux réformateurs), membre de la Majorité Républicaine, fera bonne figure lors des législatives, le président Jean boniface Assélé a fait le point de la situation politique actuelle avant de réaffirmer l’engagement de sa formation politique à soutenir l’action du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Trois questions essentielles ont constitué la trame de cette conférence de presse à ...
Lire l'article
Après l’accueil chaleureux qui lui a été réservé au siège de son parti, à Awendjé dans le troisième arrondissement, le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, qui voudrait d’abord prendre du temps pour savourer ces retrouvailles avec les siens, a promis à la presse et à la population que « dans quelques jours, nous serons fixés sur tous ce qui s’est passé ». Discours intégral. « J’ai été reçu de manière exceptionnelle. Je suis parti pour des raisons de santé. D’aucuns m’avaient dit mort et, ça été amplifié. Mais, la science a eu raison des rumeurs. Je voudrais ...
Lire l'article
En réponse au Secrétaire d’Etat américain, Hilary Clinton dans son propos énoncé lors du point de presse, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis d’Amérique (USA) pour le lancement officiel de la présidence gabonaise du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a soutenu sa politique de l’émergence en expliquant que « Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », a-t-on appris de source officielle, ce mardi. « Merci Mesdames et Messieurs. Je saisis cette occasion pour remercier le Président Obama et Mme Clinton de l'accueil qui nous a été ...
Lire l'article
Jardin Botanique de Libreville, 29 août (GABONEWS) – Dans son message à ses partisans pour le compte du denier meeting de campagne en vue de la présidentielle de dimanche, le candidat du PDG, Ali Bongo Ondimba, revenant sur les grandes lignes de son projet de société, a indiqué qu’il n’y aura pas une minute à perdre après le scrutin. « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », a indiqué le candidat Ali Bongo Ondimba, décontracté, et qui a rappelé qu’un autre Gabon, « un Gabon émergent est à ...
Lire l'article
Plusieurs médias internationaux, venant de divers pays étrangers pour la couverture médiatique des obsèques du défunt président de la République gabonaise, Omar Bongo Ondimba, décédé lundi dernier à Barcelone en Espagne, se signalent sur tous les fronts de l’actualité depuis leur arrivée à Libreville. Une dizaine de ces médias (TV, presse écrite, presse en ligne, radio) sont déjà à Libreville. Il s’agit notamment du journal le Monde, France 24, RFI, AFP, TF1, le FIGARO, le Journal du dimanche, Associated – press, Jeune Afrique, Reuters TV entre autres. Selon des sources sûres, d’autres médias seraient attendus à Libreville, la capitale gabonaise, qui ...
Lire l'article
Le Gabon dirigé par des Congolais ? Maman Dabany et bébé Ali avouent : « Nous les Bongo Ondimba, nous ne sommes pas Biafrais, nous sommes Congolais »
Drôle de cinéma que celui qui se passe actuellement au Gabon. Les « Bongo Ondimba » seraient-ils tombés sur la tête? A moins que ce soit le ciel qui leur soit tombé sur la cabosse ? Fiston Bongo « l'Ali pas Mohamed » et l'ancienne « Mama Bongo » jadis répudiée avec des valises d'argent aux USA semblent s'être tellement acharnés à se sortir d'un trou déjà profond qu'ils se sont, sans s'en rendre compte, enfoncés dans un autre trou, celui-ci encore plus profond que le premier. En voulant tellement prouver aux Gabonais qu'Ali le fiston Bongo n'est pas, comme la rumeur le maintient depuis qu'Ali existe, ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment déclaré devant la presse que « nous avons donc pris la décision d’accueillir tout le monde » à l’Hôpital d’Instruction des Forces Armées Omar Bongo Ondimba, situé sur la Nationale1, face à l’affluence née de la grève qui se prolonge dans les structures sanitaires du service public. « Nous avons eu beaucoup de difficultés pour faire en sorte que tout le monde soit traité. A deux reprises nous avons dû fermer l’hôpital pendant plus de deux heures pour nous permettre de réorganiser nos services. Et, lorsque nous l’avons fait, tous ...
Lire l'article
A quelques semaines de la CAN, le président Ali Bongo Ondimba inaugure le Stade de l’Amitié
« Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecter les lois », Ali Bongo Ondimba
« Il n’y a pas que le PDG, dans la Majorité Républicaine, nous allons nous battre afin d’exister du mieux que nous pouvons », Assélé
Politique / « Dans quelques jours, nous serons fixés sur tout ce qui s’est passé », Pierre Mamboundou (Président de l’UPG)
« Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
Gabon: « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », Ali Bongo Ondimba
Gabon: Décès du chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba: la presse internationale sur tous les fronts à Libreville
Le Gabon dirigé par des Congolais ? Maman Dabany et bébé Ali avouent : « Nous les Bongo Ondimba, nous ne sommes pas Biafrais, nous
Gabon: Santé: « Nous avons pris la décision d’accueillir tout le monde à l’Hôpital d’Instruction des Forces Armées Omar Bongo Ondimba », (Ministre de la

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Juin 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*