Socialisez

FacebookTwitterRSS

La subdivision des TP d’Akiéni à bout de souffle

Auteur/Source: · Date: 30 Juin 2011
Catégorie(s): Développement

La subdivision des Travaux publics (TP) d’Akiéni, localité située à 87 km de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, n’est plus que l’ombre d’elle-même, alors qu’à son ouverture dans les années 1980, elle était la plus rayonnante du pays avec celle de Mitzic, chef-lieu du département de l’Okano, dans la province du Woleu-Ntem (nord).

Avec un parc à matériel comprenant uniquement des engins obsolètes ou presque, la subdivision arrive encore néanmoins à réaliser quelques opérations grâce à l’ingéniosité des mécaniciens qui sont encadrés par un chef d’atelier expérimenté.

Depuis plus de douze mois, un véhicule en très bon état a disparu du parc automobile de la subdivision. Selon certaines sources, il serait parti pour Oyem, dans le Woleu-Ntem (nord) avec un agent. Aux dernières nouvelles, le véhicule se trouverait à Libreville où il aurait été transformé en clando, un des multiples véhicules faisant office de taxi dans la capitale gabonaise.

Certains agents de la subdivision, qui compte un effectif de cinq fonctionnaires et 61 agents de la main d’œuvre non permanente, des agents sous contrat, payés par le Trésor public, auraient déserté leurs postes à Akiéni pour aller travailler à Franceville ou à Libreville tout en se faisant payer à Akiéni, une des trois subdivisions TP mises en place dans la province du Haut-Ogooué, pour assurer un meilleur suivi dans l’entretien du réseau routier.

Mardi, lors de la cérémonie de passation de service entre l’ancien chef de subdivision TP d’Akiéni, Ange Mapinga, et le nouveau, François Nzahou, le nouveau directeur provincial des TP, Patrick Okoumba, a donné des instructions fermes pour que les agents déserteurs regagnent Akiéni dans un délai raisonnable.

La subdivision d’Akiéni, qui couvre les localités d’Onga, Ngouoni, Bongoville et Léconi, doit veiller sur un linéaire de 655 km de route dont un peu moins de 200 km sont bitumés, alors que 300 km sont constitués de routes naturelles et en matériaux divers.

Selon le chef de subdivision sortant, la circulation est assez bonne sur la plupart des routes mais le réseau routier est menacée par l’érosion et les canyons qui se sont formés à plusieurs endroits, notamment sur les axes Akiéni-Kélé et Akiéni-Onga.

Les deux autres subdivisions de la province sont celles de Franceville, qui a juridiction sur Onkoua, Moanda, Bakoumba, Mounana et Boumango et d’Okondja, dont relève Aboumi.


SUR LE MÊME SUJET
2011 souffle la dernière Bourgi?
Par Xavier Monnier L'avocat estampillé Françafrique Robert Bourgi aura agité la rentrée 2011. Sans autre conséquence judiciaire qu'une lumière un peu plus crue sur son parcours, et ses méthodes. Un chant du cygne sur PV. Un coup d'éclat comme il les aime, les attise et s'en régale depuis son passage avec armes et bagages en Sarkozie. Au sortir de l'été, l'avocat Robert Bourgi répète dans le JDD ce qu'il a déjà servi à Péan pour son livre la République des mallettres et nombre de journaliste avant lui (dont Bakchich) sur les coulisses de la Françafrique qu'il a servi trente ans durant : Pendant ...
Lire l'article
Plus de 200 élèves d’Akiéni et des villages du département de Lékoni-Lékori bénéficient, depuis lundi, des cours de vacances gratuits organisés sur place par la coopérative Olebé. Tous les niveaux sont concernés depuis la 1ère année jusqu’à la classe de terminale, précise-t-on. « Ces cours ont pour but de réveiller les automatismes chez les apprenants, de relever leur niveau, de combler les lacunes de l’année écoulée et de mieux préparer l’année qui commence bientôt », a indiqué Sosthène Ngayila, coordinateur de ladite coopérative. Cette année, la coopérative est à sa deuxième organisation de cours en faveur des jeunes de la contrée. La première ...
Lire l'article
La circulation a été complètement paralysée sur le boulevard du bord de mer et ses alentours les 11 et 12 février dans le cadre des manifestations des Journées de la Défense nationale, occasionnant le gel forcé des activités économiques dans le centre ville de la capitale du pays. L’absence de communication et de dispositions spéciales pour pallier cette situation a suscité de vives réactions au sein de la population, et l’opposition en a profité pour dénoncer «l’amateurisme» patent du nouveau pouvoir. De nombreux habitants de Libreville ont été contraints de regagner leurs domiciles dans les matinées des 11 et 12 ...
Lire l'article
Après le décès, le 14 mars, de son épouse "Edith Lucie", le président Omar Bongo, en repos depuis le 6 mai en Espagne, n’est plus entouré que par ses très proches parents. Deux de ses enfants - l’aînée Pascaline Bongo, directrice du cabinet présidentiel, et Ali Bongo, ministre de la défense - gèrent désormais l’agenda du chef de l'Etat, filtrent les visiteurs et conservent les bulletins de santé paternels. En permanence au palais, Fidèle Andjoua, le frère aîné du président, et André Oyini, son neveu et ex-patron de la Garde présidentielle, assistés du "cousin" Thomas Souah (patron de la société ...
Lire l'article
Après le décès, le 14 mars, de son épouse "Edith Lucie", le président Omar Bongo, en repos depuis le 6 mai en Espagne, n’est plus entouré que par ses très proches parents. Deux de ses enfants - l’aînée Pascaline Bongo, directrice du cabinet présidentiel, et Ali Bongo, ministre de la défense - gèrent désormais l’agenda du chef de l'Etat, filtrent les visiteurs et conservent les bulletins de santé paternels. En permanence au palais, Fidèle Andjoua, le frère aîné du président, et André Oyini, son neveu et ex-patron de la Garde présidentielle, assistés du "cousin" Thomas Souah (patron de la société ...
Lire l'article
Dictateurs africains, notre pays n’est ni la propriété du PDG, ni celle de Mr Bongo. Affirmer que la diaspora Gabonaise s’insurge contre le lynchage médiatique fait par la presse Française à Omar BONGO, est une hérésie et un gros canular. Aucune image ni soulèvement populaire n’est venu confirmer ces fausses allégations. Que le pouvoir Gabonais comprenne qu’il s’est enrichi sur le dos du peuple et de ce fait ne saurait le mêler à ses propres turpitudes et l’engager sur les responsabilités qui ne sont pas les siennes. Pour ma part, je ne suis pas solidaire d’un mouvement qui tendrait à encourager le ...
Lire l'article
Un incident est survenu ce mardi sur la première étape de la course cycliste internationale « Tropicale Amissa Bongo », sur l’axe Franceville – Akiéni (87km). Le télescopage s’est déroulé à 34km d’Akiéni après Ngouoni (département de la Lékabi – Lewolo), entre deux cyclistes des écuries Lybienne et Ivoirienne. Le choix des côtés a été à l’origine de cet incident qui n’a provoqué aucun dégât matériel et corporel. Après l’accident, les deux coureurs ont aussitôt rejoint le deuxième peloton de la course. On rappelle que la première étape (Franceville – Akiéni) a été remportée par le français Mathieu Ladagnous, 25 ans, de la ...
Lire l'article
Les députés ont demandé en début de semaine au ministre délégué aux Finances, Charles Mba, de réviser son projet d’ordonnance pour la contraction d’un prêt par l’Etat gabonais auprès de la Banque islamique de développement (BID) pour l’aménagement de la route reliant Akiéni à Okondja dans le Haut-Ogooué. Conformément aux nouvelles modalités de fonctionnement en vigueur à l’Assemblée nationale, les députés ont également demandé à auditionner le chef du département auquel est destiné ce prêt, en l’occurrence le ministre des Travaux publics, Flavien Nziengui Nzoundou. Dans le cadre du renforcement et de l’assainissement de la gestion des finances publiques, les ...
Lire l'article
Gabon: L’Etat gabonais et la BID signe une convention de 47 milliards de francs pour l’axe routier Akieni-Okondja
L’Etat gabonais, par le truchement de son ministre d’Etat en charge des Finances, Paul Toungui, et la Banque islamique de développement (BID) à travers son vice-président, Dr Amadou Boubacar Cissé, ont signé vendredi dernier, à Libreville, en présence du chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong et du président de la République, Omar Bongo Ondimba, une convention de 47 milliards de francs CFA, pour le développement de la route qui demeure une priorité du gouvernement gabonais, notamment le tronçon Akieni-Okondja, dont les terme du contrat stipulent que le remboursement se fera sur 16 ans avec 4 ans de différé et l’apport ...
Lire l'article
L’intermédiaire françafricain Robert Bourgi a beau être honoré dans l’hebdomadaire « Le Point », il n’en est pas moins sur le déclin. Que ce soit à l’Élysée ou chez les potentats africains. On ne voit plus que lui ou presque depuis un an. Bruyamment présent à l’investiture de Sarkozy en mai 2007, décoré de la Légion d’honneur en septembre par le chef de l’État et désormais honoré par une double page du Point (dans le numéro du 27 mars 2008). Eh oui, à 60 ans passés, Robert Bourgi a son heure de gloire médiatique. Qui sonne un peu comme un déclin. ...
Lire l'article
2011 souffle la dernière Bourgi?
Plus de 200 élèves bénéficient des cours de vacances gratuits à Akiéni
Gabon : Libreville retient son souffle pour laisser passer les chars
Gabon: Le Palais du bord de mer retient son souffle
Le Palais du bord de mer retient son souffle
La Françafrique et l’un des ses plus grands pourfendeurs à bout de souffle ?? Par Jean Legnagna
Gabon: Tropicale Amissa Bongo: un accident enregistré sur l’étape Franceville- Akiéni
Gabon : Les députés veulent des précisions sur le projet de la route Akiéni-Okondja
Gabon: L’Etat gabonais et la BID signe une convention de 47 milliards de francs pour l’axe routier Akieni-Okondja
Gabon – France: Un vent de déclin souffle sur l’intermédiaire de la Françafrique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Juin 2011
Catégorie(s): Développement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*