Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les rebelles libyens remportent leurs premiers succès sur la route de Tripoli

Auteur/Source: · Date: 7 Juil 2011
Catégorie(s): Afrique

TRIPOLI (LIBYE), ENVOYÉ SPÉCIAL – Les forces anti-Kadhafi étaient allées jusqu’à annoncer, dimanche, une “offensive dans les quarante-huit heures” contre les troupes loyalistes de Libye. Au cours de son deuxième jour, jeudi 7 juillet, la tentative de poussée militaire des rebelles libyens enregistre ses premiers succès. A ce stade, ils sont modestes. La veille, les forces du Conseil national de transition (CNT) ont lancé des opérations militaires pour tenter de mettre fin à l’enlisement sur deux des trois fronts libyens : dans la zone du djebel Nafusa, au sud-ouest de Tripoli ; mais aussi, parallèlement, dans la région du port insurgé de Misrata, à 200 kilomètres à l’est de la capitale.

La région du djebel Nafusa est importante en raison de sa proximité avec Tripoli. En descendant du massif montagneux, le CNT pourrait atteindre des points situés à une grosse cinquantaine de kilomètres de la capitale. Pour commencer, l’objectif avoué des rebelles est donc de prendre deux villes : Bir al-Ghanam et Gharyan. Jeudi, les rebelles ont affirmé avoir atteint Kiklah, ce qui place encore Gharyan, où sont concentrées d’importantes forces gouvernementales, à plusieurs dizaines de kilomètres.

Dans cette zone montagneuse où, parfois, des forces appartenant à des camps opposés se trouvaient, il y a encore quelques semaines, face à face d’un village à l’autre, le CNT est parvenu à étendre les zones sous son contrôle le long d’une bande de trois cents kilomètres, jusqu’à la frontière avec la Tunisie. En tentant de se rapprocher de Tripoli, les rebelles espèrent menacer les environs de la capitale, et sans doute peser sur le climat qui y règne. Mais il reste du chemin. L’objectif de mettre Tripoli “à portée de canon” est encore lointain.

L’avancée des forces de CNT dont les effectifs se monteraient, selon l’AFP, à environ 400 hommes sur l’un des axes d’attaque dans le djebel Nafusa, avait été précédée par des frappes d’avions de l’OTAN dans cette zone, comme sur les positions gouvernementales prés de Misrata. L’OTAN a déclaré que ses opérations ont visé 2 700 cibles militaires depuis le début de son opération aérienne en Libye, à la mi-mars, ajoutant avoir détruit 600 chars et canons, ainsi que 800 dépôts d’armes. Ces opérations appuient l’effort militaire des rebelles, notamment en obligeant les forces de Mouammar Kadhafi à se dissimuler pour éviter d’être atteints par des tirs qui visent aussi des véhicules en déplacement ou des checkpoints.

Après plus de cent jours de frappes, il est impossible de dire si l’armée libyenne est désorganisée au point où les rebelles pourraient poursuivre depuis le front sud leur progression en direction de Tripoli. Dans la capitale libyenne où retentissent, la nuit, des tirs isolés, plusieurs responsables affirmaient ces jours derniers s’inquiéter moins de l’évolution du front sud que de celui de Misrata. Un haut responsable libyen qualifiait même la ville portuaire insurgée de “Stalingrad de la Libye”.

Une bataille particulièrement dure dans la ville, en mars-avril, avait duré quarante jours et permis aux rebelles de chasser du centre les forces loyalistes. Le CNT, qui est ravitaillé en armes, munitions et vivres par la mer et dispose de la meilleure organisation militaire de toute la Libye insurgée, n’a pu poursuivre son avancée en direction de la ville voisine de Zlitan, à environ 150 kilomètres de Tripoli, où des unités d’élite des forces loyalistes sont concentrées. Jeudi, les rebelles de Misrata ont affirmé ne plus se trouver qu’à quelques kilomètres de Zlitan. Les jours à venir montreront s’ils sont en mesure de tenir sur ces positions avancées ou doivent reculer. Les forces loyalistes ont multiplié les assauts, au cours des trois dernières semaines, pour tenter de reprendre le terrain perdu jusqu’à Misrata.

Jean-Philippe Rémy 


SUR LE MÊME SUJET
Les rebelles se heurtent à une résistance acharnée à l’aéroport de Tripoli
Charles Onians Agence France-Presse Tripoli La route vers l'aéroport international depuis Tripoli est devenue un terrain d'affrontement entre rebelles qui la contrôlent et forces pro-Kadhafi qui opposent une résistance acharnée. «Nous sommes ici à l'aéroport depuis quatre jours», lance fièrement un rebelle Ahmed Mehdi. Au même moment, tout près de lui une roquette vient de s'abattre incendiant une voiture. Sur le tarmac de l'aéroport trônent toujours majestueusement les luxueux jets privés de Mouammar Kadhafi, visiblement épargnés par les tirs alors qu'à côté on devine les restes d'un airbus de la compagnie Afriqiya. Après la prise du quartier général de Kadhafi à Tripoli des poches de résistance ...
Lire l'article
Tripoli : les rebelles sur la place Verte
EN DIRECT - Les rebelles continuent de progresser dans Tripoli, avec le soutien de la foule. Au terme d'une journée intense, les rebelles sont parvenus à entrer dans Tripoli, sans rencontrer beaucoup de résistance en début de soirée. Vers 23 heures, ils n'étaient plus qu'à huit kilomètres du centre-ville de la capitale libyenne, clef de voûte du régime de Mouammar Kadhafi. Le guide a effectué deux interventions radiophoniques en moins de 24 heures où il a répété qu'il ne se rendrait pas et qu'il sortirait victorieux de la bataille. LUNDI 01h24 : Les rebelles libyens sur la place Verte. Les rebelles libyens ont ...
Lire l'article
Les rebelles à une cinquantaine de km à l’ouest de Tripoli
Les rebelles libyens occupaient dimanche le centre-ville de Zaouïah, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Tripoli, sur la route côtière qui mène à la Tunisie, l'un des derniers liens entre Tripoli et le monde extérieur. Cette offensive marque l'avancée la plus spectaculaire depuis six mois des insurgés dans les zones de l'ouest du pays contrôlées par les partisans de Mouammar Kadhafi. Toutefois, des troupes gouvernementales lourdement armées sont stationnées en nombre sur la route de la capitale, qui ne semble pas directement menacée dans l'immédiat. Un journaliste de Reuters a pu voir dimanche matin une cinquantaine de combattants rebelles près du ...
Lire l'article
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Après de violents combats contre les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi, les rebelles libyens ont pris le contrôle d'une partie de la ville de Zawiyah, en périphérie sud-ouest de Tripoli. Les rebelles ont pénétré en grand nombre samedi en fin d'après-midi jusqu'au centre-ville de Zawiyah, à une quarantaine de kilomètres de la capitale libyenne, a constaté un photographe de l'AFP. Ils ont été attaqués peu après par des pro-Kadhafi armés de chars, de mortiers et de mitrailleuses lourdes. Les combats ont été intenses. "Nos forces contrôlent les entrées ouest et sud de Zawiyah et nous avons pénétré sur trois kilomètres dans la ...
Lire l'article
Les rebelles progressent à l’ouest de Tripoli
Les insurgés libyens se sont emparés de deux localités jusqu'ici aux mains des forces de Muammar Kadhafi près de la frontière tunisienne. Les rebelles libyens, qui ont nommé des ambassadeurs à Londres et Paris, ont infligé jeudi un nouveau revers au régime de Muammar Kadhafi en s'emparant de deux localités près de la frontière tunisienne, au sud-ouest de Tripoli. Après avoir conquis la ville d'Al Ghazaya, les insurgés ont poursuivi leur route vers le village d'Om al-Far, à une dizaine de kilomètres au nord-est, qu'ils ont pris en fin d'après-midi. Les combats les plus acharnés ont eu lieu dans la partie ...
Lire l'article
Les rebelles libyens veulent avancer avant le ramadan
Les insurgés envisagent de poursuivre leur effort militaire durant la période de jeûne. Envoyé spécial à Jadu (ouest de la Libye) L'idée de profiter du ramadan, qui durera tout le mois d'août, pour imposer une trêve et avancer vers une résolution du conflit libyen est toujours caressée par nombre de chancelleries occidentales. Les encouragements que la Maison-Blanche vient d'apporter à une médiation de la Russie, après les discussions engagées par la France avec l'entourage de Mouammar Kadhafi, prouvent que les nations de l'Otan participant aux frappes aériennes sur la Libye sont plus que jamais à la recherche d'une solution diplomatique. Quatre mois ...
Lire l'article
Libye: les rebelles avancent vers Tripoli, l’Otan maintient la pression
Les rebelles, soutenus par des frappes de l'Otan, progressaient jeudi vers Tripoli à partir des montagnes du sud et de l'enclave côtière de Misrata, au deuxième jour de leur offensive contre les forces du régime de Mouammar Kadhafi dans l'ouest de la Libye. Alors que le conflit s'enlisait, les insurgés ont déclenché mercredi leur attaque après avoir reçu selon eux "le feu vert" de l'Otan. Ils ont réussi à repousser les pro-Kadhafi de plusieurs kilomètres et à s'emparer du hameau de Goualich, dans les montagnes berbères au sud de Tripoli, bastion du régime. Néanmoins, tout en confirmant que les rebelles avaient pris ...
Lire l'article
Les rebelles libyens se disent mal préparés
Les rebelles libyens, qui n'ont enregistré aucune avancée sur le front Est depuis plusieurs semaines, pointent du doigt le manque de préparation et d'équipement militaire de leurs troupes face aux forces de Mouammar Kadhafi. Conséquente au début des affrontements, la progression des insurgés vers l'ouest du pays a par la suite rencontré une forte résistance de la part de l'armée libyenne qui repousse les rebelles ville après ville. Les combats se concentrent désormais autour de la route stratégique qui relie Ajdabiah à la ville de Brega, située à 80km plus à l'Ouest. Sur le front, les combattants rebelles restent une grande partie de ...
Lire l'article
Libye : l’Otan bombarde plusieurs villes dont Tripoli
L'Otan a mené le 23 avril des raids sur des «sites militaires et civils» à Tripoli, Syrte, Al-Khoms, Al-Assa et Gharyen. A Tripoli, plusieurs explosions ont été ainsi entendues hier soir. Trois fortes détonations ont secoué la capitale dans la nuit de samedi à dimanche. A Misrata, à l'ouest du pays, les combats ont fait au moins 26 morts et plus de 100 blessés, rebelles ou loyalistes. Le plus lourd bilan depuis le début des combats, il y a un peu plus de deux mois. Samedi, un Prédator, un avion américain armé guidé à partir du sol, a pour la ...
Lire l'article
Au moins trente insurgés libyens ont été tués samedi en repoussant une offensive gouvernementale contre Misrata, la troisième ville du pays à environ 200 km à l'est de la capitale Tripoli. L'Otan a mené plusieurs raids pour venir en aide aux rebelles assiégés par les soldats de Mouammar Kadhafi. Un responsable de l'Otan a annoncé dans la soirée que, vendredi et samedi matin, 15 chars des forces gouvernementales avaient été détruits dans ces attaques près de Misrata et deux autres au sud de Brega, sur le front oriental. C'est apparemment le bilan le plus lourd subi par les soldats de Kadhafi depuis ...
Lire l'article
Les rebelles se heurtent à une résistance acharnée à l’aéroport de Tripoli
Tripoli : les rebelles sur la place Verte
Les rebelles à une cinquantaine de km à l’ouest de Tripoli
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Les rebelles progressent à l’ouest de Tripoli
Les rebelles libyens veulent avancer avant le ramadan
Libye: les rebelles avancent vers Tripoli, l’Otan maintient la pression
Les rebelles libyens se disent mal préparés
Libye : l’Otan bombarde plusieurs villes dont Tripoli
Trente insurgés libyens tués dans les combats à Misrata


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Juil 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*