Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les rebelles libyens veulent avancer avant le ramadan

Auteur/Source: · Date: 15 Juil 2011
Catégorie(s): Afrique

Les insurgés envisagent de poursuivre leur effort militaire durant la période de jeûne.

Envoyé spécial à Jadu (ouest de la Libye)

L’idée de profiter du ramadan, qui durera tout le mois d’août, pour imposer une trêve et avancer vers une résolution du conflit libyen est toujours caressée par nombre de chancelleries occidentales. Les encouragements que la Maison-Blanche vient d’apporter à une médiation de la Russie, après les discussions engagées par la France avec l’entourage de Mouammar Kadhafi, prouvent que les nations de l’Otan participant aux frappes aériennes sur la Libye sont plus que jamais à la recherche d’une solution diplomatique.

Quatre mois après le déclenchement des hostilités, la solution militaire n’est en effet toujours pas en vue. L’offensive générale des rebelles sur Tripoli, hâtivement promise il y a deux semaines par les rebelles, a déjà tourné court. Les Occidentaux, notamment les Français, qui avaient parié sur ce scénario, ont revu leur copie militaire et relancé les discussions diplomatiques.

Responsable du conseil militaire dans le Djebel Nefousa, Juma Ibrahim, note cependant qu’il est «jusqu’à présent impossible de trouver une solution politique. Kadhafi veut rester en place et les rebelles ne le veulent pas». Il traduit ainsi, non pas uniquement le point de vue des combattants de l’Ouest libyen, qu’il dirige, mais également celui de ses frères d’armes de Misrata et de Benghazi.

Équilibre des forces

À moins d’une disparition soudaine de Mouammar Kadhafi, la guerre civile libyenne promet ainsi de se poursuivre sur son curieux tempo, entre guerre et paix. Rien ne sera sans doute réglé d’ici au ramadan, dont on peut douter qu’il apporte une solution politique. «Notre religion prévoit que l’on puisse, dans des cas extrêmes comme la guerre, repousser le mois de jeûne», explique Habil Aribi Doui, qui commande les forces rebelles de Jadu, dans le Djebel Nefousa. Ce ne serait pas la première fois qu’un pays musulman poursuit son effort militaire pendant ce mois. Une éventualité prise en compte par l’Otan.

Son porte-parole pour l’opération libyenne «Protecteur unifié» a récemment déclaré : «À propos du ramadan, il faudra voir si les forces de Kadhafi continuent de bombarder», ce qui ne manquerait pas de justifier des interventions des avions français et britanniques. Dans la quinzaine de jours qui les séparent d’août, les rebelles escomptent conforter leur avantage avant que ne s’engagent la bataille de Tripoli ou un règlement diplomatique du conflit imposé par l’Otan et les Occidentaux. C’est à l’ouest, dans le Djebel Nefousa, que leurs combattants ont le plus progressé ces dernières semaines. Toutefois, après avoir pris le hameau de Gualich la semaine passée, ils l’ont brièvement perdu, mercredi, avant de le reprendre en fin de journée. Ce va-et-vient prouve la réalité de l’équilibre des forces sur le terrain. Les rebelles n’en continuent pas moins de préparer la bataille d’al-Asaba, du nom d’une bourgade qui, prise, leur permettrait de mener l’attaque sur Gharyan. Gagner la dernière grande ville du Djebel Nefousa, qui leur ouvrirait la route de Tripoli, à 80 km plus au nord, ne sera toutefois pas facile.

À l’est, la ligne de front a été fixée il y a plusieurs mois à Ajdabiya. Mais les combats ont repris jeudi dans la région de Brega, faisant un mort, et les rebelles de Benghazi se déclarent prêts à lancer également l’offensive sur Ras Lanouf. Ils avaient brièvement occupé ces deux importants centres pétroliers au début du conflit. Ils ne pousseront sans doute pas leur avantage en cherchant à s’emparer de Syrte afin de joindre leurs forces à celles de leurs compagnons d’armes de Misrata. Ce plan nécessiterait un trop lourd investissement en hommes et en temps, vu l’importance des troupes kadhafistes stationnées à Syrte, ville de naissance du dictateur.

Sur le front de Tripolitaine, depuis deux mois les rebelles de Misrata butent toujours sur la ville de Zliten, à seulement une poignée de kilomètres de leurs positions. Ces derniers jours, ils sont parvenus à contourner Zliten, mais ne sont pas encore pour l’instant entrés dans cette ville. Eux-mêmes encerclés, les rebelles de Misrata ne peuvent aisément faire mouvement vers Tripoli sans prendre le risque d’être pris à revers.

Les villes qui, au début de cette guerre civile, ne sont pas passées dans le camp de la rébellion, sont ainsi demeurées fidèles au dictateur. Les cités côtières de Syrte et Homs, les villes du désert de Ben Walid et Sabha sont toujours reliées à Tripoli, d’où Mouammar Kadhafi dirige les mouvements de ses troupes et leur ravitaillement. Et où il se prépare à mener la dernière bataille qui, si elle a lieu, promet un bain de sang. 


SUR LE MÊME SUJET
Libye, le surplace des ex-rebelles
Les villes de Syrte et de Bani Walid sont toujours aux mains des partisans de Kadhafi. Des luttes intestines empêchent la formation d’un gouvernement provisoire à Tripoli. Les Libyens s’impatientent. Un peu plus d’un mois après la chute de Mouammar Kadhafi, les villes de Syrte et de Bani Walid résistent toujours aux assauts des forces armées du Conseil national de transition (CNT). Bombardée depuis quatre jours par l’Otan, la ville de Syrte, située à 360 kilomètres à l’est de Tripoli, n’est toujours pas tombée. Hier, les combattants du CNT ont resserré encore un peu plus l’étau sur cette cité de 70 000 habitants. À ...
Lire l'article
Libye: Les rebelles ont pris le contrôle de Zaouiah
GUERRE - Il s'agit de l'avancée la plus significative des insurgés libyens depuis le début du conflit contre les forces de Kadhafi. La capitale, Tripoli, est désormais en ligne de mire... Les rebelles libyens ont pris le contrôle du centre de la ville de Zaouïah située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Tripoli, rapporte un journaliste de Reuters se trouvant dans la localité. Le journaliste a pu voir environ 50 insurgés près du principal marché de Zaouïah chantant «Dieu est grand» tandis qu'un drapeau rouge, noir et vert de l'insurrection flottait devant un magasin. Les insurgés ont précisé que des soldats ...
Lire l'article
Les rebelles à une cinquantaine de km à l’ouest de Tripoli
Les rebelles libyens occupaient dimanche le centre-ville de Zaouïah, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Tripoli, sur la route côtière qui mène à la Tunisie, l'un des derniers liens entre Tripoli et le monde extérieur. Cette offensive marque l'avancée la plus spectaculaire depuis six mois des insurgés dans les zones de l'ouest du pays contrôlées par les partisans de Mouammar Kadhafi. Toutefois, des troupes gouvernementales lourdement armées sont stationnées en nombre sur la route de la capitale, qui ne semble pas directement menacée dans l'immédiat. Un journaliste de Reuters a pu voir dimanche matin une cinquantaine de combattants rebelles près du ...
Lire l'article
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Après de violents combats contre les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi, les rebelles libyens ont pris le contrôle d'une partie de la ville de Zawiyah, en périphérie sud-ouest de Tripoli. Les rebelles ont pénétré en grand nombre samedi en fin d'après-midi jusqu'au centre-ville de Zawiyah, à une quarantaine de kilomètres de la capitale libyenne, a constaté un photographe de l'AFP. Ils ont été attaqués peu après par des pro-Kadhafi armés de chars, de mortiers et de mitrailleuses lourdes. Les combats ont été intenses. "Nos forces contrôlent les entrées ouest et sud de Zawiyah et nous avons pénétré sur trois kilomètres dans la ...
Lire l'article
L'armée libyenne et les forces rebelles ont entamé lundi le mois sacré du ramadan sans marquer, semble-t-il, de répit sur le terrain après cinq mois de combats. Plusieurs explosions ont secoué dans la nuit Tripoli, la capitale libyenne, où la coalition de l'Otan a annoncé son intention d'intensifier la pression militaire pour protéger la population civile et aider les rebelles à chasser le colonel Mouammar Kadhafi du pouvoir qu'il occupe depuis 42 ans. A Benghazi, fief des rebelles et siège du Conseil national de transition (CNT), dans l'est du pays, les commerçants se sont engagés à approvisionner en nourriture pendant le ramadan ...
Lire l'article
Libye: Les rebelles ordonnent la dissolution des milices
Par FTV avec agences - Les rebelles ont ordonné samedi à toutes les milices de se dissoudre et de rallier au Conseil national de transition. "Le temps est venu de dissoudre ces brigades. Quiconque refusera d'appliquer ce décret sera jugé", a indiqué le président du CNT Moustapha Abdeljalil. La décision a été prise après l'assassinat du général Abdel Fatah Younès, un pilier du régime du colonel Mouammar Kadhafi devenu leur chef d'Etat major. Le général Younès a été abattu jeudi par un groupe d'hommes armés après avoir été rappelé du front pour un interrogatoire sur des questions militaires à Benghazi (est), le fief des ...
Lire l'article
Les rebelles libyens remportent leurs premiers succès sur la route de Tripoli
TRIPOLI (LIBYE), ENVOYÉ SPÉCIAL - Les forces anti-Kadhafi étaient allées jusqu'à annoncer, dimanche, une "offensive dans les quarante-huit heures" contre les troupes loyalistes de Libye. Au cours de son deuxième jour, jeudi 7 juillet, la tentative de poussée militaire des rebelles libyens enregistre ses premiers succès. A ce stade, ils sont modestes. La veille, les forces du Conseil national de transition (CNT) ont lancé des opérations militaires pour tenter de mettre fin à l'enlisement sur deux des trois fronts libyens : dans la zone du djebel Nafusa, au sud-ouest de Tripoli ; mais aussi, parallèlement, dans la région du port ...
Lire l'article
La France affirme qu'elle respecte les résolutions de l'ONU en livrant des armes aux rebelles Le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, a critiqué les livraisons d’armes en Libye qui risquent selon lui de déstabiliser les États de la région. La France a reconnu avoir procédé au largage "d’armes légères", mais affirme rester dans le cadre des résolutions de l’ONU. Ce que conteste la Russie... Après les révélations de parachutage d’armes par la France à destination des rebelles libyens, l’Afrique s’inquiète. Et c’est le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, qui se fait le porte-voix ...
Lire l'article
Les rebelles libyens se disent mal préparés
Les rebelles libyens, qui n'ont enregistré aucune avancée sur le front Est depuis plusieurs semaines, pointent du doigt le manque de préparation et d'équipement militaire de leurs troupes face aux forces de Mouammar Kadhafi. Conséquente au début des affrontements, la progression des insurgés vers l'ouest du pays a par la suite rencontré une forte résistance de la part de l'armée libyenne qui repousse les rebelles ville après ville. Les combats se concentrent désormais autour de la route stratégique qui relie Ajdabiah à la ville de Brega, située à 80km plus à l'Ouest. Sur le front, les combattants rebelles restent une grande partie de ...
Lire l'article
Le chef rebelle Laurent Nkunda doit effectuer samedi sa première réunion publique dans le territoire de l'est du Congo récemment conquis par ses troupes. Le rassemblement est prévu dans le stade de Rutshuru, la plus grande ville contrôlée par les rebelles, à environ 75km au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu, a affirmé le porte-parole rebelle Bertrand Bisimwa. Les combats opposant l'armée régulière congolaise aux hommes de Laurent Nkunda ont éclaté en août, et sont à l'origine d'une crise humanitaire qui a amené plus de 250.000 réfugiés sur les routes. A la fin du mois d'octobre, les troupes rebelles ont ...
Lire l'article
Libye, le surplace des ex-rebelles
Libye: Les rebelles ont pris le contrôle de Zaouiah
Les rebelles à une cinquantaine de km à l’ouest de Tripoli
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Aucun signe de répit en Libye au premier jour du ramadan
Libye: Les rebelles ordonnent la dissolution des milices
Les rebelles libyens remportent leurs premiers succès sur la route de Tripoli
Jean Ping critique les livraisons d’armes par la France aux rebelles libyens
Les rebelles libyens se disent mal préparés
RDC: réunion publique du chef des rebelles


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Juil 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*