Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : BGFIBank et les 26 milliards des Fêtes tournantes

Auteur/Source: · Date: 18 Juil 2011
Catégorie(s): Economie,Société

Alors que le président Ali Bongo vient d’annoncer que «la lumière sera faite sur la gestion des fêtes tournantes» en vue de sanctionner les auteurs des malversations y relatives et qu’un rapport d’audit a récemment été commandé à la Direction générale du contrôle financier, on découvre qu’un audit réalisé du 27 octobre 2009 au 15 avril 2010, et dont les conclusions sont disponibles, font état d’un flou de 26 milliards dans les transactions entre le Trésor public et la BGFIBank. Pourquoi donc ce rapport d’audit n’est-il pas pris en compte ?

Face aux populations de Lambaréné (Moyen-Ogooué), le président Ali Bongo a promis, le 27 juin dernier, que «la lumière sera faite sur la gestion des fêtes tournantes» et que «s’il y a eu des malversations, les auteurs en répondront devant les tribunaux. Tant pis pour ceux qui vont se faire prendre à l’issue de l’enquête».

Une source digne de foi indique, à cet effet, qu’un audit a été commandé au directeur général du contrôle financier, lequel aurait engagé le cabinet de l’un de ses amis, Franck Sima Mba, connu comme Expert-comptable, commissaire aux comptes, délégué général de l’Union des Experts Comptables du Gabon (UECG) et Associé gérant du cabinet d’expertise comptable, d’audit et conseil Baker Tilly Gabon.

Cependant, on se demande pourquoi un nouvel audit du financement des fêtes tournantes a été commandé et pourquoi le directeur du contrôle financier a donné son onction, alors que cette enquête a déjà été réalisée et ses conclusions sont connues de bon nombre de fonctionnaires de la Direction générale des marchés publics.

Épais de 174 feuillets de format A4, ledit rapport s’intitule «Audit des projets d’investissements Fêtes Tournantes – Editions 2005, 2006, 2007 et 2008». Il porte sur une mission effectuée, du 27 octobre 2009 au 15 avril 2010, par le groupement audit & conseil 2AC/Hentou. Le document comporte un rapport comptable et financier et un rapport technique des réalisations.

Outre la conformité et la qualité des travaux réalisés, le document examine chaque projet et vérifie la cohérence entre les décomptes et/ou les factures approuvées, les quantités des travaux réalisées et les sommes réellement perçues par l’entreprise, le fournisseur ou le prestataire de service et s’assure qu’il n’y a ni double emploi ni payement de travaux ou fournitures non exécutées ou non livrées. Le consultant a obtenu du Trésor un fichier de tous les paiements relatifs aux Fêtes Tournantes de la période 2005 à 2008, précise le rapport.

De nombreuses pistes permettant de déceler des malversations et d’en soupçonner les éventuels auteurs sont donc contenus dans le rapport. Pour exemple, on y note en page 14 «des opérations non définies, des bénéficiaires non identifiées, correspondant à des transferts du Trésor vers la BGFI» et en page 21, qu’un cas «flagrant est constitué par les virements à la BGFI pour un total de 26 milliards sans que l’auditeur n’ait pu, à ce stade de l’audit, y associer le nom des entreprises bénéficiaires et des marchés / opérations correspondantes.» Le cabinet d’audit a ainsi du mal à «conclure quant à la bonne utilisation de ces transferts financiers» et il souligne, en page 22, que «des travaux complémentaires devraient être menés pour associer les paiements faits par la BGFI à partir de ces ressources et les décomptes et marchés correspondants.» Si ce n’est une piste, c’est un boulevard.

En page 43, dans la section intitulée “Analyse des opérations recensées à partir des données du Trésor”, on peut lire que les tableaux présentés sont «directement issus de ces données et ne reflètent que ce qui est connu du Trésor. Ces tableaux présentent successivement des synthèses sous les aspects suivants : – Paiements effectifs toutes provinces confondues ; – Situation des arriérés de paiement ; – Données des paiements effectués par province et selon la nature des dépenses payées.» Autant de pistes pour la police judiciaire. Mais, celle-ci a-t-elle les compétences pour mener les enquêtes nécessaires sans se faire rouler par quelques comptables ?

Des questions essentielles demeurent, pourquoi vraisemblablement l’existence de ce rapport n’est-elle pas signifiée au président de la République ? Pourquoi le président continue-t-il d’annoncer la foudre alors qu’un audit a déjà été effectué ? Celui-ci n’était-il pas concluant ? Sinon, pourquoi un autre audit ? Ne joue-t-on pas à faire peur ?
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Groupe BGFIBank a annoncé avoir réalisé un total bilan de 1390 milliards de FCFA en 2010, un résultat en croissance de 57 % par rapport à l’exercice précédent, a appris l’AGP. Premier groupe financier de la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale, BGFI Bank a enregistré, au cours du même exercice, un net part de 18,307 milliards de FCFA. Rendant publics les résultats du compte de l’exercice 2010, le week-end dernier, l’administrateur directeur général du groupe, Henri Claude Oyima, a indique que ces résultats réalisés dans un contexte mondial de ‘’reprise économique prudente’’ découlent de ...
Lire l'article
A l’occasion du Conseil des ministres du 5 août, Ali Bongo a instruit au gouvernement de regarder désormais avec plus d’insistance les rapports de la Cour des Comptes. Cette mesure qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la gestion des finances publiques, vise à identifier les fonctionnaires impliquées dans d’éventuels détournements des fonds prévus pour les fêtes tournantes. Ali Bongo pose lentement mais sûrement les jalons de la transparence dans la gestion des finances publiques. A l’occasion du Conseil des ministres du 5 août, le président gabonais a «instruit le gouvernement de cesser sans délai de considérer les rapports ...
Lire l'article
Accompagné des membres de la commission de suivi et évaluation de « Lambaréné 2009 », le député de la commune, Richard Auguste Onouviet a fait le tour des ouvrages encore en construction dans le cadre des fêtes tournantes 2009. La tournée du député de Lambaréné visait un double objectif : faire le bilan des travaux et rassurer les populations mais surtout les chefs d’entreprises sur le décaissement complet des budgets alloués à cet effet. La fin de la session parlementaire a donné l’opportunité à Richard Auguste Onouviet de faire le Saint Thomas, en compagnie d’une importante délégation constituée des ...
Lire l'article
Une délégation des agents de la Cour des comptes, conduite par le magistrat Jean-Claude Ntoutoume, a vérifié mercredi à Ovan, les audits des fêtes tournantes de 2002, dans le cadre des manifestations de la Fête nationale dans l'Ogooué-Ivindo, a-t-on constaté. M. Ntoutoume et ses collaborateurs ont ainsi passé en revue les quelques investissements réalisés dans le département de la Mvoung, notamment les logements des médecins et des sages-femmes du Centre médical d'Ovan, celui du secrétaire général de préfecture et ceux de la caserne de gendarmerie. ''Toutes les infrastructures sociales prévues n'ont pas été réalisées, rien n'a presque été fait , les gestionnaires ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a consenti cette année pour des ’’travaux prioritaires’’ plus de 7 milliards de francs CFA sur les 17,5 milliards prévus pour la réalisation des projets relatifs aux travaux des ’’fêtes tournantes’’, organisées dans les provinces du Moyen-Ogooué (centre) et l’Ogooué Maritime (ouest), rapporte mercredi le quotidien l’union. Cette enveloppe est à partager entre les entreprises adjudicataires des chantiers devant s’achever avant le 17 août prochain, date de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, indique le journal l’union. Sur les 17 milliards de F CFA et demi alloués aux fêtes tournantes chaque année, les travaux de Lambaréné (centre) sont ...
Lire l'article
Une délégation du contrôle d’Etat, des Inspections, de la lutte contre la corruption, dirigée par Robert Angoué Nzé, sillonne depuis lundi dernier, les villes de Koulamoutou et Lastrourville (Ogooué Lolo, Centre-est), dans le but de contrôler les différentes réalisations des fêtes tournantes de 2004 dans la province, a rapporté la radio nationale. Selon la radio nationale, l’alimentation en eau, l’électrification de certains quartiers, le bitumage de certains axes dans ces deux villes ont contribué à soulager les populations de la province de l’Ogooué Lolo. La délégation note pour sa part, l’arrêt de certains travaux, tels que le bitumage complet des ...
Lire l'article
L'organisation des fêtes tournantes de l'indépendance est une idée ancienne en Afrique francophone. Le principe, qui consiste à organiser le grand défilé militaire et civil dans chacune des capitales provinciales d'un pays, à tour de rôle, en édifiant au passage routes, écoles, hôpitaux, structures administratives dans la province visitée, date en effet des indépendances. Déjà en 1960, le premier président de la Cote d'Ivoire, Félix Houphouet Boigny, instaurait le principe des célébrations tournantes de l'indépendance dans son pays. Le cycle ivoirien a tenu jusqu'à l'étape de Katiola dans le Nord du pays du cacao, en 1979, avant d'être brusquement interrompu. ...
Lire l'article
Au-delà de l’invite à l’endroit de tous les citoyens à « mettre en avant l'unité qui rassemble au sein de la nation et non les particularismes qui les rattachent à tel ou tel parti politique », à laquelle les populations ont répondu positivement, les autorités gabonaises ont pris un ensemble d’initiatives qui caractérisent une certaine volonté de leur part de rectifier les manquements observés lors de la précédente rotation des fêtes tournantes et de répartir sur de nouvelles bases afin d’atteindre les objectifs assignés aux « fêtes tournantes de l’Indépendance », précisément celui de booster le développement économique et social ...
Lire l'article
Les ressortissants de la province du Moyen Ogooué (centre) s’activent depuis plusieurs semaines, avec comme chef de fil, le ministre Richard Auguste Onouviet, président du comité de pilotage, pour donner un cachet particulier à la fête nationale que leur province abritera pour la seconde fois, après 2003, avec cette fois, un budget en baisse de 17 milliards 500 millions de francs CFA, contre 25 milliards à l’édition précédente; cette rencontre a ainsi permis de plancher dernièrement, des heures durant, sur les esquisses de projets de développement et d’intégration qui pourraient figurer parmi les priorités du gouvernement, lors de la fête ...
Lire l'article
Le 1er président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia a révélé vendredi devant les sénateurs la ‘‘disparition'' d'une coquette somme de 13 milliards de FCFA dans le budget des fêtes tournantes ou fêtes de l'indépendance édition 2005 célébrées simultanément dans les provinces de l'Ogooué Maritime (sud -ouest) et du Woleu Ntem (nord). « L'examen de l'exécution des dits crédits fait ressortir qu'au 31 décembre 2005, les sommes investies pour la réalisation des projets des fêtes tournantes de la même année n'étaient pas entièrement utilisées », a affirmé M. Ngoulakia qui transmettait aux sénateurs la loi des règlements de l'année 2005. « ...
Lire l'article
BGFIBank annonce un total bilan de plus de 1390 milliards de FCFA en 2010
Gabon : Ali Bongo file les fonds des fêtes tournantes
Gabon : Onouviet sur les chantiers de fêtes tournantes
La cours des comptes vérifie les audits des fêtes tournantes à Ovan
Gabon: Fêtes tournantes : plus de 7 milliards de F CFA pour les ’’travaux prioritaires’’ dans le Moyen-Ogooué et l’Ogooué-Maritime
Gabon: Une délagation gouvernementale procède au contrôle des réalisations des fêtes tournantes 2004 dans l’Ogooué-Lolo
Les fêtes tournantes de l’Indépendance au Gabon: une escroquerie à l’échelle nationale? Par Fred NTOUTOUME
Gabon: Les Fêtes tournantes de l’indépendance sous de nouvelles approches
Gabon: Fêtes tournantes 2009: 17 milliards 500 millions de Francs cfa pour le Moyen Ogooué
Gabon : 13 milliards de FCFA ont ”disparu” du budget des fêtes tournantes édition 2005


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Juil 2011
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*