Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Révélations sensationnelles autour du braquage chez Léon Ndong Ntem

Auteur/Source: · Date: 19 Juil 2011
Catégorie(s): Divers

Une centaine de millions de francs CFA s’est volatilisé dans la nature à l’issue d’un braquage au domicile de Léon Ndong Ntem, ex-directeur général du Budget. Mais, seuls 8 millions ont été ramenés par les enquêteurs auprès du Procureur. Les agents de la gendarmerie et ceux de la police chargés de l’enquête se sont sucrés au passage, allant jusqu’à gratifier le maire du 3è arrondissement de Libreville d’une petite portion du butin recherche. Les révélations de l’hebdomadaire satirique “La Griffe”.

Léon Ndong Ntem, ex-directeur général du Budget, a été victime d’un braquage à domicile, le 6 juin 2011, par des hommes armés. Poignardé à mort, Bance Inoussa, son gardien de nationalité Burkinabè, en a perdu la vie alors que le maître des lieux a été blessé par une agression au tournevis avant d’être ligoté. Plus de 100 millions de francs CFA ont été emportés par les gangsters.

L’hebdomadaire satirique “La Griffe” a publié, le 15 juillet dernier, un fac-similé du Soit-Transmis, daté du 29 juin, au Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Libreville et un verbatim des différentes dépositions effectuées par les suspects auprès de la Police judiciaire. Il en ressort que seuls 8,04 millions de francs CFA ont été remis au procureur à titre de scellé, c’est-à-dire de l’argent que la police a réussi à récupérer durant son enquête.

On avait d’abord pensé que ce vol était une sorte d’avertissement adressé à l’ex-directeur du Budget, dans la perspective des prochaines élections, par ses adversaires du Parti démocratique gabonais (PDG) dont il est pourtant membre. Ou encore une intimidation visant à calmer l’expansivité de haut fonctionnaire qui en sait un peu trop et qui aurait des dossiers sur bien de malversations commises au début du mandat d’Ali Bongo. Il n’en est rien, les bandits, des amateurs au demeurant, avaient été alertés et sollicités par le beau-fils de Léon Ndong Ntem. Il «racontait que son beau-père avait détourné beaucoup, d’argent (…) et il voulait que nous lui apportions des idées pour voler cet argent», peut-on lire sur la déposition de l’un d’entre eux, Paul Messah, publié par “La Griffe”.

La série de procès-verbaux publiés par le satirique permet de faire les comptes du hold-up : «Nous avons fait le partage du butin, Rodrigues a eu 16 millions, moi j’ai eu 12 millions, Youless a eu près de 16 millions, Alban a eu près de 20 millions, Onanga a eu près de 15 millions, le taximan a eu près de 3 millions, le propriétaire des lieux [planque où se partageait le butin – ndlr] a eu 3 millions. Après ce partage Rodrigue a téléphoné les trois informateurs, à qui il a remis près de 15 millions», lit-on dans la déposition de Paul Messah. Il est à noter que ces trois informateurs ne sont autres que le beau-fils de Léon Ndong Ntem et deux de ses amis.

Mais, le plus effarant dans les documents publiés par “La Griffe” concerne la conduite des agents des forces de l’ordre qui se sont pour la plupart sucrés durant l’enquête, parsemée de tortures physiques et d’extorsions de fonds aussi bien aux présumés gangsters qu’à leurs parents et amis auxquels avaient été confiés la garde des différentes quotes-parts du butin.

Par exemple, la maman de Rodrigue Dang Kakpovi, l’un des braqueurs, s’est fait détrousser par des gendarmes de la Direction générale de la recherche (DGR) 5 millions de francs CFA sur les 6,5 millions qu’elle avait découverts dans la planque de son fils au domicile familial. Le reliquat lui sera également extorqué par deux agents de la police judiciaire. Les procès-verbaux publiés sont truffés de témoignages faisant état de gendarmes et policiers qui ravissent de l’argent, parfois aux bandits recherchés qu’on laisse ensuite repartir dans la nature.

Mais le cas le plus ahurissant de cette série concerne Serge Akassaga Okinda, maire du 3è arrondissement de Libreville. En vue de récupérer un ordinateur confisqué par l’une de ses amies, le maire a sollicité et embarqué dans son automobile Urbain Steeve Mboma, policier bénéficiaire d’une partie du 1,5 million récupéré auprès de la maman de Rodrigue Dang Kakpovi. Durant cette opération Urbain Mboma a été appelé d’urgence par un indicateur et a arrêté l’un des braqueurs de Léon Ndong Ntem. L’autorité municipale s’est ainsi retrouvée avec le bandit dans son véhicule. Ce dernier a été fouillé et interrogé dans le véhicule du maire qui se retrouve, au final, avec 150 000 francs CFA sur les 300 000 francs découverts sur le gangster amateur.

Dans sa déposition, Chrysostome Mbou Lafausse, attaché de cabinet du maire Akassaga Okinda, qui était lui aussi dans le véhicule sus cité, assure que «le maire connaissait bel et bien l’origine de cet argent, car dans la voiture il posait des questions au malfrat en lui demandant où il avait caché le reste d’argent ; ce dernier lui dira que les agents de la DGR avaient pris une partie de l’argent volé dans la journée et qu’il avait sur lui 300 000 francs.» Auditionné à deux reprises, le maire reconnait avoir reçu les 150 000 francs mais assure n’avoir rien exigé.

Connu comme un donneur public de leçons, le maire du 3è arrondissement de Libreville a récemment défrayé la chronique au sujet de l’acte de naissance controversé du président Ali Bongo, retranscrite par ses soins alors que seul le 1er arrondissement de Libreville est légalement habilité à le faire. Serge William Akassaga Okinda a d’ailleurs menacé de poursuites judiciaires les journaux d’opinion ayant publié un fac-similé de l’acte de naissance controversé.

Voilà où en sont certains membres des forces de l’ordre du Gabon et certains de ses élus. L’hebdomadaire satirique “La Griffe” promet d’autres révélations sur cette affaire dans ses prochaines livraisons.

Publié le 19-07-2011 Source : La Griffe Auteur : Gaboneco  


SUR LE MÊME SUJET
Le fondateur de l’Église Christ révélé aux nations soutient que l'ancien président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, a financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. « Ce que j’ai dit dans ce livre, tout le monde le sait au Gabon, même si peu de personnes osent en parler ouvertement », se défend Mike Jocktane, joint au téléphone par J.A., une pointe d’hésitation dans la voix, comme dépassé par la tempête médiatique déclenchée par les propos qu’il a tenus dans Le Scandale des biens mal acquis. Enquête sur les milliards volés de la Françafrique, de Xavier Harel et Thomas Hofnung, paru ...
Lire l'article
Echange d'enveloppes, dépenses outrancières et fraude électorale : dans leur livre-enquête "Le scandale des biens mal acquis", Xavier Harel et Thomas Hofnung balancent. Un ancien proche d'Omar Bongo y affirme notamment que l'ancien président gabonais aurait contribué au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. La bombe est lâchée par Mike Jocktane, ex-directeur adjoint du cabinet d'Omar Bongo, président du Gabon de 1967 à 2009. "Omar Bongo a contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 du candidat Nicolas Sarkozy", a-t-il confié à Xavier Harel, ancien journaliste à La Tribune, et Thomas Hofnung, journaliste à Libération. Dans "Le scandale ...
Lire l'article
Des braqueurs se sont emparés de 30 millions de francs CFA après une descente musclée au domicile du Directeur des Douanes de l’Estuaire, Brice Adandé, rapporte ce mercredi à Libreville le quotidien l’Union. Selon notre source, avant de commettre leur forfait, ont d’abord maitrisé le haut fonctionnaire et sa femme à qui ils ont donné une peur bleue. Les victimes avaient été menacées de mort; une menace qui devrait être mise en exécution après le forfait des bandits. Outre les 30 millions de franc CFA, la femme de la principale victime, a été dépossédée de la somme de 500.000 francs CFA. Une enquête ...
Lire l'article
Mort de Ben Laden : les nouvelles révélations des Etats-Unis
Peu à peu, le voile se lève sur les circonstances de la mort d'Oussama ben Laden, tué dans l'assaut mené par un commando américain dans la nuit de dimanche à lundi. Ce mardi, la Maison Blanche a ainsi déclaré que le chef d'Al-Qaïda n'était pas armé lorsqu'il a été tué par des commandos américains et que sa femme, d'abord annoncée comme morte, n'est en fait que blessée. SUR LE MÊME SUJET Mort de Ben Laden : l'assaut vécu de la Maison-BlancheMort de Ben Laden : le décryptage d'un ancien patron de la DGSE 5 h 36 lundi : Obama annonce la ...
Lire l'article
Le président de l’Union nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, s’est entretenu le 27 juillet à Libreville avec le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou. Zacharie Myboto souhaite notamment le respect de la présomption d’innocence dans l’affaire du maire de Moanda (membre de l’UN), mis en détention préventive le 15 juillet pour malversation financière et faux et usage de faux en écritures comptables. La détention préventive de Jean Rémi Lépémangoye, maire de Moanda et membre de l’Union nationale (UN, opposition) n’a pas laissé les leaders de ce parti insensibles. C’est dans ce contexte qu’une délégation de l’UN conduite ...
Lire l'article
Suite à leur mouvement d’humeur déclenché le 3 mai à Libreville, les agents du Syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC) ont été reçus en fin de semaine dernière par le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, pour s’accorder sur les principaux points inscrits dans leur cahier des charges. Pas de répit pour Paul Biyoghe Mba. Après une séance de travail le 5 mars avec les représentants de 12 syndicats qui menacent d’entrer en grève illimitée le 17 mai, le Premier ministre s’est entretenu le lendemein avec les leaders du Syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC). En grève depuis le 3 ...
Lire l'article
La présence des agents de la police judiciaire et des vigils vendredi tôt le matin aux alentours d’un magasin CKDO du groupe CECA-GADIS à Nzeng-Ayong (6e arrondissement de Libreville) a fait courir, comme une traînée de poudre, la rumeur d’un braquage à main armée, a constaté l’AGP. La seule présence des agents de la police judiciaire sur les lieux, a suffi pour susciter dans les esprits imaginatifs, un scénario digne des films hollywoodiens, avec lequel le Gabon a rompu il y a près de dix ans, après la mise hors d’état de nuire de la bande du tristement célèbre ‘‘Tchatcho’’. Tout constat ...
Lire l'article
Le chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, a reçu en audience le président du Conseil d'administration (PCA) de la Compagnie des mines de l'Ogooué (COMILOG), Claude Vilain. Ce dernier a discuté avec son hôte sur des sombres perspectives économiques de 2009 induites par la crise, et sur la mise en place des préalables à la mise en oeuvre des projets d'usine de transformation locales du minerai à Moanda, dans le Sud-Est du pays. Le président du Conseil d'administration (PCA) de la Compagnie des mines de l'Ogooué (COMILOG), deuxième groupe mondial dans l'exploitation du manganèse, vient d'être reçu par le chef du ...
Lire l'article
Le chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, a reçu en audience le président du Conseil d'administration (PCA) de la Compagnie des mines de l'Ogooué (COMILOG), Claude Vilain. Ce dernier a discuté avec son hôte sur des sombres perspectives économiques de 2009 induites par la crise, et sur la mise en place des préalables à la mise en oeuvre des projets d'usine de transformation locales du minerai à Moanda, dans le Sud-Est du pays. Le président du Conseil d'administration (PCA) de la Compagnie des mines de l'Ogooué (COMILOG), deuxième groupe mondial dans l'exploitation du manganèse, vient d'être reçu par le chef ...
Lire l'article
Une délégation du Ministère de l’environnement séjourne depuis quelques jours dans la province du Woleu-Ntem (Nord) pour établir un audit sur la gestion des ordures biomédicales et ménagères . « Plusieurs personnes souffrent de diarrhée et de problèmes de peau » , a diagnostiqué le médecin chef du Centre médical de Mitzic. Selon lui, cette situation découle de la pollution des cours d’eau qui avoisinent les unités industrielles installées dans la zone. La mission du ministère de l’environnement est conduite par le directeur des études, Rodrigue Abourou Otogo. Elle sillonne depuis quelques jours les départements de l’Okano (Mitzic) du Ntem (Bitam) et ...
Lire l'article
“Biens mal acquis” : les “révélations” de Mgr Jocktane
Nouvelles révélations sur la “Françafrique”
Des braqueurs s’emparent de 30 millions après une descente musclée chez le Directeur des Douanes de l’Estuaire
Mort de Ben Laden : les nouvelles révélations des Etats-Unis
Gabon : L’Union nationale chez Ndongou
Gabon : Le SNEC chez Biyoghe Mba
Fait divers : Une rumeur d’un braquage armée s’est rependue comme une traînée de poudre à Libreville
Gabon : COMILOG chez Eyéghé Ndong
Gabon : COMILOG chez Eyéghé Ndong
Gabon: Pollution autour des unités industrielles dans le Woleu-Ntem


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Juil 2011
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*