Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le conseiller gabonais, gréviste de la faim, emmené de force à l’hôpital

Auteur/Source: · Date: 27 Juil 2011
Catégorie(s): Politique,Société

Roland Désiré Aba’a, en grève de la faim depuis douze jours, a été emmené de force à l’hôpital, peu avant minuit le lundi 25 juillet 2011 pour recevoir des soins intensifs. Le conseiller économique et social réclame le démantèlement des bases militaires françaises au Gabon et la révision des contrats miniers entre la France et le Gabon.

Après douze jours de grève de la faim, Roland Désiré Aba’a, 42 ans, était en danger de mort. Le conseiller économique et social, qui refusait d’être alimenté par injection intraveineuse, a été amené de force à l’hôpital Jeanne Ebori de Libreville.

Son porte-parole, Francis Evouna, également membre du Conseil économique et social, a parlé de « séquestration » par les autorités gabonaises : « le conseiller Aba’a a posé un problème d’intérêt hautement national. Il attend de la France et du Gabon qu’une négociation ait lieu pour expliquer au peuple gabonais comment le sous-sol est exploité, comment les revenus sont partagés. Trop c’est trop ! La France n’accompagne pas sa colonie comme elle le devrait ! ».

Le 14 juillet dernier, jour de la fête nationale française, Roland Désiré Aba’a s’est installé sur la place de l’Indépendance de Libreville. Il exigeait le démantèlement des bases de l’armée française au Gabon, la révision des contrats miniers passés avec la France et l’annulation de la dette du Gabon auprès de l’Hexagone. Mais, ce 25 juillet, ses forces semblaient le quitter.

Joint au téléphone, le ministre de la Santé affirme avoir sauvé un compatriote en danger de mort. Une trentaine de sympathisants, rassemblés sur la place de l’Indépendance, ont été dispersés par la police.

Trois jours après le début de la grève de la faim de Roland Désiré Aba’a, le Premier ministre français, François Fillon effectuait une visite dans la capitale gabonaise où il a été reçu par le président Ali Bongo Ondimba. François Fillon était accompagné dans sa visite par d’importants hommes d’affaires français. 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: nouvelle grève de la faim
Le conseiller de la République Roland Désiré Aba'a qui avait entamé une grève de la faim le 14 juillet pour obtenir le départ des forces françaises du Gabon et avait été emmené à l'hôpital lundi a repris sa grève à son domicile aujourd'hui. "Le conseiller Aba'a est sorti de soins (...) il a repris sa grève de la faim chez lui (...)", a déclaré Francis Jean-Jacques Evouna, son porte-parole. "Il ne voulait pas recevoir de soins. Il est parti de l'hôpital parce qu'il ne veut plus de soins, il estime qu'il était séquestré, ce sont ses propres termes", a expliqué M. Evouna. Le ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a-t-il menti ? Alors qu’il a annoncé l’admission de Roland Désiré Aba'a, le 25 juillet à 23 heures, en soins intensifs à la Fondation Jeanne Ebori de Libreville après une demande formulée par ses proches, il semblerait que la réalité soit tout autre. En grève de la faim pour «demander la liberté du Gabon vis-à-vis de la France», le membre du Conseil économique et social (CES) a bel et bien été conduit à l’hôpital, mais manu militari. Grande était l’étonnement des Librevillois lorsque le 26 juillet au matin sur la Place de l’Indépendance, il n’y avait ...
Lire l'article
Roland Désiré Aba’a, Conseil de la République gabonaise siégeant au Conseil économique et social (CES), a été admis lundi autour de 23 heures 45 minutes à l’hôpital Jeanne Ebori de Libreville pour recevoir des soins intensifs, après douze (12) jours de grève de la faim pour réclamer « la liberté du Gabon vis- à vis de la France », ainsi que le démantèlement des bases militaires françaises installées dans le pays. La nouvelle de son admission dans cette structure hospitalière a été rendue publique par le Secrétaire général du ministère de la Santé, des Affaires sociales, de la Solidarité et de ...
Lire l'article
«Si la perte de ma vie peut contribuer à démonter aux yeux du monde que le Gabon, mon pays est confisqué par la France, je descendrais heureux dans ma tombe. Je fais don de ma vie pour la libération de mon pays le Gabon». Telle est la profession de foi de Roland Désiré Aba’a, membre du Conseil économique et social (CES), en grève de la faim depuis le 14 juillet, d’abord à l’entrée du carrefour Camp de Gaulle puis sur la Place de l’Indépendance à Libreville, pour «demander la liberté du Gabon vis-à-vis de la France», qu’il résume en trois ...
Lire l'article
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Des soldats ont emmené de force, vendredi, le puissant chef du parti politique de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, même s'il était sous la protection des casques bleus de l'ONU dans un hôtel d'Abidjan. La porte-parole du gouvernement d'Alassane Ouattara, Ahoussy Bamba, a indiqué qu'elle n'avait pas d'informations sur ce qui est arrivé à l'ancien premier ministre Pascal Affi N'Guessan, chef du Front populaire ivoirien. Une demi-douzaine d'hommes vêtus d'uniformes militaires sont arrivés à l'hôtel Pergola, vendredi soir, et ont défoncé la porte de la suite où se trouvait M. N'Guessan. Un journaliste de l'Associated Press était présent quand les soldats ont ...
Lire l'article
Les handicapés gabonais réunis au sein du ''collectif 116'' ont entamé, mardi à Libreville, une grève de la faim illimitée pour réclamer les financements promis par l’Etat en vue de leur autonomisation, a constaté un journaliste de l'AGP. ’’Nous allons nous laisser mourir de faim si rien n’est fait pour débloquer la situation’’, a confié le porte-parole du collectif, Jean Makita. ’’Nous ne comprenons pas pourquoi la financement débloqué par l’Etat en vue de l’autonomisation de la personne handicapée tarde à venir’’, a ajouté M. Makita, soulignant qu’aucune explication valable ne leur a été fournie pour justifier cette situation. Depuis le 15 ...
Lire l'article
Deux dirigeants syndicaux gabonais, incarcérés depuis juillet à la suite d'un mouvement social d'agents municipaux de Libreville protestant contre des retards de salaires, observent une grève de la faim contre leur détention "arbitraire", a-t-on appris jeudi auprès de leur avocat. Alexandre Nzengui, président du syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML), et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l'Action pour le renouveau municipal (ARM), refusent de s'alimenter depuis mardi, ont indiqué à l'AFP un agent municipal et le cabinet de l'avocat René Fidèle Gomes qui les défend. Les deux syndicalistes entendent protester contre leur détention préventive qu'ils jugent "arbitraire", a ...
Lire l'article
Le président du Rassemblement démocratique du peuple gabonais (RDPG, opposition), Jean Francis Siméon Ekoga, a été nommé lors du Conseil des ministres du 22 avril à Libreville, conseiller du directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Le célèbre opposant gabonais «exilé» en France, Jean Francis Siméon Ekoga, a été nommé à l’occasion du dernier Conseil des ministres le 22 avril à Libreville, au poste de conseiller du Directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Exilé en France depuis le milieu des années 1980 pour raisons scolaires, Siméon Ekoga a ...
Lire l'article
Bruno Ben Moubamba, candidat à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon et en grève de la faim depuis neuf jours dimanche, est sorti de l'hôpital où il avait été admis samedi soir en raison d'une dégradation de sa santé, a indiqué son entourage à l'AFP. AFP/Archives - Wils Yanick Maniengui Bruno Ben Moubamba, candidat à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon et en grève de la faim depuis neuf jours dimanche, est sorti de l'hôpital où il avait été admis samedi soir en raison d'une dégradation de sa santé, a indiqué son entourage à l'AFP. "Il est sorti du coma, et ...
Lire l'article
LIBREVILLE — Bruno Ben Moubamba, candidat à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon et en grève de la faim depuis neuf jours dimanche, est sorti de l'hôpital où il avait été admis samedi soir en raison d'une dégradation de sa santé, a indiqué son entourage à l'AFP. "Il est sorti du coma, et il est sorti de l'hôpital ce (dimanche) matin. Il continue sa grève de la faim" devant l'Assemblée nationale où il campe depuis qu'il a cessé de s'alimenter, le 15 août, a affirmé Georges Mpaga, chef d'un réseau d'ONG de la société civile soutenant M. Moubamba. "Il va mieux, ...
Lire l'article
Gabon: nouvelle grève de la faim
Gabon : Le kidnapping de Roland Désiré Aba’a
Roland Désiré Aba’a admis à l’hôpital après 12 jours de grève de la faim
Gabon : Grève de la faim pour un “France go home !”
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Des handicapés gabonais en grève de la faim
Gabon: deux dirigeants syndicaux incarcérés en grève de la faim
Gabon : Ekoga nommé conseiller à la CNAMGS
Gabon: le candidat à la présidentielle gréviste de la faim a quitté l’hôpital
Gabon: le candidat à la présidentielle gréviste de la faim a quitté l’hôpital


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Juil 2011
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*