Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Conseil d’Etat confirme la dissolution de l’UN

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2011
Catégorie(s): Politique

Le Conseil d’Etat a confirmé, jeudi à Libreville, la dissolution de l’Union nationale (UN, opposition) suite au recours introduit par le président cette formation politique, Zacharie Myboto, donnant de facto raison au ministère de l’Intérieur qui avait prononcé la dissolution du parti après l’auto proclamation, le 25 janvier 2011, de son secrétaire exécutif, André Mba Obame comme président de la République.

La juridiction s’est prononcée au cours d’une audience publique après avoir entendu les deux parties.

Le président de l’ex UN, M. Myboto a appuyé sa requête en arguant que l’auto investiture d’André Mba Obame n’engageait pas le parti.

Selon lui, M. Mba Obame s’est auto proclamé président de la République parce qu’il revendiquait sa victoire lors de l’élection présidentielle anticipée d’août 2009.

Argumentaire battu en brèche par le conseil du gouvernement, Me Maryse Issembé, qui a estimé que l’atteinte à la forme républicaine de l’Etat était établie et que l’Union nationale avait cautionné cet acte, en acceptant que cette parodie de prestation de serment se déroule dans les locaux de son siège.

Mieux a, poursuivi, Me Issembe, les membres du présumé gouvernement parallèle et les cadres de l’ex UN avaient ensuite organisé une marche dirigée par l’ancien ministre de l’Intérieur. Avec les ministres de son gouvernement, André Mba Obame avait trouvé refuge dans les locaux du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) après avoir posé cet acte répréhensible contraire aux lois en vigueur au Gabon.

En outre, Zacharie Myboto a été également débouté par les juges du Conseil d’Etat suite au recours qu’il avait et qui visait à récuser certains magistrats de cette haute juridiction en matière administrative.

Pour, Me Issembé, ce recours n’a pas respecté la procédure prévue, tout comme celui-ci aurait pu être fait lors de l’audience de mardi dernier pour respecter les délais.

L’UN a été dissout en janvier dernier par le ministre de l’Intérieur suite à l’auto investiture d’André Mba Obame en qualité de président de la République gabonaise.

Quelques mois plus tard, l’ancien secrétaire exécutif de l’UN a vu son immunité parlementaire levé dans la perspective d’éventuelles poursuites judiciaires.

André Mba Obame a conservé son mandat de député du 1er siège du Haut Como dans la province du Woleu-Ntem (nord) après une élection partielle organisée suite à son éviction du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

Les cadres de ce parti de l’opposition étaient pour la plupart d’anciens barons du parti au pouvoir, dont les anciens Premiers ministres, Casimir Oyé Mba et Jean Eyeghé Ndong. 


SUR LE MÊME SUJET
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” (BDP) condamne la dissolution de l’Union nationale
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate Le mouvement d'opposition en exil "Bongo Doit Partir" (BDP) condamne avec la plus grande fermeté le rendu du Conseil d'état du 28 juillet 2011 confirmant la dissolution du parti d'opposition gabonais "Union Nationale" (UN). Cette dissolution constitue une monumentale atteinte aux droits les plus fondamentaux des Gabonais militant au sein de ce parti, et confirme la culture de l'arbitraire pratiquée et cultivée depuis 44 ans par le régime bongoïste. Le mouvement "Bongo Doit Partir" (BDP) étant avant tout un mouvement constitutionnaliste et réformiste, c'est-à-dire qui s'active à rechercher, au Gabon, l'adoption et l'affirmation inconditionnelle d'une Constitution qui ...
Lire l'article
Le Conseil d'Etat gabonais a rejeté l'appel interjeté par l'Union nationale (UN) contre sa dissolution ordonnée par le gouvernement du président Ali Bongo à la suite du simulacre d'investiture dont s'est rendu coupable en janvier le secrétaire exécutif de cette formation de l'opposition, André Mba Obamé. Ce dernier entendait, par ce geste symbolique, protester contre le «truquage» de l'élection présidentielle de 2009 qui a donné la victoire au fils du défunt président Omar El Hadj Bongo. Dans son arrêt publié jeudi soir, le Conseil d'Etat a estimé que l'UN s'était rendue coupable «au mieux de complicité» dans l'initiative prise par André Mba ...
Lire l'article
Gabon: le Conseil d’Etat confirme la dissolution d’un parti d’opposition
Le Conseil d'Etat gabonais a rejeté jeudi le recours contre la dissolution d'un des deux principaux partis d'opposition, l'Union nationale (UN), a constaté un journaliste de l'AFP. Statuant sur le recours déposé par le président de l'UN Zacharie Myboto, le Conseil d'Etat a notamment estimé que le parti "s'est rendu co-auteur" ou a été "du moins complice" de son secrétaire exécutif, André Mba Obame qui, le 25 janvier dernier, s'était autoproclamé président du pays, avait prêté serment au siège de son parti et avait formé son "gouvernement". "Le pouvoir (...) a atteint son objectif, celui de tuer l'Union nationale", a déclaré à ...
Lire l'article
Lundi, la Cour constitutionnelle a rendu publique la décision prise lors de sa séance plénière du 28 février dernier indiquant que les élus de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition dissout après l’auto proclamation et la prestation de serment d’André Mba Obame en tant que président de la République le 25 janvier dernier, suivi de la nomination d’un contre gouvernement), conservent leur mandat électif « à titre individuel ». « Les élus de l’ancien parti politique dénommé Union Nationale conservent leurs mandats à titre individuel, sans préjudice de la constatation de la déchéance de l’un quelconque de ces élus dans ...
Lire l'article
Le ministère gabonais de l’Intérieur a, par un arrêté rendu public vendredi à Libreville, dissout officiellement l’Union nationale (UN, opposition), confirmant le communiqué de mardi dernier, annonçant la dissolution de ce parti suite à l’auto proclamation de son secrétaire exécutif, André Mba Obame comme président de la République. ‘’Le parti politique dénommé Union nationale (UN) est dissout pour non respect des principes démocratiques, atteintes à la forme républicaine de l’Etat, atteinte à la souveraineté nationale, trouble à l’ordre public’’, souligne le décret transmis à la presse. Ce même document indique qu’il est à compter de sa date de signature, fait défense ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a confirmé vendredi dernier, les résultats des élections législatives et sénatoriales partielles du 6 juin, rendus publics mercredi par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou. Selon le verdict de la plus haute institution du pays en matière électorale, le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a remporté 3 sièges de députés sur les 5 en compétition et raflé les 3 sièges de sénateurs en lice. En revanche l’Union nationale, le nouveau parti de l’opposition a obtenu deux députés sur quatre présentés. Il s’agit de l’ancien Premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, vice-président de l’UN qui a laminé le leader ...
Lire l'article
La Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) a rendu publics le 6 juin les résultats des élections législatives et sénatoriales partielles au terme de la plénière tenue le 9 juin à Libreville pour centraliser les procès verbaux. Après trois jours d’attente, la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) a publié les résultats des élections partielles du 6 juin, confirmant les tendances annoncées sur les quatre sièges stratégiques où l’Union nationale (UN, opposition) et le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) étaient en lice. Au 1er siège du deuxième arrondissement de Libreville, c’est Jean Eyeghe Ndong qui l’emporte sous ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle du Gabon a validé lundi soir la victoire d’Ali Bongo, fils de l’ex-président Omar Bongo Ondimba, décédé en juin après 41 ans passé au pouvoir, à l’élection présidentielle du 30 août dernier. Il devrait être investi avant la fin de la semaine. La validation de l’élection d’Ali Bongo a été confirmée après plusieurs semaines de débats. Les « insuffisances » apparues lors du scrutin du 3 septembre avaient provoqué un fort mouvement de contestation, notamment à Port-Gentil, capitale pétrolière située dans l’ouest du pays, qui avait fait plusieurs victimes (3 selon les autorités, au moins cinq d’après ...
Lire l'article
La cour constitutionnelle gabonaise a rejeté lundi soir le pourvoi formé par l'opposition visant à invalider la victoire d'Ali Bongo lors de l'élection présidentielle du 30 août. La décision, largement attendue, a été lue à la télévision nationale lundi soir par Marie Madeleine Mborantsuo, présidente de la cour. "L'élection d'Ali Ben Bongo Ondimba comme président de la république du Gabon est confirmée", a précisé Mborantsuo. Les résultats officiels avaient donné le fils de l'ex-président Omar Bongo vainqueur de ce scrutin mais l'opposition affirmait qu'il était entaché d'irrégularités. Un recomptage des voix avait été ordonné fin septembre et créditait Bongo d'un score de 41,8% des ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba, le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), à l’élection présidentielle du 30 août dernier, est confirmé président de la République par la Cour constitutionnelle, au terme de la délibération du contentieux né de ce scrutin, déposé par neuf candidats malheureux et un citoyen. Ali Bongo Ondimba totalise, à l’issue de ce contentieux, un score légèrement la hausse, soit 41, 79 % de voix contre 41,73% comme annoncés lors des premiers résultats. Pierre Mamboundou qui récolte 25, 64% demeure de leader de l’opposition devançant l’ex deuxième de cette élection, André Mba Obame, qui a enregistré 25, 33%, moins ...
Lire l'article
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” (BDP) condamne la dissolution de l’Union nationale
Gabon: La dissolution d’un parti de l’opposition confirmée
Gabon: le Conseil d’Etat confirme la dissolution d’un parti d’opposition
Politique / Malgré la dissolution l’Union nationale, ses élus à l’Assemblée Nationale conservent leur mandat
Le ministère de l’Intérieur confirme la dissolution de l’Union nationale
La Cour constitutionnelle confirme les résultats des législatives et sénatoriales partielles du 6 juin
Gabon : La CENAP confirme le match nul (PDG : 2 / UN : 2)
« Baby Zeus » confirmé vainqueur au Gabon : un « président de rupture » ?
La cour suprême gabonaise confirme la victoire d’Ali Bongo
Gabon: URGENT / Ali Bongo Ondimba, confirmé président de la République au terme de la délibération du contentieux par la Cour constitutionnelle


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*