Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : «Il n’existe aucun plan d’expulsion des réfugiés et demandeurs d’asile congolais», assure Marcel Kuanda

Auteur/Source: · Date: 30 Juil 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Société

A la faveur d’un point presse tenu ce 30 juillet à Libreville, le président du Comité de réfugiés africains au Gabon (CRAG), Marcel Kuanda, a fait une mise au point sur la situation des réfugiés congolais, dont le statut expire le 31 juillet. Contrairement aux propos du ressortissant congolais Narcisse Moutoto, interviewé le 27 juillet par RFI, Marcel Kuanda a affirmé que les autorités gabonaises ne préparent aucune expulsion de réfugiés vers le Congo-Brazzaville.

A l’approche de la fin du statut de réfugié et demandeur d’asile congolais au Gabon, le 31 juillet 2011, Marcel Kuanda, président du Comité de réfugiés africains au Gabon (CRAG), a apporté des précisions sur cette question, à la faveur d’un point presse tenu ce 30 juillet au bureau du Haut Commissariat des réfugiés (HCR) à Libreville.

Une initiative motivée par les propos de Narcisse Moutoto, réfugié congolais, et rapportés le 27 juillet par RFI comme suit : «le 31 juillet marque la fin du statut de réfugié congolais de Brazzaville. Or, tous ceux qui ont des problèmes avant nous, des Tchadiens, des Rwandais, des Vietnamiens, sont encore ici. Et une loi 007/98 a été votée pour la protection de ces gens depuis 2001. C’est une loi législative. Mais un matin un gouvernement, sans projet de modification de la loi, décide de sortir les Congolais de Brazzaville du lot de ceux qui sont en asile ici. On ne peut pas convertir le statut de réfugié à celui de migrant du jour au lendemain comme ça. Il y a quelque chose qui se trame. Donc ne soyez pas surpris que les réfugiés congolais confondus, on les ramasse et on les jette l’autre côté de la frontière. On vit une situation de psychose extrême. Dans la rue nous remarquons que les forces de l’ordre sont déjà aux aguets. Même lorsque que cherchez une maison et qu’on vous identifie comme un Congolais, on vous dit “ce n’est pas la peine”».

Pour Marcel Kuanda, «la déclaration de ce compatriote diffusée par RFI ne reflète pas le point de vue de la majorité des réfugiés et demandeurs d’asile du Congo-Brazzaville. Car il est important de rappeler que le débat ne porte pas aujourd’hui sur les raisons pour lesquelles le statut nous a été révoqué. Le débat porte plutôt sur le processus de cessation en cours et les difficultés qui, nécessairement, vont se poser dans sa mise en application. C’est pourquoi nous regrettons qu’une personne qui n’a ni le mandat ni la légitimité de parler au nom d’une communauté puisse avoir l’outrecuidance de le faire».

«Le processus de cessation qui a démarré depuis la publication du premier communiqué diffusé le 24 janvier 2011, par le ministère gabonais des Affaires étrangères, se déroule pour le moment sans difficultés majeures. Nous remercions le gouvernement gabonais pour la flexibilité dont il a fait montre à l’endroit des réfugiés et demandeurs d’asile qui prennent la carte de séjour. Nous remercions aussi le HCR pour les différents engagements qu’il a pris dans cette phase d’application de la clause de cessation. Il s’agit notamment de l’aide apportée à tous ceux des réfugiés qui prennent la carte de séjour et pour l’augmentation du viatique pour tous ceux qui rentrent volontairement au Congo», a poursuivi le président du CRAG.

Enfin, a assuré Marcel Kuanda à l’endroit de ses compatriotes, «il n’existe aucun plan d’expulsion des réfugiés et demandeurs d’asile du Congo-Brazzaville de la part du gouvernement gabonais».

La fin du statut de réfugié et demandeur d’asile congolais au Gabon prévoit deux options : le rapatriement volontaire, qui s’est intensifié depuis quelques jours, et l’obtention d’une carte de séjour pour ceux qui souhaitent rester en tant que migrants dans leur pays d’accueil. Depuis 2001, le HCR a aidé 2700 réfugiés congolais au retour volontaire vers la République du Congo. A ce jour, quelque 9500 réfugiés et demandeurs d’asile congolais vivent encore au Gabon. 


SUR LE MÊME SUJET
Les ex-réfugies congolais demandent à partir
Plus d’une centaine d’ex-refugiés congolais squattent, depuis quelques jours devant les locaux du Haut Commissariat des Nations Unies (HCR). Ils réclament la prise en compte de leur situation par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés(HCR), notamment leur réinstallation dans un ou plusieurs pays tiers. Pour eux, il n’est ni question de repartir dans leur pays d’origine où les conditions d’accueil ne sont pas réunies, ni question de rester sur le territoire gabonais qui les a recueilli depuis 15 ans.
Lire l'article
Six cent (600) réfugiés congolais, sur les six mille (6000) vivants actuellement au Gabon, réclament depuis cinq jours au Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) d’être envoyés en asile dans un autre pays. Cette réclamation fait suite à l’expiration du délai donné par le Gabon du statut de réfugiés à ces congolais arrivés dans le pays pendant la période de guerre que le Congo a vécu entre 1997 et 2003. En 2011, le Gabon avait annoncé la fin du statut de réfugiés pour les citoyens congolais vivant dans le pays tout en leur accordant un délai pour régulariser leur situation dans ...
Lire l'article
Par RFI Ils sont plus de 600 réfugiés congolais au Gabon à être rentrés chez eux depuis un mois. C'est ce que déclare le HCR, le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies. Cent autres réfugiés vont également prendre le chemin du retour la semaine prochaine. Tous sont des réfugiés de la guerre civile qui avait touché les régions sud et sud-ouest du Congo-Brazzaville entre 1998 et 2003. Près de 20 000 personnes avaient alors été déplacées. Depuis le 31 juillet dernier, leur statut de réfugié a expiré. Le gouvernement gabonais et le HCR tentent donc de trouver des solutions, notamment en ...
Lire l'article
Près de 700 réfugiés congolais résidant au Gabon depuis une dizaine d'années ont été rapatriés en un peu plus d'un mois dans leur pays après avoir perdu leur statut le 31 juillet dernier, a annoncé jeudi à Brazzaville le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Depuis le 22 juillet, date du début du rapatriement volontaire, quelque "692 réfugiés sont rentrés au Congo (...) par voies terrestres et aériennes", a indiqué à la presse Philippe Bateza, du bureau du HCR à Brazzaville. "Le HCR organise ce rapatriement depuis les formalités d'enregistrement jusqu'au départ", a-t-il expliqué, affirmant que depuis la signature en ...
Lire l'article
Près de 450 des 9 500 réfugiés et demandeurs d’asile congolais vivant au Gabon ont manifesté le désir de regagner leur pays, au lendemain de la décision du gouvernement gabonais de mettre fin à leur statut de réfugié. Les convois de rapatriement des réfugiés congolais ont démarré la semaine dernière, sous l’égide du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), notamment dans les provinces du Haut-Ogooué (sud-est), de la Ngounié (sud) et de la Nyanga (sud), frontalières du Congo-Brazzaville. D’autres convois doivent partir vers le Congo, jeudi et vendredi prochains, a-t-on indiqué au bureau du HCR à Libreville. Les candidats ...
Lire l'article
Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires ont initié, du 22 au 23 juillet dernier, la première phase de rapatriement volontaire, vers leur pays d’origine, des réfugiés congolais vivant au Gabon. 51 réfugiés ont pris part à cette opération. Du 22 au 23 juillet dernier, le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), en partenariat avec les gouvernements gabonais et congolais, ont organisé la première phase de rapatriement volontaire des réfugiés congolais du Gabon, au départ de Franceville vers la ville de Dolisie, au Congo. Pour cette première opération, 51 réfugiés figuraient sur la liste des départs volontaires. Ceux-ci ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a décidé de prolonger de trois mois le délai de réexamen du statut des réfugiés congolais établis au Gabon, selon un communiqué rendu public jeudi à Libreville par le ministère gabonais des Affaires étrangères. Le communiqué dont copie est parvenue à l’AGP précise que le processus bénéficie d’une nouvelle période de trois mois non renouvelable allant du 1er au 31 juillet 2011. Au terme de ce délai, toutes les personnes concernées, qui n’auront opté ni pour le retour volontaire ni pour la transformation de leur statut en celui de migrant, seront considérées comme étant en ...
Lire l'article
La majorité des réfugiés congolais vivant dans la province du Haut Ogooué (Sud-est) refuseraient de rentrer chez eux, selon une enquête menée en 2010 par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Selon l’enquête, les réfugiés congolais justifient leur refus par les liens matrimoniaux tissés au Gabon, la peur d’être tué une fois de retour au pays et la difficulté de trouver un emploi sur place. Le conseiller juridique de la Commission nationale des réfugiés (CNR), Juste Basile Lessa, a demandé aux autorités administratives et militaires du Haut-Ogooué d’être souples avec les réfugiés congolais qui ont encore ...
Lire l'article
Le ministère gabonais des Affaires étrangères a annoncé lundi à Libreville, qu’il ne reconnaît plus le statut de réfugiés aux ressortissants du Congo Brazzaville, arrivés en masse lors des trois guerres civiles que ce pays a connues en 1997, 1999 et 2001. ‘’Le Congo, de l’avis de tous, a retrouvé la paix et la stabilité d’antan, les conditions ayant prévalu à l’octroi du statut de réfugié sont donc éteintes’’, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jean Claude Franck Mendome, ajoutant que la décision a été prise au regard de la convention de Genève de 1951 ...
Lire l'article
A l’occasion de journée mondiale des réfugiés célébrée le 20 juin sous le thème «retrouver un chez soi», le gouvernement gabonais a affiché son enthousiasme au départ volontaire des réfugiés congolais du Gabon vers leur pays. «Chers amis réfugiés, ce 20 juin 2010, le Gabon s’associe à la communauté internationale pour célébrer la journée mondiale du réfugié», a déclaré le ministre gabonais des Affaires étrangères, Paul Toungui. Pour cette journée célébrée sous le thème retrouver un chez soi», le ministre Paul Toungui à réaffirmé les engagements de l’Etat gabonais à «travailler avec ses partenaires bilatéraux et multilatéraux pour la recherche de ...
Lire l'article
Les ex-réfugies congolais demandent à partir
600 réfugiés congolais réclament un asile hors du Gabon
Accélération du rapatriement des réfugiés congolais du Gabon
Près de 700 réfugiés congolais rapatriés du Gabon
Environ 450 réfugiés congolais candidats à un retour volontaire dans leur pays
Gabon : Rapatriement volontaire des réfugiés congolais
Le gouvernement gabonais prolonge de trois mois le délai de réexamen du statut des réfugiés congolais
La majorité des réfugiés congolais vivant dans le sud-est du Gabon refusent de regagner leur pays (HCR)
Les réfugiés congolais déchus de leur statut au Gabon
Gabon : Aider les réfugiés congolais à «retrouver un chez soi»


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Juil 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*