Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: petit pays, grande influence et très grands fantasmes

Auteur/Source: · Date: 30 Juil 2011
Catégorie(s): Coopération,Françafrique,Lamentations,Politique

Décidément, les tenants de l’ordre ancien ont la dent dure ! Comblant le vide médiatique inhérent à chaque période estivale, et comme de coutume stipendiée par des donneurs d’ordre animés par de noirs et inavouables desseins, une partie des media français qui veut faire monter ses numéros de vente, en ces temps douloureux pour la presse, en prenant pour cible ses sempiternelles têtes de turc, a inventé un nouveau truc qui fera, comme par le passé, pschitt.
Nous voulons plus particulièrement parler du Journal ‘’Libération’’, vous savez, cette référence de la presse parisienne, le journal créé par Jean-Paul Sartre, qui a acquis ses lettres de noblesse sous Serge July. Libé, comme on le surnomme affectueusement en souvenir de ses unes autrefois impertinentes, prétend ajouter sa vision supplémentaire à la dénonciation de la Françafrique.

Le moins que l’on puisse dire est que cette vision, sans une once d’humour, est, elle aussi, particulièrement déformée. La campagne des biens mal acquis que ce journal reprend pour l’alimenter davantage à la une de son édition du 28 juillet est tout sauf de l’information. C’est d’abord un montage photographique grossier et contraire à la déontologie qui vise à bâtir un amalgame dans l’inconscient du lecteur entre les Présidents que la presse française louait autrefois comme des stabilisateurs du monde arabe, partis du pouvoir et/ou objets de vilipende, et un Président démocratiquement élu, qui s’efforce de promouvoir les principes de paix et de démocratie, dans son pays et dans le monde, en particulier dans le monde arabe. Le message subliminal est celui d’un appel à la désobéissance civile, de manière « hypocrite », dans un esprit que la presse la plus virulente au Gabon n’ose plus.

Libé a-t-elle couvert les présidences gabonaises au Conseil de sécurité des Nations Unies dont le Gabon est membre non permanent depuis 2010 et souligné, ne serait-ce que l’espace d’une dépêche, le vote de ce pays en faveur de la résolution 1973 visant le départ du Guide Libyen et l’établissement de la démocratie dans ce pays, ainsi que l’attitude constante et courageuse du Président gabonais sur cette question ? L’adoption de deux résolutions, sous la présidence gabonaise, protégeant ces catégories défavorisées en Afrique que sont la veuve et l’orphelin et mobilisant davantage l’opinion mondiale dans la lutte contre le VIH/SIDA a-t-elle fait l’objet d’un article de la part d’un journal qui, pour des générations de lecteurs du 20ème siècle, représentait un discours généreux et juste sur le tiers-monde? Que nenni !

Ce dossier, synthèse d’anecdotes sur la fortune présumée de la famille Bongo, déjà écrit dans d’autres journaux, se poursuit lorsque l’on se rend compte que le Chef de l’Etat gabonais n’est manifestement pas l’objet principal des articles. Aucune révélation sur une hypothétique fortune personnelle, mais des attaques ad hominem infondées et irrationnelles, comme si à travers le fils, c’est l’image du père qu’il fallait, encore et encore, pourfendre.

La pertinence sur la possession de nouveaux locaux abritant la nouvelle Ambassade gabonaise, selon des procédures tout à fait légales, n’a jamais fait l’objet d’une enquête journalistique digne de ce journal, alors qu’un véritable débat passionne la classe politique et l’opinion publique gabonaises sur l’impérieuse nécessité de rénover l’ensemble du patrimoine diplomatique de ce pays, particulièrement en France, qu’un « partenariat stratégique » lie au Gabon.

Les critiques sont innombrables sur ce dossier, et, manifestement, le logiciel de ce journal sur le Gabon ne s’est pas actualisé. Qu’elle lance une recherche sur le Gabon et ‘’Libération’’ alignera à ses lecteurs tous les fantasmes de la Françafrique, à l’origine, semble-t-il, de la pauvreté des Gabonais.

Cette lecture caricaturale, dépassée et à la limite du mépris culturel sur les dirigeants Gabonais et, par ricochet, sur le peuple gabonais, a pour origine un autre poncif: ce petit pays d’Afrique centrale jouerait un rôle démesuré dans la vie politique française; ce qui ne plairait pas à beaucoup, à l’approche d’importantes d’échéances hexagonales où tous les coups semblent, nous le constatons à la lecture de ce numéro, permis.

Soyons constructifs et apportons une contribution à cette question délicate, afin de la clore. Qu’une proposition de loi soit votée par les députés français afin d’interdire aux hauts fonctionnaires ou aux hommes d’affaires voire à l’ensemble des citoyens originaires des tropiques de posséder des biens immobiliers en France.

Nous invitons ‘’Libération’’ à se joindre à ce mouvement, en y associant ses sources et ses alliés au sein du Palais Bourbon, pour que la suspicion et la calomnie soient définitivement levées.

Auteur: La Rédaction
 


SUR LE MÊME SUJET
L'opposant gabonais André Mba Obame s'est autoproclamé président du Gabon en s'inspirant des exemples ivoirien et tunisien. Même s'il n'appelle pas explicitement à l'insurrection, l'ancien ministre de l'Intérieur est accusé d'avoir commis un crime de "haute trahison" par le gouvernement d'Ali Bongo Ondimba. Un coup d'État institutionnel en Côte d'Ivoire, une révolution en Tunisie et la diffusion d'un documentaire intitulé Françafrique ont eu une conséquence imprévisible : l'arrivée d'un second président au Gabon, André Mba Obame. Le 25 janvier, dans une « adresse au peuple gabonais » diffusée sur sa propre chaîne de télévision privée TV+, le candidat malheureux à la ...
Lire l'article
Le Représentant de la sous région d’Afrique Centrale, de la Banque Africaine de Développement (BAD), Boubacar S. Traore, a déclaré, ce lundi, au sortir de l’entretien avec le premier ministre, chef du Gouvernement, Paul Biyoghe Mba, que « le Gabon a un leadership politique qui a une vision et des ambitions très claires pour matérialiser le concept de l’émergence », a constaté GABONEWS. Le Représentant de la première banque de financement de l’économie du Gabon, Boubacar S. Traore, qui souhaite rester la « banque de proximité et d’écoute » en appuyant à fond toutes ...
Lire l'article
Le Gabon célèbre mardi son demi-siècle d’indépendance dans une stabilité politique qui n’efface pas les critiques sur l’emprise que la France a maintenu sur l’Etat pétrolier africain et le développement souvent jugé insuffisant au regard des richesses naturelles. Les progrès politiques et sociaux, dans un pays qui n’a connu ni conflits avec ses voisins, ni guerre interne ou coup d’Etat depuis 1964, n’éclipsent pas l’absence d’alternance politique. Omar Bongo, décédé en 2009, a gouverné pendant 41 ans, avant que son fils ne lui succède, au terme d’une élection controversée il y a moins d’un an. Ce règne sans partage est sans doute ...
Lire l'article
Camouflet de Barack Obama aux dictateurs africains : Ces activistes gabonais qui ont influencé l’Amérique ?
Ils n’étaient qu’une poignée d’activistes gabonais à se rendre à une marche de protestation presqu’anonyme le 16 juillet 2010 dernier à Washington. Le but de la marche : reprocher à Hillary Clinton ses paroles de soutien au dictateur gabonais Ali Bongo Ondimba qui avait, au cours d’une élection frauduleuse tenue le 30 août 2009 au Gabon, hérité du trône présidentiel dont son père Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin 2009, s’était accaparé pendant 42 ans. Mais c’est dans une lettre d’un certain Daniel  Mengara à Hillary Clinton le 7 mars 2010 que l’on trouve la genèse de ce qui, près de ...
Lire l'article
Le mont Iboundji culminant à 1200m, situé à six kilomètres de la ville qui porte son nom, influence par son altitude le climat la localité, chef-lieu du département de l’Offooué-Onoye dans la province de l’Ogooué-Lolo (sud-est). Les activités effectuées et les incursions touristiques multipliées au cours de ces quatre dernières années autour du Mont – Iboundji, le plus grand sommet du Gabon, ont motivé le conseil départemental de l’Offooué–Onoye, à se saisir des nouvelles opportunités d’affaires s’ouvrant à eux pour développer l’écotourisme. Dans cette perspective, cette institution de concentrée de l’Etat est entrain de construire un chalet touristique au village pygmée de ...
Lire l'article
PORT-GENTIL, (AGP)- La capitale économique du Gabon, reprend petit à petit son train de vie quotidien, après la période de turbulence et de troubles qu’elle a connue suite à l’élection présidentielle d’août dernier, a constaté l’AGP mardi à Port-Gentil. Près d’une semaine durant les habitants de la cité de l’or noir sont restés dans une psychose qui ne dit pas son nom à la suite de la proclamation de l’élection présidentielle qui a vu la victoire du candidat du parti démocratique gabonais, Ali Bongo Ondimba. La ville de Port-Gentil qui reprend ce matin son train de vie quotidien sort d’une situation indescriptible, ...
Lire l'article
Les commerçantes installées anarchiquement sur les trottoirs du rond point d'Awendjé, dans le 4ème arrondissement de Libreville, reviennent petit à petit après le déguerpissement du site effectué mercredi dernier par les agents municipaux. Selon ces commerçantes, ce déguerpissement est inhumain et la mairie n’a pas tenue compte de leur situation avant d’engager une telle opération. « J’ai une famille à nourrir. Je n’ai pas d’autres sources de revenu que le petit commerce. La marie a construit quelques marchés dans la capitale, c’est vrai, mais le coût des boxes (espaces commerciales) est élevé. Ils varient entre 10.000 et 15.000 selon les dimensions ...
Lire l'article
La vente des produits vivrières notamment, les patates, les tubercules de manioc, du maïs et autres légumes, ainsi que les fruits tels que les pamplemousses, les ananas, les oranges…, s’accentue en cette période de vacances, mais également de saison sèche, propice au petit commerce, sur la route Nationale N° 1, où les étales de fortune érigés par les femmes et les jeunes en congé, ne désemplissent plus, créant par là un marché très porteur pour les commerçants de la capitale qui viennent se ravitailler à moindre coût auprès de ces derniers. Partant du kilomètre 9 (Pk9), en passant par les villages ...
Lire l'article
Les élections locales en vue du renouvellement des Conseils départementaux et municipaux organisées dimanche sur toute l’étendue du territoire, mis à part quelques comportements déviants, enregistrés de la part de candidats visiblement excités, dont les noms se sont retrouvés sur plusieurs listes à Lambaréné (Moyen Ogooué) et à Makokou (Ogooué Ivindo), où un candidat estampillé Indépendant s’est montré menaçant à la fermeture des bureaux de vote, alors que le dépouillement des urnes devait commencer au-delà de 18 heures,se sont tenues dans un climat apaisé et sans incident majeur, ont rapporté plusieurs sources digne de foi jointes au téléphone dans les ...
Lire l'article
Dr. Daniel Mengara, Leader du BDP-Gabon Nouveau Dans son journal Afrique de 05h30-06h00 TU, RFI a mentionné dans on reportage la voix discordante du BDP-Gabon Nouveau, dont le leader Daniel Mengara avait, il y a quelques jours, envoyé au lettre ouverte au président Sarkozy en prévision de sa visite au Gabon ce vendredi 27 juillet 2007. Voici un extrait texte du journal Afrique de ce matin à 5h30. Pour écouter cet extrait en son sous format MP3, cliquez ce lien et rendez-vous à la minute 3:53 du fichier pour écouter la partie qui concerne le Gabon. Libreville s'est minitieusement préparée à acceuillir Nicholas ...
Lire l'article
Influencé par la Côte d’Ivoire et la Tunisie, Mba Obame se proclame président du Gabon
« Vous avez un leadership politique qui a une vision et des ambitions très claires pour ce pays », Boubacar S. Traore, Représentant sous régional
Le Gabon célèbre 50 ans d”indépendance” sous influence française
Camouflet de Barack Obama aux dictateurs africains : Ces activistes gabonais qui ont influencé l’Amérique ?
Le Mont Iboundji influence le développement de la ville
Ogooué-Maritime-accalmie : Port-Gentil reprend petit à petit son train de vie habituel
Gabon: Après le déguerpissement d’Awendjé, les commerçantes font leur retour petit à petit
Gabon: Le petit commerce très en vogue sur la Nationale 1 en période de vacance
Gabon: Locales 2008 / Un vote dans le calme marqué par le spectre de « la vie chère » et de l’abstention élevée à l’échelle
RFI: “le cyber opposant Daniel Mengara a addressé au Président Sarkozy une lettre ouverte très critique contre le régime”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Juil 2011
Catégorie(s): Coopération,Françafrique,Lamentations,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*