Socialisez

FacebookTwitterRSS

Conflit au nord de Libreville entre exploitants des carrières de sable

Auteur/Source: · Date: 11 Août 2011
Catégorie(s): Développement,Economie,Société

Un conflit oppose, depuis près de deux semaines, la société MCE BTP, spécialisée dans l’exploitation du sable, à ses concurrentes à Malibé, localité à une vingtaine de km au nord de Libreville, a propos de l’exploitation d’une route.

Le propriétaire de l’entreprise MCE BTP, M. Vincent Ndong, a érigé des barricades sur la voie pour empêcher les entreprises concurrentes de l’emprunter, sur la base d’une décision de justice lui reconnaissant la propriété de cette route.

M. Ndong a affirmé être détenteur d’un permis d’exploitation d’une carrière de sable dans la zone du Cap Estérias, délivré par le ministère des Mines alors que le ministère de l’Equipement a reconnu le caractère privé de la voie y donnant accès.

“La situation que nous vivons aujourd’hui, est une situation qui ne devait plus être”, a-t-il dit, soulignant que “dès lors que les tribunaux ont tranché, toutes les parties doivent accepter le verdict”.

En 2010, un premier jugement avait donné raison aux adversaires de M. Ndong, indiquant la route litigieuse est une propriété de l’Etat.

Le responsable de l’entreprise MCE BTP avait fait appel de cette décision et produit des preuves démontrant que la route est bel et bien la propriété de son entreprise.

La Cour d’appel du tribunal de Libreville a finalement rendu un arrêté en faveur de cette société, avis corroboré par un notable, M. Koumba, habitant Malibé, agent retraité du ministère des Eaux et forêts.

“La route a été créée vers 1900. Quand je suis entré ici, c’était une piste impraticable. M. Vincent Ndong est venu (propriétaire de la société MCE BTP) entre 1986 et 1987 et a réaménagé la route”, a soutenu le notable.

Les entreprises concurrentes disent être en règle dans leurs activités et réfutent que la voie soit la propriété de l’entreprise MCE BTP, en dépit de la décision de justice.

Appuyés par des nombreux jeunes habitant la contrée, les responsables de ces entreprises estiment que M. Ndong agit de son propre fait, en érigeant des barricades pour empêcher les camions des sociétés concurrentes d’emprunter la route.

Une jeune gabonaise originaire du Cap Estérias a indiqué que le blocus de la voie a des incidences fâcheuses sur les populations de la contrée.

“Depuis que M. Vincent Ndong a fait bloquer la route, les véhicules n’arrivent plus dans mon village Ivenga. Les malades ne peuvent plus aller se soigner à Libreville”, a-t-elle dit, proposant que M. Ndong instaure un droit de passage (péage) s’il est vraiment le propriétaire de la route.

Le parquet de Libreville s’est de nouveau saisi de l’affaire afin, sans doute, de trouver une solution qui arrangerait toutes les parties impliquées dans le conflit. 


SUR LE MÊME SUJET
Les conflits concernant l'exploitation des carrières de sable s'étendent dans la localité du Cap Estérias, à une trentaine de km au nord de Libreville, et les villages environnants, a constaté l'AGP. Samedi dernier, les populations du village Bolokobouet ont empêché les exploitants illégaux d’accéder aux carrières de sable. "Nous avons intercepté plusieurs camions qui cherchaient à s’introduire dans les sites d’exploitation du sable", a déclaré un notable qui a requis l’anonymat, affirmant que les camions appartiennent à des gens qui exploitent le sable en toute illégalité. Selon des villageois interrogés par l’AGP, une dame connue sous le nom de Madola, propriétaire ...
Lire l'article
Les populations du village Bolokobouet, dans le département du Cap Estérias (nord de Libreville) ont bloqué l’entrée aux carrières de sables samedi aux exploitants illicites, lesquels voulaient s’y introduire de façon illégale, a constaté surplace l’AGP. ‘’Nous avons intercepté plusieurs camions qui cherchaient à s’introduire dans les sites d’exploitation de sable. Ils appartiennent tous aux gens dont l’activité reste entièrement illégale’’, a déclaré un notable, sous couvert de l’anonymat. Il semble selon les villageois que certains camions saisis et identifiés appartiendraient à une certaine dame nommée Madola, qui agiterait les médias pour jeter du discrédit sur M. Ndong ayant lui des ...
Lire l'article
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
Le conflit en Libye a connu vendredi un développement politique majeur, avec la décision de la Russie de lâcher Mouammar Kadhafi, et pourrait entrer dans "une nouvelle phase" militaire avec le déploiement d'hélicoptères d'attaque britanniques au côté des français. Sur le terrain, le régime libyen ne semblait pourtant prêt à aucune concession. L'Otan l'a accusé d'avoir posé "un champ de mines" autour de Misrata, une ville que Kadhafi cherche à reprendre. Ahmed Omar Bani, porte-parole militaire de la rébellion à Benghazi (est), a affirmé que les forces de Kadhafi avaient posé les mines juste avant de partir "quand elles ont senti qu'elles ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a décidé d'interdire l’exploitation du sable au nord de Libreville, afin de prévenir l'érosion de la façade maritime de la capitale gabonaise où l’on observe une tendance générale au recul des plages d'une moyenne de plusieurs mètres. Dans un communiqué publié lundi, le ministère des mines, du pétrole et des hydrocarbures dénonce l’attitude des opérateurs qui se livrent à une exploitation effrénée du sable, indiquant qu’aucune autorisation ne sera jamais plus délivrée dans le secteur pour cette activité. Les autorisations exceptionnelles actuelles devront prendre fin au plus tard le 31 décembre 2011, souligne le communiqué, ...
Lire l'article
Les opérateurs économiques exploitant des carrières de sable et de gravier dans la zone de Malibé II, dans le nord de Libreville, se sont mobilisés pour aménager l’axe routier reliant cette localité à celle du premier campement. L’initiative fait suite à un mouvement d’humeur des populations de Malibé I, village voisin de Malibé II, qui ont érigé des barricades sur cette route, samedi dernier, pour dénoncer son mauvais état et attirer l’attention des pouvoirs publics pour qu’ils y entreprennent des travaux de réhabilitation. Les opérateurs économiques ont été plus prompts à réagir, une initiative saluée par les villageois, les ...
Lire l'article
Les habitants de Malibé, dans le nord de Libreville, ont barricadé la route reliant leur bourgade au premier campement pour proteste contre la dégradation de ce tronçon routier, a constaté un journaliste de l’AGP. La manifestation a pour but d’attirer l’attention des pouvoirs publics en vue de la réfection de cette route devenue une véritable piste d’éléphant en cette saison pluvieuse. Les manifestants veulent également une amélioration de leurs conditions de vie. ‘’Nous n’avons ni dispensaire ni école dans notre village qui compte plus de 400 habitants’’, a confié Mouélé, un jeune homme de 26 ans. ‘’Il nous ...
Lire l'article
Consécutivement au point de presse animé, le 5 février, au siège de l’Union du Gabon pour la Démocratie et le Développement (UGDD, opposition) par le maire adjoint de Mounana, accusant de pollution chimique la Compagnie des Mines d’Uranium de Franceville (COMUF) via le Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) et une société sous-traitante dénommée GEOFOR, le gouvernement gabonais, a fait une déclaration officielle, lundi soir, dont GABONEWS publie l’intégralité. TEXTE INTEGRAL « En novembre 2009, le gouvernement, par le biais du ministère en charge de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, a été saisi par le Directeur Général du ...
Lire l'article
Le courant passe de plus en plus difficilement entre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale à 51% du groupe français Véolia, et le gouvernement gabonais. Ce dernier reproche à la société en charge de la distribution d'eau et d'éléctricité au Gabon de ne pas satisfaire comme il se doit à son cahier des charges.
Lire l'article
L’audition à l’Assemblée nationale, par la Commission des Finances, du Budget et de la Comptabilité Publique, mercredi, du ministre délégué à l’Economie, aux Finances, au Budget et à la Privatisation, Charles Mba, en lieu et place du titulaire de ce département ministériel, en la personne du ministre d’Etat Paul Toungui en mission au Japon (TICAD IV), sur l’Ordonnance portant modification de certaines dispositions de la loi créatrice du Code des Participations, à cause desquelles le Patronat a longtemps attaqué ce texte jugé désuet par les opérateurs économiques depuis l’entrée en vigueur, en janvier 1995, du Traité relatif à l’Harmonisation du ...
Lire l'article
Les populations du PK6 et PK7, installées le long de la nationale 1 ont été priées de plier bagages dans le cadre du projet du ministère des Travaux Publics sur l'agrandissement de la route. Le projet de déguerpissement des populations de PK6 et 7 installées depuis des décennies sur la route nationale, suscitent des mécontentements. Pour les populations : « pas de déguerpissement sans dédommagement, car après ici nous irons vivre où ? » S'est inquiète un habitant de ce quartier. Pour le Général Flavien Nzengui Nzoundou, ministre des travaux publics « Nous devons agrandir la route, afin d'éviter les embouteillages de tous ...
Lire l'article
Les conflits s’étendent dans le nord de Libreville sur l’exploitation du sable
L’accès aux carrières de sables interdit aux exploitants clandestins à Bolokobouet
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
L’exploitation du sable désormais interdite au nord de Libreville
Un axe routier aménagé par des particuliers dans le nord de Libreville
Une route barricadée dans le nord de Libreville par des manifestants
Conflit entre la Mairie de Mounana et la COMUF : Le gouvernement réagit à travers une déclaration officielle
Conflit entre l’Etat gabonais et la SEEG
Gabon: Code des Participations : l’opération vérité du gouvernement à l’Assemblée nationale, fin du long conflit entre l’Etat et le Patronat
Gabon: Tension entre les populations du PK7 de Libreville et le Ministère des TP, suite au projet de déguerpissement


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Août 2011
Catégorie(s): Développement,Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*