Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: le président Bongo confirme la tenue de législatives sans biométrie

Auteur/Source: · Date: 16 Août 2011
Catégorie(s): Politique

LIBREVILLE — Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a réaffirmé mardi soir dans une adresse à la Nation, à la veille de la fête nationale, que les législatives se dérouleraient sans biométrie et a promis de lutter contre la vie chère, dénonçant “les commerçants véreux”.
Le président a aussi annoncé des mesures dans les dommaines de la santé et de l’éducation.
“La Cour a procédé à son arbitrage” sur la biométrie et la demande de report des élections. “Conformément à la légalité républicaine, et en tant que garant de la Constitution, je m’y soumets, comme tout acteur politique doit se soumettre aux lois qui gouvernent son pays”, a affirmé le président Bongo dans son allocution retransmise à la télévision.
“Il nous revient désormais, à tous et à tous les niveaux, d’accepter cette décision et de veiller à ce que les prochaines élections législatives se déroulent au mieux pour permettre à chacun d’entre nous de s’exprimer en toute liberté”, a-t-il poursuivi.
La Cour constitutionnelle a refusé de décaler les élections d’octobre 2011 à 2012 pour permettre l’introduction de la biométrie.
L’opposition gabonaise –dont les deux principaux partis, l’Union nationale (UN, dissoute) et l’Union du peuple gabonais (UPG)– a suspendu depuis juillet sa participation à la Commission électorale nationale autonome (Cénap), refusant de participer au processus électoral sans l’utilisation de la biométrie.
Le président a aussi promis de lutter contre la vie chère.
“Je constate une hausse abusive des prix des denrées de première nécessité et la surenchère sur de nombreux produits (…) Les augmentations de revenus minimum consenties par le gouvernement se sont trouvées immédiatement confisquées par des commerçants véreux. Je ne peux le tolérer davantage”, a-t-il lancé.
Producteur de pétrole, le Gabon importe 85% des produits de consommation.
“Les marges entre le producteur, le transitaire, le transporteur et le distributeur sont tout simplement exagérées et participent de pratiques spéculatives que je dénonce”, a-t-il poursuivi.
“Pour manifester mon aversion contre ce fléau qui participe à la paupérisation de nos populations, j’instruis toutes les administrations ayant pour vocation de veiller au contrôle des prix, de mettre en oeuvre toutes les mesures de suivi, de contrôle et de sanction qui s’imposent”, a-t-il conclu.
Le président a aussi annoncé “une refonte complète de la gouvernance de notre système éducatif. Au delà de la promotion du mérite et sa contrepartie, l’éradication des arrangements douteux, je souhaite inciter les jeunes Gabonais à ouvrir les yeux sur les opportunités qui s’ouvrent à eux”.
Le président veut créer des filières dans les “domaines où nos atouts sont réels” notamment la biodiversité, le pétrole, le bois et les mines. Il a également annoncé aussi une hausse des bourse à l’étranger de 10% et de 25% de celles distribuées au Gabon car “faire ses études au Gabon ne doit plus être considérée comme une punition ou une injustice”.
Le président a aussi promis de transformer le secteur de la santé insistant sur les services d’urgence: “Nous ne pouvons continuer à assister incrédules et impuissants à l’errance d’une structure à une autre faute de moyens et de système de prise en charge, ne serait que pour les 24 premières heures” et appelé à la “l’instauration d’un système plus humanisé et solidaire pour ces cas de force majeure qui ne laissent personne à l’abri”.
Il demande aux fonctionnaires de “veiller (…) à une meilleure prise en charge des assurés en identifiant et sanctionnant tout système informel de soins privés au sein de ces structures”. Il n’est pas rare en effet que du personnel médical fasse payer des soins en plus de la tarification normale ou se serve des équipements publics à des fins privés. 


SUR LE MÊME SUJET
Le président Ali Bongo Ondimba a "rappelé" lundi que son principal opposant André Mba Obame, qui demande le report des législatives afin d'introduire la biométrie, n'avait pas "fait avancer le dossier" lorsqu'il était ministre de l'intérieur entre 2005 et 2009. "Je voudrais vous rappeler que je suis le premier à avoir parlé de la biométrie dans le cadre de mes anciennes fonctions de ministre de la Défense (jusqu'au décès d'Omar Bongo) (...) A partir du moment où il s'agissait (...) des cartes d'identité, j'ai naturellement été dessaisi au profit du ministre de l'Intérieur (André Mba Obame)", a expliqué le président Bongo ...
Lire l'article
Les leaders de certains partis de l’opposition gabonaise et leurs sympathisants se sont retrouvés samedi pour un meeting au carrefour Rio pour solliciter des discussions avec la majorité présidentielle avant l’organisation des élections législatives que l’opposition souhaite organiser avec la biométrie. Jointe par la société civile, l’opposition a encore une fois marqué son refus d’aller aux élections législatives sans la biométrie, prétextant que cette technique permettrait plus de transparence. L’opposition reclamerait également la réforme immédiate de la Cour constitutionnelle et de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). Pour sa part, le leader du Parti social démocrate (PSD-Opposition), Pierre Claver Maganga Moussavou ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo a annoncé, mardi soir à Libreville, que les élections législatives prévues avant la fin de cette année se tiendront sans biométrie, dans son discours à la Nation à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance. ‘’La Cour a procédé à son arbitrage sur la biométrie et la demande de report des élections. "Conformément à la légalité républicaine, et en tant que garant de la Constitution, je m’y soumets, comme tout acteur politique doit se soumettre aux lois qui gouvernent son pays", a déclaré le présiodent Ali Bongo Ondimba. Le chef de l’Etat gabonais ...
Lire l'article
Par RFI La date des prochaines élections législatives gabonaises n’est pas encore connue mais d’ores et déjà, le président Ali Bongo Ondimba a déclaré le 16 août dans un message à la nation (à l’occasion de la célébration du 51ème anniversaire de l’indépendance) que ces élections ne seront pas reportées et se tiendront sans biométrie. Ali Bongo s’aligne quasiment sur une décision de la Cour constitutionnelle. Ali Bongo Président du Gabon La biométrie n'est pas une fin en soi. La Cour a procédé à son arbitrage,en tant que garant de la Constitution, je m'y soumets. Il nous revient désormais à tous d'accepter cette décision ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba, le président de la République gabonaise dans son discours à la Nation, à la veille de la célébration de la fête nationale, passant en revue les actions qui ont été posées durant cette année, et qui concourent à l’éclosion et à la vivification de la démocratie au Gabon, de l’unité nationale et à la paix, a appelé les Gabonais à se plier au verdict de la Cour Constitutionnelle par rapport à sa décision de ne pas inscrire la biométrie dans le processus électoral. En indiquant que « la biométrie n’est pas une fin en soi », mais qu’ ...
Lire l'article
Gabon : Confirmation de la tenue des législatives en 2011… sans biométrie
La Cour constitutionnelle a rendu son verdict quant à sa saisine, le 16 mai dernier, par le Premier ministre sollicitant le report de l’élection législative de 2011. Elle n’a trouvé aucun "cas de force majeure" et a mis en exergue l’inexistence de textes réglementant l’utilisation de la biométrie au Gabon. Les élections législatives auront donc bien lieu entre le 25 juillet et le 24 décembre 2011. Le report des élections législatives, de 2011 à 2012, tel qu’envisagé par une bonne partie de la classe politique gabonaise, n’a pas été validé par la Cour constitutionnelle. Le 3 juin dernier, Marie Madeleine Mborantsuo, ...
Lire l'article
Au sortir de la concertation politique initiée par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba avec tous les partis politiques du pays, la classe politique gabonaise s’est mise d’accord sur un éventuel report des prochaines élections législatives sous réserve de la décision de la Cour constitutionnelle; de son côté, le simple citoyen Gabonais a un sentiment mitigé sur la question. La rédaction de GABONEWS a promené son micro dans les artères de la capitale gabonaise afin de prendre les réactions des uns et des autres. Selon Dikarado Aliday, citoyen gabonais, c’est anormal qu’une élection qui a été prévue longtemps à l’avance, conformément ...
Lire l'article
Biométrie et élections législatives : le Président Ali Bongo Ondimba décide de saisir la Cour Constitutionnelle
« J’ai écouté les différentes déclarations des représentants des partis ; je vais saisir la Cour constitutionnelle dans les meilleurs délais afin qu’elle statue sur la position consensuelle qui plaide en faveur du report des élections législatives », a déclaré le Président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, au terme de la deuxième rencontre organisée avec les principaux leaders de la Majorité républicaine et de l’opposition sur l’opportunité ou non d’introduire la biométrie dès les prochaines élections législatives, normalement prévues pour la fin de l’année. Cette décision intervient suite aux recommandations des différentes forces politiques représentées à cette réunion. ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a invité jeudi l'opposition et la société civile à un débat sur la biométrie, proposant de décider ensemble de son utilisation lors d'une grande réunion à la Cité de la Démocratie à Libreville. Le président gabonais a notamment émis l'idée de décaler les législatives qui doivent se tenir 2011 en 2011 à une date restant à fixer selon les délais légaux. Si un des principaux opposants historiques Pierre Mamboundou, de l'Union du Peuple gabonais (UPG) ainsi que de plusieurs autres figures étaient présents, aucun représentant du parti dissous l'Union nationale (UN) du président autoproclamé André Mba ...
Lire l'article
Législatives: Bongo accuse Mba Obame des retards sur la biométrie
Gabon : L’Opposition gabonaise appelle au dialogue avant la tenue des législatives
Ali Bongo Ondimba confirme la tenue des élections législatives sans biométrie
Le Gabon confirme la tenue des législatives sans biométrie
Politique / « La Biométrie n’est pas une fin en soi », Ali Bongo Ondimba, président de la République
Gabon : Confirmation de la tenue des législatives en 2011… sans biométrie
Politique / Les Gabonais s’expriment au sujet de la biométrie et du report des élections législatives
Biométrie et élections législatives : le Président Ali Bongo Ondimba décide de saisir la Cour Constitutionnelle
Gabon: le président Bongo lance un débat sur la biométrie
Bongo Doit Partir


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Août 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*