Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les craintes et mises en garde de l’UPG

Auteur/Source: · Date: 22 Août 2011
Catégorie(s): Politique

Face à la position du gouvernement d’organiser les prochaines élections sans biométrie, le conseil du Secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), réuni le 20 août à Libreville, a mis en garde sur «les dangers encourus par la nation gabonaise et le risque d’un embrasement de la société suite à ce qui préfigure l’attitude du gouvernement à savoir le passage en force électoral». Selon le communiqué final de cette réunion, le parti prend également en compte «les dangers suscités par un climat politique précaire pour mettre en évidence le risque économique qui se profile à l’horizon». Ci-après, l’intégral du communiqué final du conseil du Secrétariat exécutif de l’UPG.

Communique final du conseil du Secrétariat exécutif

Sous la présidence de Monsieur Pierre MAMBOUNDOU, Président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), le Conseil du Secrétariat Exécutif s’est réuni ce samedi 20 août 2011, à partir de 10 heures, à son siège national, sis à Awendjé.

Tenus au lendemain de la célébration du 51ème anniversaire de l’indépendance du Gabon, les travaux du Conseil du Secrétariat Exécutif ont principalement porté sur le discours à la Nation prononcé, en cette circonstance solennelle, par le Chef de l’Etat.
A ce propos, le Conseil a examiné les aspects politiques et économiques de cette allocution.

Au plan politique

Le Conseil a relevé la confirmation de l’absence de volonté de l’Exécutif de mettre en œuvre le consensus obtenu lors de la réunion de la classe politique autour du Chef de l’Etat, relativement à l’introduction de la biométrie dans le processus électoral au Gabon.

Le Conseil note avec regret un recul de l’Etat de Droit et dénonce avec la plus grande énergie le refus catégorique du pouvoir d’instaurer les mécanismes de la transparence électorale au Gabon.

Le Conseil prend à témoin le Peuple Gabonais et la Représentation diplomatique internationale sur les dangers encourus par la nation gabonaise et le risque d’un embrasement de la société suite à ce qui préfigure l’attitude du gouvernement à savoir le passage en force électoral.

Le Conseil rappelle que tout processus de développement ne peut être matérialisé que dans un contexte où les libertés individuelles sont préservées et que le droit de chaque citoyen à choisir ses représentants est à ce titre constitutionnellement garanti.
En conséquence, le Conseil maintient que les prochaines élections législatives dont le Président de la République lui-même prévoit l’organisation sans la biométrie pourraient malheureusement conduire le Gabon vers une crise dont le pays doit pouvoir se passer à la veille d’une manifestation de l’importance de la Coupe d’Afrique des Nations.

Au plan économique

Le Conseil prend en compte les dangers suscités par un climat politique précaire pour mettre en évidence le risque économique qui se profile à l’horizon.

En effet, notre pays va irrémédiablement connaître une augmentation du coefficient «risque-pays» peu propice aux intérêts des investisseurs et entraîner ainsi un frein de l’ambitieux programme développé par le Chef de l’Etat dans son adresse à la Nation Gabonaise.

Par ailleurs, le Conseil s’interroge sur les capacités réelles de nos finances publiques à répondre au chapelet de mesures prises à l’endroit des populations et à la finalisation des multiples chantiers en cours dès lors qu’il est observé -à travers la création des agences- un engorgement de l’Administration et donc une accumulation des charges de fonctionnement de l’Etat.

Secrétariat politique charge des questions électorales, des relations avec les organes locaux, de la formation et de la gestion des élus

Sur communication du Secrétaire Politique chargé des Questions Electorales, des Relations avec les Organes Locaux, de la Formation et de la Gestion des Elus, le Conseil a été informé de la modification par voie d’ordonnance, de la loi 7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques en République Gabonaise.

Examinant les dispositions ainsi modifiées, le Conseil relève un net recul tenant à la fois sur l’esprit et sur la lettre.

S’agissant de l’esprit, imprimé par les accords de Paris, le Conseil constate que la mission de contrôle dévolue aux partis politiques dans l’élaboration et la révision de la liste électorale, leur a été retirée, laissant à la seule Administration qui a fait l’unanimité sur ses limites, le soin de manipuler à souhait ladite liste électorale.

De plus, le Conseil constate que dans une matière totalement dédiée à la fois à l’urgence et à l’application immédiate, le Gouvernement a maladroitement dévoilé sa volonté d’écarter la biométrie pour s’assurer, comme d’habitude, une majorité introuvable à l’Assemblée Nationale en différant, dans les dispositions transitoires, sa mise en œuvre en 2013.

Au plan de la lettre, le Conseil relève une tendance générale au raccourcissement des délais sans justification sur l’opportunité de cette mesure.

Ainsi, dans un contexte général de méfiance vis-à-vis du vote et malgré l’unanimité dégagée en 2006 et réitérée en 2011, le Conseil note :

1) La modification du fonctionnement de la CENAP qui fait sauter le verrou du quorum pour délibérer, instituant par ce fait des situations d’abus de minorité ;

2) La réduction de la durée de révision de la liste électorale qui passe de 45+15 jours à 25+5 jours, privant ainsi, intentionnellement, un grand nombre de gabonais, du droit d’inscription, et donc de vote ;

3) Aux mêmes fins, la réduction de la durée de révision de la liste électorale en année électorale qui passe de 21 jours à 5 jours ;

4) La réduction de la durée de la campagne pour l’élection présidentielle (de 15 à 14 jours) et pour les élections législatives (de 15 à 10 jours) avec pour conséquence d’empêcher les partis moins nantis de se déployer sur toute l’étendue du territoire ;
5) L’organisation du scrutin le samedi, jour ouvrable, qui sera déclaré chômé et payé avec pour conséquence d’alourdir les charges des entreprises et de diminuer les recettes de l’Etat ;

6) Le relèvement du cautionnement électoral ayant pour conséquence la sélection des candidats par l’argent.

Fort de ce qui précède, le Conseil s’indigne de la position équivoque du Chef de l’Etat, qui s’abstient de promulguer la loi sur la protection des données à caractère personnel pour différer par voie d’ordonnance l’application de la biométrie, pour les prochaines élections locales de l’année 2013.

Devant la cote d’alerte désormais atteinte, le Conseil lance un appel patriotique à une mobilisation générale de tous les démocrates pour tirer les conséquences de cette situation.

A cette fin, le Conseil du Secrétariat Exécutif va engager sans délai, toutes les consultations nécessaires en vue de parvenir à la tenue de cette rencontre.

Pour l’heure, un appel est lancé à tous les militants et sympathisants de l’Union du Peuple Gabonais pour une assemblée générale, au siège national du parti, le samedi 27 Août 2011 à 16 heures.

Fait à Libreville, le 20 août 2011

Pour le Conseil du Secrétariat Exécutif

Le Secrétaire Général
 


SUR LE MÊME SUJET
Les récentes déclarations d’Étienne Tshisekedi font craindre le pire alors que Joseph Kabila a été investi président de la République ce mardi 20 décembre à Kinshasa. C’est dans un climat de tension extrême que Joseph Kabila, réélu président de la République démocratique du Congo (RDC) au terme d’un scrutin dont la légalité et la transparence sont mises en doute par les observateurs nationaux et internationaux, a prêté serment ce mardi 20 décembre à Kinshasa « jurant devant Dieu et la nation (... ) de sauvegarder l'unité nationale, de ne (se) laisser guider que par l'intérêt général et le respect des droits ...
Lire l'article
Mesdames, Messieurs, La disparition d'un leader charismatique entraîne forcement pour la structure qu'il laisse une période de turbulence . L'Union du Peuple Gabonais a été fortement secouée par la disparition tragique de son Président , Monsieur Pierre Mamboundou . Le Président Mamboundou , à forte heureusement laissé une maison dont les fondations sont solides. Ces fondations permettent aujourd'hui au Parti de prendre toutes les mesures qui s'imposent pour que l'oeuvre qu'il a laissé continue de prospérer. L'UPG entend demeurer un parti phare de l'opposition gabonaise . Le combat mené par le Président Mamboundou au niveau de la transparence électorale, de la biométrie et de ...
Lire l'article
Le Conseil du secrétariat exécutif de l'Union du Peuple Gabonais (UPG), parti de feu Pierre Mamboundou, a décidé ce mercredi de s'abstenir de participer aux prochaines législatives du mois de décembre. Le Conseil de l'UPG, en deuil de son président, déclare lier sa décision au "refus manifeste du pouvoir à mettre en oeuvre les outils de la transparence électorale". L'UPG rejoint sur ce point les autres partis de l'opposition gabonaise. En effet, la question de l'introduction des données biométriques dans l'organisation du scrution reste, à ce jour, le point discordant entre majorité et opposition. Sur le principe pourtant, la chose ...
Lire l'article
Le traditionnel conseil du secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG), s’est tenu le 17 septembre dernier et a tablé sur la visite faite par son président, Pierre Mamboundou, aux leaders de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) qui étaient en grève de la faim à la cathédrale Sainte-Marie, sur les mauvais résultats des équipes gabonaises aux jeux africains de Maputo au Mozambique et sur le récent forum national de la jeunesse. Le communiqué final de ces assises. COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DU SECRETARIAT EXECUTIF Sous la présidence de Monsieur Pierre MAMBOUNDOU, Président de l’Union du Peuple ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba s’est adressé ce mardi soir à la Nation Gabonaise dans une allocution solennelle, à l’occasion de la célébration de la Fête nationale, dans laquelle il a passé en revue les actions menées depuis son arrivée à la magistrature suprême, mais aussi, il a annoncé certaines mesures visant globalement à améliorer les conditions de vie des Gabon et à aider le Gabon à se classer parmi les pays émergent. Dans son allocution de près d’une quarantaine de minutes, le chef de l’Etat, fidèle à son crédo d’Homme avisé n’a laissé aucun domaine de la ...
Lire l'article
Le traditionnel conseil du secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), le 16 juillet à Libreville, s’est notamment penché sur la décision prise par le gouvernement de revaloriser les pensions de retraite, consécutivement à la hausse du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Prenant acte de cette mesure, le conseil s’est interrogé sur «le niveau de revalorisation des pensions, de son coût et des sources de financement de cette dépense», non sans avoir évoqué «le caractère électoraliste» de cette initiative du fait de l’absence de précision entourant ladite mesure. COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DU SECRETARIAT EXECUTIF Sous la présidence de ...
Lire l'article
La police Judiciaire (PJ) a procédé le week-end écoulé à Libreville, à l’arrestation d’un groupe de jeunes (10), à cause du piratage des œuvres artistiques des créateurs gabonais qui, depuis plusieurs années, n’arrivent toujours pas à vivre de leur art au motif. Cette arrestation intervient au lendemain de la plainte déposée par MC, un des promoteurs d’artistes gabonais par ailleurs propriétaire du studio Mandarine situé au Carrefour Léon Mba. Celui-ci dit disposer de près de 20.000 CD originaux non vendus. Ainsi, a-t-il déclaré, « lorsqu’un artiste vient enregistrer un album chez moi, c’est pour qu’il puisse vivre de sa musique. Or ...
Lire l'article
Gabon : Les trois dernières préoccupations de l’UPG
L’adoption par le Parlement de la loi relative à la protection des données à caractère personne ; la suspension du service public au ministère de l’Habitat, consécutive à sa fermeture par le président Bongo, le 1er juin dernier, et le gré à gré sur un marché de 165 milliards de francs CFA relatif à des travaux publics dans la Nyanga, ont constitués l’essentiel du menu de la réunion, le 18 juin dernier, du Conseil du Secrétariat Exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG). Le texte intégral du communiqué final. COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DU SECRETARIAT EXECUTIF DE ...
Lire l'article
Le ministère gabonais de la Défense nationale a mis en garde toute personne qui troublerait l’ordre public, indique vendredi un communiqué de presse de ce département ministériel, faisant une mise au point suite aux propos tenus par André Mba Obame, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle par ailleurs, secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, opposition), un parti non encore légalisé lors d’une conférence de presse à l’étranger. ‘’Nous mettons en garde toute personne qui troublerait l’ordre public, la rendons responsable devant l’opinion nationale et internationale des conséquences qui pourraient en découler et appelons tous les militaires à la vigilance’’, indique ...
Lire l'article
Le dernier rapport de Transparency International, publié dans notre livraison du 02 octobre dernier, montre que notre pays a reculé de 12 places en 2008. Cela après avoir gagné 6 places en 2007. Une contre-performance, que l'ONG britannique attribue à l'inefficacité du système de contrôle et de sanctions. LA lutte contre la corruption dans notre pays semble avancer à reculons. Et pour cause, alors que l'année passée (2007), l'Organisation non gouvernementale (ONG) Britannique "Transparency International" rapportait les performances du Gabon en la matière, en 2008, cet élan s'est inversé. Nous descendons de 12 places dans le classement mondial, passant du 84e ...
Lire l'article
RDC : Kabila investi président, craintes de violences
Gabon: Communiqué de l’Union du Peuple Gabonais (UPG)
Législatives 2011: L’UPG hors course
Gabon : Les trois préoccupations de l’UPG pour la semaine écoulée
Des sanctions promises, des mises en garde, des annonces, des appréciations…: retour sur le discours du président Ali Bongo Ondimba à l’occasion de la fête
Gabon : Revalorisation des pensions de retraite à des fins électoralistes ?
Dix personnes mises aux arrêts pour piratage de la musique gabonaise
Gabon : Les trois dernières préoccupations de l’UPG
Gabon: Le ministère de la Défense nationale met en garde toute personne qui troublerait l’ordre public
Gabon: Corruption: Les instances compétentes mises à l’index


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Août 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*