Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : «Une histoire politique de clowns»

Auteur/Source: · Date: 23 Août 2011
Catégorie(s): Politique

La dissolution de l’Union nationale et les poursuites judiciaires contre André Mba Obame n’ont pas fini de faire couler encre et salive. La grande majorité de la presse locale continue d’en faire ses choux gras. En témoigne, la dernière livraison du bimensuel “La Nouvelle République” qui titre «Le raïs Ali torpille la démocratie» et comporte un éditorial intitulé «Une histoire politique de clowns». Ce texte qui tourne en dérision la prestation de serment de Mba Obame et la réaction du pouvoir, ne suscite pas moins quelques interrogations et réflexions… a posteriori.

Connu pour sa ligne éditoriale pamphlétaire, le bimensuel gabonais “La Nouvelle République” est revenu, dans sa livraison du 23 août, sur la dissolution de l’Union nationale (UN). Si la Une de ce journal a pour titre «Le raïs Ali torpille la démocratie», c’est plutôt son éditorial intitulé «Une histoire politique de clowns» qui suscite la réflexion, certes à postériori, concernant l’acte de dissolution de l’Union nationale. Ecrit sur le ton de la satire, l’éditorial tourne en dérision les actes d’André Mba Obame ayant conduit à la situation actuelle du parti de Zacharie Myboto. Il n’en fustige pas moins la réaction du pouvoir face à ces agissements.

“La Nouvelle République” s’interroge : «Franchement, en somme, en quoi les guignols de l’Union nationale font-il si peur ? Un individu s’est autoproclamé président de la République. C’est son droit le plus absolu de cultiver un tel rêve d’adolescent. Mais en quoi cette parodie est-elle une arme de destruction massive ? (…) Les poursuivre pour haute trahison assorti de la dissolution d’un parti, n’est-il pas trop gros pour des faits que n’importe qui banalisent ?»

Parodie de prestation de serment

En effet, la prestation de serment de Mba Obame n’était qu’une parodie. En son article 12, la Constitution de la République gabonaise stipule que le président de la République prête solennellement le serment en présence du Parlement et de la Cour constitutionnelle, la main gauche posée sur la Constitution, la main droite levée devant le drapeau national. Toujours visible sur YouTube, l’acte de Mba Obame n’a, en effet, nullement respecté ces prescriptions. Et “La Nouvelle République” prend l’exemple d’Alassane Dramane Ouattara. Celui-ci avait prêté serment dans son ex-siège de l’hôtel du Golfe mais a été contraint à une autre prestation de serment, pour se conformer au protocole constitutionnel.

«C’est donc la preuve que la première prestation de serment relevait non seulement de l’imposture mais aussi d’une scène de bouffons dépouillés de tout talent», note le bimensuel qui rappelle que, sous Omar Bongo, le père Paul Mba Abessole s’était autoproclamé président de la République. Il avait formé un gouvernement parallèle «baptisé Haut conseil de la résistance sans que cela n’entraine des poursuites en cascade et la dissolution [du RNB] avec suspension des salaires des membres du gouvernement parallèle.» Un précédent qui aurait du servir de jurisprudence aux faucons du Parti démocratique gabonais (PDG) fondé par Omar Bongo et dont la devise reste «Dialogue-Tolérance-Paix».

Conseil d’Etat et avenir de la démocratie gabonaise

Les membres du Conseil d’Etat ont-ils lu le droit ou se sont-ils «simplement crus en devoir de faire plaisir à l’émergent en chef afin de sauver postes et acquis ?» s’interroge “La Nouvelle République” avant de conclure : «En deux ans d’exercice du pouvoir, le chef émergent a déjà réussi un exploit majeur : la liquidation d’un parti politique.»

Zacharie Myboto l’a souligné : l’Union nationale était «la deuxième force politique du pays et le premier parti de l’Opposition (…) il compte six députés, trois sénateurs et cent cinquante quatre élus locaux (…) La dissolution d’un parti politique ne peut pas être un acte banal dans un Etat qui se veut de droit. Cette décision du Conseil d’Etat est encore un coup d’Etat contre la démocratie dans notre pays après ceux que la Cour Constitutionnelle a perpétrés contre la volonté populaire à l’issue d’autres élections présidentielles et législatives antérieures.»

On se demande en effet pourquoi le président Ali Bongo laisse-t-il faire des actes qui viennent démolir la prétention à être un démocrate qu’il clamait lors de la campagne électorale de la présidentielle anticipée de 2009. Car, ainsi qu’on peut le constater avec l’exemple ivoirien, le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, connu pour avoir utilisé des armes, vandalisé des édifices publics et alimenté une guerre civile, n’a pas toujours été dissout. Avait-on donc besoin au Gabon de la dissolution d’un parti politique ? Mba Obame fait-il si peur que ça ? Avec les alliances annoncées, que restera-t-il de l’opposition gabonaise ? Veut-on un pays sans débat politique contradictoire, sans opposition ? Autrement dit, préconise-t-on un retour au monolithisme politique ?

“La Nouvelle République” conclue en ces termes : «L’opposition se trouve presque en lambeaux, elle agonise et sa mort certaine n’est plus qu’une question de temps en attendant son extrême onction. Les rapprochements bizarres auxquels on assiste ces derniers temps sont tragiques, bouleversent les certitudes établies et laissent jaillir la trame limpide d’une histoire politique de clowns dont le peuple est le dindon de cette farce qui ne fait plus rire personne.»

Publié le 23-08-2011 Source : La Nouvelle République Auteur : Gaboneco  


SUR LE MÊME SUJET
Le Secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Faustin Boukoubi, était face à la presse hier au siège du parti en vue de davantage les édifier sur les fondements du triomphe du parti au pouvoir lors des dernières élections législatives où il a gagné 113 des 120 sièges. D’emblée, le secrétaire général du PDG, a situé que cette victoire écrasante est la résultante de la politique concrète menée en deux ans par le Président du parti, Ali Bongo Ondimba par ailleurs Chef de l’Etat. Pour lui, les candidats investis par le PDG n’avaient d’autre programme à défendre que celui de proposé par ...
Lire l'article
L’ancien secrétaire général de l’U.P.G (parti de l’opposition) animera un point de presse le samedi 30 juillet 2011 à 10 heures à l’amphithéâtre de l’immeuble Arambo. Richard Moulomba Mombo fera une déclaration afin de situer l’opinion nationale et internationale sur son avenir politique. Une déclaration tant attendue dans la mesure ou le pays va vibrer au rythme des élections législatives au mois de novembre prochain. Et l’éphémère député de la Doutsila voudrait à cette occasion se présenter pour barrer la route au Parti de Pierre Mamboundou dans cette localité de la province de la Nyanga. D’aucun ont ...
Lire l'article
Les députés de l’Assemblée nationale Gabonaise ont décidé ce jeudi après-midi de la levée de l’immunité parlementaire du député André Mba Obame, après moult tractations, suite à sa prestation de serment comme président de la République le 25 janvier 2011.
Lire l'article
Lundi, la Cour constitutionnelle a rendu publique la décision prise lors de sa séance plénière du 28 février dernier indiquant que les élus de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition dissout après l’auto proclamation et la prestation de serment d’André Mba Obame en tant que président de la République le 25 janvier dernier, suivi de la nomination d’un contre gouvernement), conservent leur mandat électif « à titre individuel ». « Les élus de l’ancien parti politique dénommé Union Nationale conservent leurs mandats à titre individuel, sans préjudice de la constatation de la déchéance de l’un quelconque de ces élus dans ...
Lire l'article
Le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), par ailleurs président en exercice de l'Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), l’un des deux blocs de l’opposition, Pierre Mamboundou, effectuera, à partir jeudi 10 février 2011, une tournée politique dans les six(6) arrondissements de Libreville, a-t-on appris de source officielle. Le ton de cette tournée sera donné aux Charbonnages, l’un des quartiers du premier arrondissement de la capitale gabonaise. Cette descente sur le terrain (annoncée dès son retour à Libreville en novembre 2010 au terme d’un long séjour en France) devrait permettre au leader de l’opposition d’échanger directement ...
Lire l'article
Enquête : Paléontologie : une nouvelle histoire de la vie
Plusieurs dizaines de fossiles d'organismes multicellulaires datés de 2,1 milliards d'années ont été découverts dans le bassin de Franceville au Gabon.Il faudrait tout récrire : les manuels de biologie, mais aussi toute l'histoire de la vie. La découverte, publiée jeudi 1er juillet à la "une" de la revue Nature, de plusieurs dizaines de fossiles d'organismes multicellulaires datés de 2,1 milliards d'années, promet de secouer comme jamais le landerneau des paléobiologistes. Car, à lire les travaux dirigés par le sédimentologue Abderrazak El-Albani, chercheur au laboratoire Hydrasa (CNRS et université de Poitiers), les premières formes de vie complexes sont apparues 1,5 milliard ...
Lire l'article
L’ancien vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG) a été élu par les congressistes à l’issue des travaux du 10ème congrès extraordinaire qui se sont déroulés du 13 au 14 mars à la cité de la démocratie. Le 10ème congrès du parti démocratique gabonais (PDG), qui s’est ouvert samedi dernier à la cité de la démocratie de Libreville, a porté hier Ali Bongo Ondimba à la présidence du parti, au terme de deux jours des travaux. Jusque-là vice-président de cette principale force politique du Gabon, Ali Bongo Ondimba succède ainsi au président fondateur du parti, feu Omar Bongo Ondimba, neuf mois après ...
Lire l'article
Brice Ikamba Maloko a procédé, ce vendredi, à Libreville, à l’ouverture des travaux du congrès constitutif d’un nouveau parti politique dénommé les Sept Merveilles du Peuple (7MP) gabonais, a constaté un reporter de GABONEWS. Pour les initiateurs de ce congrès, il n’est pas question de se liguer à un quelconque bord politique. L’objectif recherché à travers cette initiative, n’est autre que la participation à la concertation politique du pays sans verser dans l’agitation. C’est ainsi, que le président du bureau d’organisation de ces assises Ngoueneni Ndzengouma, a précisé : « Nous avons simplement l’ambition de prôner ‘‘Gabon ...
Lire l'article
Le candidat indépendant à l'élection présidentielle du 30 août prochain au Gabon, l'ancien membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), André Mba Obame, ''AMO'', a dit jeudi, devant une foule enthousiaste et bigarrée au gymnase municipal de Mouila , ''vouloir faire tourner une nouvelle histoire du pays'', au cours d'une causerie politique. De l'aéroport Raphaël Boubala, sur le tarmac, jusqu'au gymnase où a eu lieu la causerie de pré campagne, Mba obame a eu un applaudimètre élevé tant beaucoup de badauds ont effectué le déplacement, pour écouter le message du candidat indépendant à la présidentielle du ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
Politique: Faustin Boukoubi analyse le triomphe de son bord politique aux dernières élections législatives
Gabon/Politique : Quel avenir politique pour Richard Moulomba Mombo ?
Politique / L’immunité parlementaire d’André Mba Obame finalement levée
Politique / Malgré la dissolution l’Union nationale, ses élus à l’Assemblée Nationale conservent leur mandat
Politique/ Pierre Mamboudoundou dans les six arrondissements de la capitale gabonaise dès jeudi
Enquête : Paléontologie : une nouvelle histoire de la vie
Politique : Ali Bongo Ondimba porté à la présidence du parti par les congressistes
Vers la création d’un nouveau parti politique au Gabon
Gabon: André Mba Obame veut tourner une nouvelle histoire du pays
Plan de Paix


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Août 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*