Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les rebelles se heurtent à une résistance acharnée à l’aéroport de Tripoli

Auteur/Source: · Date: 24 Août 2011
Catégorie(s): Afrique

Charles Onians
Agence France-Presse
Tripoli

La route vers l’aéroport international depuis Tripoli est devenue un terrain d’affrontement entre rebelles qui la contrôlent et forces pro-Kadhafi qui opposent une résistance acharnée.

«Nous sommes ici à l’aéroport depuis quatre jours», lance fièrement un rebelle Ahmed Mehdi. Au même moment, tout près de lui une roquette vient de s’abattre incendiant une voiture.

Sur le tarmac de l’aéroport trônent toujours majestueusement les luxueux jets privés de Mouammar Kadhafi, visiblement épargnés par les tirs alors qu’à côté on devine les restes d’un airbus de la compagnie Afriqiya.

Après la prise du quartier général de Kadhafi à Tripoli des poches de résistance persistaient dans la ville et jusque sur la route de l’aéroport.

Pour les insurgés ce sont avant tout des tireurs isolés, fanatiques, prêts à se battre jusqu’à la fin et à ne lâcher les armes que quand ils seront éliminés.

Des immenses portraits de Mouammar Kadhafi sont déchiquetés. Des lambeaux jonchent le sol alors qu’un enfant se hisse à la corde pour retirer d’un bâtiment de l’aéroport le drapeau vert du régime, désormais honni.

La route de 25 kilomètres vers l’aéroport est devenue un véritable parcours du combattant avec des points de contrôle imprévisibles, des rebelles qui vous dirigent dans un sens ou l’autre, vous mettent en garde contre des tireurs isolés ou des roquettes.

«L’aéroport n’est pas endommagé mais la route n’est pas sécurisée», reconnaît Mehdi.

«Nous avons fait prisonniers de nombreux combattants africains quand nous sommes arrivés. Nous avons également pris cinq Serbes se présentant comme des ouvriers du bâtiment mais nous soupçonnons qu’ils étaient en fait des snipers pro-kadhafi», a-t-il raconté.

Mais pas question pour le moment de voir les prisonniers, «il faut que l’enquête soit terminée».

Arabi Moustapha a pour difficile tâche de sécuriser la zone autour de l’aéroport. «Quand ils (les pro-kadhafi) nous tirent dessus des Grad et des Katyoucha nous répliquons par moment avec d’autres Grad», précise-t-il.

Il a indiqué que le directeur de l’aéroport avait félicité les rebelles de leur prise de l’aérogare et s’est engagé à leur rétablir dès que possible l’eau et l’électricité.

«Nous voudrions que cela soit prêt demain, mais nous n’avons pas le choix, c’est notre mission», déclare M. Moustapha.

La direction des rebelles encourage ceux qui peuvent à retourner travailler, notamment les contrôleurs aériens, mais pour le moment, l’aéroport est loin d’être un lieu de travail accueillant, sauf pour ceux ayant une arme ou une expérience médicale.

M. Moustapha explique que les rebelles ont trouvé une immense cache d’armes non utilisées, enterrée dans le sable. Elle contenait notamment des mortiers, 1000 roquettes Grad et trois camions permettant de tirer des missiles.

Sur le tarmac étrangement calme, Mohammed Akram, un ingénieur aéronautique, devenu combattant rebelle, est heureux de nous montrer deux des jets privés de Mouammar Kadhafi. Des Airbus A340 et A300 qui à l’intérieur ressemblent «à des hôtels sept étoiles», selon lui.

«Il y a des salles de bain avec des robinets en or, des chambres, des bureaux, une cuisine, etc.», explique-t-il, alors que les avions sont aujourd’hui ornés d’autocollants vert, noir et rouge, aux couleurs de la révolution.

Dans la salle où les voyageurs récupéraient leurs bagages, les rebelles ont installé un hôpital de campagne pour soigner les combattants blessés.

Un médecin épuisé dort sur un tapis roulant, tandis qu’à côté un rebelle, blessé par balle à la jambe, se fait opérer.

D’autres blessés sont attendus, explique un médecin, Abdallah, alors que les combats pour une Libye complètement libérée de Mouammar Kadhafi font encore rage. 


SUR LE MÊME SUJET
Wanted ! » La tête de Mouammar Kadhafi a été mise à prix 1,7 million de dollars « mort ou vif », hier, par le Conseil national de transition (CNT) et des hommes d'affaires libyens. « Les membres du cercle rapproché [du Guide] qui le tueront ou le captureront auront l'amnistie garantie par le peuple », a précisé le président du CNT, Moustapha Abdeljalil. Sur le terrain, la situation était toujours très confuse, même si un porte-parole de la rébellion libyenne déclarait sur la chaîne Al-Jazira que le régime libyen était « fini à 95 % ». Le mystère restait ...
Lire l'article
Tripoli : les rebelles sur la place Verte
EN DIRECT - Les rebelles continuent de progresser dans Tripoli, avec le soutien de la foule. Au terme d'une journée intense, les rebelles sont parvenus à entrer dans Tripoli, sans rencontrer beaucoup de résistance en début de soirée. Vers 23 heures, ils n'étaient plus qu'à huit kilomètres du centre-ville de la capitale libyenne, clef de voûte du régime de Mouammar Kadhafi. Le guide a effectué deux interventions radiophoniques en moins de 24 heures où il a répété qu'il ne se rendrait pas et qu'il sortirait victorieux de la bataille. LUNDI 01h24 : Les rebelles libyens sur la place Verte. Les rebelles libyens ont ...
Lire l'article
00H41 - Internet rétabli - Des habitants de plusieurs quartiers de Tripoli assurent que les connexions sont à nouveau disponibles, pour la première fois depuis le début de l'insurrection. Des scènes de liesse se poursuivent dans la capitale. 00H32 - "Revenez d'où vous êtes venus" - Alors que des scènes de liesse se multiplient dans la ville et que les rebelles se sont rapprochés du centre-ville de Tripoli, Kadhafi ordonne à ces derniers, dans son message sonore: "Revenez d'où vous êtes venus". 00H26 - LE REGIME DE KADHAFI "S'EFFONDRE, CLAIREMENT", INDIQUE L'OTAN - Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen reprend ...
Lire l'article
Libye: Les rebelles ont pris le contrôle de Zaouiah
GUERRE - Il s'agit de l'avancée la plus significative des insurgés libyens depuis le début du conflit contre les forces de Kadhafi. La capitale, Tripoli, est désormais en ligne de mire... Les rebelles libyens ont pris le contrôle du centre de la ville de Zaouïah située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Tripoli, rapporte un journaliste de Reuters se trouvant dans la localité. Le journaliste a pu voir environ 50 insurgés près du principal marché de Zaouïah chantant «Dieu est grand» tandis qu'un drapeau rouge, noir et vert de l'insurrection flottait devant un magasin. Les insurgés ont précisé que des soldats ...
Lire l'article
Les rebelles à une cinquantaine de km à l’ouest de Tripoli
Les rebelles libyens occupaient dimanche le centre-ville de Zaouïah, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Tripoli, sur la route côtière qui mène à la Tunisie, l'un des derniers liens entre Tripoli et le monde extérieur. Cette offensive marque l'avancée la plus spectaculaire depuis six mois des insurgés dans les zones de l'ouest du pays contrôlées par les partisans de Mouammar Kadhafi. Toutefois, des troupes gouvernementales lourdement armées sont stationnées en nombre sur la route de la capitale, qui ne semble pas directement menacée dans l'immédiat. Un journaliste de Reuters a pu voir dimanche matin une cinquantaine de combattants rebelles près du ...
Lire l'article
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Après de violents combats contre les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi, les rebelles libyens ont pris le contrôle d'une partie de la ville de Zawiyah, en périphérie sud-ouest de Tripoli. Les rebelles ont pénétré en grand nombre samedi en fin d'après-midi jusqu'au centre-ville de Zawiyah, à une quarantaine de kilomètres de la capitale libyenne, a constaté un photographe de l'AFP. Ils ont été attaqués peu après par des pro-Kadhafi armés de chars, de mortiers et de mitrailleuses lourdes. Les combats ont été intenses. "Nos forces contrôlent les entrées ouest et sud de Zawiyah et nous avons pénétré sur trois kilomètres dans la ...
Lire l'article
Les rebelles progressent à l’ouest de Tripoli
Les insurgés libyens se sont emparés de deux localités jusqu'ici aux mains des forces de Muammar Kadhafi près de la frontière tunisienne. Les rebelles libyens, qui ont nommé des ambassadeurs à Londres et Paris, ont infligé jeudi un nouveau revers au régime de Muammar Kadhafi en s'emparant de deux localités près de la frontière tunisienne, au sud-ouest de Tripoli. Après avoir conquis la ville d'Al Ghazaya, les insurgés ont poursuivi leur route vers le village d'Om al-Far, à une dizaine de kilomètres au nord-est, qu'ils ont pris en fin d'après-midi. Les combats les plus acharnés ont eu lieu dans la partie ...
Lire l'article
Les rebelles libyens remportent leurs premiers succès sur la route de Tripoli
TRIPOLI (LIBYE), ENVOYÉ SPÉCIAL - Les forces anti-Kadhafi étaient allées jusqu'à annoncer, dimanche, une "offensive dans les quarante-huit heures" contre les troupes loyalistes de Libye. Au cours de son deuxième jour, jeudi 7 juillet, la tentative de poussée militaire des rebelles libyens enregistre ses premiers succès. A ce stade, ils sont modestes. La veille, les forces du Conseil national de transition (CNT) ont lancé des opérations militaires pour tenter de mettre fin à l'enlisement sur deux des trois fronts libyens : dans la zone du djebel Nafusa, au sud-ouest de Tripoli ; mais aussi, parallèlement, dans la région du port ...
Lire l'article
Libye: les rebelles avancent vers Tripoli, l’Otan maintient la pression
Les rebelles, soutenus par des frappes de l'Otan, progressaient jeudi vers Tripoli à partir des montagnes du sud et de l'enclave côtière de Misrata, au deuxième jour de leur offensive contre les forces du régime de Mouammar Kadhafi dans l'ouest de la Libye. Alors que le conflit s'enlisait, les insurgés ont déclenché mercredi leur attaque après avoir reçu selon eux "le feu vert" de l'Otan. Ils ont réussi à repousser les pro-Kadhafi de plusieurs kilomètres et à s'emparer du hameau de Goualich, dans les montagnes berbères au sud de Tripoli, bastion du régime. Néanmoins, tout en confirmant que les rebelles avaient pris ...
Lire l'article
L'Union africaine a exhorté mardi à Addis Abeba les rebelles libyens à "pleinement coopérer" après leur rejet du cessez-le-feu proposé par l'organisation. Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a pour sa part affirmé mardi à Paris que l'Otan ne jouait "pas suffisamment" son rôle en Libye pour neutraliser les armes lourdes des forces de Mouammar Kadhafi et protéger les populations civiles, en particulier à Misrata. La rébellion libyenne a rejeté lundi à Benghazi le cessez-le-feu proposé par l'Union africaine (UA), pourtant accepté la veille par Mouammar Kadhafi, expliquant qu'elle refuserait toute médiation ne prévoyant pas un départ immédiat du dirigeant. "L'initiative ...
Lire l'article
Kadhafi toujours introuvable, les rebelles rencontrent une résistance inattendue
Tripoli : les rebelles sur la place Verte
Libye: scènes de liesse, les rebelles dans Tripoli
Libye: Les rebelles ont pris le contrôle de Zaouiah
Les rebelles à une cinquantaine de km à l’ouest de Tripoli
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Les rebelles progressent à l’ouest de Tripoli
Les rebelles libyens remportent leurs premiers succès sur la route de Tripoli
Libye: les rebelles avancent vers Tripoli, l’Otan maintient la pression
Libye: l’Union africaine demande aux rebelles de coopérer “pleinement”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Août 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*