Socialisez

FacebookTwitterRSS

Communiqué du Ministre de l’Education Nationale :Report de la rentrée scolaire au Gabon

Auteur/Source: · Date: 3 Sep 2011
Catégorie(s): Communiqués,Education,Société

Après avoir pris acte des conclusions de l’Assemblée générale tenue par neuf (09) enseignants membres des syndicats regroupés au sein du groupement appelé « CONASYSED », le jeudi 01 septembre 2011, dont le procès-verbal a été reçu le vendredi 02 septembre 2011, le Ministère en charge de l’Education Nationale, a saisi, le même jour 02 septembre 2011, les services compétents du Ministère du Budget, aux fins d’examiner la situation et de définir la suite à donner.

En effet, conformément aux dispositions combinées de l’article premier point 13 et de l’article 47 de la Constitution ainsi que des articles 22 à 26 de la loi n° 18/92 sur les organisations syndicales des agents de l’Etat comme des articles 28 et 68 à 75 de la loi n°1/2005 portant statut général de la Fonction Publique, un ensemble de textes qui autorisent le droit de grève, organisent la dialogue partenarial tout en obligeant à un service minimum et au non paiement des journées des grèves, la fin de la grève ouvre droit au bénéfice du salaire.

C’est ainsi que les enseignants membres du Bureau du SECEG, avaient recouvré leur droit à salaire dès qu’ils avaient levé leur grève, conformément à la loi.

Le principe constitutionnel de continuité du service public, constitutif, en droit administratif, de ce qui est qualifié de « 3 lois » du service public, avec les principes d’égalité et de mutualité ou d’adaptabilité, a alimenté , historiquement, une controverse quant à la conciliation entre droit de grève et obligation de service minimum, depuis que, dans l’arrêt Winkell, du 07 août 1909, le Commissaire du Gouvernement Tardieu, estimait « ce principe d’une importance si grande que la grève lui paraissait être en contradiction avec la notion même de service public ».

Il a fallu attendre l’arrêt d’assemblée du 07 juillet 1950, sieur Dehaene, pour que le juge commence à reconnaître un droit de grève dans le service public. Mais il reconnaissait, en même temps, la nécessité d’en concilier l’existence de ce droit avec « la sauvegarde de l’intérêt général auquel la grève peut porter atteinte ».

Aussi, se refusant à interpréter le préambule de la Constitution française de 1946 (repris dans celle de 1958), le juge français confiait au Gouvernement le pouvoir de régler le modus vivendi parce que « responsable d’un bon fonctionnement des services publics ».

Toujours en France, le principe de continuité du service public va être renforcé par la loi du 21 août 2007 (transport terrestre), et par celle du 20 août 2008 (écoles maternelles et primaires), et les règles de l’arrêt Dehaene de 1950 y sont toujours en vigueur.

Aussi, en raison de la règle du « trentième indivisible », qui, en France, a été déclarée conforme à la Constitution, par décision du Conseil Constitutionnel du 28 juillet 1987, ” toute heure de grève implique retenue de toute la journée de travail ”, en vertu également de la règle de service fait.

Parce que l’ère nouvelle nous impose de sortir de l’informel pour consolider l’Etat de droit, le dialogue social dans toute administration doit se fonder sur les dispositions des articles 72 et 73 de la loi 1/2005 portant statut général de la Fonction Publique, articles 72 et 73 qui instituent une Commission Administrative Paritaire composée, d’une part, des représentants de l’administration et, d’autre part, des représentants d’agents syndiqués et non syndiqués.

Aussi, en ce qui concerne le secteur Education, cette Commission de consultation et de dialogue partenarial mais ni hiérarchique ni conflictuel, est régie par l’arrêté n°269/PM du 25 février 2010 et par sa décision d’application.

Cet arrêté n°269/PM du 20 février 2010 et sa décision d’application, voient leur valeur, qui n’avait qu’un caractère réglementaire, être renforcée depuis que ces deux textes sont rentrés dans la jurisprudence de la Cour Constitutionnelle, par décision n°020 bis/CC du 07 juin 2010.

En effet, sur saisine de Monsieur Fridolin MVE MESSA, agissant en qualité de responsable d’un des syndicats membres du regroupement appelé « CONASYSED », la Cour Constitutionnelle, par décision n°020 bis/CC, du 07 juin 2010, après son 9e Considérant décliné en ces termes : « …c’est pour permettre aux autorités de tutelle d’apprécier de façon objective la représentativité de chaque syndicat que l’article 5 de l’arrêté déféré fait obligation aux syndicats des secteurs Education…, d’indiquer leur niveau de représentativité par la production de l’état nominatif de leurs adhérents, la copie de la fiche d’adhésion dûment signée de l’adhérent, la copie de la carte nationale d’identité de l’adhérent pour vérification de sa signature… ; qu’il suit de là que la simple mise à disposition des renseignements ainsi demandés, ne saurait être assimilée à un acte de nature à porter atteinte à la vie privée ou aux libertés individuelles des citoyens… » a conclu au rejet de la requête de Monsieur Fridolin MVE MESSA.

L’arrêté n°269/Pm du 20 Février 2010 ne porte pas atteinte aux droits syndicaux tels qu’ils sont définis par la Constitution et les lois gabonaises, en parfaite conformité avec les stipulations des conventions de l’Organisation Internationale du Travail n° 87 sur la liberté et la protection du droit syndical et n°151 sur les relations de travail dans la Fonction Publique.

Puisque, conformément aux dispositions de l’article 83 de la Constitution, c’est la Cour Constitutionnelle qui est garante des droits fondamentaux de la personne humaine et des libertés publiques, et que ses décisions, conformément à l’article 92 de la Constitution, « s’imposent aux pouvoirs publics, à toute les autorités administratives et juridictionnelles et à toutes les personnes physiques et morales » et que lesdites décisions de la Cour « ne sont pas susceptibles de contestation », le Gouvernement se félicite et prend acte d’avoir été rejoint sur la voie du droit, par la CONASYSED qui vient enfin de se plier à une décision du juge constitutionnel, après avoir tergiversé pendant plus d’un an.

Il n’y a, en pareille circonstance, ni gagnant, ni perdant. C’est l’Etat de droit qui s’en trouve renforcé, sans qu’il ne soit dorénavant nécessaire, pour des partenaires sociaux d’émettre des signaux qui, par le caractère extra-professionnel de certaines formes et de certains contenus de revendications, les discréditent auprès de l’opinion nationale et internationale qui analysent une certaine instrumentalisation politique plus qu’évidente avec pour risque, de tomber sous le coup de la grève illicite, de la faute lourde ou grave ou encore de l’abus de droit de grève.

Aussi, après la mise en synergie des services compétents de l’Education Nationale avec ceux du Budget, le Gouvernement a décidé de lever la suspension de salaire qui frappait les neuf (09) agents publics membres de la CONASYSED.

Les salaires de ces neuf (09) agents ayant levé leur grève seront rétablis conformément à la loi et l’administration vérifiera, pour aviser, en tant que de besoin, l’effectivité de la reprise de service, par chacun, dès la rentré administrative qui, arrêtée initialement au lundi 05 septembre 2011, est repoussée, pour davantage démonter la bonne foi du Gouvernement, au jeudi 08 septembre et celle des classes, au lundi 19 septembre 2011.

Fait à Libreville, le 03 septembre 2011
Le Ministre
Séraphin MOUNDOUNGA 


SUR LE MÊME SUJET
Conformément à une décision du Conseil des ministres du 4 novembre 2011, le paiement des allocations familiales et de la prime de rentrée scolaire du 1er semestre de l’année scolaire 2011/2012, allouée aux enfants gabonais économiquement faibles, a débuté ce mardi a Libreville. Selon Didier Manicka, chargé de la Communication de la CNAMGS, le paiement de ces primes et allocations familiales s’effectue sur la base du fichier de la CNAMGS issu de l’immatriculation des Gabonais économiquement faibles (GEF) réalisé par les équipes fixes et mobiles de la structure sur l’ensemble du territoire national de 2008 au 30 juin ...
Lire l'article
Au Gabon, la rentrée scolaire s’annonce mouvementée
Les écoliers Gabonais doivent reprendre ce lundi 19 septembre 2011 le chemin de l’école Par RFI Neuf dirigeants de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation ont suspendu leur grève de la faim dimanche 18 septembre 2011. Depuis le 2 septembre, ils luttaient pour obtenir le rétablissement de leur salaire. D'accord, a répondu le Premier ministre qui leur a également garanti le paiement de leurs arriérés. Mais tard dans la soirée de ce dimanche, le ministre de l’Education annonce le contraire. La journée de dimanche a été riche en rebondissements. A 14 heures, les enseignants décident de lever leur grève de ...
Lire l'article
De nombreux problèmes restent encore à résoudre concernant notamment les mutations d'enseignants et les structures d'accueil dans bon nombre d'établissements à travers le Gabon, à la veille de la rentrée scolaire 2011-2012. La rentrée scolaire, qui intervient souvent fin septembre-début octobre, a été avancée exceptionnellement en prévision de la 28ème Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football que le pays doit co-organiser avec la Guinée-Equatoriale dans quatre mois. Alors que la rentrée administrative a été fixée au 8 septembre et le début des cours au 19, ni les enseignants, ni les chefs d’établissement eux-mêmes ne sont encore fixés sur leurs situations ...
Lire l'article
Initialement prévue le lundi, 15 septembre 2011, la rentrée scolaire 2011-2012 a été repoussée au lundi 19 septembre prochain, sur toute l’étendue du territoire national, selon une note du ministère de l’Education nationale. Outre le report de la rentrée des classes, la rentrée administrative a également été reportée au jeudi 8 septembre au lieu du lundi 5 septembre. Le gouvernement a également levé la mesure de suspension des salaires qui frappait les neuf membres de la Convention Nationale des Syndicats du Secteur de l’Education (CONASYSED) depuis janvier 2011. Cette décision fait suite au mouvement de grève de la faim qui a été initié ...
Lire l'article
De nombreux parents d’élèves investissent depuis quelques jours les différents magasins de la capitale gabonaise afin de faire les trousseaux scolaires de leurs progénitures à quelques semaines de la rentrée scolaire 2011-2012, sur l’étendue du territoire national. D’un magasin à un autre, le spectacle est le même. Les uns et les autres se succèdent devant les rayons afin de procéder aux achats des fournitures scolaires. Cartables, cahiers, trousse, stylos, crayons, papier canson, manuels scolaire, cutters, colle, taille crayons, calculatrices, pots de peintures, bouteilles de gouaches, sont autant de produits qui colorent actuellement les magasins et dont les parents se bagarrent pour s’en ...
Lire l'article
La rentrée des classes 2010-2011 a provoqué un déferlement de population, notamment des élèves qui quittent, via des voyages, les villes ou villages où ils ont passé les vacances pour rejoindre les centre urbains ou ruraux où ils devront fréquenter cette année, a constaté GABONEWS dans plusieurs points d’embarquement. L’intensification des mouvements de voyage observée en cette période de rentrée scolaire est une occasion pour les compagnies de transports terrestres, aériens, maritimes et ferroviaires de se frotter les mains au regard du redoublement du trafic qui induit inéluctablement une augmentation de leurs chiffres d’affaire. « Je ne peux pas révéler ma recette ...
Lire l'article
quelques jours après la rentrée officielle des classes pour l’année scolaire 2010-2011, les cours ne sont toujours pas effectifs dans les Collèges d’Enseignement Secondaire (CES) notamment à Akébé (3ème arrondissement de la commune de Libreville), où les professeurs, pourtant présents à leurs poste de travail sont toujours dans l’attente des élèves, a constaté GABONEWS. Selon l’un des professeurs de ce collège, seuls les élèves des classes de 6ème ayant réussi au concours se sont présentés tous les matins depuis lundi. « Généralement, ils viennent pour consulter leurs noms sur les listes affichées», a expliqué ce professeur ayant requis l’anonymat. Ce dernier a ...
Lire l'article
Au sortir de la « la journée de mobilisation générale sans cours » de la Convention nationale des syndicats de l’éducation nationale (CONASYSED), Fridolin Mve Messa, membre du collège des paires de ce regroupement syndical a déclaré peu après l'assemblée générale ordinaire tenu lundi au quartier Peyrie, que « toutes les conditions n’étaient pas réunies pour une reprise efficiente et rassurante ». Enumérant les imperfections ayant poussées à une rentrée scolaire mitigée sur le territoire nationale, le porte-parole de la CONASYSED, a fustigé le manque d’organisation en relevant « le manque de présence des listes en parlant des effectifs de chaque ...
Lire l'article
Prévue le 4 octobre prochain, la rentrée scolaire 2010 pourrait connaître des soubresauts si les revendications des enseignants ne sont pas satisfaites. Dans une interview accordée ce 28 septembre à notre rédaction, le secrétaire général de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), Fridolin Mvé Messa, indique que la grève pourrait être évitée si le gouvernement accorde ne serait-ce que les postes budgétaires prévus par les accords. Il s’emblerait que votre coalition menace d’entrer en grève avant la rentrée scolaire pour non satisfaction de certains points contenus dans le cahier des charges déposé sur la table du gouvernement. ...
Lire l'article
A quelques semaines de la rentrée scolaire pour l’année académique 2008 – 2009, fixée au 22 septembre pour l’administration et le 6 octobre prochain pour Le démarrage des cours, à Libreville dans la capitale gabonaise, certains établissements scolaires privés de la place ont pour ratisser large, placarder et attacher des banderoles géantes le long des artères de la ville. Depuis de début du mois qui s’achève (août), les ruelles et les grands artères de la capitale gabonaise sont envahis des banderoles et affiches publicitaires des établissements scolaires privés. Chaque année, à l’orée de la nouvelle rentrée scolaire, les établissements privés, ...
Lire l'article
CNAMGS : Paiement des allocations familiales et primes de rentrée scolaire ce mardi
Au Gabon, la rentrée scolaire s’annonce mouvementée
Tout n’est pas encore fin prêt au Gabon pour la rentrée scolaire 2011-2012
La rentrée scolaire reportée au 19 septembre sur toute l’étendue du territoire
Les parents d’élèves investissent les magasins à l’approche de la rentrée scolaire
Société / Rentrée Scolaire / Intensification des mouvements de voyage dans le pays
Rentrée scolaire 2010-2011: les cours ne sont toujours pas effectifs dans les Collèges de la capitale
Education / ‘’L’impréparation de la rentrée scolaire ’’ pousse la CONASYSED à la grève limitée
Gabon : Menace sur la rentrée scolaire
Gabon: Rentrée scolaire 2008 – 2009: des établissements scolaire en campagne de charme à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Sep 2011
Catégorie(s): Communiqués,Education,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*