Socialisez

FacebookTwitterRSS

Libye : le chef militaire de Tripoli réclame des excuses aux gouvernements britannique et américain

Auteur/Source: · Date: 5 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique,Monde

Ancien militant islamiste et opposant au régime Kaddafi, aujourd’hui « héros » de la rébellion, Abdelhakim Belhadj aurait été arrêté en 2004, livré aux autorités libyennes par la CIA et les services secrets britanniques puis torturé. Il réclame aujourd’hui des excuses de la part de ces gouvernements.

Il possède tout de la figure du héros. Abdelhakim Belhaj, président du conseil militaire des révolutionnaires de Tripoli, s’est illustré lors de la bataille pour la libération de la capitale libyenne, en étant le premier à entrer, en tête de sa brigade, dans le quartier général de Mouammar Kaddafi. Un rebelle de la première heure, et qui revient de loin.

En 2004, Abdelhakim Belhadj, militant islamiste et opposant au régime Kaddafi, se ferait appeler « Abdullah al-Sadiq ». En provenance de Kuala Lumpur, l’homme serait arrivé à Bangkok, en Thaïlande, où il aurait été capturé par la CIA, aux côtés de sa femme enceinte. Ces informations proviennent de documents découverts par l’ONG Human Rights Watch dans un immeuble des services secrets libyen à Tripoli, parmi lesquels, un mémorandum émanant de la CIA.

Demande d’excuses

Livré aux autorités libyennes, Abdelhakil Belhadj resta incarcéré pendant 7 années à la prison Abou Selim de Tripoli, fut soumis à la torture, selon ses dires. « On m’a injecté quelque chose, suspendu à un mur par les bras et les jambes et placé dans un conteneur entouré de glace », a-t-il relaté. « Ils ne me laissaient pas dormir et il y avait du bruit constamment. J’ai été régulièrement torturé ».

Abdelhakim Belhadj affirme aussi avoir subi des interrogatoires de la part de services secrets britanniques. « Je suis étonné que les Britanniques aient été mêlés à ce qui a été une période très douloureuse de ma vie », a-t-il regretté. Passé du statut d’ennemi du régime à celui de « héros », l’homme peut aujourd’hui réclamer des excuses, de la part de ceux qui l’ont jadis livré au régime libyen.

« Ce qui m’est arrivé était illégal et mérite des excuses », a-t-il asséné à la BBC. En outre, le militaire aurait confié au quotidien britannique The Guardian qu’il comptait poursuivre devant la justice, les gouvernements britannique et américain.
Conserver des “relations normales”

Parmi les documents retrouvés, figurait également un courrier, dans lequel un haut responsable des renseignements britanniques félicite les Libyens pour l’arrivée d’ « Abdullah al-Sadiq ». « C’est bien le moins que nous pouvions faire pour vous », déclare dans ce texte le responsable britannique à Moussa Koussa, alors chef de l’espionnage du régime Kaddafi, tout en soulignant que la direction de l’opération « était britannique ».

Le Royaume-Uni souhaite répondre de ces accusations en enquêtant sur la coopération présumée de ses services secrets avec Mouammar Kaddafi. « Nous allons nous pencher sur les allégations selon lesquelles le Royaume-Uni serait impliqué dans la livraison de détenus à la Libye », a expliqué un porte-parole de la commission indépendante sur les pratiques des services secrets britanniques. « Nos investigations portent sur le degré d’implication des autorités britanniques et leur connaissance des mauvais traitements aux détenus, y compris le fait de les livrer », a-t-il expliqué, précisant que cette mission était du ressort de la commission.

Jack Straw, le ministre des Affaires étrangères travailliste au moment des faits, a pour sa part défendu sur la BBC l’attitude des gouvernements britanniques successifs. « Non seulement nous n’avons jamais approuvé ces méthodes, mais nous ne nous en sommes jamais rendus complices et n’avons jamais fermé les yeux », a-t-il déclaré.

Pour autant, ces révélations n’ont pas, comme objectif, de mettre à mal les relations de ces Occidentaux avec la nouvelle Libye. Abdelhakim Belhadj souhaite que le pays conserve « des relations normales avec les États-Unis et la Grande Bretagne ».

(Avec AFP)
 


SUR LE MÊME SUJET
En Libye, le nouveau chef d’état-major ne fait pas l’unanimité
La nomination jeudi 17 novembre de Khalifa Haftar comme le nouveau chef d'état-major à l’armée nationale ne fait pas l'unanimité. Khalifa Haftar est vu comme l'homme des Etats-Unis où il s'était exilé durant des années. Des ex-combattants de Tripoli mais aussi de Misrata regrettent qu'il ne soit pas issu d'un groupe d'ex-combattants révolutionnaires, de Thowar. Qui peut être légitime pour diriger l'armée libyenne, pour représenter ceux qui ont combattu sur le terrain ? C'est toute la question qui se pose. Khalifa Haftar qui vient d'être désigné ne semble en tout cas pas faire l'unanimité. D'abord parce qu'il a été nommé lors d'une ...
Lire l'article
Les services de renseignement britanniques ont permis pendant le conflit en Libye de déjouer une tentative des forces pro-Kadhafi de tuer des représentants occidentaux et d'attaquer le CNT, a déclaré le ministre des Affaires étrangères William Hague. Dans un discours, William Hague a affirmé que les services secrets avaient "efficacement soutenu" l'intervention militaire en Libye contre l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi. "Ils ont permis de sauver des vies. Par exemple le régime de Kadhafi a essayé d'attaquer le Conseil national de transition (CNT) à Benghazi et de tuer certains représentants occidentaux en Libye", a-t-il affirmé, sans plus de précision. "Les services ...
Lire l'article
00H41 - Internet rétabli - Des habitants de plusieurs quartiers de Tripoli assurent que les connexions sont à nouveau disponibles, pour la première fois depuis le début de l'insurrection. Des scènes de liesse se poursuivent dans la capitale. 00H32 - "Revenez d'où vous êtes venus" - Alors que des scènes de liesse se multiplient dans la ville et que les rebelles se sont rapprochés du centre-ville de Tripoli, Kadhafi ordonne à ces derniers, dans son message sonore: "Revenez d'où vous êtes venus". 00H26 - LE REGIME DE KADHAFI "S'EFFONDRE, CLAIREMENT", INDIQUE L'OTAN - Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen reprend ...
Lire l'article
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Après de violents combats contre les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi, les rebelles libyens ont pris le contrôle d'une partie de la ville de Zawiyah, en périphérie sud-ouest de Tripoli. Les rebelles ont pénétré en grand nombre samedi en fin d'après-midi jusqu'au centre-ville de Zawiyah, à une quarantaine de kilomètres de la capitale libyenne, a constaté un photographe de l'AFP. Ils ont été attaqués peu après par des pro-Kadhafi armés de chars, de mortiers et de mitrailleuses lourdes. Les combats ont été intenses. "Nos forces contrôlent les entrées ouest et sud de Zawiyah et nous avons pénétré sur trois kilomètres dans la ...
Lire l'article
Libye: les rebelles avancent vers Tripoli, l’Otan maintient la pression
Les rebelles, soutenus par des frappes de l'Otan, progressaient jeudi vers Tripoli à partir des montagnes du sud et de l'enclave côtière de Misrata, au deuxième jour de leur offensive contre les forces du régime de Mouammar Kadhafi dans l'ouest de la Libye. Alors que le conflit s'enlisait, les insurgés ont déclenché mercredi leur attaque après avoir reçu selon eux "le feu vert" de l'Otan. Ils ont réussi à repousser les pro-Kadhafi de plusieurs kilomètres et à s'emparer du hameau de Goualich, dans les montagnes berbères au sud de Tripoli, bastion du régime. Néanmoins, tout en confirmant que les rebelles avaient pris ...
Lire l'article
Libye: une forte explosion secoue le centre de Tripoli
TRIPOLI - Une puissante explosion a secoué samedi matin le secteur de la résidence du leader libyen contesté Mouammar Kadhafi à Tripoli, visé quotidiennement par des raids nocturnes de l'Otan. La détonation a retenti à 10HOO locale (8H00 GMT) dans le secteur de la résidence du colonel Kadhafi, non loin du centre de la capitale. Peu après, une colonne de fumée blanche s'est élevée au dessus du quartier. Le raid aurait visé une caserne de la garde populaire, à proximité de la résidence, visée quotidiennement depuis quatre jours par des raids nocturnes de l'Otan, selon un correspondant de l'AFP sur place. L'Otan avait ...
Lire l'article
Libye: déluge de feu sur Tripoli, Paris envoie des hélicoptères
Huit puissantes explosions ont secoué mardi soir le secteur de Bab Al-Aziziya, résidence du colonel Mouammar Kadhafi, déjà visé à l'aube par des raids intensifs de l'Otan. Le vrombissement des avions de chasse a été entendu, avant que trois explosions assourdissantes ne secouent le secteur, vers 23H00 locales (21H00 GMT), suivies de trois explosions puis de deux autres quelques minutes plus tard. L'Otan avait déversé mardi à l'aube un déluge de feu sur Tripoli, faisant trois morts et des dizaines de blessés, selon le régime. Les raids, qui ont commencé vers 01H00 (23H00 GMT lundi), ont duré plus d'une demi-heure et ont été ...
Lire l'article
Libye: l’OTAN intensifie ses bombardements de la capitale, Tripoli
L'armée britannique a bombardé l'immeuble abritant l'agence du renseignement libyen à Tripoli, ainsi qu'une base d'entraînement des gardes du corps qui assurent la protection des dignitaires du régime de Mouammar Kadhafi, a annoncé le ministère de la Défense britannique. Les deux sites ont été ciblés lundi soir par des chasseurs-bombardiers Tornado et par des missiles Tomahawk tirés depuis le sous-marin Triumph, a rapporté le général John Lorimer, porte-parole de l'armée britannique. Ces cibles étaient «au coeur de l'appareil utilisé par le régime pour brutaliser la population civile», a affirmé le général Lorimer mardi. Des bombardements de l'OTAN ont également visé dans la nuit ...
Lire l'article
Libye : l’Otan bombarde plusieurs villes dont Tripoli
L'Otan a mené le 23 avril des raids sur des «sites militaires et civils» à Tripoli, Syrte, Al-Khoms, Al-Assa et Gharyen. A Tripoli, plusieurs explosions ont été ainsi entendues hier soir. Trois fortes détonations ont secoué la capitale dans la nuit de samedi à dimanche. A Misrata, à l'ouest du pays, les combats ont fait au moins 26 morts et plus de 100 blessés, rebelles ou loyalistes. Le plus lourd bilan depuis le début des combats, il y a un peu plus de deux mois. Samedi, un Prédator, un avion américain armé guidé à partir du sol, a pour la ...
Lire l'article
CRISE - Alors que les raids pourraient diminuer selon le commandant américain, les insurgés souhaitent la poursuite des frappes... 21h00: Ce live est terminé, merci de l'avoir suivi 20h28: Obama et Sarkozy d'accord sur tout, notamment le rôle de l'Otan Un communiqué de l’Elysée indique que Barack Obama a appelé Nicolas Sarkozy pour faire le point sur la situation en Libye. Les deux hommes «ont relevé avec satisfaction que les opérations conduites par la coalition ont d’ores et déjà permis de limiter le nombre de victimes parmi les populations civiles et réduit les capacités du colonel Kadhafi d’user de la force contre son ...
Lire l'article
En Libye, le nouveau chef d’état-major ne fait pas l’unanimité
Libye: le renseignement efficace
Libye: scènes de liesse, les rebelles dans Tripoli
Libye: les rebelles percent à Zawiyah, au sud-ouest de Tripoli
Libye: les rebelles avancent vers Tripoli, l’Otan maintient la pression
Libye: une forte explosion secoue le centre de Tripoli
Libye: déluge de feu sur Tripoli, Paris envoie des hélicoptères
Libye: l’OTAN intensifie ses bombardements de la capitale, Tripoli
Libye : l’Otan bombarde plusieurs villes dont Tripoli
Les événements de mardi en Libye: Mort d’un chef militaire pro-Kadhafi près de Tripoli


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*