Socialisez

FacebookTwitterRSS

Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?

Auteur/Source: · Date: 12 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Françafrique,Monde,Politique,Révélations

Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l’avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l’accuse d’avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L’ancien leader du Front national dément catégoriquement.

En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que l’ancien président du Front National Jean-Marie Le Pen avait financé une partie de sa campagne présidentielle de 1988 avec de l’argent que lui avait remis l’ancien président gabonais Omar Bongo. « Je le dis aujourd’hui, je n’aime pas faire parler les morts, M. Jean-Marie Le Pen a été reçu par le président Bongo et le président Bongo a financé la campagne électorale de M. Jean-Marie Le Pen en 1988 »

« J’affirme aujourd’hui que M. Jean-Marie Le Pen, avec le discours xénophobe et raciste qui est le sien, a fait le détour de Libreville et d’Abidjan avant les élections présidentielles de 1988 », a insisté Bourgi. « Peu de Français savent que ce raciste et ce xénophobe était allé à Libreville et à Abidjan. (…) Et le président Bongo m’a dit, moi, et M. Foccart était présent, s’adressant à M. (Jacques) Foccart il lui a dit “doyen”, comme tout le monde l’appelait, “le Le Pen il a été content de partir avec l’argent d’un nègre” », a ajouté Bourgi.

Jean-Marie Le Pen rejoint donc au banc des « accusés de Bourgi » une bonne partie des hommes politiques influents de la cinquième République. L’avocat raconte ainsi une conversation qu’il aurait eue avec Jacques Foccart, « inventeur » des réseaux de la Françafrique. « Il m’a dit que ces pratiques existaient même du temps de Pompidou, Giscard d’Estaing et Mitterrand », explique-t-il.

Premier cercle

Un peu plus tôt lundi, et avant que le nom de son père n’apparaisse dans l’affaire, Marine Le Pen s’était étonnée que Robert Bourgi « ne parle pas de Nicolas Sarkozy, alors qu’il fait partie du premier cercle. » Interrogé par BFM TV, son père a repris la même expression, après les allégations de Bourgi. « Sachant les liens qui unissent monsieur Bourgi à monsieur Sarkozy, sachant qu’il fait partie du premier cercle, on peut se dire que sans doute tout cela est téléguidé, c’est ridicule ! » a réagi l’ancien dirigeant du FN qui précise avoir entretenu des relations « courtoises » avec Omar Bongo. « Je l’ai vu une fois, je lui ai rendu une visite officielle devant témoin et le président Bongo ne m’a jamais donné d’argent, ça c’est clair. »

Le fils et successeur de Omar Bongo ondimba, Ali Bongo Ondimba, a quant à lui déclaré « ne pas se sentir concerné » par les déclaration de Robert Bourgi. Enfin, l’Ordre des avocats de Paris a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur Bourgi. « Afin d’être exactement informé sur la réalité des missions que M. Robert Bourgi, avocat, déclare avoir accomplies, (le bâtonnier de Paris) a ordonné une mesure d’enquête déontologique », indique le barreau de Paris dans un communiqué.

(Avec AFP)

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ? | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
 


SUR LE MÊME SUJET
Pascaline Bongo, fille d’Omar Bongo, a démenti mercredi toute contribution financière du défunt président Gabonais à la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy. « Je tiens à démentir formellement les propos sans fondement ni connexion avec la réalité » a fait savoir celle qui pendant un temps a occupé le poste de directrice de cabinet du président gabonais Omar Bongo. Des propos qui interviennent en réaction aux accusations de Mike Jocktane, ancien conseiller du président gabonais passé à l’opposition, qui affirme qu’Omar Bongo aurait contribué au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. La fille d’Omar Bongo a ...
Lire l'article
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
L'avocat Robert Bourgi a démenti mercredi que l'ancien président du Gabon ait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, comme l'affirme l'ancien directeur adjoint de cabinet de feu Omar Bongo. Mike Jocktane, passé dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, affirme dans un livre que les supposées remises d'argent en espèces rapportées en septembre par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. "Ce que dit Robert Bourgi est vrai, mais incomplet ...
Lire l'article
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
Un proche du président défunt gabonais affirme dans un livre à paraître jeudi que de l'argent aurait été versé au candidat français. Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a "contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy", dans un ouvrage sur le scandale des biens mal acquis des chefs d'État africains en France, à paraître jeudi. Interrogée mardi par l'AFP, la présidence française se refuse à tout commentaire. L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à ...
Lire l'article
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Selon un proche de l'ancien président du Gabon, ce dernier aurait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Bis repetita. Le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 est à nouveau visé. Dans un livre à paraître jeudi, Le scandale des biens mal acquis (éd. La Découverte), Mike Jocktane, ancien conseiller personnel et directeur adjoint du cabinet d'Omar Bongo affirme que l'ancien président gabonais a financé la campagne présidentielle de l'actuel chef de l'État français. Dans l'ouvrage, signé des journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung, Mike Jocktane contredit les mots de Robert Bourgi. En septembre, l'avocat franco-libanais ...
Lire l'article
Un témoin dit qu’Omar Bongo a financé Sarkozy en 2007
Dans un livre, un proche de l'ancien président du Gabon affirme que les supposées remises d'argent en espèces racontées par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. Mais le témoin n'apporte aucune preuve. Mike Jocktane est passé aujourd'hui dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, au terme de 41 ans de pouvoir. Ce pasteur explique que les supposées remises d'argent en espèces en 1988 et de 1995 à 2005, racontées dans les médias en ...
Lire l'article
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
Le parquet de Paris a choisi de ne pas poursuivre les investigations sur les éventuelles remises de mallettes de billets à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. Le parquet de Paris a tranché: faute de preuves, pas d'enquête sur d'éventuelles mallettes de billets remises à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée Robert Bourgi sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et Dominique de Villepin a été classée sans suite, a-t-on appris ce mercredi auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au JDD le ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : Le Pen incriminé par l’ex-premier ministre du Gabon
Nouvelle confession gênante pour Le Pen dans l'affaire des mallettes : l'ancien Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong affirme avoir clairement remis de l'argent à l'ex-leader du FN, confirmant ainsi les déclarations de Robert Bourgi. Jean-Marie Le Pen dément fermement. Pourtant, les accusations portées à son encontre par Robert Bourgi viennent d'être confirmées par l'ancien Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong (de 2006 à 2009). Ce dernier a en tout cas déclaré lors d'un entretien à la radio RFI que l'envoi de « valises d'argent » était d'usage entre l'ex-président Omar Bongo et « certaines autorités françaises ». L'ancien leader nationaliste affirme ...
Lire l'article
Affaire des mallettes : Bourgi sera auditionné jeudi
C'est dans les locaux de la brigade financière de la police parisienne que l'avocat sera entendu. Cet ex-conseiller de l'Élysée met en cause Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen dans une affaire de financements provenant de dirigeants africains. L'avocat Robert Bourgi accuse Chirac, Villepin et Le Pen de financements occultes, les fameuses "mallettes" SIPA/BERNARD BISSON Celui qui accuse Jacques Chirac et Dominique de Villepin ainsi que Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains sera entendu jeudi. Cet homme, c'est l'avocat Robert Bourgi. Ce conseiller de l'ombre de l'Elysée pour les affaires africaines a affirmé ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Suite aux déclarations de Me Robert Bourgi dans la presse, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire. Selon l'avocat, six chefs d'État Africains auraient financé de manière occulte plusieurs présidents et hommes politiques français, dont Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. Des allégations qui ont suscité l'indignation de l'opposition congolaise, le nom de Denis Sassou Nguesso étant cité par Robert Bourgi. « Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'État africains -Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon) ...
Lire l'article
Accusations Bourgi: le Gabon demande de “laisser reposer en paix” Omar Bongo
Le Gabon demande "de laisser reposer en paix" le défunt président Omar Bongo Ondimba, décédé en juin 2009, qui a été accusé par l'avocat Robert Bourgi de financements occultes avec d'autres dirigeants africains à des dirigeants politiques français, a annoncé à l'AFP la porte-parole de la présidence mercredi. "Le peuple gabonais réitère son voeu de voir les Français et les amis du Gabon laisser reposer en paix le président défunt", a déclaré Clémence Mezui Me Mboulou, appelant à respecter "les traditions gabonaises qui veulent qu'on laisse en paix les baobabs qui se sont couchés pour l'éternité". Par ailleurs, "le président de la ...
Lire l'article
Gabon : d’après sa fille, Omar Bongo n’a pas financé la campagne de Nicolas Sarkozy
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Un témoin dit qu’Omar Bongo a financé Sarkozy en 2007
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
Affaire Bourgi : Le Pen incriminé par l’ex-premier ministre du Gabon
Affaire des mallettes : Bourgi sera auditionné jeudi
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Accusations Bourgi: le Gabon demande de “laisser reposer en paix” Omar Bongo


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Françafrique,Monde,Politique,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*