Socialisez

FacebookTwitterRSS

Après Chirac et Villepin, Bourgi accuse Le Pen de financement occulte

Auteur/Source: · Date: 13 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Françafrique,Monde,Révélations

De Corinne DELPUECH (AFP)

L’avocat Robert Bourgi a continué à distiller ses accusations sur les bénéficiaires de l’argent noir de la “Françafrique” en y incluant lundi Jean-Marie Le Pen, provoquant une avalanche de réactions politiques et la curiosité du barreau de Paris sur ses activités.

“M. Jean-Marie Le Pen a été reçu par le président Bongo et le président Bongo a financé la campagne électorale de M. Jean-Marie Le Pen en 1988”, a affirmé Me Bourgi à BFMTV lundi soir, citant l’ex-président du Gabon.

Le fondateur du Front national a aussitôt démenti des accusations “ridicules”, “téléguidées” selon lui par Nicolas Sarkozy, avant d’annoncer qu’il porterait plainte en diffamation.

La veille, Me Bourgi avait “mouillé” un vieil adversaire de Jean-Marie Le Pen, l’ex-président de la République Jacques Chirac.

Comme s’il suivait un plan média très étudié, Me Bourgi a évalué lundi matin sur une radio “à 20 millions de dollars ce que j’ai remis à M. Chirac et Dominique de Villepin” son secrétaire général puis ministre entre 1997 et 2005. Il a toutefois admis n’avoir aucune preuve de ces accusations: “dans ce domaine-là, il n’y a aucune trace”, a-t-il concédé.

Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont annoncé dès dimanche qu’ils portaient plainte pour diffamation. Les accusations de Me Bourgi surviennent alors que M. Chirac est jugé en son absence dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, et que M. de Villepin attend la décision en appel de la justice dans l’affaire Clearstream.

L’Ordre des avocats de Paris a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête déontologique “afin d’être exactement informé sur la réalité des missions que M. Robert Bourgi, avocat, déclare avoir accomplies”.

Lundi, Me Bourgi a mis en cause les prédécesseurs de Jacques Chirac, “Pompidou, Giscard d’Estaing, Mitterrand”. Mitterrand a-t-il touché de l’argent des dirigeants africains ? “A ma connaissance, non”, a répondu son ex-Premier ministre, Laurent Fabius (1984-86).

Le Burkina Faso a qualifié de “grotesques” les accusations de ce conseiller officieux de la présidence française. En revanche un conseiller en France de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a évoqué des “pratiques historiques”.

Alors que Me Bourgi s’emploie à exonérer Nicolas Sarkozy, qui lui a remis la Légion d’honneur en septembre 2007, de ces circuits d’argent occulte, l’ex-chiraquien Jean-François Probst accuse: “Bourgi s’est dépensé sans compter pour Sarkozy auprès de nombreux chefs d’Etats africains lors de la présidentielle de 2007”.

Un proche de M. Sarkozy, qui prend ses distances avec M. Bourgi, a assuré à l’AFP que cet avocat n’avait “jamais été conseiller officiel du président” et “traitait surtout avec Guéant plus qu’avec le président”.

Avant les accusations portées contre son père, la présidente du FN, Marine Le Pen, s’était étonnée que Robert Bourgi “ne parle pas de Nicolas Sarkozy, alors qu’il fait partie du premier cercle” des proches du président de la République.

Eva Joly (EELV) a vu lundi dans les accusations “extrêmement vraisemblables” de Robert Bourgi contre Jacques Chirac et Dominique de Villepin un “contre-feu” à des dossiers dangereux pour Nicolas Sarkozy.

Autre question soulevée par la confession de l’avocat : pourquoi parler aujourd’hui après des décennies dans l’ombre ?

Serait-ce, comme accuse M. de Villepin, pour torpiller sa future candidature ? Mais était-ce nécessaire pour barrer la route à ce candidat “qui n’a pas beaucoup d’espérance” ?, s’est interrogé Patrick Devedjian.

M. Bourgi a sa propre explication : il a vu “trop de choses ignobles” et veut désormais “une France propre”.

Manuel Valls, candidat à la primaire socialiste, a souhaité une “commission parlementaire” sur “les relations très particulières” entre la France et des dirigeants africains, lançant : “ça pue”.

L’ONG Transparency International (TI) a demandé lundi que Robert Bourgi soit entendu “au plus vite”.
 


SUR LE MÊME SUJET
Robert Bourgi dément le versement de fonds gabonais à Sarkozy
L'avocat Robert Bourgi a démenti mercredi que l'ancien président du Gabon ait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, comme l'affirme l'ancien directeur adjoint de cabinet de feu Omar Bongo. Mike Jocktane, passé dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, affirme dans un livre que les supposées remises d'argent en espèces rapportées en septembre par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. "Ce que dit Robert Bourgi est vrai, mais incomplet : Omar ...
Lire l'article
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
L'avocat Robert Bourgi a démenti mercredi que l'ancien président du Gabon ait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, comme l'affirme l'ancien directeur adjoint de cabinet de feu Omar Bongo. Mike Jocktane, passé dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, affirme dans un livre que les supposées remises d'argent en espèces rapportées en septembre par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. "Ce que dit Robert Bourgi est vrai, mais incomplet ...
Lire l'article
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Selon un proche de l'ancien président du Gabon, ce dernier aurait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Bis repetita. Le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 est à nouveau visé. Dans un livre à paraître jeudi, Le scandale des biens mal acquis (éd. La Découverte), Mike Jocktane, ancien conseiller personnel et directeur adjoint du cabinet d'Omar Bongo affirme que l'ancien président gabonais a financé la campagne présidentielle de l'actuel chef de l'État français. Dans l'ouvrage, signé des journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung, Mike Jocktane contredit les mots de Robert Bourgi. En septembre, l'avocat franco-libanais ...
Lire l'article
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
Le parquet de Paris a choisi de ne pas poursuivre les investigations sur les éventuelles remises de mallettes de billets à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. Le parquet de Paris a tranché: faute de preuves, pas d'enquête sur d'éventuelles mallettes de billets remises à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée Robert Bourgi sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et Dominique de Villepin a été classée sans suite, a-t-on appris ce mercredi auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au JDD le ...
Lire l'article
L'ex-conseiller officieux de l'Elysée, Robert Bourgi, était entendu jeudi par la police judiciaire, onze jours après ses accusations fracassantes sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. L'audition de Robert Bourgi, arrivé en début d'après-midi dans les locaux de la brigade financière de la police judiciaire à Paris, se poursuivait en fin d'après-midi, selon une source proche de l'enquête qui n'a pas donné plus de détail. Dans une interview au JDD le 11 septembre, l'avocat avait affirmé avoir transporté à plusieurs reprises dans des valises des sommes provenant de chefs d'Etat africains, pour ...
Lire l'article
Accusation de financement occulte: Bourgi entendu jeudi par la police
L'avocat Robert Bourgi, qui a accusé Jacques Chirac et Dominique de Villepin d'avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains, sera entendu jeudi matin par la police parisienne, a-t-on appris de sources proches de l'enquête, confirmant une information de France Info. Alors que le président sénégalais Abdoulaye Wade va porter plainte pour diffamation. Le parquet de Paris avait ouvert le 13 septembre une enquête préliminaire pour entendre Robert Bourgi après ses propos parus dans la presse accusant l'ancien président de la République et son ex-Premier ministre d'avoir reçu près de 20 millions de dollars de chefs d'Etat africains. Il sera entendu ...
Lire l'article
Accusations de Bourgi : Jean-Marie Le Pen saisit la justice
L'ex-président du Front national Jean-Marie Le Pen a saisi jeudi la justice contre les accusations de Robert Bourgi sur un financement de sa campagne électorale de 1988 par des fonds occultes provenant du Gabon, a-t-on appris de source judiciaire. M. Le Pen a saisi le tribunal de grande instance de Paris d'une citation directe pour diffamation à l'encontre de M. Bourgi. Il demande 100.000 euros de dommage et intérêts. Aucune date n'a encore été fixée pour l'audience, a précisé cette source. Après avoir mis en cause Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi, conseiller officieux pour l'Afrique de Nicolas Sarkozy, avait ...
Lire l'article
Robert Bourgi, qui distille depuis trois jours ses accusations sur l’argent noir de la Françafrique, va être entendu par la brigade financière à la demande du parquet de Paris. Quel crédit porter aux allégations de l’avocat ? Par Steven JAMBOT (texte) Le parquet de Paris a demandé, mardi, à la brigade financière d’interroger l’avocat Robert Bourgi sur ses déclarations distillées depuis trois jours dans les médias français. L’avocat franco-libanais de 66 ans accuse notamment l’ancien président Jacques Chirac et celui qui fut son chef de cabinet puis Premier ministre, Dominique de Villepin, d’avoir reçu des millions de dollars en espèces ...
Lire l'article
"Ce que dit Bourgi est fondé sur une réalité", assure Lorrain de Saint-Affrique, exclu du FN en 1994. Un ancien conseiller en communication de Jean-Marie Le Pen, Lorrain de Saint-Affrique, a confirmé mardi 13 septembre sur le site internet de Marianne les propos de Robert Bourgi sur des fonds occultes remis par l'ancien président gabonais Omar Bongo à Jean-Marie Le Pen, s'attirant un démenti immédiat. "Ce que dit Bourgi est fondé sur une réalité. J'en ai été le témoin en 1988. Il y a d’ailleurs beaucoup de témoins de tout cela. Trop de gens sont concernés pour que l’affaire soit étouffée ...
Lire l'article
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article
Robert Bourgi dément le versement de fonds gabonais à Sarkozy
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
“Mallettes africaines” : l’avocat Robert Bourgi entendu par la police
Accusation de financement occulte: Bourgi entendu jeudi par la police
Accusations de Bourgi : Jean-Marie Le Pen saisit la justice
Le parquet de Paris ouvre une enquête après les déclarations de Bourgi
Un ex-conseiller de Le Pen confirme les accusations de Bourgi
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Françafrique,Monde,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*