Socialisez

FacebookTwitterRSS

A J-2 de la rentrée des classes, les espaces de vente des fournitures scolaires de Libreville n’affichent pas d’affluence

Auteur/Source: · Date: 17 Sep 2011
Catégorie(s): Education,Société

Comparativement aux préparatifs des rentrées des classes des années précédentes, il n’y a pas de grandes bousculades dans les librairies et autres établissements commerciaux de Libreville, exerçant dans la vente des fournitures scolaires, a-t-on constaté.

Cette situation, expliquent de nombreux parents, se justifie par le manque d’argent disponible en cette période du mois.

« Sans vous mentir, il est de plus en plus compliqué de faire un véritable trousseau scolaire à son enfant à un coût raisonnable à Libreville. Cela est dû à l’augmentation du coût de la vie qui gagne tous les domaines de la société. Ajouter à cela, il y a la période du mois où on se trouve aujourd’hui», a déclaré Eustache Nzamba, fonctionnaire gabonais.

Ainsi, ils sont nombreux ces parents d’élèves qui n’ont pas encore fait le trousseau scolaire de leur progéniture. Une situation que les uns et les autres expliquent par la période du mois, qualifiée de « très dur » pour certaines personnes dont les moyens financiers sont limités.

Ces espaces affichent ainsi une la faible fréquentation alors que la rentrée des classes est fixée par le ministère de l’Education nationale, au 19 septembre 2011.

La situation préoccupe également les commerçantes et vendeurs de fournitures scolaires qui peinent à faire de bons chiffres d’affaires.

« C’est vraiment difficile cette année, il n’y a pas beaucoup de parents qui achètent nos articles, alors qu’autrefois, nous serions déjà à la seconde vague. La première n’est même pas terminée et il faut les sortir tous les jours pour espérer vendre le plus grand nombre », a expliqué Maurice, vendeur ambulant.

Benjamin, gérant d’une librairie a déclaré pour sa part qu’«il n’y a pas d’engouement véritable cette année. Nous espérons recevoir un plus grand nombre de parents dans quelques jours étant donné que c’est bientôt la fin du mois ».

Signalons que le facteur de la cherté de la vie au Gabon décrié par de nombreux parents d’élèves en cette période de rentrée des classes affecte véritablement le panier de la ménagère.
 


SUR LE MÊME SUJET
La longueur des listes de fournitures, très souvent coûteux pour de nombreux parents, de plus en plus en vogue ces derniers temps dans les écoles maternelles de Libreville, constitue aujourd’hui un véritable frein à l’accès dans ces classes d’apprentissage pour les enfants des parents à faibles revenus. Oscillant autour de trente, cinquante voire quatre vingt mille francs CFA, l’achat des fournitures élèves des classes de la maternelle cause de plus en plus problèmes pour bon nombre de parents qui ne comprennent toujours pas la motivation, quand au choix du matériel qualifié de cher, pour l’apprentissage de ces jeunes enfants. Pour plusieurs parmi ...
Lire l'article
Depuis le 19 septembre dernier, date de la rentrée des classes, et même avant, les parents d’élèves se ruent de plus en plus vers les différents marchés de la capitale et de proximité pour acheter les fournitures scolaires de leurs progénitures pour diverses raisons, au détriment des grandes surfaces commerciales de Libreville. Au carrefour Léon Mba, les vendeurs de fournitures ambulants notamment dans les brouettes sont très sollicités par les parents qui n’hésitent pas à parcourir plusieurs kilomètres pour y faire leurs achats. « Je suis venu prendre quelques petits produits que je n’ai pas pu trouver dans les grands magasins de ...
Lire l'article
Quelques jours après la rentrée officielle des classes du 19 septembre 2011, tel que fixée par le ministère gabonais de l’Education nationale, l’heure est encore aux opérations de salubrité, menées par les élèves au sein de plusieurs structures scolaires de la capitale gabonaise; l’objectif étant d’assainir l’environnement de travail pour les enseignant et enseignés. Attendant la fin des derniers réglages encore en cours dans certains établissements scolaires, qui donneront le top du démarrage effectif des enseignements dans plusieurs écoles, lycées et collèges de Libreville, de nombreux élèves auxquels se joignent quelques enseignants se livrent à cœur joie, au nettoyage des ...
Lire l'article
Le problème de transport, comme à chaque rentrée scolaire dans la capitale gabonaise, s’est encore posé avec acuité, constituant finalement pour certains parents, rencontrés dans un embouteillage au carrefour Nzeng-Ayong, dans le 6ème arrondissement de Libreville, un talon d’Achille. Déjà compliquée en période de vacances scolaires, la bataille des taxis s'est davantage accentuée dans la capitale gabonaise avec le début des cours ce lundi sur l'ensemble du territoire national. Pour de nombreux travailleurs, ce matin n'a pas été comme les autres. Les péripéties de transport se sont multipliées avec le retour des élèves mêlés à leurs parents (travailleurs) et tous confrontés à ...
Lire l'article
En se rendant dans les différents magasins de la capitale gabonaise en vue de faire les trousseaux scolaires de leur progéniture, certains parents d'élèves ont été confrontés et freinés par les coûts de ces articles qu'ils trouvent assez élevés dans la majeure partie des espaces commerciaux de Libreville. « J'ai déjà fais trois magasins, et le constat est la même. Les fournitures scolaires disponibles dans ces espaces commerciaux sont trop chères. C’est à croire que les prix sont revus à la hausse chaque jour dans notre pays. Qu’allons-nous faire avec tout ce que nous auront à acheter ! », a déclaré ...
Lire l'article
La rentrée des classes n'a pas eu lieu lundi dernier dans la plupart des établissements scolaires de Lambaréné (Centre), comme le prévoyait le calendrier du ministère de l'Education nationale, a constaté le correspondant local de l'AGP. Il n'y avait pas l'ambiance de grand retour des classes à l'école publique de Lalala, ou au lycée d'Etat ''Charles Mefane'', encore moins au collège d'enseignement secondaire d'Isaac. Seules les portes des services de l'administration de ces établissements étaient ouvertes, accueillant des parents pour des opérations de dépôt des dossiers, inscriptions et réinscriptions des enfants. La directrice du collège ''Adiwa'', Soeur Brigitte, a estimé que ce vide ...
Lire l'article
Le transport scolaire a été un véritable casse-tête pour les milliers d’élèves des lycées et collèges de la capitale gabonaise qui ont repris ce lundi, le chemin des classes. De nombreux élèves des lycées et collèges ont eu toutes les peines du monde pour rallier leurs établissements respectifs ce lundi, premier jour du démarrage des cours dans le primaire et secondaire. Le partenaire officiel, la Société gabonaise de transport (SOGATRA) qui s’occupait du transport des élèves, n’accepte plus les élèves qu’à titre de passager comme tout autre citoyen, dénonçant le comportement barbare de certains de ces enfants qui passaient le clair du ...
Lire l'article
À l’approche de la rentrée des classes au Gabon fixée au 6 octobre prochain, de nombreux parents d’élèves font déjà recours aux livres et autres manuels scolaires de seconde main. Un comportement qui s’explique par le coût jugé élevé pour la plupart des livres neufs vendus dans les grandes librairies de la capitale gabonaise. « Les ouvrages inscrits au programme par les chargés de cours des lycées et collèges, à l’état neuf sont quelquefois très chers. Alors on fait comme on peut pour les avoir », a déclaré un parent d’élèves à l’ancienne gare routière de Libreville. Exposés et vendus dans des ...
Lire l'article
À l’approche de la rentrée des classes prévue le 6 octobre prochain au Gabon, des parents d’élèves en possession des listes de fournitures de leur progéniture dénoncent la longueur de ces listes dans le pré primaire. « Je pense que c’est exagéré! Voyez-vous, une seule liste devra me coûter la somme de 90.000 francs CFA environ. Donc je dois débourser pour mes deux enfants, au moins 180.000 francs CFA, rien que pour l’achat des fournitures. Pourtant, j’ai la scolarité à payer chaque mois. C’est trop !», a déclaré Rostand Mba, père de famille. Pour certains responsables de ces structures préscolaires: « ce ...
Lire l'article
Dans le souci de préparer à l’avance les trousseaux scolaires de leur progéniture, certains parents d’élèves ont été freinés par les coûts de ces articles qu’ils trouvent assez élevés dans la majeur partie des espaces commerciaux de Libreville. « J’ai déjà fais trois magasins, et la constat est la même. Les fournitures scolaires disponibles dans ces espaces commerciaux sont trop chères, c’est à croire que les prix sont revus à la hausse chaque jour dans notre pays. Qu’allons nous faire avec tout ce que nous auront à acheter ! », a déclaré Claude B, parent d’élève. L’une des principales raisons de ...
Lire l'article
Les listes des fournitures kilométriques des classes de la maternelle: une inquiétude pour de nombreux parents
Le marché des fournitures scolaires de proximité attirent de nombreux parents d’élèves
Rentrée des classes 2010-2011: les premiers jours réservés au nettoyage des structures d’accueil
Problèmes de transport: talon d’Achille de la rentrée des classes 2011-2012
A quelques jours de la rentrée scolaire 2011-2012, les parents dénoncent les prix exorbitants des fournitures scolaires
Gabon: Education : Rentrée des classes non effective à Lambaréné
Gabon: Les transports scolaires: un véritable casse-tête pour les élèves à la rentrée
Gabon: Rentrée scolaires 2009 / les ouvrages scolaires de seconde main très sollicités par les parents d’élèves
Gabon: Rentrée scolaires 2009 / Les parents d’élèves dénoncent la longueur des listes de fournitures
Gabon: Rentrée scolaire / Des parents dénoncent déjà les coûts exorbitants des fournitures


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Sep 2011
Catégorie(s): Education,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*