Socialisez

FacebookTwitterRSS

Affaire des mallettes : Bourgi sera auditionné jeudi

Auteur/Source: · Date: 20 sept 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Révélations

C’est dans les locaux de la brigade financière de la police parisienne que l’avocat sera entendu. Cet ex-conseiller de l’Élysée met en cause Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen dans une affaire de financements provenant de dirigeants africains.

L’avocat Robert Bourgi accuse Chirac, Villepin et Le Pen de financements occultes, les fameuses “mallettes” SIPA/BERNARD BISSON
Celui qui accuse Jacques Chirac et Dominique de Villepin ainsi que Jean-Marie Le Pen d’avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains sera entendu jeudi. Cet homme, c’est l’avocat Robert Bourgi. Ce conseiller de l’ombre de l’Elysée pour les affaires africaines a affirmé avoir remis, lui-même, à Chirac et à Villepin 20 millions de dollars. « Jeudi dans la matinée » dans les locaux de la brigade financière de la police judiciaire parisienne, il sera donc auditionné comme témoin. Le Parquet avait ouvert une enquête mardi dernier.

L’homme de loi se confiait le 11 septembre au JDD : « Je me souviens de la première remise de fonds en présence de Villepin. L’argent venait du maréchal Mobutu, président du Zaïre. C’était en 1995. Il m’avait confié 10 millions de francs que Jacques Foccart est allé remettre à Chirac. »

 L’histoire de ces fameuses mallettes d’argent des ex-colonies africaines déposées aux pieds de plusieurs présidents français et responsables politiques pour financer des campagnes présidentielles aurait aussi concernée Jean-Marie Le Pen en 1988. Robert Bourgi affirme, en effet, que la campagne présidentielle de l’ancien président du Front national avait été financée par l’ancien président du Gabon, Omar Bongo.

Prescription ou non ?

Côté Chirac, Maitre Jean Veil (en plein procès des emplois fictifs de la mairie de Paris) avait dénoncé des accusations « totalement fantasmatiques ». « M. Bourgi joue sur un certain nombre de tableaux, car il n’évoque que des faits qui sont prescrits, il est donc difficile de faire une enquête judiciaire », avait-il estimé. Pour l’avocat de Transparency International France, Me William Bourdon, « seule une enquête judiciaire permettra de dire si les faits sont prescrits ou non ». La loi de 1995 sur le financement de la vie politique prévoit des peines de cinq ans de prison pour ce type d’infractions mais généralement les faits sont prescrits au bout de trois ans.

Prescription ou non, certains crient à la manœuvre politique à quelques mois des prochaines présidentielles. Comme l’ex Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui se demande « à qui profitent ces calomnies ? ». À l’instar de Jean-Marie Le Pen, Jacques Chirac, Dominique de Villepin ont en tout cas annoncé leur intention de porter plainte pour diffamation. 


SUR LE MÊME SUJET
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Selon un proche de l'ancien président du Gabon, ce dernier aurait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Bis repetita. Le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 est à nouveau visé. Dans un livre à paraître jeudi, Le scandale des biens mal acquis (éd. La Découverte), Mike Jocktane, ancien conseiller personnel et directeur adjoint du cabinet d'Omar Bongo affirme que l'ancien président gabonais a financé la campagne présidentielle de l'actuel chef de l'État français. Dans l'ouvrage, signé des journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung, Mike Jocktane contredit les mots de Robert Bourgi. En septembre, l'avocat franco-libanais ...
Lire l'article
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
Le parquet de Paris a choisi de ne pas poursuivre les investigations sur les éventuelles remises de mallettes de billets à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. Le parquet de Paris a tranché: faute de preuves, pas d'enquête sur d'éventuelles mallettes de billets remises à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée Robert Bourgi sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et Dominique de Villepin a été classée sans suite, a-t-on appris ce mercredi auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au JDD le ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : Le Pen incriminé par l’ex-premier ministre du Gabon
Nouvelle confession gênante pour Le Pen dans l'affaire des mallettes : l'ancien Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong affirme avoir clairement remis de l'argent à l'ex-leader du FN, confirmant ainsi les déclarations de Robert Bourgi. Jean-Marie Le Pen dément fermement. Pourtant, les accusations portées à son encontre par Robert Bourgi viennent d'être confirmées par l'ancien Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong (de 2006 à 2009). Ce dernier a en tout cas déclaré lors d'un entretien à la radio RFI que l'envoi de « valises d'argent » était d'usage entre l'ex-président Omar Bongo et « certaines autorités françaises ». L'ancien leader nationaliste affirme ...
Lire l'article
L'ex-conseiller officieux de l'Elysée, Robert Bourgi, était entendu jeudi par la police judiciaire, onze jours après ses accusations fracassantes sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. L'audition de Robert Bourgi, arrivé en début d'après-midi dans les locaux de la brigade financière de la police judiciaire à Paris, se poursuivait en fin d'après-midi, selon une source proche de l'enquête qui n'a pas donné plus de détail. Dans une interview au JDD le 11 septembre, l'avocat avait affirmé avoir transporté à plusieurs reprises dans des valises des sommes provenant de chefs d'Etat africains, pour ...
Lire l'article
Accusation de financement occulte: Bourgi entendu jeudi par la police
L'avocat Robert Bourgi, qui a accusé Jacques Chirac et Dominique de Villepin d'avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains, sera entendu jeudi matin par la police parisienne, a-t-on appris de sources proches de l'enquête, confirmant une information de France Info. Alors que le président sénégalais Abdoulaye Wade va porter plainte pour diffamation. Le parquet de Paris avait ouvert le 13 septembre une enquête préliminaire pour entendre Robert Bourgi après ses propos parus dans la presse accusant l'ancien président de la République et son ex-Premier ministre d'avoir reçu près de 20 millions de dollars de chefs d'Etat africains. Il sera entendu ...
Lire l'article
Financements occultes : Robert Bourgi convoqué par la police française jeudi
Après avoir accusé plusieurs hommes politiques français, dont Jacques Chirac et Dominique de Villepin, d'avoir profité des financements occultes de plusieurs dirigeants africains, l'avocat Robert Bourgi sera entendu par la police de Paris jeudi matin. Suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris le 13 septembre, l’avocat franco-libanais Robert Bourgi sera entendu jeudi matin à la brigade financière de la police française. Après avoir accusé Jacques Chirac et l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin d’avoir reçu près de vingt millions de dollars de la part de divers chefs d’État africains, le conseiller officieux de l’Élysée avait reconnu ne disposer ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Suite aux déclarations de Me Robert Bourgi dans la presse, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire. Selon l'avocat, six chefs d'État Africains auraient financé de manière occulte plusieurs présidents et hommes politiques français, dont Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. Des allégations qui ont suscité l'indignation de l'opposition congolaise, le nom de Denis Sassou Nguesso étant cité par Robert Bourgi. « Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'État africains -Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon) ...
Lire l'article
De Corinne DELPUECH (AFP) L'avocat Robert Bourgi a continué à distiller ses accusations sur les bénéficiaires de l'argent noir de la "Françafrique" en y incluant lundi Jean-Marie Le Pen, provoquant une avalanche de réactions politiques et la curiosité du barreau de Paris sur ses activités. "M. Jean-Marie Le Pen a été reçu par le président Bongo et le président Bongo a financé la campagne électorale de M. Jean-Marie Le Pen en 1988", a affirmé Me Bourgi à BFMTV lundi soir, citant l'ex-président du Gabon. Le fondateur du Front national a aussitôt démenti des accusations "ridicules", "téléguidées" selon lui par Nicolas Sarkozy, avant d'annoncer ...
Lire l'article
Valises africaines : le parquet de Paris ouvre une enquête pour entendre Robert Bourgi
L'avocat a accusé des figures politiques comme Jacques Chirac, Dominique de Villepin ou même Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes de dirigeants africains pour financer leur campagne Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête préliminaire pour entendre l'avocat Robert Bourgi qui a accusé Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes de chefs d'Etat africains, a-t-on appris auprès du parquet. L'enquête a été confiée à la brigade financière, a-t-il précisé. Conseiller de l'ombre de l'Elysée pour les affaires africaines, l'avocat franco-libanais a assuré, dans les médias, avoir remis à l'ancien président Jacques ...
Lire l'article
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article
AFFAIRE BOURGI: Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
Affaire Bourgi : Le Pen incriminé par l’ex-premier ministre du Gabon
“Mallettes africaines” : l’avocat Robert Bourgi entendu par la police
Accusation de financement occulte: Bourgi entendu jeudi par la police
Financements occultes : Robert Bourgi convoqué par la police française jeudi
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Après Chirac et Villepin, Bourgi accuse Le Pen de financement occulte
Valises africaines : le parquet de Paris ouvre une enquête pour entendre Robert Bourgi
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 sept 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>