Socialisez

FacebookTwitterRSS

Bourgi faisait aussi dans les petites coupures…

Auteur/Source: · Date: 23 Sep 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Révélations

Entendu le premier jour de l’automne par la police, l’astre de Robert Bourgi pâlit. Surtout au Quai d’Orsay et à la DGSE à en croire un télégramme dévoilé par Wikileaks.

Le récent coming-out de Robert Bourgi est trompeur. A l’en croire, Bob Le Loukoum aurait voulu se libérer de l’insupportable fardeau moral qu’il s’est infligé pendant des lustres, contraint de livrer à quelques happy fews de la Chiraquie, les valises bourrées de biftons destinés à lubrifier les rouages parfois grinçants de l’ancienne FrançAfrique.

En réalité, en vertu du sacro-saint principe de « à qui profite le crime ? », nombreux sont ceux qui ont vu dans la contrition spectaculaire de Bourgi, un nouvel épisode de la guerre d’ego que se livrent Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin et qu’on peut résumer à : saison 1 : le croc de boucher ; saison 2 : la valise et le cercueil…politique.
Bref, membre autoproclamé du « 1er Cercle », Bourgi, a-t-on dit, n’aurait rien fait d’autre en « soulageant sa conscience » sur les plateaux de télévision et de préférence en « prime-time » que de prêter son concours indirect à une nouvelle manœuvre pré-électorale de Sarkozy destinée à discréditer définitivement Galouzeau pour le ramener de force dans le droit chemin de la majorité…

BALANCÉ PAR LA DGSE

Pas si simple. Le câble 10PARIS232 expédié de l’ambassade US à Paris le 25/02/2010, aimablement porté à notre connaissance par Wikileaks et traitant du rôle de l’Elysée dans le vaudeville malgache (« Madagascar : la frustration croissante de la présidence française ») outre qu’il relativise la cote dont jouit réellement Bob du côté du Château, confirme qu’il a su jusqu’à présent garder ses distances avec tous et roule d’abord pour sa pomme…

La source de l’auteur du télégramme Yankee étant Rémi Maréchaux, conseiller technique en charge de l’Afrique sub-saharienne à l’Elysée avant de devenir directeur de la Stratégie à la DGSE en août 2008 , le portrait peu flatteur de Bourgi qu’on y dresse ne peut être considéré comme un simple mouvement d’humeur envers un empêcheur de tourner en rond à Antananarivo ; la direction de la stratégie, la plus politique des 5 directions permanentes de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, alimente le Quai d’Orsay en informations utiles à l’élaboration de la politique étrangère du pays. Il est peu probable que Rémi Maréchaux ait radicalement changé d’avis sur Bourgi en prenant ses nouvelles fonctions, 6 mois après taillé un costard sur mesure au porteur de valise ; son avis n’en est que plus intéressant un an et demi avant la confession burlesque de « l’entremetteur ».

BOB L’AUTRE MERCENAIRE

« …Pour finir, Maréchaux a dressé un réquisitoire sévère contre l’avocat français, homme d’affaire et entremetteur Robert Bourgi, souvent considéré comme un avatar de l’ère de la France-Afrique (dont nous subissons toujours les vestiges). Maréchaux a qualifié Bourgi de « mercenaire » favorisant toujours ses intérêts personnels alors qu’il s’employait à gagner les faveurs de leaders africains tels le gabonais Bongo et plus récemment Rajoelina.

Maréchaux a indiqué que Bourgi avait suggéré à ce dernier que la Libye aurait pu devenir son bailleur de fonds, l’encourageant à solliciter les libyens pour 200 000 euros (environ 270 000 dollars).

Les Libyens auraient été stupéfaits et n’auraient pas donné suite. Maréchaux a fait mention d’une photo prise au cours d’une manifestation publique à Madagascar, montrant Bourgi et ses associés qui posent à quelques rangs de Rajoelina, contribuant ainsi à donner l’impression que la France tirait les ficelles de Rajoelina….Maréchaux a poursuivi ses critiques de Bourgi et sa clique. Afin de ne pas susciter une nouvelle tirade de sa part, nous nous sommes abstenus de lui faire observer que, d’après des sources journalistiques, Bourgi allait voyager dans l’avion présidentiel lors du déplacement de Sarkozy au Gabon… » 


SUR LE MÊME SUJET
Robert Bourgi dément le versement de fonds gabonais à Sarkozy
L'avocat Robert Bourgi a démenti mercredi que l'ancien président du Gabon ait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, comme l'affirme l'ancien directeur adjoint de cabinet de feu Omar Bongo. Mike Jocktane, passé dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, affirme dans un livre que les supposées remises d'argent en espèces rapportées en septembre par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. "Ce que dit Robert Bourgi est vrai, mais incomplet : Omar ...
Lire l'article
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
L'avocat Robert Bourgi a démenti mercredi que l'ancien président du Gabon ait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, comme l'affirme l'ancien directeur adjoint de cabinet de feu Omar Bongo. Mike Jocktane, passé dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, affirme dans un livre que les supposées remises d'argent en espèces rapportées en septembre par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. "Ce que dit Robert Bourgi est vrai, mais incomplet ...
Lire l'article
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
Le parquet de Paris a choisi de ne pas poursuivre les investigations sur les éventuelles remises de mallettes de billets à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. Le parquet de Paris a tranché: faute de preuves, pas d'enquête sur d'éventuelles mallettes de billets remises à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée Robert Bourgi sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et Dominique de Villepin a été classée sans suite, a-t-on appris ce mercredi auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au JDD le ...
Lire l'article
L’avocat Robert Bourgi entendu dans l’affaire des « biens mal acquis »
Par RFI. Interrogé, le 22 septembre 2011, par les policiers de la brigade financière dans l'enquête préliminaire ouverte après ses accusations de financement occulte de politiciens français par des chefs d'Etat africains, l'avocat franco-libanais est à nouveau entendu ce jeudi 6 octobre 2011. Cette fois, c'est le juge chargé de l'instruction du dossier des « biens mal acquis » qui doit l'auditionner. Trois chefs d'Etat, ainsi que plusieurs membres de leurs familles, sont visés par cette procédure judiciaire dite des « biens mal acquis » : le Congolais Denis Sassou Nguesso, l'Equato-Guinéen Téodoro Obiang Nguema, et feu le Gabonais Omar Bongo. Ils ...
Lire l'article
WikiLeaks : Robert Bourgi, le dernier des Mohicans
En 2009 et 2010, six télégrammes de l’ambassade américaine à Paris, révélés par WikiLeaks, évoquent le rôle de Robert Bourgi dans les affaires africaines. Morceaux choisis. Le 25 février 2010 : « Maréchaux [conseiller Afrique à l’Élysée, NDLR] a critiqué de façon virulente l’avocat français, l’homme d’affaires et le réputé intrigant Robert Bourgi, souvent considéré comme le dernier représentant de l’ère classique de la “France-Afrique” (dont les vestiges sont encore présents). Selon Maréchaux, Bourgi […] est toujours prêt à travailler pour son propre intérêt en gagnant la faveur des dirigeants africains, notamment Bongo au Gabon ou, plus récemment, Rajoelina [Madagascar]. » Le ...
Lire l'article
Karim Wade et sa famille vont porter plainte contre Robert Bourgi
Karim Wade, le fils du président Abdoulaye Wade, passe à la contre-attaque. Par RFI Après les nombreux propos tenus par l'ancien conseiller de l'Elysée Robert Bourgi pour les questions africaines, au sujet de valises d'argent qu'auraient donné « les Wade » à des dirigeants politiques français, le clan Wade a décidé de riposter comme il l’avait annoncé au lendemain des propos de Robert Bourgi. Karim Wade et sa famille ont déposé plainte contre Robert Bourgi pour diffamation et propos mensongers, au Sénégal et à Paris. Maître Jean-René Farthouat, ancien bâtonnier, l'un des grands avocats du barreau de Paris, affirme que les accusations ...
Lire l'article
Robert Bourgi à Jeune Afrique : “Je n’ai pas révélé le dixième de ce que je sais”
Une semaine après ses révélations fracassantes, accusant Jacques Chirac et Dominique de Villepin d’avoir reçu des millions d’euros en liquide de la part de dirigeants africains, Robert Bourgi explique sa démarche à Jeune Afrique. Le 11 septembre, l’affaire a remué le landerneau politique français et africain. Robert Bourgi, vieil intermédiaire de l’ombre et porteur de valises, a « balancé » ses vieux amis, l’ancien président Jacques Chirac et l’ex-secrétaire général de l’Élysée, Dominique de Villepin. Aucune preuve matérielle, mais sa parole (contre la leur). Robert Bourgi prétend avoir, pour le compte des deux hommes, fait transiter plusieurs millions d’euros en petites coupures, ...
Lire l'article
Accusations de Bourgi : Jean-Marie Le Pen saisit la justice
L'ex-président du Front national Jean-Marie Le Pen a saisi jeudi la justice contre les accusations de Robert Bourgi sur un financement de sa campagne électorale de 1988 par des fonds occultes provenant du Gabon, a-t-on appris de source judiciaire. M. Le Pen a saisi le tribunal de grande instance de Paris d'une citation directe pour diffamation à l'encontre de M. Bourgi. Il demande 100.000 euros de dommage et intérêts. Aucune date n'a encore été fixée pour l'audience, a précisé cette source. Après avoir mis en cause Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi, conseiller officieux pour l'Afrique de Nicolas Sarkozy, avait ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Suite aux déclarations de Me Robert Bourgi dans la presse, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire. Selon l'avocat, six chefs d'État Africains auraient financé de manière occulte plusieurs présidents et hommes politiques français, dont Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. Des allégations qui ont suscité l'indignation de l'opposition congolaise, le nom de Denis Sassou Nguesso étant cité par Robert Bourgi. « Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'État africains -Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon) ...
Lire l'article
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article
Robert Bourgi dément le versement de fonds gabonais à Sarkozy
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
L’avocat Robert Bourgi entendu dans l’affaire des « biens mal acquis »
WikiLeaks : Robert Bourgi, le dernier des Mohicans
Karim Wade et sa famille vont porter plainte contre Robert Bourgi
Robert Bourgi à Jeune Afrique : “Je n’ai pas révélé le dixième de ce que je sais”
Accusations de Bourgi : Jean-Marie Le Pen saisit la justice
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Sep 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*