Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les Gabonais des USA demandent à Ban ki-moon d’exiger d’Ali Bongo la levée de la suspension arbitraire des fonctionnaires de l’opposition

Auteur/Source: · Date: 26 Sep 2011
Catégorie(s): Activités,Communiqués,Communiqués BDP,Diaspora,Monde,Politique,Société

Dans une lettre adressée jeudi à Ban ki-moon, des Gabonais résidant aux Etats-Unis ont demandé au Secrétaire Général des Nations Unies d’exiger d’Ali Bongo, dictateur gabonais, la levée immédiate de la suspension arbitraire de plusieurs fonctionnaires gabonais, dont le régime refuse le paiement des salaires depuis le mois de février 2011.

Les Gabonais, leaders de la Plateforme Citoyenne, une association lancée officiellement le 17 septembre 2011 à Washington aux Etats-Unis, condamnent ce qu’ils appellent la violation systématique des droits humains dont s’est rendu coupable le régime d’Ali Bongo depuis sa prise de pouvoir par le biais d’élections présidentielles frauduleuses en août 2009.

Ils ont par ailleurs demandé des sanctions internationales contre le régime, dont les actes, selon eux, contredisent grossièrement la Charte des Nations Unies et la Déclaration universelle des droits humains, surtout quand de tels actes punissent des fonctionnaires ayant osé user de leur droit inaliénable à la libre expression et à la libre association pour remettre en cause la légitimité du dictateur gabonais.

Ci-dessous, in extenso, la lettre des membres de la Plateforme Citoyenne à Ban ki-moon. La version PDF se trouve ici.


Putting an End to Ali Bongo Ondimba’s Human Rights Violations: The Gabonese Community in the United States Demands Immediate UN Sanctions against Gabon’s Dictator, and the Reinstatement of the Suspended Civil ServantsAttention: Ban Ki-moon, Secretary-General, United Nations

Thursday, September 22, 2011
Dear Mr. Secretary-General:

The Plateforme Citoyenne and the Gabonese community in the United States demand immediate economic and political sanctions against Ali Bongo Ondimba, the dictator who is currently ruling over the nation of Gabon, for his abject and blatant human right abuses and violations.

Not only should it be of shame to the United Nations and its honorable Assembly that corrupt dictators such as Ali Bongo Ondimba should be allowed to sit alongside such illustrious democrats as Barack Obama, Jacob Zuma, and the like, it should also be pointed out that Ali Bongo has, since fraudulently inheriting the presidency of Gabon following his father’s death in 2009, engaged in a very unconscionable and repugnant string of human right abuses and violations, such as, for instance, his politically-inspired decision to suspend the salaries of several civil servants, some of whom are teachers and professors, simply because they dared to put into question his arbitrary and despotic governance.

Thus, since February 2011, several Gabonese civil servants and their families, including babies and underage children, have been starving and reduced to vagrancy, all because of this arbitrary suspension of salary. These civil servants have had to reach out to the Gabonese community in the United States to plead with us that we contact the United Nations about their plight. Among those who, so far, have reached out to us, one finds:

Professor Joseph JOHN-NAMBO (Spokesperson of the group, reachable at +241.07.84.77.33)
Mr. Raphael BANDEGA-LENDOYE
Mr. Francis AUBAME
Mrs. Marie Agnès KOUMBA
Mr. Paul Marie GONDJOUT
Mr. Pierre NDZAMBI
Mr. Jean Grégoire MAPAGA
Mr. Alfred MEMINE ME NZUE
Mr. Fabien MBENG ECKOREZOCK
Mr. Michel DELBRAH
Mr. Thierry NANG

Dear Mr. Secretary-General:

These citizens, as civil servants in their own country, and rightful deservers of equitable and lawful treatment by their own government, should not be penalized for not supporting Ali Bongo Ondimba’s dictatorial pursuits. The freedoms of expression and of assembly are sanctified by the United Nations Charter and the Universal Declaration of Human Rights. As a member state signatory of the UN Charter, Gabon is bound by its terms. Citizens of Gabon should not have to reach out to their expatriate fellow citizens, or to the United Nations, to seek reinstatement into, or affirmation of, rights which should be guaranteed to them by principle and by law. Furthermore, citizens of Gabon should not be held hostage to Ali Bongo’s undemocratic practices, practices that seek to punish anyone who dares to refuse to side with, or proclaim allegiance to, the Bongo regime.

In view of the long string of human rights abuses in which the Bongo regime has engaged since the fraudulent enthronization of Ali Bongo in 2009, abuses which we know you are fully aware of, and in view of the urgent need to restore the aforementioned citizens into their human dignity, we ask, Mr. Secretary General, 1) that you demand that the Bongo regime immediately reinstates these citizens into their rightful civil servant positions and salaries, and 2) that you ask the UN General Assembly to implement immediate economic and political sanctions against the Bongo regime until such time as it has fully acceded to, and complied with, the pressing democratic demands of the Gabonese people.

Henri Omva
General Coordinator, Plateforme Citoyenne

Allhen Allhan Ambamany
Executive Director, Plateforme Citoyenne

Dr. Daniel Mengara
Spokesperson for the Founders’ Committee of the Elders, Plateforme Citoyenne

La version PDF se trouve ici.

Sources: Bongo Doit Partir / Plateforme Citoyenne 


SUR LE MÊME SUJET
Le Conseil National de la Communication (CNC) a levé le lundi 17 octobre 2011, la mesure d’interdiction provisoire de paraitre qui frappait plusieurs organes de presse du Gabon. Ce, en mémoire de Pierre Mamboundou, leader de l’Opposition, grand défenseur de la liberté de la presse, décédé le 15 octobre dernier à Libreville des suites d’une crise cardiaque, a fait savoir le Porte parole du CNC. A titre de rappel, lors d’une réunion à Libreville le vendredi 14 octobre 2011, le CNC avait décidé de l’interdiction provisoire de paraître de plusieurs journaux du pays : « Ezombolo », « La Griffe ...
Lire l'article
Des Gabonais Libres vivant aux USA envoient une lettre forte à Ban Ki Moon
Être citoyen, c’est participer pleinement à la vie politique, économique et sociale de son pays. Un bon citoyen doit faire tout son possible pour contribuer positivement au bien être général de tous dans le pays. Un bon citoyen ne peut pas rester les bras croisés et regarder son pays être détruit par la corruption, la fraude électorale, la transmission du pouvoir de manière héréditaire etc. Un bon citoyen essaie de faire la différence dans le changement de mentalité de ceux qui croient que le pouvoir ne doit être détenu qu’entre un petit nombre de mains au détriment de la population ...
Lire l'article
Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki Moon a adressé un message, parvenu ce jeudi à GABONEWS, au président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, à l’occasion de la célébration du 51ème anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale. Texte intégral: « Monsieur le Président de la République, J'ai le grand plaisir de vous présenter, ainsi qu'au Gouvernement et au peuple gabonais, mes plus chaleureuses félicitations à l'occasion de célébration de la Fête Nationale. Aujourd'hui plus que jamais, les problèmes que nous rencontrons dépassent les frontières. La recherche et la mise en œuvre des solutions qui permettront de surmonter ...
Lire l'article
Communiqué Le Comité de Suivi intérimaire de la Plateforme Citoyenne est sidéré d’apprendre qu’un petit groupe d’éléments pédégistes vivant aux USA aurait approché un certain nombre de membres de la Plateforme Citoyenne aux fins de leur proposer d’aller rencontrer le despote Ali Bongo Ondimba au nom de la Plateforme. Ali Bongo Ondimba est en effet en séjour aux Etats-Unis cette semaine dans le cadre de la Réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Les membres approchés, notamment Léon Obame (Plateforme et ancien BDP) et André Bouassa (UPG et Plateforme), et d’autres tels un certain Guy Roger Biwagou (non membre, ancien BDP et ...
Lire l'article
Dans une lettre datée du 23 février et faxée aux Nations Unies, les Gabonais des Etats-Unis demandent la démission immédiate d'Ali Bongo Ondimba et condamnent Ban Ki-moon pour son indifférence. "Combien de Gabonais attendez-vous de voir mourir avant d'agir?" demandent-ils essentiellement à Ban Ki-moon.  Pour la lettre en version PDF: cliquez ici. Ban Ki-moon Secretary-General United Nations 760 United Nations Plaza New York, NY 10017 Wednesday, February 23, 2011 RE: Condemnation of Meeting with Dictator Ali Bongo Ondimba of Gabon Dear Mr. Secretary-General: The Gabonese people as well as the Gabonese Community residing in the United States are stunned by your decision to meet with dictator Ali Bongo Ondimba as part of ...
Lire l'article
Manifestation: Des Gabonais demandent le limogeage de l’ambassadeur des USA au Gabon
Lors du sit-in prévue devant le Secrétariat d'Etat américain à Washington ce mardi 8 février 2011, des Gabonais vont demander le limogeage d'Eric Benjaminson, Ambassadeur des Etats-Unis au Gabon. Dans une lettre adressée à Hillary Clinton (voir ci-dessous), la communauté gabonaise vivant aux Etats-Unis demande qu'Eric Benjaminson soit relevé de ses fonctions. Les Gabonais reprochent à Monsieur Benjaminson d'avoir annoncé la reconnaissance par les Etats-Unis du régime d'Ali Bongo Ondimba qui, aux yeux des Gabonais, n'a pas de légitimité. La communauté gabonaise des USA demande également par ailleurs la démission d'Ali Bongo. Le sit-in des Gabonais aura lieu à partir ...
Lire l'article
Manifestation du 16 juillet à Washington: Des Gabonais écrivent à Barack Obama et autres personnalités américaines, demandent le retrait du soutien au dictateur gabonais
Dans une avalanche de lettres adressées le 1er juillet à diverses personnalités américaines, dont Barack Obama, président des Etats-Unis, Carl Levin, le Sénateur qui coiffe le puissant Comité du Sénat américain sur les investigations qui avait dans plusieurs rapports inculpé les Bongo pour détournements de deniers publics, de corruption et d'enrichissement illicite, Nancy Pelosi, Présidente de la Chambre des Représentants (sorte d'Assemblée nationale des Etats-Unis) et bien d'autres, des Gabonais demandent le retrait par la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, de ses mots de soutien au dictateur gabonais Ali Bongo. Ces lettres à Obama et autres personnalités américaines font echo ...
Lire l'article
Manifestation du 16 juillet à Washington: Des Gabonais écrivent à Hillary Clinton, demandent le retrait de son soutien au dictateur gabonais
Dans une lettre adressée le 30 juin à Hillary Clinton dans le cadre de la marche de protestation qu'ils préparent pour le 16 juin à Washington, des Gabonais demandent à la Secrétaire d'Etat américaine de retirer ses mots de soutien au dictateur gabonais Ali Bongo. Essentiellement, la lettre reproche à la Secrétaire d'Etat ses mots de soutien à Ali Bongo le 8 mars dernier lors d'une conférence de presse conjointe à Washington en marge de la session du Conseil de Sécurité dont le Gabon allait assurer la présidence tournante. La lettre lui demande de retirer ces mots que les Gabonais ...
Lire l'article
La diaspora gabonais aux Etats-Unis a organisé une manifestation pacifique ce 16 octobre à Atlanta, en Géorgie, pour dénoncer le «coup d'Etat constitutionnel» qui a mené à la confirmation de l'élection d'Ali Bongo le 12 octobre dernier. Les manifestants ont tenu un sit-in devant le siège de la chaîne CNN puis devant le Consulat de France pour rappelé au président américain, Barack Obama, ses promesses de défendre la démocratisation en Afrique. Alors que Libreville sonne le clairon pour l'investiture du nouveau président, Ali Bongo, une frange de la diaspora gabonaise aux Etats-Unis s'est réunie ce 16 octobre à Atlanta, dans l'Etat ...
Lire l'article
CNC : La mesure de suspension, levée
Des Gabonais Libres vivant aux USA envoient une lettre forte à Ban Ki Moon
Ban Ki Moon à Ali Bongo: « il est très encourageant de compter sur l’autorité, la détermination et l’engagement du Gabon… »
Communiqué: Des pédégistes des USA engagés dans une tentative de détournement de la Plateforme Citoyenne
La Communauté gabonaise des USA écrit à Ban Ki-moon et demande la démission d’Ali Bongo Ondimba
Manifestation: Des Gabonais demandent le limogeage de l’ambassadeur des USA au Gabon
Manifestation du 16 juillet à Washington: Des Gabonais écrivent à Barack Obama et autres personnalités américaines, demandent le retrait du soutien au dictateur gabonais
Manifestation du 16 juillet à Washington: Des Gabonais écrivent à Hillary Clinton, demandent le retrait de son soutien au dictateur gabonais
Bongo Doit Partir
Gabon : Les Gabonais des Etats-Unis demandent à Obama de déjuger Ali Bongo


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Sep 2011
Catégorie(s): Activités,Communiqués,Communiqués BDP,Diaspora,Monde,Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Les Gabonais des USA demandent à Ban ki-moon d’exiger d’Ali Bongo la levée de la suspension arbitraire des fonctionnaires de l’opposition

  1. malade

    31 Oct 2011 a 18:55

    a quand le rapport vidéo de cette conférence!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*