Socialisez

FacebookTwitterRSS

Législative 2011: La biométrie continue de diviser la classe politique gabonaise

Auteur/Source: · Date: 27 Sep 2011
Catégorie(s): Politique

Des partis de l’opposition gabonaise regroupés au sein de deux blocs (Coalition des Partis de l’Opposition pour l’Alternance –CPPA- et l’Alliance pour le Changement et la Restauration -ACR-) se sont réunis samedi dernier pour, in fine, déclarer qu’il n’y aura pas d’élection sans biométrie; une situation qui a fait réagir le ministre de l’Intérieur le lundi 26 septembre 2011, et continue de diviser la classe politique nationale.
Samedi dernier en effet, ces partis de l’opposition, accompagnés de quelques leaders de la société civile, au cours d’un entretien avec les journalistes, ont implicitement invité la population à boycotter la prochaine élection législative devant permettre le renouvellement de l’Assemblée nationale.

Pour ces acteurs de la politique gabonais, le motif qui pousse à ce boycott serait la situation actuelle qui ne présente pas toutes les conditions pour la tenue d’une élection crédible et transparente; une échéance qui devrait constitutionnellement avoir lieu avant le 24 décembre 2011.

Leur détermination à ne pas y participer se lit dans le slogan, « pas de biométrie, pas d’élection », qu’ils ont lancé à l’ouverture de cette rencontre, en estimant que partir aux législatives sans la biométrie est une façon d’exposer le pays à des lendemains électoraux chaotiques.

Pour ces leaders de l’opposition, le Gabon pourrait basculer dans la violence si ces législatives étaient organisés sans les conditions de transparence.

En réaction, ce mardi matin, en page politique, le confrère ‘’L’Union’’ parle de « stratégie de chantage » de « l’opposition qui s’efforce depuis plusieurs semaines à forger une certaine unité ».

Pour le confrère, « l’obsession pour l’introduction de la biométrie dans le processus électoral avant les élections législatives serait un faux-fuyant qui cache le fait que ses membres (de l’opposition) ne sont pas prêts à affronter ce scrutin ».

Dans ce contexte, il relève par ailleurs qu’« il sera difficile de comprendre que l’opposition empêche des concitoyens en âge de voter d’exercer leur droit, tout simplement parce qu’elle n’est pas prête ».

LE MINISTRE DE L’INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE REAGIT

Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de l’Immigration et de la Décentralisation, Jean François Ndongou, est quant à lui monté au créneau lundi, via un communiqué, pour remettre de l’ordre sur ce terrain glissant.

Tout en mettant en garde ces partis de l’opposition, le ministre a indiqué que « le gouvernement de la République, respectueux de la légalité, rappelle aux uns et aux autres qu’au fort moment du débat sur l’introduction de la biométrie dans le processus électoral, la classe politique dans son ensemble a été édifiée sur les contraintes d’ordre juridique, financier et temporel qui présidaient à la mise en place de cette nouvelle technologie ».

Pour le Ministre de l’Intérieur, « devant les contraintes constitutionnelles qui commandent le renouvellement du mandat des Députés à l’Assemblée Nationales au terme de la présente législature au plus tard le 24 décembre 2011, le gouvernement de la République a saisi en son temps la Cour constitutionnelle à l’effet de solliciter le report de ce scrutin ».

Une saisine qui a donné lieu à un rejet de la Haute Cour. Et en conséquence, les législatives 2011 devraient se tenir sans la biométrie, en attendant son application en 2013.

Si l’opposition gabonaise dans laquelle se trouvent des ténors tels Pierre Mamboundou de l’Union du Peuple gabonais (UPG), Pierre Claver Magaganga Moussavou du Parti social démocrate (PSD) ou Jules Aristide Ogoulinguendé du Centre pour la Démocratie et la justice (CDJ), entre autres, est encore en train de parler biométrie, le camp de la Majorité Républicaine pour l’émergence, conduit par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) est depuis en précampagne en vue d’investir le terrain, en attendant le jour J.

Pour ce camp, la biométrie est certes la bienvenue. Mais dans le contexte actuel, le temps ne permet pas simplement son application.

Il faut dont aller aux élections en attendant 2013 où elle sera appliquée à l’élection municipale.

Et le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, le 16 août dernier, à l’occasion de sont discours à la nation, dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance, avait invité ses compatriotes à se plier à la décision de la Cour Constitutionnelle qui reste sans appel et s’impose à tous. 


SUR LE MÊME SUJET
La Loi sur les caractère des données biométriques devrait être désormais appelée : « La Loi Pierre Mamboundou », a annoncé lors de la lecture de l’oraison funèbre Maître Louis Gaston Mayila, compagnon politique de l’illustre disparu. Selon lui, le défunt Pierre Mamboudou aura été l’initiateur de ce combat qui participe à l’amélioration du système électoral au Gabon. Pour Louis Gaston Mayila, parler de biométrie rappelle forcement le défunt qui s’était engagé dans ses derniers jours à accroitre la campagne de l’introduction de la biométrie au côté de la société civile et des partis politiques de l’opposition tous regroupés ...
Lire l'article
«Pas de biométrie, pas d’élections», l’opposition gabonaise manifeste à Libreville
Une carte biométrique comporte actuellement deux identifiants personnels, inscrits dans une puce électronique : les empreintes digitales et une image du visage numérisée Par RFI Tous les leaders de l’opposition étaient réunis ce 1er octobre 2011 dans un même meeting qui s'est déroulé au célèbre carrefour de Rio à Libreville. Les participants ont réclamé la transparence lors des prochaines élections législatives avec un seul slogan : « Pas de biométrie, pas d’élections ». Selon les agences, entre 1000 et 2000 personnes ont participé à ce rassemblement. Pour le parti au pouvoir, le peuple ne veut plus du « discours démagogique » de ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba, le président de la République gabonaise dans son discours à la Nation, à la veille de la célébration de la fête nationale, passant en revue les actions qui ont été posées durant cette année, et qui concourent à l’éclosion et à la vivification de la démocratie au Gabon, de l’unité nationale et à la paix, a appelé les Gabonais à se plier au verdict de la Cour Constitutionnelle par rapport à sa décision de ne pas inscrire la biométrie dans le processus électoral. En indiquant que « la biométrie n’est pas une fin en soi », mais qu’ ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo s’est entretenu le 13 juillet à Libreville avec Pierre Mamboundou, président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition). L’introduction de la biométrie dans le processus électoral était le principal point d’achoppement au cours de la seconde rencontre officielle entre les deux hommes. Les élections législatives 2011 et l’introduction de la biométrie dans le processus électoral étaient au centre de l’entretien, le 13 juillet à Libreville, entre le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, et l’opposant Pierre Mamboundou, figure historique de l’Union du peuple gabonais (UPG) qui célèbre son 22e anniversaire ce 14 juillet. Des sujets importants ...
Lire l'article
Au sortir de la concertation politique initiée par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba avec tous les partis politiques du pays, la classe politique gabonaise s’est mise d’accord sur un éventuel report des prochaines élections législatives sous réserve de la décision de la Cour constitutionnelle; de son côté, le simple citoyen Gabonais a un sentiment mitigé sur la question. La rédaction de GABONEWS a promené son micro dans les artères de la capitale gabonaise afin de prendre les réactions des uns et des autres. Selon Dikarado Aliday, citoyen gabonais, c’est anormal qu’une élection qui a été prévue longtemps à l’avance, conformément ...
Lire l'article
Les responsables politiques et autres acteurs vives de la nation, réunis ce lundi autour du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, sont tombés d’accord sur le report des législatives pour l’année prochaine (2012) avec introduction de la biométrie. Cette décision découle de la première concertation politique du 28 avril dernier autour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba qui, avait renvoyé la classe politique à la réflexion en tenant compte d’un certain nombre de paramètres relatifs entre autres à l’organisation de Coupe d’Afrique des nation 2012 (CAN), que notre pays va co-organiser avec la Guinée-Equatoriale. « Compte tenu du faite qu’il ...
Lire l'article
Le Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, après un échange ce jeudi à la présidence de la République avec le groupe international SAFRAN et la classe politique nationale concernant l’organisation et les contraintes liées aux élections législatives à venir, que tout le monde veut transparentes et sécurisées à travers l’introduction de la biométrie, a renvoyé l’ensemble des leaders politiques à la réflexion, tout en les invitant à une nouvelle rencontre le 9 mai prochain pour entériner une décision commune en vue de la bonne marche du processus démocratique dans notre pays.
Lire l'article
A l’occasion d’un meeting inaugural, hier jeudi au carrefour des Charbonnages, d'une tournée politique qu'il va entreprendre dans les (Six) arrondissements de Libreville, le président de l'Union du peuple gabonais (UPG, opposition) Pierre Mamboundou, a invité à la transparence électorale et plaidé pour l'introduction de la biométrie dans le processus électoral dans la perspective des législatives de 2011. Face aux nombreux militants venus pour l’écouter sur l'actualité politique nationale, Pierre Mamboundou a rassuré, au cours de son meeting inaugural de la tournée dans les arrondissements de Libreville, sur son engagement à poursuivre son combat pour l'introduction de la biométrie et ...
Lire l'article
Neuf partis de l’opposition gabonaise, avec pour tête de pont l’Union nationale (UN), ont organisé un meeting suivi d’une marche, samedi à Libreville, pour réclamer l’utilisation de la biométrie lors des élections législatives de 2011. ‘’Sans biométrie, pas d’élections’’, a déclaré Zacharie Myboto, le leader de l’UN, dernier né des partis politiques gabonais, auquel ont adhéré d’anciens hiérarques du Parti démocratique gabonais (PDG), exclus du parti au pouvoir pour n’avoir pas soutenu son candidat à la présidentielle de 2009. La foule des militants de l’opposition a ensuite marché en direction du ministère de l’intérieur, à l’issue du meeting qui s’est déroulé au ...
Lire l'article
Alors que se profile le meeting, suivi d’une marche d’un panel de partis et regroupements partis de l’opposition gabonaise réclamant notamment l’introduction de la biométrie dans le processus électoral, samedi prochain au carrefour Rio à Libreville, les débats, tant au sein du landerneau politique que dans l’opinion, ne cessent de faire rage, quand à la plus-value réelle de cette technique de reconnaissance. « OPTIMISER LE CONTROLE DU FICHIER ELECTORAL » ? Tel que l’indiquent les experts, la biométrie est une technique de reconnaissance globale, visant à établir l’identité d’une personne en mesurant mathématiquement une de ses caractéristiques physiques. S’il est admis, dans ...
Lire l'article
Politique / La loi sur la biométrie devrait être rebaptisée loi Pierre Mamboundou
«Pas de biométrie, pas d’élections», l’opposition gabonaise manifeste à Libreville
Politique / « La Biométrie n’est pas une fin en soi », Ali Bongo Ondimba, président de la République
Gabon : Mamboundou discute de biométrie avec Ali Bongo
Politique / Les Gabonais s’expriment au sujet de la biométrie et du report des élections législatives
Politique / Les élections législatives reportées pour 2012 avec la biométrie à l’appui
Politique / Biométrie: Le Chef de l’Etat renvoie les leaders politiques à la réflexion et appelle à une nouvelle rencontre le 9 mai prochain
Politique / Pierre Mamboundou plaide pour la biométrie et des législatives transparentes
L’Opposition gabonaise marche pour la biométrie
Politique / La biométrie en question au Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Sep 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*