Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cameroun: coups de feu à Douala pour demander le départ de Biya

Auteur/Source: · Date: 29 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique

Des hommes armés en tenue militaire ont pris jeudi à dix jours de l’élection présidentielle du 9 octobre le pont sur le Wouri à Douala, tirant en l’air et demandant le départ du président Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, avant d’être maîtrisés par l’armée.

Les versions divergent encore sur le nombre d’assaillants. Dans un communiqué, Faï Yengo Francis, le gouverneur du Littoral où se trouve Douala la capitale économique a affirmé que l’action était l’oeuvre d’un homme seul: “Autour de 6 heures, un individu non identifié, armé et arborant un uniforme militaire a interrompu la circulation sur le pont du Wouri. Face à la prompte réaction des forces de maintien de l’ordre (…) l’assaillant a été repoussé et la circulation rétablie. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer”.

Toutefois, des sources sécuritaires font eux état d’un groupe armé de 3 à 5 personnes alors que la radio-télé d’Etat Cameroon Radio-Television (CRTV) avait rapporté dans la matinée qu’un “groupuscule armé, véhiculé et non identifié a pris en otage” le pont qui relie Douala à l’ouest du pays “aux environs de 5H45 et tenu les populations en respect en tirant en l’air”.

“La riposte des forces de défense a donné lieu à un échange de coups de feu qui a poussé les assaillants à la déroute dans les eaux. Les fouilles se poursuivent pour retrouver les auteurs du trouble”, selon la CRTV.

De sources concordantes, les manifestants ont déployé une banderole: “Paul Biya dictateur, Paul Biya doit partir à tous les prix (A tout prix)”.

Selon une source proche des services de sécurité, un des hommes a sauté à l’eau lors de l’intervention des forces de l’ordre. Il n’était pas encore possible de savoir si les hommes étaient réellement des membres de forces de l’ordre.

S’il a fait l’objet d’une tentative de coup d’Etat en 1984, deux ans seulement après son accession au pouvoir, M. Biya, grand favori de la présidentielle à un tour, est réputé pour tenir le pays. Opposition et société civile l’accusent d’avoir verrouillé le système électoral pour s’assurer une réélection sans difficultés face aux 22 autres candidats dont l’opposant historique John Fru Ndi.

M. Biya peut compter sur les troupes d’élite qui lui sont dévouées mais il doit faire face depuis plusieurs mois à une fronde au sein de l’armée et de la gendarmerie. Plus de 600 jeunes recrues ont été radiés pour divers motifs, entre 2009 et 2011 et demandent leur réintégration.
“Si jamais ces personnes radiées versent dans des actes de criminalité et de banditisme (ou autre), ils trouveront en face les forces de défense. C’est une situation parfaitement maîtrisable”, avait assuré en août le ministre de la Défense Edgar Alain Mebe Ngo’o…
Signe de la confusion autour de l’action de ce matin, militants de la majorité comme de l’opposition y voyaient chacun des manoeuvres politiciennes autour des élections.

Richard Keuko, membre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) du président Biya, estime que les “événements malheureux (de Douala) sont le fait de quelques éléments isolés. En attendant que l’enquête confirme qu’il s’agit véritablement des éléments des forces de l’ordre, j’ai tendance à penser que ce sont des personnes qui se sont mises dans cette tenue (militaire) parce qu’elles avaient envie de créer la sensation”.

“La campagne se déroule relativement bien. Et ce sont des gens qui ont peur d’une élection qui se passe dans de bonnes conditions qui peuvent poser éventuellement poser ce genre d’actes”, a-t-il conclu.

Evariste Fopousi, chargé de la communication du principal parti d’opposition, le Social democratic front (SDF), crie lui au complot: “C’est un montage du régime. Ils ont fabriqué cet incident pour accélérer la militarisation de Douala probablement parce qu’ils sont convaincus qu’ils seront battus lors du prochain scrutin présidentiel. Et ils voudraient contrer tout soulèvement ou toute lutte contre la fraude” à Douala. 


SUR LE MÊME SUJET
Paul Biya réélu président du Cameroun avec 77,9% des voix
Paul Biya a été réélu président du Cameroun lors de l'élection du 9 octobre avec 77,9% des suffrages, a annoncé vendredi la Cour suprême. Celle-ci avait rejeté jeudi un appel présenté par l'opposition pour faire annuler les résultats du scrutin. Sept candidats de l'opposition estiment que l'élection a été entachée de fraudes et ont demandé la tenue d'un nouveau scrutin. Ils ont menacé d'organiser des manifestations si leur demande était repoussée. Paul Biya, 78 ans, qui dirige le Cameroun depuis près de trente ans, a reconnu qu'il y avait peut-être eu des "imperfections" dans le déroulement du vote mais a nié les ...
Lire l'article
Les Camerounais votent pour la présidentielle, Paul Biya favori
Les électeurs camerounais votaient dimanche pour une élection présidentielle à un tour où Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, faisait figure d'archi-favori face à ses 22 rivaux. Les bureaux de vote qui ont ouvert à 08h00 (07h00 GMT) fermeront à 18h00 (17h00 GMT). La participation ne semblait pas très élevée dans la matinée à Yaoundé, la capitale. L'issue du scrutin ne devrait pas être connue avant plusieurs jours, la commission électorale n'étant pas autorisée à diffuser de résultats partiels. "Je suis venue remplir mon devoir de citoyenne et j'espère que tous les Camerounais feront de même, afin que la paix continue de régner ...
Lire l'article
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Le président camerounais Paul Biya, dont la victoire à l'élection de dimanche ne fait guère de doute, consacrera le nouveau mandat qui se profile à peaufiner son héritage politique par de grands projets d'infrastructure et à désigner un successeur, déclarent des analystes. En près de trente années de pouvoir, Paul Biya a maintenu le Cameroun sur une voie relativement stable dans une région agitée, parfois aux dépens de la démocratie, selon ses adversaires. Le scrutin présidentiel à un tour de dimanche intervient quelques semaines après une alternance politique sans accrocs en Zambie, qui a montré que l'Afrique pouvait connaître des changements pacifiques ...
Lire l'article
Cameroun: Coups de feu à Douala, appels au départ de Biya
Des hommes en uniforme ont tiré des coups de feu jeudi à Douala, la capitale économique du Cameroun, en réclamant la démission du président Paul Biya au pouvoir depuis 29 ans. Les autorités ont repris le contrôle du pont traversant le fleuve Wouri, sur lequel ces hommes manifestaient, rapporte une chaîne de télévision. Les opposants, dont le nombre n'a pu être déterminé, ont pris la fuite. A dix jours de l'élection présidentielle du 9 octobre, l'un d'entre eux brandissait une banderole sur laquelle était écrit: «Paul Biya le dictateur doit s'en aller à tout prix». La réélection de Biya est ...
Lire l'article
Les versions varient entre la crainte d'un soulèvement populaire, et la traque des dispatcheurs des tracts hostiles au pouvoir de Yaoundé dans l'étendue de la ville de Douala. Des véhicules passés au peigne fin par des fonctionnaires de la police. Les usagers des véhicules de transport en commun ne se sont pas privés de faire l’économie de leur compassion face aux tribulations de ces hommes en tenue militaire qui les fouillent. Toutes ces opérations de fouille systématique créent des bouchons géants dans la ville. Selon certains habitants de la ville de Douala, c’est vers 23h depuis hier (14 février 2011, ...
Lire l'article
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
"Chers compatriotes et amis, Après la chutte de Ben Ali, puis de Moubarak; à qui viendra le tour? L'Afrique subsaharienne va t-elle se contenter de regarder ce qui se passe au Maghreb sans réagir à son tour? Il semblerait que certaines communautés africaines se décident à se lever...": c'est le message que Gloria Mika, cette belle mannequin africaine d'origine du Gabon, lance à tous les africains pour enfin chasser tous les dictateurs du pouvoir. Aujourd'hui, c'est particulièrement à Paul Biya que s'adresse ce message, même s'il est envoyé à tous les dictateurs à travers l'Afrique... Ils se croyaient invincibles et se prenaient ...
Lire l'article
Le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) a déposé ce mardi une plainte à Paris contre Paul Biya le président camerounais pour "recel de détournement de fonds publics" . Dans cette plainte dont Camer.be a pu s'en procurer une copie, le chef de l'Etat Camerounais est accusé d'avoir constitué un patrimoine immobilier en France financé par des détournements des fonds publics. Selon le CCD, des enquêtes multiples et variées ainsi que certaines investigations émanant de publications et magazines reconnus, Français ou Camerounais tel «Le Monde», «Le Canard Enchaîné» ou «Germinal»sans oublier différents observateurs tel l’organisme CCFD ont recueilli un ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - Le président camerounais Paul Biya, dans un message parvenu ce dimanche à la Rédaction de l'AGP, a félicité le président gabonais Ali Bongo Ondimba, pour sa brillante élection à la tête de son pays au terme du scrutin à un tour de dimanche 30 août 2009. Au terme d'un scrutin âprement disputé, écrit Paul Biya, vous venez d'être porté à la présidence de la République gabonaise. La confiance dont vous êtres ainsi investi est assurément porteuse de nouveaux espoirs pour votre peuple, mais elle est aussi chargée de grands défis, ceux de la paix, du développement et du ...
Lire l'article
Suite à la disparition depuis le 8 octobre de Cirpiano Nguéma Mba, opposant équato-guinéen réfugié politique au Cameroun, Yaoundé a demandé des comptes à Malabo, soupçonnée d’avoir récupéré ce réfugié en corrompant la police camerounaise. Deux policiers camerounais ont été arrêtés le 17 octobre et inculpés pour avoir enlevé l’opposant politique et l’avoir livré aux services secrets équato-guinéens contre une importante somme d’argent. Le colonel équato-guinéen avait été condamné à mort en 2005 pour une tentative de coup d'Etat contre le président Obiang Nguema au pouvoir depuis 1979. La tension monte entre Yaoundé et Malabo depuis la disparition le 8 ...
Lire l'article
Cameroun : Biya se confectionne tranquillement un troisième mandat
Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), au pouvoir depuis 1985, a déposé le 4 avril dernier à l'Assemblée nationale une proposition controversée de révision constitutionnelle qui vise à permettre au président Paul Biya de briguer un nouveau mandat en 2011. Au lendemain des émeutes de fin février dernier qui avait été provoqué entre autres par le projet d'une révision constitutionnelle pour permettre au président Paul Biya de Briguer un troisième mandat, le parti au pouvoir au Cameroun depuis 1985, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) de Paul Biya, a soumis le 4 avril dernier à l'examen de ...
Lire l'article
Paul Biya réélu président du Cameroun avec 77,9% des voix
Les Camerounais votent pour la présidentielle, Paul Biya favori
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Cameroun: Coups de feu à Douala, appels au départ de Biya
Cameroun : La ville de Douala quadrillée par la police
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
France- Cameroun,Biens mal acquis: Le Conseil des Camerounais de la diaspora (CCD) dépose une plainte contre Biya à Paris
Gabon-Cameroun: Paul Biya félicite le président Ali Bongo Ondimba
Cameroun : Biya interpelle Obiang Nguéma sur la disparition d’un réfugié politique
Cameroun : Biya se confectionne tranquillement un troisième mandat


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Sep 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*