- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Libye: des pro-Kadhafi tenaces dans leurs bastions de Bani Walid et Syrte

Les forces du nouveau régime en Libye se heurtaient jeudi à la ténacité des combattants bien armés de l’ex-leader en fuite Mouammar Kadhafi, deux semaines après le lancement de l’offensive contre leurs derniers bastions.

Elles ont parallèlement accentué leur traque des proches de Mouammar Kadhafi avec une demande officielle d’arrestation d’un de ses fils, Saadi, réfugié au Niger voisin depuis le 11 septembre, alors que l’ex-dirigeant reste introuvable.

Deux autres de ses fils sont réfugiés dans les bastions pro-Kadhafi de Syrte et Bani Walid, selon le CNT. “Ce dont nous sommes sûrs c’est que Seif al-Islam est à Bani Walid et que son frère Mouatassim est à Syrte”, a affirmé le porte-parole militaire, le colonel Ahmed Bani.

Plus d’un mois après leur entrée triomphale dans Tripoli, les forces du Conseil national de transition (CNT), issu de la rébellion qui a renversé le régime Kadhafi, buttent encore sur une résistance farouche à Syrte (360 km à l’est de Tripoli), et Bani Walid (170 km au sud-est de Tripoli).

Des combats intenses avaient lieu dans l’après-midi à l’est et au nord-est de Syrte que les forces du CNT tentent de conquérir depuis le 15 septembre.

“Cela ne va pas être facile de prendre Syrte. On pensait qu’on le ferait vendredi, maintenant je n’y crois plus. Mouatassim (Kadhafi) est à l’intérieur et dirige ses hommes. Ils ont des armes lourdes et des tireurs embusqués, qui nous compliquent la tâche”, a déclaré à l’AFP un commandant sur le terrain.

Avant l’aube, les pro-Kadhafi avaient “tenté de nous encercler dans le noir, mais la pluie a fait échouer leur plan. Sans cela, nous aurions eu de lourdes pertes”, a-t-il dit.

La prise du port de Syrte il y a deux jours avait signifié une victoire majeure des forces du CNT dans leur bataille pour la ville, mais la résistance reste opiniâtre.

“Ils ont tout perdu. C’est leur dernière bataille, c’est pourquoi ils se battent férocement. Nos troupes subissent de durs coups. Aujourd’hui nous avons reculé de trois kilomètres”, a souligné le commandant.

En plus, il y encore eu un “manque de coordination”. “Un groupe de nos combattants a été touché par une roquette lancée par un de nos chars. Il y a eu trois martyrs”, selon lui.

A Bani Walid, une oasis au relief accidenté, les pro-CNT, bloqués face à une résistance farouche, n’ont pas avancé depuis quelques jours, selon un journaliste de l’AFP.

Walid Khaimej, un capitaine sur le front de Bani Walid, a demandé “plus d’aide de l’Otan”. Mais l’Alliance a fait savoir qu’elle n’avait pas “réduit son activité en Libye” et rappelé qu’elle “n’avait pas pour objectif d’apporter un soutien aux forces du CNT au sol”.

Sur le plan diplomatique, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU s’est déclaré en faveur de la levée de la suspension de la Libye, un autre bon point pour le CNT, reconnu par la communauté internationale comme représentant du peuple libyen.

Parallèlement aux combats, Interpol a émis pour la première fois une “notice rouge” à la demande du CNT qui réclame l’arrestation de Saadi Kadhafi.

“Cette notice rouge constitue une alerte régionale et internationale (…) pour aider à localiser et arrêter Saadi Kadhafi”, a indiqué dans un communiqué l’organisation. Le CNT l’accuse de “s’être emparé de biens par la force et d’intimidation quand il dirigeait la fédération libyenne de football”.

“En tant que commandant d’unités militaires qui auraient été impliquées dans la répression durant la révolte, Saadi Kadhafi est aussi soumis à une interdiction de voyage et un gel de ses biens ordonnés par l’ONU en mars”, a rappelé Interpol.

Le 9 septembre, Interpol a diffusé une “notice rouge” pour demander l’arrestation de Mouammar Kadhafi, de Seif Al-Islam et du beau-frère de l’ex-dirigeant Abdallah Al-Senoussi, ex-chef des renseignements, visés par un mandat d’arrêt international de la Cour pénale internationale.

Le CNT a en outre demandé à la Tunisie de lui remettre l’ex-Premier ministre Al-Baghdadi Al-Mahmoudi en lançant un “mandat d’amener”. M. Mahmoudi, acquitté mardi par la justice tunisienne après une première condamnation à six mois de prison pour entrée illégale en Tunisie, est toujours détenu.

“Son maintien en détention malgré son acquittement est illégal, c’est une manoeuvre destinée à permettre l’émission du mandat d’amener”, a dit l’un de ses avocats Mabrouk Kourchid. 


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Il s'agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la "libération" en octobre 2011 de la Libye après huit mois d'un conflit meurtrier. La ville n'était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l'ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars. Des partisans lourdement armés du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi ont pris lundi le contrôle de la ville symbolique de Bani Walid, tuant cinq ex-rebelles, au moment où les nouvelles autorités font face à la crise politique la plus grave depuis leur prise du pouvoir. Des fidèles au défunt colonel Kadhafi, armés ...
Lire l'article [1]
Libye: Les pro-Kadhafi reprennent le contrôle de Bani Walid‎
Libye : affrontements à Bani Walid Des forces du gouvernement libyen sont déjà en route pour Bani Walid, ex-bastion de Kadhafi, qui serait retombé lundi aux mains de partisans de l'ancien «Guide», selon des sources locales. Un responsable de Bani Walid, à 170 km au sud de Tripoli, craint un «bain de sang». M'barek al-Fotmani a assuré que le drapeau vert flottait sur la ville pour la première fois depuis sa chute aux mains des révolutionnaires le 17 octobre. La base de la «Brigade du 28-Mai, la plus importante à Bani Walid et la seule qui dépende du ministère de la ...
Lire l'article [2]
Libye: intenses combats à Syrte, dernier bastion des pro-Kadhafi
D'intenses bombardements et de violents combats de rue avaient lieu mardi dans deux quartiers de la ville de Syrte (est de Tripoli) où se sont repliés les derniers fidèles de Mouammar Kadhafi, a constaté un journaliste de l'AFP. Les forces du Conseil national de transition (CNT, ex-rébellion) ont déploré au moins deux morts et des dizaines de blessés dans leurs rangs en juste 40 minutes dans les combats qui ont éclaté en milieu de matinée, tandis que les rues résonnaient de tirs d'artillerie. Des centaines de combattants s'engageaient dans les rues des quartiers "Dollar" et "N°2", où sont retranchés les derniers fidèles ...
Lire l'article [3]
Libye: les combats s’intensifient à Syrte, Kadhafi appelle à manifester
Les forces des nouvelles autorités libyennes bombardaient jeudi lourdement Syrte et s'engageaient dans de dangereux combats urbains face aux partisans de Mouammar Kadhafi. L'ex-dirigeant toujours en fuite a de son côté appelé les Libyens à manifester "par millions" contre le nouveau pouvoir, le Conseil national de transition (CNT), dans un message sonore diffusé jeudi soir par la chaîne Arraï basée en Syrie. "Je leur dis n'ayez peur de personne, vous êtes le peuple, vous appartenez à cette terre. Faîtes entendre votre voix contre les collaborateurs de l'Otan", a affirmé le "Guide" déchu dans ce message où il était à peine audible. "Certains parlent ...
Lire l'article [4]
Libye, le surplace des ex-rebelles
Les villes de Syrte et de Bani Walid sont toujours aux mains des partisans de Kadhafi. Des luttes intestines empêchent la formation d’un gouvernement provisoire à Tripoli. Les Libyens s’impatientent. Un peu plus d’un mois après la chute de Mouammar Kadhafi, les villes de Syrte et de Bani Walid résistent toujours aux assauts des forces armées du Conseil national de transition (CNT). Bombardée depuis quatre jours par l’Otan, la ville de Syrte, située à 360 kilomètres à l’est de Tripoli, n’est toujours pas tombée. Hier, les combattants du CNT ont resserré encore un peu plus l’étau sur cette cité de 70 000 habitants. À ...
Lire l'article [5]
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Le Conseil national de transition (CNT) a annoncé que ses forces étaient entrées vendredi à Bani Walid, à 170 km au sud-est de Tripoli, tandis que des combattants pro-CNT ont assuré avoir pris le contrôle de la moitié de Syrte, l'autre grand bastion pro-Kadhafi en Libye. "Les révolutionnaires sont entrés dans Bani Walid", a déclaré à l'AFP Mahmoud Chammam, porte-parole du CNT, qui a dit ne pas disposer de plus de détails, assurant cependant que "la situation sera réglée ce soir". En début d'après-midi, des combats se déroulaient sur le marché de la ville, selon un photographe de l'AFP sur place. Jeudi soir, ...
Lire l'article [6]
Libye: violents combats dans les deux principaux bastions du régime déchu
Les forces des nouvelles autorités en Libye sont entrées vendredi dans l'oasis de Bani Walid et avançaient dans la ville de Syrte, où de violents combats se déroulaient pour la conquête de ces bastions du régime déchu de Mouammar Kadhafi. Au lendemain des visites en Libye des premiers leaders occidentaux depuis la chute du régime Kadhafi, le Français Nicolas Sarkozy et le Britannique David Cameron, c'est le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui a fait le déplacement vendredi pour saluer "la victoire" de la démocratie dans ce pays. "Les révolutionnaires sont entrés dans Bani Walid", située dans le désert à 170 ...
Lire l'article [7]
Libye: Kadhafi appelle la communauté internationale au secours de Syrte
Mouammar Kadhafi, le dirigeant libyen déchu, a appelé la communauté internationale à rompre l'isolement autour de son fief de Syrte dénonçant un "crime" commis par l'Otan, a annoncé mercredi soir la chaîne Arraï qui diffuse régulièrement des messages de l'ex-dirigeant traqué. "Si Syrte a été isolée du monde pour que ces atrocités puissent être commises contre elle, le monde a l'obligation de ne pas la laisser isolée", a déclaré le colonel Mouammar Kadhafi. "Vous devez assumer votre responsabilité internationale et intervenir immédiatement pour arrêter ce crime", a-t-il ajouté en s'adressant à la communauté internationale. "Le terrorisme et la destruction pratiqués par l'Alliance atlantique ...
Lire l'article [8]
Libye: violents combats à Bani Walid entre forces du CNT et pro-Kadhafi
De violents combats opposaient samedi les forces du Conseil national de transition (CNT) aux loyalistes pro-Kadhafi retranchés à Bani Walid (140km au sud-est de Tripoli), l'un des derniers bastions fidèles au "Guide" libyen toujours introuvable. L'ultimatum donné par le CNT aux kadhafistes a expiré samedi, mais les combats ont éclaté dès vendredi, s'intensifiant depuis. Samedi à la mi-journée, des combattants de l'insurrection ont été pris sous de violents tirs des kadhafistes, à environ trois kilomètres de Bani Walid. De fortes explosions faisaient trembler l'air tandis que des obus de mortier tombaient sur le sol, soulevant des nuages de sable et de fumée. ...
Lire l'article [9]
La menace d'une attaque planait lundi sur Bani Walid, au sud-est de Tripoli, devenue selon les nouvelles autorités un repaire pour des proches de Mouammar Kadhafi en fuite, après l'échec de négociations pour sa reddition pacifique. Les forces pro-CNT attendaient une décision des nouvelles autorités pour entrer ou pas à Bani Walid inquiètes que des civils soient utilisés comme "boucliers humains" par les pro-Kadhafi. "Nous attendons toujours la décision du Conseil national de transition (CNT). Ils ne veulent plus de sang", a déclaré à la presse Abdelrazzak Naduri, commandant opérationnel sur ce front, interrogé au poste de Chichan, situé à 70 km ...
Lire l'article [10]
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Libye: Les pro-Kadhafi reprennent le contrôle de Bani Walid‎
Libye: intenses combats à Syrte, dernier bastion des pro-Kadhafi
Libye: les combats s’intensifient à Syrte, Kadhafi appelle à manifester
Libye, le surplace des ex-rebelles
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Libye: violents combats dans les deux principaux bastions du régime déchu
Libye: Kadhafi appelle la communauté internationale au secours de Syrte
Libye: violents combats à Bani Walid entre forces du CNT et pro-Kadhafi
Libye: la menace plane sur Bani Walid possible repaire de proches de Kadhafi