Socialisez

FacebookTwitterRSS

Mouvement d’humeur du SynaPME : le ministère des PME se défend.

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2011
Catégorie(s): Economie,Société

En réponse aux faits et aux propos tenus il y a trois jours sur notre site par le Syndicat national du ministère des Petites et Moyennes Entreprises (SynaPME), réclamant entre autre la prime des fonds communs, Brice Nguimbi Moussodji
(conseiller en communication du Ministre des PME), répond : « Ce n’est pas le Ministre Mouloungui qui a supprimé le paiement des fonds communs qui remonte à 1998 ».

Réagissant dans un premier temps à la revendication sur les fonds communs, le conseiller en communication du Ministre des PME a rappelé que ce ministère a cessé de percevoir des fonds communs en 1998, date de la séparation dudit département avec celui du Commerce, auquel il était autrefois rattaché. Il a par la même occasion rappelé que l’actuel Ministre n’a pris ses fonctions qu’en octobre 2009.

« Qu’on nous apporte la preuve que ces fonds communs qui n’existent pas sont payés à la tête du client. Qu’ils nous citent les noms des principaux bénéficiaires et nous disent sur quelle ligne budgétaire le Ministre s’appuie pour bénéficier de ces primes» s’est insurgé Brice Nguimbi Moussodji.

« Le 1er mai lors de la fête du travail, le syndicat avait sollicité de la part du Ministre une aide en vue d’une collation après le défilé. Je suis surpris aujourd’hui qu’on assimile cela aux fonds communs », a-t-il continué.

« Pour ce qui est des recrutements abusifs, il faudrait d’abord que l’on rappelle au syndicat que dans un ministère, il n’y a que deux instances qui président : le cabinet du Ministre et le secrétariat général auxquelles sont greffées les cinq directions générales du ministère des PME », a-t-il expliqué.

M. Nguimbi Moussodji a indiqué que la constitution du cabinet du Ministre des PME obéit à l’architecture prédéfinie par le premier Conseil des ministres du Chef de l’Etat (1 directeur de cabinet, 1 chef de cabinet, 9 conseillers, 1 attaché de presse, 4 chargés d’études, 4 chargés de missions, 1 secrétaire particulière pour le Ministre, 1 secrétaire particulière pour le directeur de cabinet et 1 chef du protocole).

Balayant d’un revers de la main l’idée selon laquelle le cabinet du Ministre ne serait constitué que de personnes issues de sa contrée (Ndéndé, sud), Brice Nguimbi Moussodji a donné la preuve de ce qu’il estime infondé en brandissant un document administratif sur lequel sont inscrits les noms de tous les collaborateurs du Ministre des PME.
Sur ce document, il apparaît que sur une vingtaine de personnes, moins de cinq viendraient de cette localité.

Quant au manque d’ esprit d’ouverture reproché au Ministre par le syndicat, son collaborateur a de nouveau démontré le contraire. Il en tient pour preuve l’audience que le Ministre avait accordée à la présidente de ce syndicat, quelques jours seulement après sa prise de fonction à la tête dudit département ministériel.

« Madame Mackosso est la seconde personne à avoir été reçue par le Ministre après le secrétaire général du ministère », a-t-il déclaré pour justifier le bon sens de son « patron ».

Aussi ce dernier a dévoilé que le syndicat, qui était attendu à la table des négociations la veille de la grève, a contre toute attente préféré une autre solution.

« Alors qu’il était attendu le 21 septembre à la table des négociations, le syndicat a préféré nous surprendre le lendemain en barricadant aux premières heures les entrées du ministère y compris
celle du Ministre qui a dû en référer au Premier Ministre qui a fait appel au Ministre de l’Intérieur afin d’ envoyer des policiers rétablir l’ordre et la sécurité », a expliqué le Conseiller en communication du ministre Mouloungui qualifiant « d’illégal » ce mouvement de grève et ses meneurs « d’aventuriers » au regard de leur ignorance à gérer un syndicat bien que reconnaissant la nécessité et l’utilité d’une telle organisation dans leur administration.

« Le droit d’un syndicat s’arrête là où les droits des autres commencent » a –t-il estimé en dénonçant les propos injurieux tenus à l’endroit de son « patron ».

Le paiement des fonds communs supprimés depuis 1998 au ministère des PME est le principal point de désaccord entre le synaPME et l’administration étatique éponyme.

Lors d’un Conseil des ministres, le Chef de l’Etat gabonais avait instruit le gouvernement d’élargir le paiement des fonds communs à toute l’Administration Publique. Et il se trouve que la mise en place de cette mesure suit son cours normal à en croire Brice Nguimbi Moussodji qui demande encore un peu de patience aux agents des PME.

GN/YKM/FB/11

Mis à jour ( Dimanche, 02 Octobre 2011 21:56 )
 


SUR LE MÊME SUJET
Mouvement d’humeur au ministère des PME: le syndicat des PME persiste sur la grève
Six jours après le déclenchement de leur mouvement d’humeur, le syndicat des agents du ministère des Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui revendique, entre autres, le payement des fonds communs, campe toujours sur leur piquet de grève. Selon la porte parole du syndicat, Chantal Mackosso, les agents observent un mouvement de grève depuis le 21 septembre dernier pour dénoncer le mauvais traitement, les conditions de travail et la non prise en compte de leurs revendications. Ils réclament, entre autres, la revalorisation de la prime de logement appelée communément « fonds communs. « Le ministère des PME est un ministère économique. Il n’y a ...
Lire l'article
Les agents du ministère des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat, membre du syndicat Synap-PME, sont entrés en grève le 22 septembre au siège dudit ministère. Ils revendiquent, entre autres, le paiement des fonds communs et l’arrêt des recrutements abusifs, rapporte le quotidien "Gabon Matin". Selon le quotidien "Gabon Matin", les agents du ministère des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat, membre du Syndicat national du personnel du ministère des PME (Synap-PME), sont entrés en grève le 22 septembre au siège dudit ministère, à la suite d’un préavis de grève déposé le 11 août 2011. Ils réclament entre ...
Lire l'article
Les agents du ministère des Eaux et Forêts observent une grève depuis jeudi pour revendiquer notamment le paiement d’une prime qui devrait l’être au premier semestre, l’obtention d’une carte professionnelle et la mise en stage de perfectionnement, a rapporté, ce vendredi, la télévision nationale. Face au mouvement qui paralyse le département dont la charge, le ministre des Eaux et Forêts, Martin Mabala, a déclaré que « trois doléances étaient légitimes », entre autres, la « carte professionnelle et le paiement des fonds communs ». Sur ce dernier point, il a indiqué que la question était soumise à l’appréciation ...
Lire l'article
Les agents du ministère gabonais de l'Energie, des Ressources hydrauliques et des Nouvelles énergies ont entamé mercredi à Libreville, une grève d'avertissement de trois jours pour protester contre la ''perte brutale de leurs acquis sociaux'', a constaté sur place l'AGP. '' C'est justement une grève d'avertissement, le portail de notre ministère n'a pas encore été barricadé et nous attendons jusqu'à vendredi prochain, date butoir que nous avons fixée à la tutelle'', s'est expliqué le président du Collectif des agents grévistes, Joël Nkegna. De même, a-t-il dit, cette grève d'avertissement se transformera en un véritable débrayage au cas où aucune solution ne serait ...
Lire l'article
Les enseignants réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) ont tenu une conférence de presse le 11 mars dernier au siège de la Peyrie, à Libreville, pour dénoncer l’inertie du processus de suivi des recommandations du protocole d’accord signé le 13 janvier dernier sous les auspices du chef de l’Etat pour mettre fin à la grève. La CONASYSED dénonce notamment une manipulation du gouvernement qui aurait implanté le Guichet unique destiné au traitement rapide des situations administrations des enseignants au sein du ministère de la Fonction publique, alors que les agents de ce ...
Lire l'article
Le ministère de la Fonction publique a été doté de deux bus de transport pour apporter un début de solution aux attentes des agents en grève depuis plus de deux semaines; malheureusement, ces derniers réunis au sein du syndicat national des agents de la Fonction publique et de la réforme administrative (SYNAFOPRA) ont dit « non » à la reprise du travail et exigent des textes signés. Selon le ministre de la Fonction publique, Alain Mensah Zoguelet, « C'est un grand geste de la part du gouvernement de mettre à la disposition des agents deux bus de transport ». Dès ...
Lire l'article
Les agents du ministère de la Fonction publique ont entamé ce mardi à Libreville, une grève d'avertissement de 72 heures, pour réclamer la revalorisation des primes de logement, d'incitation, de transport et de risque. « Après ces trois jours s'il n'y a pas de satisfaction, nous allons entamer une grève illimitée », a déclaré le porte parole des agents Bernard Mabika. Selon lui, la reprise du travail est conditionnée par la satisfaction de toutes ces revendications. L'entrée principale du ministère est restée fermée toute la matinée. Le cahier de charge serait déjà sur la table du gouvernement qui réunira cet après midi ...
Lire l'article
Le Syndicat national des professionnels de l’Agriculture (SYNPA), en grève depuis bientôt deux mois, a finalement accepté de se mettre autour d’une même table avec le ministre de tutelle, Faustin Boukoubi. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Faustin Boukoubi a tenu une longue réunion hier, mercredi, dans la salle polyvalente de son cabinet, avec les membres du Syndicat national des professionnels de l’Agriculture (SYNPA) qui observent un mouvement de grève depuis le lundi 7 avril 2008. Après avoir boycotté la rencontre initiée par le ministre lundi dernier à l’Inspection générale du ministère de l’Agriculture, sise à Batavéa, les syndicalistes grévistes ...
Lire l'article
Le secrétaire général adjoint du syndicat des agents du ministère gabonais de l'agriculture, Mesmin Kombila, a affirmé mercredi dernier qu'il n y a aucune avancée jusqu'à ce jour de la part du chef de leur département ministeriel Faustin Boukoubi, qui reste dans un mutisme total. L’ensemble du personnel en grève souhaitent que leurs doléances soient prises en compte par le chef de ce département ministériel, à savoir : le paiement de leurs primes de travail, ou ''fonds communs'', la réorganisation du ministère de l'agriculture, la mise en place d'une coopérative agricole pour mieux encadrer les paysans, l'établissement de la carte professionnelle ...
Lire l'article
Le personnel du ministère gabonais de l'Agriculture a cessé de travailler le 4 décembre dernier, pour une durée indéterminée pour exiger le paiement des primes et la mise en place d'une politique visant la relance du secteur agricole gabonais devenu moribonde. "Nous ne reprendront pas le travail tant que des négociations ne sont pas ouvertes avec la tutelle", a déclaré un porte-parole des grévistes à la presse. Le paiement des primes connus dans l'administration gabonaise sous l'appellation de "Fonds communs" est la condition sine qua non pour la reprise du travail. Cette prime est une espèce de bonus accordé chaque ...
Lire l'article
Mouvement d’humeur au ministère des PME: le syndicat des PME persiste sur la grève
Gabon : Grève au ministère des PME PMI
Le ministère des Eaux et Forêts paralysé par une grève
Gabon: Les agents du ministère de l’énergie en grève d’avertissement de trois jours.
Gabon : La CONASYSED de nouveau de mauvaise humeur
Gabon: Don de deux bus au ministère de la Fonction publique: la SYNAFOPRA durcit le mouvement
Gabon: Les agents du ministère de la fonction publique en grève
Gabon: Grève au ministère de l’Agriculture: Le SINPA accepte enfin de négocier
Gabon: Les agents du ministère de l’Agriculture poursuivent leur mouvement de grève face au mutisme de la tutelle
Gabon : Le ministère de l’Agriculture paralysé par une grève du personnel


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2011
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*