Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’Environnement des affaires gabonais devient de plus en plus attractif

Auteur/Source: · Date: 2 Oct 2011
Catégorie(s): Economie

Dans le cadre de son planning de sensibilisation des opérateurs économiques, le Directeur Général du Centre de Développement des Entreprises (CDE), Alfred Nguia Banda a échangé dernièrement, à la Chambre Consulaire à Libreville, avec les opérateurs économiques maliens, sénégalais, mauritaniens et guinéens exerçant au Gabon. Il n’a pas manqué d’expliquer à l’auditoire les avantages qu’offrent les nouvelles dispositions.

En effet, le Gouvernement gabonais a mis à la disposition des hommes d’affaires un certain nombre de facilités devant favoriser l’obtention de l’agrément de commerce. Comme l’a rappelé Alfred Nguia Banda, ces facilités sont accordées au niveau des coûts des agréments qui passent de 500 000 à 95 000 FCFA pour les entreprises individuelles et de 1 million à 245 000 FCFA pour notamment, les sociétés à revenu limité, les sociétés civiles immobilières.

L’acquisition de ce document est conditionnée par la présentation d’un dossier complet comportant une carte de séjour pour les expatriés, un casier judiciaire, une quittance de la SEEG pour les sociétés individuelles. Concernant les autres sociétés, les demandeurs devront disposer des statuts des entreprises ainsi que les autres documents exigés aux promoteurs de sociétés individuelles.

Né sur les cendres de l’Agence pour la Promotion de l’Investissement Privée (APIP), le CDE, comprend quatre directions techniques. C’est la direction de la facilité et de l’assistance à l’investissement qui intervient dans la mise en place ou la création d’une unité économique. C’est cette direction qui concerne directement la plupart des petits commerçants pour l’obtention de l’agrément de commerce. Pour ce faire, il faut se renseigner au niveau du guichet unique des formalités qui est directement lié à ces activités économiques de petite taille.

La direction des impôts est chargée d’enregistrer et attribuer un numéro statistique. D’après le Directeur Général du CDE, elle apportera des abattements fiscaux pour les grands opérateurs économiques qui investiront au Gabon. La Direction Générale des Douanes offrira également des exonérations douanières à ces derniers.

La direction de l’Immigration s’occupe des cartes de séjour sur place avec des certificats de résidence. Bien évidemment un greffe du tribunal de commerce est présent pour l’enregistrement au registre de commerce. Ici il faudra se rapprocher du second guichet unique, celui relatif à l’investissement et qui concerne les plus grandes structures économiques.

Tout cela constitue pour les entrepreneurs, un régime économique privilégié, dans la mesure où des réductions de taxes seront de mise. La Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) sont aussi présentes au guichet unique à l’investissement. La première pour l’obtention du numéro de police d’eau et d’électricité sur place pour les grandes sociétés pour limiter les tracasseries qui duraient parfois plusieurs mois et, la seconde, pour la déclaration des employés.

On n’est pas sans savoir que tout le monde a droit à une retraite et des allocations familiales et aujourd’hui, le système international permet désormais aux expatriés de bénéficier de la retraite même lorsqu’ils sont de retour dans leurs pays d’origine.

A en croire le Directeur Général du CDE, ces mesures visent non seulement à rendre l’environnement des affaires gabonais plus attractif, mais également à amener les opérateurs économiques illégalement installés à se conformer aux lois en vigueur au Gabon.

Si le secteur informel constitue une véritable gangrène pour l’économie d’un pays, le Directeur Général du CDE a décidé, en ramenant les principaux acteurs de ce secteur à se conformer à la loi, de porter un coup fatal à ce phénomène. Ce qui garantira ipso facto, une plus value énorme à l’économie gabonaise.

Par ailleurs, cette réunion d’information a révélé les maux qui entravent le bon exercice des activités économiques au Gabon. Les commerçants ont, en effet, dénoncé la multiplicité des taxes et autres contrôles effectués fréquemment par, entre autres, les agents municipaux.

Alfred Nguia Banda a promis de transmettre aux autorités compétentes ces dénonciations des opérateurs économiques qui ont, in fine, salué avec enthousiasme ces nouvelles dispositions et règlements qui, somme toute, avantagent réellement leurs entités économiques. Pour ces opérateurs économiques, les rencontres de ce genre devraient souvent avoir lieu et qu’ils ont promis d’être plus nombreux la prochaine fois. Si la légalité offre plus de possibilités et partant, plus d’avantages, ils ont garanti qu’ils conscientiseront à leur tour leurs compatriotes en ce sens.

Pour marquer leur adhésion à la démarche du Directeur Général du CDE qui invite ceux pratiquant une activité génératrice de revenus de façon illégale à régulariser leur situation, ces opérateurs économiques ont donné leur accord.

Notons qu’après les communautés étrangères, les opérateurs économiques gabonais seront également sensibilisés et que ces campagnes d’information initiées par Alfred Nguia Banda s’étendront jusqu’à l’intérieur du pays. 


SUR LE MÊME SUJET
Par L.J. NDEMBET, envoyé spécial Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba s’est érigé vendredi dernier, dans son deuxième discours officiel à la tribune des Nations-unies à New York, en défenseur d’une gestion commune des affaires du monde. Ali Bongo Ondimba à l’instar des autres dirigeants du monde a exprimé la position de son pays sur les grands problèmes et défis mondiaux, notamment les changements climatiques, la paix, la sécurité internationale, la reconstruction des Etats fragiles sortant des conflits armés, le terrorisme, la promotion de la femme et la démocratisation de l’ONU à travers les réformes du conseil de sécurité. Le chef de l’Etat ...
Lire l'article
Une délégation du Groupe Japonais Sojitz Corporation est venue dernièrement manifester au Premier Ministre gabonais Paul Biyoghé Mba, son intérêt pour le sol et le sous-sol gabonais, notamment dans l’industrie du pétrole et de la fabrication de la pâte à papier. Note une source de la primature. « Le Gabon, plus que certains pays de la sous région et même du continent offre un environnement propice aux affaires », a déclaré le président de la zone Est et Centrale d’Afrique de ce conglomérat, Shuhei Inoue. « De même qu’avec un potentiel marin et forestier enviés de par le monde, le ...
Lire l'article
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article
Le Gabon a intégré le Centre africain du riz (WARDA), a annoncé, lundi, le directeur général de l’Association des pays membres de ce centre, M. Papa Abdoulaye Seck, précisant que cette adhésion porte désormais à 23 le nombre de pays membres de l’association. Le Gabon, qui a l’une des plus grandes consommations de riz par tête d’habitant en Afrique de l’Ouest et du Centre, est l’un des six pays, y compris la République centrafricaine, la République démocratique du Congo (RDC), l’Egypte, le Congo et l’Ouganda, à devenir membre depuis 2007. L’adhésion au centre couvre maintenant toutes les régions du continent. L’un des ...
Lire l'article
Environnement :Nécessité au Gabon de créer une structure de financement pour aider les entreprises engagées dans le processus d'aménagement des forêts L'élève ingénieur de conception à l'Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF), Simplice Ntemé a révélé samedi dernier, au cours de la soutenance de son mémoire de fin de cycle, la nécessité pour l'Etat gabonais de créer une structure de financement, afin de venir en aide aux entreprises travaillant dans l'aménagement des forêts, a constaté le correspondant local de l'AGP. ''Les opérateurs économiques travaillant dans la mise en place des processus d'aménagement des forêts rencontrent d'énormes difficultés financières. Il est ...
Lire l'article
La Secrétaire d’Etat adjointe des Etats-Unis chargée des Océans et des Affaires écologiques et scientifiques internationales, Claudia A. McMurray, porteuse d’un message au Chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a été reçue lundi par la patronne de la diplomatie gabonaise, Laure Olga Gondjout. Les questions environnementales ont constitué l’essentiel de la rencontre. Arrivée en terre gabonaise depuis dimanche, le séjour de Mme Claudia A. McMurray, s’achève vendredi prochain (12 septembre). Son séjour sera sanctionné par la visite des 13 parcs nationaux du Gabon créée en 2002 par le Chef de l’Etat. Pour appuyer la volonté du n°1 gabonais dans la préservation ...
Lire l'article
Initié fin 2007 par le gouvernement gabonais, le projet de Code de commerce qui sera présenté mardi prochain à Libreville par le ministère du Commerce et du Développement Industriel, chargé du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), est un document élaboré dans le souci constant de créer un environnement des affaires sain, mais surtout « favorable au développement du secteur privé » au Gabon, en améliorant « le cadre réglementaire et institutionnel » qui intègre les actes des institutions internationales de Commerce (OHADA,…), mais aussi des Institutions régionales (CEMAC, CEEAC, CIMA, etc.) en vue de « permettre aux ...
Lire l'article
Tenue le 15 avril dernier dans les locaux du ministère du Commerce à Libreville, la réunion du Comité national de facilitation des procédures de commerce a permis aux administrations du Commerce, des Finances, des Transports, de la Marine marchande et l’Environnement de détailler les règles et procédures en vigueur dans leurs domaines respectifs pour identifier les mesures susceptibles d’alléger le cadre législatif du commerce au Gabon. Le ministère du Commerce a abrité le 15 avril dernier la réunion du Comité national de facilitation des procédures de commerce en présence des représentants des administrations des ministères du Commerce, des Finances, des ...
Lire l'article
Depuis quelques années, les autorités municipales de Libreville ont confié la mission de collecte et de gestion des ordures ménagères à la Société de valorisation des ordures ménagères (SOVOG). Pour ce qui est des ordures industrielles, il reviendrait aux entreprises elles- mêmes de signer directement des contrats avec les prestataires de la place, spécialisés dans ce domaine, pour aboutir à une gestion efficace de ces déchets qui encombrent certains coins de la capitale. Selon les termes du contrat signé avec l’Hôtel de ville de Libreville, la SOVOG a pour mission exclusive le ramassage des ordures ménagères. C’est dire que les opérateurs ...
Lire l'article
Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales, de la Décentralisation, de la Sécurité, et de l'Immigration, André Mba Obame, a effectué mercredi, une sortie publique fort opportune sur le terrain de la politique environnementale en vue d'exprimer la volonté des autorités de l'Etat à ramener l'ordre dans le champ d'action des ONG, dont les discours de plus en plus frondeurs s'apparentent, de l'avis unanime des dirigeants du pays, à ceux des partis politiques en lutte pour la conquête du pouvoir.  Sans vouloir donner l'impression de manier à la fois le bâton et la carotte, le ministre de l'Intérieur, André Mba Obame, ...
Lire l'article
Le Gabon en défenseur d’une gestion commune des affaires du monde
« Le Gabon offre un environnement propice aux affaires », Shuhei Inoue
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Le Gabon devient membre du centre africain du riz
Environnement : Nécessité au Gabon de créer une structure de financement
Gabon: Coopération / Environnement: Washington réaffirme son soutien à l’Etat gabonais
Gabon: « Code de commerce »: présentation mardi prochain à Libreville pour améliorer « le cadre réglementaire et institutionnel » des affaires au Gabon
Gabon : Le Commerce veut alléger la législation des affaires
Gabon: Environnement / Gestion des ordures industrielles à Libreville
Gabon: Environnement : le gouvernement gabonais annonce la « suspension provisoire » des actions des ONG


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Oct 2011
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*