Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’arrivée des grandes pluies, un frein pour les commerçants des marchés à ciel ouvert de Libreville

Auteur/Source: · Date: 3 Oct 2011
Catégorie(s): Economie,Société

La saison des pluies est très défavorable à l’activité des commerçants installés dans certains marchés à ciel ouvert de Libreville du fait du déficit en structures adéquates leur permettant d’écouler leurs marchandises dans les meilleures conditions.
Les vendeuses du ‘marché bananes’ du PK8 qui installent leurs marchandises (banane plantain) à même le sol, parce que n’ayant pas un marché digne de ce nom, font partie de ces commerçants confrontés à d’énormes difficultés à cette période de l’année.
Il y a également celles nouvellement installées au marché de Nzeng-Ayong, ainsi que ceux exerçant dans le prolongement du marché de Mont-bouët ( le plus grand de la capitale gabonaise) et qui, compte tenu des conditions difficiles, ont bien du mal à écouler leurs marchandises et voient leur chiffre d’affaire dégringoler dès la saison des pluies venue.
« Nous sommes vraiment fatiguées de dénoncer tout le temps les mêmes manquements. Voyez vous-même dans quelles conditions nous travaillons, sur des surfaces totalement insalubres, inondées de boue, exposées aux maladies, entraînant pour nous un manque à gagner en fin de journée ou de semaine. Alors que si l’on avait des espaces couverts comme les autres, cela nous aiderait sachant que c’est avec cet argent que nous subvenons à nos charges domestiques », a déclaré Marie Hélène Moussavou, commerçante au ‘marché bananes’ du PK8.
« Je me souviens qu’en 2008, le maire de Libreville, avait procédé à la pause de la première pierre dans le cadre de la construction de ce marché, et sans vous mentir cet acte nous avait vraiment réjouit parce que nous voyions en cela, la fin de notre calvaire. Malheureusement, il n’y a jusqu’à présent toujours rien sur ce site. Nous sommes obligées de vendre notre marchandise sur des étals de fortune simplement parce que nous ne pouvons pas rester assises à ne rien faire ; ce travail fait vivre nos familles », a déclaré pour sa part Laurette Nongo, commerçante au ‘marché banane’.
Par tous ces témoignages, les commerçants concernés par cette situation réitèrent le souhait de voir les autorités se pencher sur le problème afin d’améliorer définitivement leurs conditions de travail. 


SUR LE MÊME SUJET
La vente des parapluies est devenue monnaie courante aux abords des marchés et autres gares routières de Libreville pendant la saison des pluies. Une bonne occasion pour les vendeurs d’écouler leurs marchandises mais aussi de s’en mettre plein les poches. Très mobiles, avec un lot de parapluies en mains, de nombreuses vendeuses, pour la plus part ressortissantes Ouest-africaines, n’hésitent pas à braver le ciel dans le seul but d’écouler leurs stocks et ainsi faire un bon chiffre d’affaire. « Nous vendons beaucoup de parapluies lorsqu’il pleut, car en temps normal, les gens s’intéressent difficilement à ces articles. Nous ...
Lire l'article
Les commerçants installés anarchiquement au carrefour de la SNI, dans la commune d’Owendo, au sud de Libreville, opposent actuellement une résistance à la décision de la municipalité, qui les a invités à déguerpir et à libérer les trottoirs dans l’optique de l’aménagement de cette zone. Installés au carrefour, à l’entrée de la cité SNI d’Owendo, ces commerçants qui ont été maintes fois sommés par la municipalité de quitter les lieux, se sont à nouveau installés, nonobstant les risques auxquels ils sont exposés. Ils sont pour la plus part situés à proximité d’une voie d’intense circulation. Ces commerçants réclament à cet effet un ...
Lire l'article
La direction générale des marchés a entamé depuis mercredi dernier, plusieurs opérations parmi lesquelles on note l’identification des commerçants exerçant dans les différents marchés de la capitale gabonaise. Cette initiative de la direction générale des marchés qui rentre dans ses prérogatives selon l’arrêté 00042/PE/CL/SG/SPCM, portant réorganisation, à titre transitoire, des services municipaux de Libreville, vise à identifier les commerçants qui exercent dans les différents marchés, dont l’objectif est de déterminer la valeur budgétaire que pourraient générer ses marchés en terme de fiscalité. Selon le directeur général de ladite structure, Germain Boumah, ‘’cette première opération qui concerne les marchés publics, s’étendra également ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Le retour des commerçants Nigérians sur le site abritant l'ancienne Gare routière de Libreville a provoqué mercredi un tollé chez leurs collègues Gabonais, rapporte l'AGP. L'organisation du commerce sur ce site, situé près de Mont-Bouët, principal marché de la capitale gabonaise, avait été interdite, selon une décision municipale mardi. Plusieurs commerçants (Nigérians, Gabonais, Ghanéens) ont été appelés à quitter les lieux pour s'installer à l'intérieur du marché. Cette mesure qui concernait tous les commerçants n'a pas été respectée par les vendeurs Nigérians, lesquels ont réinvesti le site, provoquant un tollé chez les commerçants gabonais, selon des journalistes de l'AGP. ...
Lire l'article
Libreville, 15 septembre (GABONEWS) - Le Maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, a fait le tour des marchés de Nzeng-Ayong, la Peyrie, Ambowé et Okala, ce mardi en vue de suivre l’évolution des différents travaux qui s’y déroulent. Actualité du :15/09/2009 Accompagné d’Eloi Nzondo et de Léandre Nzué, respectivement 3ème et 4ème maires adjoints, l’édile de Libreville n’a pas caché sa joie quant à l’évolution desdits travaux. En effet, plus de 3000 boxes et étales sont en construction au marché de la Peyrie. La délégation s’est ensuite rendue au marché de ...
Lire l'article
Le maire de la commune de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane a trouvé vendredi à Libreville, des places provisoires aux nombreux commerçants déguerpis récemment dans les différentes artères de la capitale gabonaise en vue de reprendre aisément leurs activités commerciales. Au cours d'une visite d'inspection de ces différents sites, près de 500 commerçants exerçant leurs activités sur l'ancienne Gare routière (3ème arrondissement de Libreville) non loin du marché de ''Mont-Bouet'' (le plus grand marché de la capitale) ont aménagé des espaces à l'intérieur dudit marché. Par contre, ceux du Pk 5 et de Rio dans le 3e arrondissement, l'édile de Libreville ...
Lire l'article
Les commerçants de Libreville, qui ont organisé lundi dans la capitale gabonaise une marche de protestation contre la destruction des « marchés spontanés » par la Mairie, ont exigé des pouvoirs publics un dédommagement de leurs marchandises détruites lors des opérations. Les commerçants affirment avoir perdu toutes leurs marchandises au cours de ces actions de destruction, et ajoutent qu’ils ont également enregistré des blessés graves dans leur camp. « Nous avons tout perdu, nous n'avons plus rien à vendre, qu'allons nous devenir ?», s'est interrogée la présidente du Syndicat des commerçants (SYNACOM), Jeanne Lemandou. « Nous voulons tout simplement être dédommagés par ...
Lire l'article
Réunis au sein du Syndicat national des commerçants (SYNACOM), des commerçants ont marché ce lundi à Libreville, de l'ancienne gare routière au palais de la Présidence de la République, en signe de protestation contre la destruction jugée « abusive » des marchés spontanés. « Nous ne sommes pas contre la destruction des marchés, mais nous voulons des sites pour vendre », a scandé Mme Jeanne Lemandou, la présidente du SYNACOM, qui a déploré la soudaineté de l’action. « Nous n'avons pas été avertis », a-t-elle affirmé. Les commerçants ont demandé l'ouverture de négociations avec le Maire de Libreville qui, selon une ...
Lire l'article
Les populations du quartier Petit-Paris, près de la façade gauche du stade annexe de Libreville, transformée en décharge publique, au regard des d’épaves de voitures déversées par les garages à ciel ouvert, s’insurgent contre ces pratiques qui causent des désagréments sur la santé et la protection de l’environnement. « Nous sommes très gênés par cette situation. Voyez-vous, l’accès d’un stade et de surcroît une structure de l’Etat est dévalorisée par des personnes sans foi ni loi au vu et au su des responsables, c’est vraiment désolant ». A déclaré Jean, un riverain. « Je vous assure qu’il nous est désormais difficile d’accéder ...
Lire l'article
Vous pouvez, si vous êtes un patriote ou une patriote qui croit en la nécessité de démanteler immédiatement le régime Bongo, participer à l'effort collectif en animant une cellule ou un Comité BDP dans la ville où vous vivez. Pour animer une cellule, vous devez devenir membre du BDP-Gabon Nouveau en remplissant notre formulaire d'adhésion. Et si vous êtes déjà membre, contactez-nous pour nous parler de votre projet de cellule. L'adhésion est entièrement libre et gratuite. Cependant, vous êtes libre de faire des donations volontaires pour soutenir financièrement notre combat, qui est également le vôtre. Pour plus d’informations sur les modalités d’adhésion au BDP-Gabon ...
Lire l'article
Le commerce des parapluies très en vogue sur les marchés de Libreville lors des grandes pluies
Les commerçants du carrefour SNI d’Owendo opposent une résistance à la décision de la mairie
Gabon: Les commerçants exerçant dans les marchés de Libreville bientôt identifiés
Société : Tollé chez des commerçants de la gare routière de Libreville
Gabon: Jean-François Ntoutoume-Emane fait la ronde des marchés en construction de Libreville
Gabon: Société : Le maire de Libreville trouve des espaces aux commerçants déguerpis
Gabon: Les commerçants déguerpis des marchés spontanés exigent leur dédommagement
Gabon: Les commerçants marchent pour protester contre les actions de la Mairie de Libreville
Gabon: Les riverains de la zone du stade annexe de Libreville dénoncent la campagne d’insalubrité des garages à ciel ouvert
Animer une Cellule


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Oct 2011
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*