Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Changements fantaisistes au Parti démocratique gabonais

Auteur/Source: · Date: 5 Oct 2011
Catégorie(s): Politique

L’ex-parti unique vient d’adopter quelques mesures qui pourraient laisser croire qu’il amorce un virage pouvant l’amener à fonctionner comme les autres formations politiques du pays. On sait pourtant, en cette période électorale, qu’il ne s’agit que d’effets d’annonce. Autrement, cela signifierait que le parti quadragénaire envisage de se saborder. On ne se refait pas à cet âge là.

Le Parti démocratique gabonais (PDG) qui continue, selon ses détracteurs, d’être financé sur les fonds publics comme au temps béni de son statut de parti Etat, vient à nouveau d’annoncer sa bonne intention de faire cotiser les militants. De plus, la formation politique créée par Omar Bongo en 1968, vient de se doter d’une commission centrale de discipline et des promotions et d’une agence comptable centrale dont les membres ont pris leurs fonctions le 30 septembre à Libreville.

Renforcer la discipline au sein du PDG

Les deux structures ont pour mission de renforcer la discipline au sein du parti, pour l’une, et de permettre à ce dernier de recouvrer les financements nécessaires à son fonctionnement pour l’autre. Cité par l’hebdomadaire “Le Scribouillard”, Louis Gabriel Pambo, le comptable central de ce parti, a déclaré à cette occasion que le PDG «connait un besoin évident de mobilisation des ressources financières pour assurer son fonctionnement optimum et répondre ainsi à son ambition de demeurer la première force politique du pays». Et, Faustin Boukoubi, secrétaire général de la formation politique, d’encourager lui-même les militants à s’acquitter de leurs cotisations conformément aux statuts et règlement intérieur de ce parti dont les militants, de notoriété publique, n’ont jamais cotisé depuis sa création.

La volonté de changement du PDG comporte un autre épiphénomène qui se traduit par le fait que ce parti vient de recevoir des consignes et sévères mises en garde venues de très haut. Celles-ci visent à interdire les candidatures indépendantes de ses membres n’ayant pas reçu l’investiture pour les prochaines législatives.

Militants indisciplinés et candidats renégats

On sait en effet qu’à chaque consultation électorale, les premiers adversaires du PDG sont ses propres renégats momentanés : ceux de ses barons qui ne sont pas officiellement envoyés sur le front électoral et qui y vont tout de même à titre personnel, ainsi qu’on l’a vu par le passé. Mais, les prétendants à l’indiscipline savent désormais à quoi s’en tenir : Tout membre du PDG qui osera se présenter à l’élection en candidat indépendant sera sanctionné «avec la dernière énergie» (sic). Cette sanction pouvant «aller jusqu’à la perte d’une fonction administrative». Les obstinés sont avertis.

On a pourtant l’impression d’un air entendu que les militants et la baronnie de ce parti vont très vite balayer de ce petit geste de la main à l’oreille qui traduit l’expression «cause toujours !». En octobre 2010 par exemple, Angélique Ngoma, alors secrétaire générale adjointe du parti chargée des femmes, avait déjà enjoint, sur un ton des plus sincères, les militantes du PDG à avoir une carte de membre et à s’acquitter de leurs cotisations. La suggestion est restée lettre morte, alors qu’on croyait que le Tsun’Ali allait faire son nettoyage dans ce parti.

Reformatage suicidaire

Le PDG, qui n’a jamais eu de système de recouvrement, a pourtant des charges mensuelles qui se chiffrent à plusieurs dizaines de millions. On sait, par exemple, qu’en 2004, un braquage devant le siège de ce parti lui avait fait perdre 91 millions de francs CFA destinés au payement de ses salariés.

Il se murmure que le secrétaire général de cette formation politique, qui a littéralement un rang de Premier ministre, bénéficie d’un traitement et des dispositions d’accompagnement quasi identiques à celles du chef du gouvernement. Le PDG est ainsi formaté. On y adhère pour bénéficier de divers avantages et nullement pour soutenir un projet de société dont les militants ne connaissent d’ailleurs que les slogans, leitmotivs et phrases toutes faites matraqués par une presse de service public qui en escompte également quelques retombées bénéfiques. L’ombre du parti Etat obscurci encore bien des consciences.

Amener le PDG à la discipline et y imposer des cotisations, reviendrait à reformater sa baronnie sevrée aux avantages indus, à la concussion et à l’impunité. Mais aussi à repousser ses masses populaires, habituées aux prises en charges totales. Autrement dit à vider ce parti d’une bonne partie de ses membres qui se persuaderont alors que le navire prend de l’eau et court inéluctablement à sa perte. Les hiérarques du PDG le savent. C’est pourquoi, il ne s’agit là encore que d’annonces gratuites.  


SUR LE MÊME SUJET
Au cours d’une conférence de presse jeudi à Libreville, le Secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais, Faustin Boukoubi, a expliqué aux journalistes les raisons de victoire écrasante de son parti lors des législatives du 17 décembre. Ce succès politique est "la reconnaissance de tout le travail accompli depuis 2009 et le renouvellement d’un mandat clair et sans ambigüité au chef de l’Etat’’, a-t-il soutenu. Le 22 décembre dernier, le secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi est revenu largement sur les raisons et les arguments qui expliquent le succès de son parti aux élections législatives du 17 ...
Lire l'article
Le Parti Démocratique Gabonais (PDG), parti au pouvoir), s’active au tour de son Chef de fil, Ali Bongo Ondimba, dans le cadre des prochaines élections législatives à venir attendues par le peuple Gabonais. Deux grandes rencontres sont prévues dans l’agenda du PDG, ce mercredi, celle du comité permanent du bureau politique, programmée en matinée autour du premier responsable du parti, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et la seconde réunion, réservée exclusivement aux membres du bureau politique, se tiendra cet après-midi à la Cité de la démocratie. Même si, l’ordre du jour n’a été révélé, il n’en demeure pas moins que ...
Lire l'article
Le premier ministre Paul Biyoghé Mba conduira une délégation des cadres du Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir) de la province de l’Estuaire dans le 5ème arrondissement de la capitale gabonaise, le 20 février prochain, a-t-on appris ce mercredi de source proche du Secrétariat général de cette formation politique. L’objectif visé par cette descente du PDG sur le terrain est de se rendre compte des réalités de fonctionnement des structures de bases de ce parti dans le 5ème arrondissement notamment en perspective des futures échéances politiques de cette année. Aussi, le PDG ambitionne de maximiser le nombre de ses élus locaux lors ...
Lire l'article
Camarades militantes et militants Camarades sympathisants du PDG Chers compatriotes Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation procède du 2 Novembre au 16 Décembre 2010 à la révision annuelle des listes électorales, prévue par l’article 37 de la loi 07/96 du 12 Mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections. Le Parti Démocratique Gabonais salue cette initiative, qui est conforme aux prérogatives normales du Gouvernement en matière de gestion du Fichier Electoral. Aux termes de l’Article 48 de la loi précitée, les inscriptions sur les listes électorales concernent les Gabonais des deux sexes âgés de 18 ...
Lire l'article
Le président du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, a procédé à une série de nominations au sein de son Cabinet, où l’on annonce ce mardi de nouveaux entrants. Le Secrétaire Général Adjoint, Porte-parole de la Présidence de la République, Guy Bertrand Mapangou, a ainsi été désigné au poste de Directeur de Cabinet du Président de la formation. Il sera assisté dans ses fonctions par un adjoint en la personne de Pacôme Moubelet Boubeya. L’on enregistre également la nomination de Florence Mabaga en tant que Secrétaire particulière, tandis que Patrick Ndomba et Clay Parfait Abessolo ...
Lire l'article
A l’issue d’une longue période de cogitation, à la fois ancien ministre de la Marine Marchande et Secrétaire Général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) – sous Omar Bongo Ondimba – Jacques Adiahénot a finalement ‘’pris le large’’, lundi, à Libreville, laissant planer sur lui des soupçons qui annoncent sa future adhésion au nouveau-né des formations politiques gabonaises, l’Union Nationale en l’occurrence, rapporte le quotidien étatique « Gabon Matin », dans sa livraison de ce mardi. Ce départ sans trop grande surprise constituerait, à en croire notre confrère, un ouf de soulagement pour les anciens camarades militants du Parti ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), tient vendredi prochain au gymnase président Omar Bongo Ondimba de Libreville son 9ème Congrès. Ce 9ème Congrès ordinaire du PDG qui prendra fin le 21 septembre prochain, sera placé sous la présidence du président fondateur du PDG, Omar Bongo Ondimba. Pour la mobilisation des militants, toutes les sections de Libreville et ses environs sont mis à contribution. Les participants viendront également des sections de l'intérieur du pays. Créé le 12 mars 1968, le PDG est resté au pouvoir en discontinu. Egalement appelé « Parti de masse », le PDG est majoritaire à l'Assemblée nationale et au ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), prépare depuis quelques temps l'organisation de son 9ème congrès, après celui tenu en juillet 2003. Selon un communique lu a la télévision nationale, la présidence du Comité d'organisation sera dirigée par l'actuel président de l'Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, suivi du ministre de la Défense Ali Bongo Ondimba, tous deux hiérarques cette formation politique. Le communique précise que le comité d'organisation sera étoffé par d'autres grandes figures du parti notamment Jean Eyeghe Ndong, (premier ministre), Paul Toungui, Léonard Andjembé, Jean François Ntoutoume Emane, (nouveau maire de Libreville) Paulette Missambo, Séraphin Moundounga, Daniel Ona Ondo, Michel ...
Lire l'article
Gabon : Le Parti Démocratique Gabonais s’offre un nouveau siège
Après avoir occupé l’immeuble de l’ancienne Pétro Gabon, au centre ville, suite à la destruction de ses locaux d’Akébé ville au début des années 90, le Parti Démocratique Gabonais sera bientôt pourvu d’un nouveau siège sis sur l’avenue Jean Paul II dont la première pierre a été solennellement posée le 25 avril dernier par le chef de l’Etat Bongo Ondimba. La première pierre d’un immeuble de sept étages a été solennellement posée le 25 avril dernier par le chef de l’Etat pour lancer les travaux de construction du nouveau siège du Parti Démocratique Gabonais (PDG) qui sera érigé sur ...
Lire l'article
Le premier vice - président du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), a invité vendredi dernier, l'ensemble des cadres du parti, originaire de la province de l'Estuaire à s'investir financièrement et matériellement en vue de la commémoration et de la réussite du 40ème anniversaire de leur formation politique, créée le 12 mars 1968 à Koulamoutou (Chef lieu de la province de l'Ogooué - Lolo, sud -est). En appel à une mobilisation sans faille des militants, Jean Eyeghe Ndong par ailleurs premier ministre, a souhaité que la tradition soit respectée: « Nous devons tous contribuer à la réussite de cette manifestation », ...
Lire l'article
Gabon : Pourquoi la victoire du Parti Démocratique Gabonais ?
Politique / élections législatives : Le Parti Démocratique Gabonais s’active
Le Parti démocratique gabonais descend sur le terrain du 5ème arrondissement le 20 février prochain
Message du Secrétaire Général du parti démocratique gabonais
Des nominations au Cabinet du Président du Parti Démocratique Gabonais
Jacques Adiahénot démissionne du Parti Démocratique Gabonais
Gabon: Le 9ème Congrès du Parti démocratique gabonais PDG vendredi prochain à Libreville
Gabon: Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) prépare son 9ème Congrès
Gabon : Le Parti Démocratique Gabonais s’offre un nouveau siège
Gabon: Les dirigeants du Parti démocratique gabonais (Majorité) préoccupés par les manifestations du 40ème anniversaire du parti


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Oct 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*