Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Mamboundou, l’opposant historique des Bongo, père et fils

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2011
Catégorie(s): Politique

De Patrick FORT (AFP)

Charismatique et parfois imprévisible, Pierre Mamboundou, figure politique gabonaise, était l’adversaire historique de l’ancien chef d’Etat Omar Bongo et incarnait encore aujourd’hui une opposition pure et dure même s’il s’était rapproché du président gabonais Ali Bongo.

Dans un pays où de nombreux opposants ont, à un moment ou un autre, rallié le pouvoir pour accéder à des postes ministériels ou honorifiques, Pierre Mamboundou, décédé samedi à 65 ans et trois fois arrivé deuxième de la présidentielle, laissera derrière lui une image d’opposant n’ayant jamais succombé à la tentation.

De haute taille, il portait toujours au moins un élément rouge sur lui (la couleur de son parti pour “carton rouge” au pouvoir) et le rouge était la couleur de l’UPG, parti qu’il a fondé à la date symbolique du 14 juillet 1989.

Très éloquent pendant sa jeunesse, Mamboundou, dont les réactions souvent imprévisibles ont surpris plus d’un collaborateur ou collègue, savait aussi jouer de l’humour, comme en témoigne une plaisanterie en novembre 2010 à son retour de France où il était parti se soigner alors que circulaient des rumeurs sur sa mort: “Jésus est mort, il est ressuscité le troisième jour, mais attendez, moi j’ai battu Jésus, parce que je suis mort plusieurs fois et je suis ressuscité plusieurs fois”.

Né le 6 novembre 1946 à Mouila (sud du pays), Pierre Mamboundou est d’ethnie Punu — la deuxième du pays derrière la majorité relative des Fangs — au sein de laquelle le slogan TSF (Tout sauf les Fangs) est relativement populaire.

Ingénieur en télécommunication après des études en France, il rentre au Gabon en 1978, il fréquente les milieux d’opposition et est accusé par le régime d’un complot contre le président Omar Bongo, au pouvoir depuis 1967.

Exilé au Sénégal, il est condamné à dix ans de prison par contumace mais revient au pays en 1993, sans avoir à faire sa peine mais sans pouvoir participer à la première présidentielle multipartiste du pays. Il n’en ratera plus aucune par la suite.

Elu député et maire de Ndendé (sud), il devient le leader de l’opposition radicale et est le candidat d’union de plusieurs partis regroupés au sein d’un Haut-Conseil de la résistance (HCR) en 1998.

Il est crédité officiellement de 16,5% des suffrages contre 66,8% au président Bongo, réélu dès le premier tour malgré la contestation du scrutin.

En 2005, il est à nouveau le candidat de l’opposition. Il remporte officiellement moins de 15% des voix mais il revendique la victoire, assurant que le scrutin est truqué et qu’il a remporté la majorité absolue.

En 2006, le siège de son parti est attaqué par l’armée et il se réfugie à l’ambassade d’Afrique du sud. S’il en ressort par la suite, il gardera toujours une certaine paranoïa, criant souvent à des complots plus ou moins crédibles.

En 2009, après le décès d’Omar Bongo, il se présente contre son fils Ali Bongo Ondimba. Initialement classé troisième derrière Ali Bongo et André Mba Obame, il est ensuite classé deuxième après l’officialisation des résultats, là aussi contestés par toute l’opposition.

En 2010, il avait connu quelques problèmes de santé quittant le Gabon pour se soigner en France pendant plusieurs mois.

Il s’était alors rapproché d’Ali Bongo évoquant la possibilité de faire entrer des membres de l’UPG au gouvernement tout en posant des conditions importantes: “On ne viendra pas pour faire de la figuration” disait-il.

Tout en menant ces négociations, il était très impliqué dans le “combat” de l’opposition pour le report des législatives de 2011 à 2012 afin d’introduire la biométrie dans le processus électoral et éviter la fraude.

Lors de ses dernières interventions, il avait comme lors de toute sa carrière insisté sur la pauvreté des Gabonais et sur la nécessité d’améliorer leur sort. 


SUR LE MÊME SUJET
La mère de Pierre Mamboundou, sollicitée pour calmer les ardeurs des militants de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) en furie, a peiné pour inhumer son fils à Ndéndé, fief politique de l’illustre disparu, a constaté l'envoyé spécial de GABONEWS. Il aura fallu plusieurs tractations pour ramener les militants déchaînés à la raison. Les négociations, allant jusqu’aux supplications de Maman Mboumba, n’ont pas changé la décision des militants et sympathisants qui tenaient mordicus à connaître les circonstances ayant conduit à la disparition de leur leader et qu’ils ont qualifiée de « brusque ». Il aura donc fallu d’autres négociateurs pour calmer les ardeurs ...
Lire l'article
Hommage de quelques universitaires et hommes politiques de la Diaspora à l’illustre Opposant historique Pierre Mamboundou
Hommage de quelques universitaires et hommes politiques de la Diaspora Gabonaise de l’Europe et de l’Amérique, à l’illustre Opposant historique Pierre Mamboundou, décédé le 15 octobre 2011 à Libreville Gabon. Par Jean Aimé MOUKETOU, Canada. Le Gabon, malgré sa petite population estimée à 1 million d’âmes, a toujours produit des figures politiques historiques, de Germain Mba à Joseph Rendjambé, de Moubamba Nziengui à Simon Oyono Aba’a, pour ne citer que ces quelques Résistants qui ont relevé la tête aux temps les plus durs du parti unique et de la dictature stalinienne du Parti démocratique gabonais (PDG) ; Pierre Mamboundou en fait ...
Lire l'article
Gabon : nombreuses réactions après la disparition de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Par RFI Au Gabon, les réactions sont nombreuses après le décès de l'opposant historique Pierre Mamboundou, leader de l'Union du peuple gabonais (UPG), trois fois candidat à la présidentielle, sans jamais être élu à la tête de l'Etat. Il est mort dans la nuit de samedi à dimanche à l'âge de 65 ans des suites d'une crise cardiaque selon sa famille. La disparition de l'opposant historique gabonais Pierre Mamboundou, leader de l'Union du peuple gabonais (UPG), décédé à l’âge de 65 ans dans la nuit du 15 au 16 octobre, suscite des réactions à la fois dans son camp et dans celui ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, visage de l'opposition gabonaise pendant 20 ans et ancien candidat à la présidentielle, est mort à l'âge de 65 ans, a annoncé le président Ali Bongo. Dans une déclaration lue à la radio d'Etat, le fils et successeur du défunt Omar Bongo a rendu lundi hommage à Pierre Mamboundou, un "patriote". Le communiqué lu par le porte-parole de la présidence parle d'une "énorme perte pour le Gabon". Selon un responsable de son parti Thomas Ibinga, la famille de Pierre Mamboundou a précisé qu'il avait succombé à une crise cardiaque. Fer de lance de l'opposition au Gabon pendant 20 ans, Pierre Mamboundou ...
Lire l'article
Gabon: décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
De Xavier BOURGOIS et Patrick FORT (AFP) L'opposant historique au Gabon Pierre Mamboundou, leader de l'Union du peuple gabonais (UPG) et trois fois candidat à l'élection présidentielle, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à l'âge de 65 ans. "Il est décédé vers 23H00 (22H00 GMT). Il avait travaillé samedi toute la journée et semblait en pleine forme", a indiqué à l'AFP Fidèle Waura secrétaire général de l'UPG à propos de M. Mamboundou, qui a passé toute sa vie politique dans l'opposition. La télévision publique gabonaise RTG a suspendu ses programmes à plusieurs reprises pour évoquer sa mort et donner des ...
Lire l'article
Décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG) l’opposant historique, Pierre Mamboundou Mamboundou est décédé dans la nuit du samedi à dimanche à 23 h à l’âge de 64 ans, a apprit l’AGP d’un communiqué officiel. Selon la famille, Pierre Mamboundou est décédé de suite d’une crise cardiaque après avoir travaillé toute la journée de samedi sans montrer un signe de fatigue. Le décès du député de la commune Ndende (Sud) intervient après avoir passé près de six mois en France en 2010 pour des raisons de santé. Le 1er octobre dernier le leader de l’UPG avait participé avec ses confrères de ...
Lire l'article
Gabon : décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Par RFI La télévision gabonaise a interrompu ses programmes pour annoncer la nouvelle : Pierre Mamboundou est mort samedi soir 15 octobre. Le leader de l'Union du peuple gabonais (UPG) avait 65 ans. Il avait fondé le principal parti d'opposition au Gabon. L'opposant historique s'était présenté à deux reprises à la présidentielle face à Omar Bongo. En 2009, après la mort du président gabonais, il s'était présenté contre son fils, Ali Bongo. Avec notre correspondant à Libreville, On le savait malade et il a perdu sa verve oratoire lors de l’élection présidentielle anticipée de 2009. A la mort d’Omar Bongo, Pierre Mamboundou, l’éternel ...
Lire l'article
Le président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, a été reçu en audience le 6 décembre à Libreville par le président Ali Bongo. Les deux hommes ont échangé sur «l’état général de la Nation». Le chef de l’Etat Ali Bongo et l’opposant historique Pierre Mamboundou, se sont une nouvelle fois rencontrés le 6 décembre au palais de bord de mer de Libreville. «La rencontre de ce jour s’inscrit dans la logique de celle de Paris», a commenté le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi. Le secrétaire général du PDG a ajouté que l’Union ...
Lire l'article
Six mois après son élection, Ali Bongo Ondimba (ABO) a donc pris ses marques dans le grand bureau présidentiel, au premier étage du Palais du bord de mer. Entièrement rénovée sous feu Omar, qui l’occupait encore il y a dix mois, la pièce n’a pas changé : la même immense table de travail, les mêmes écrans plasma allumés en permanence, l’éternelle et gigantesque carte de l’Afrique. La similitude s’arrête là, à cet écrin d’un pouvoir qui a changé de mains, d’allure, d’objectifs, mais aussi, pour l’instant, de stature. Ali n’est pas Omar. Il n’est pas le doyen, le « Vieux », ...
Lire l'article
Obsèques Pierre Mamboundou / La mère du regretté a peiné pour enterrer son fils
Hommage de quelques universitaires et hommes politiques de la Diaspora à l’illustre Opposant historique Pierre Mamboundou
Gabon : nombreuses réactions après la disparition de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Mort de l’opposant gabonais Pierre Mamboundou
Gabon: décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Gabon : décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Gabon : Mamboundou chez Ali Bongo
Gabon : changement d’ère, De père en fils
Bongo Doit Partir


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*