Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le dernier tour de force de Pierre Mamboundou

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2011
Catégorie(s): Politique

Les hommages que le Corps diplomatique et les parlementaires devaient rendre à Pierre Mamboundou, ce 27 octobre à l’Assemblée nationale, ont été boycottés par les militants de l’UPG, fâchés de ce que la cérémonie de souvenirs sur la place de Rio avait été interdite. Par la force des choses, ce qui a été qualifié de «dernier meeting de Pierre Mamboundou à Rio» a tout de même eu lieu, sous les chants, les cris et les pleurs de quelques milliers de partisans. L’hommage à l’Assemblée nationale pourrait avoir lieu le lendemain.

Commencées ce matin du jeudi 27 octobre, les obsèques de Pierre Mamboundou, opposant historique décédé le 15 octobre dernier à Libreville, ont enregistré un couac monumental : Les parlementaires et le Corps diplomatique qui ont fait le déplacement de l’Assemblée nationale en vue d’un dernier hommage à celui qui était député de la commune de Ndendé, en ont été privés. Les militants de la formation politique du défunt ayant décidé de boycotter l’étape du palais Léon Mba.

Il se trouve que dans la matinée, les organisateurs des obsèques du président de l’UPG ont dressé une tente, une plate-forme devant accueillir le cercueil et un équipement de sonorisation au carrefour Rio, place forte de Pierre Mamboundou, en ceci qu’il y a tenu les plus grands meetings de sa carrière politique. Ce dispositif devait accueillir la dépouille de Pierre Mamboundou en vue d’une cérémonie de souvenirs, ainsi que prévu dans le programme publié quelques jours auparavant.

Un peu avant la fin de la messe de requiem à la cathédrale Sainte-Marie, une information a parcouru l’assistance, faisant état de ce que la police avait démonté le dispositif installé au carrefour Rio. Pris de colère, le “peuple” de l’UPG a décidé, pour donner la réplique à l’acte de la police, de ne plus conduire l’enveloppe charnelle de Mamboundou à l’Assemblée nationale où attendaient déjà les parlementaires et le Corps diplomatique. Malgré les discussions très animées, les militants ont campé sur leur position. C’est ainsi qu’au sortir de la cathédrale, le cortège funèbre a emprunté un autre itinéraire : Sainte-Marie, station Arambo, collège Bessieux, gare routière et Rio.

Composée d’un peu plus d’un millier de personnes, la cohorte bariolée de rouge, couleur d’identification des partisans de l’UPG, a accompagné le cortège à pied jusqu’à Rio en scandant des chants partisans et l’hymne national du Gabon.

Sur la place de la Tolérance à Rio, des milliers d’autres personnes attendaient, encadrées par la police qui, vraisemblablement, avait reçu l’ordre d’empêcher la halte programmée. A l’arrivée du cortège funèbre, la police a voulu empêcher la halte. Mais, visiblement débordée et sans doute pour éviter l’affrontement, elle a fini par laisser la cohorte en provenance de Sainte-Marie suivre le chenal tracé par la foule, afin de permettre au fourgon mortuaire de marquer sa pause et de se rapprocher de la tente qui avait été remontée, cette fois sans le plancher et sans sonorisation.

Le service d’ordre de l’UPG également débordé s’est résolu à écourter cette halte. Le «dernier meeting de Pierre Mamboundou à Rio», ainsi qu’on l’entendait dire dans la foule, n’a donc duré qu’une dizaine de minutes. Mais comme au temps de sa magnificence, Pierre Mamboundou a attiré sur cette place autant de monde que lors du meeting d’ouverture de campagne électorale de la présidentielle anticipée de 2009.

Après avoir été recouvert, par les militants, du drapeau vert-jaune-bleu du Gabon et du drap rouge de l’UPG, le corbillard a quitté la place de la Tolérance, en compagnie d’une foule monstre, pour continuer la marche vers le siège de l’UPG au quartier Awendjé.

Jointe au téléphone, une source du service protocole de l’Assemblée nationale a indiqué que l’institution avait entamé des négociations avec l’UPG et la famille du défunt leader, afin que l’hommage des parlementaires et du Corps diplomatique puisse avoir lieu le lendemain, vendredi 28 octobre entre 9 h 30 et 10 h. Pour expliquer le rendez-vous manqué de ce jour, la même source a évoqué «des problèmes de coordination entre l’UPG et l’Assemblée nationale».

D’une manière ou d’une autre le «dernier meeting de Pierre Mamboundou à Rio» aura été une démonstration de la force qu’était le leader politique décédé le 15 octobre dernier.  


SUR LE MÊME SUJET
Après l’annonce du décès du leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou dans la nuit du samedi 15 octobre à Libreville, l’agence de presse GABONEWS a sillonné les différents quartiers de la capitale gabonaise afin de recueillir les impressions du citoyen lambda. « Tout d’abord le président de l’UPG était réputé pour sa sagacité juridique, sa prolixité et bien évidemment pour sa rigueur morale et intellectuelle. Il était doté d’une culture politique et d’un sens de la dialectique qui en faisait un redoutable débatteur et un communiquant de bon niveau. La classe politique gabonaise perd là l’un des plus brillants de ses ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, visage de l'opposition gabonaise pendant 20 ans et ancien candidat à la présidentielle, est mort à l'âge de 65 ans, a annoncé le président Ali Bongo. Dans une déclaration lue à la radio d'Etat, le fils et successeur du défunt Omar Bongo a rendu lundi hommage à Pierre Mamboundou, un "patriote". Le communiqué lu par le porte-parole de la présidence parle d'une "énorme perte pour le Gabon". Selon un responsable de son parti Thomas Ibinga, la famille de Pierre Mamboundou a précisé qu'il avait succombé à une crise cardiaque. Fer de lance de l'opposition au Gabon pendant 20 ans, Pierre Mamboundou ...
Lire l'article
Décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG) l’opposant historique, Pierre Mamboundou Mamboundou est décédé dans la nuit du samedi à dimanche à 23 h à l’âge de 64 ans, a apprit l’AGP d’un communiqué officiel. Selon la famille, Pierre Mamboundou est décédé de suite d’une crise cardiaque après avoir travaillé toute la journée de samedi sans montrer un signe de fatigue. Le décès du député de la commune Ndende (Sud) intervient après avoir passé près de six mois en France en 2010 pour des raisons de santé. Le 1er octobre dernier le leader de l’UPG avait participé avec ses confrères de ...
Lire l'article
Nécrologie: Décès de Pierre Mamboundou
L'opposant historique gabonais Pierre Mamboundou, président de l'Union du Peuple Gabonais (UPG), est mort, dans la nuit de samedi à dimanche, des suites d'une crise cardiaque à son domicile de Libreville. Pierre Mamboundou, qui avait acquis la stature de chef de l’opposition gabonaise, était rentré au Gabon il y a quelques mois, après un séjour relativement long en France pour raisons de santé.
Lire l'article
La Famille de Pierre Mamboundou Mamboundou, a officialisé, ce dimanche sur la télévision nationale (RTG1), son décès par un communiqué dont en voici l’intégralité : Les Clans Badjema et Dibamba , les familles de feu Mamboundou Jean et de Mboumba Elisabeth ont la profonde douleur d'annoncer aux parents, amis, connaissances, aux militants de l'Union du Peuple Gabonais, au Peuple gabonais, aux autorités gabonaises, aux autorités diplomatiques accréditées au Gabon, au peuple africain et au monde le décès de leur fils Pierre Mamboundou Mamboundou, Président de l'Union du peuple Gabonais et Député à l'assemblée nationale. Décès survenu dans la nuit du ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – L’opposant gabonais, Pierre Mamboundou, a déclaré lundi à Libreville devant des journalistes sur un ton ironique qu’il était ‘’wanted’’, c’est-à-dire, recherché par la police. ‘’Je suis wanted. Je suis recherché par la police’’, a lancé M. Mamboundou à l’endroit de la presse pendant qu’il quittait la salle où a été faite la déclaration des 17 candidats à l’élection présidentielle du 30 août dernier. Le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG) n’avait plus apparu en public après la dispersion par les forces de sécurité et de défense d’un sit-in qu’observaient certains candidats devant l’entrée de la Cité de la ...
Lire l'article
Libreville, 21 août (GABONEWS) - Le candidat à la présidentielle de cette fin du mois pour le compte de la Coalition pour le Changement et la Restauration (ACR), opposition, Pierre Mamboundou, a décidé, ce vendredi soir, de supprimer le Sénat, Chambre haute du parlement, s’il arrivait au pouvoir. Dans l’émission « Le Débat » proposée par la télévision gabonaise dans le cadre du scrutin à venir, Pierre Mamboundou a estimé qu’il était « prématuré » pour le Gabon de disposer d’une chambre bicamérale (Sénat et Assemblée). Toutefois, monsieur Mamboundou, député, a reconnu : « qu’il n’y aucune disposition constitutionnelle qui prévoit la ...
Lire l'article
Libreville, 21 août (GABONEWS) - Le candidat à la présidentielle de cette fin du mois pour le compte de la Coalition pour le Changement et la Restauration (ACR), opposition, Pierre Mamboundou, a décidé, ce vendredi soir, de supprimer le Sénat, Chambre haute du parlement, s’il arrivait au pouvoir. Dans l’émission « Le Débat » proposée par la télévision gabonaise dans le cadre du scrutin à venir, Pierre Mamboundou a estimé qu’il était « prématuré » pour le Gabon de disposer d’une chambre bicamérale (Sénat et Assemblée). Toutefois, monsieur Mamboundou, député, a reconnu : « qu’il n’y aucune disposition constitutionnelle qui prévoit la ...
Lire l'article
Se prononçant sur la destitution de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, premier président mauritanien démocratiquement élu depuis l'indépendance en 1960, par le premier responsable de la garde présidentielle, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, le leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou, a déclaré, vendredi au cours d’une conférence de presse, qu’il condamnait toute prise de pouvoir par la force. « Même si en Afrique les dirigeants ont tendance à toujours vouloir s’incruster au pouvoir, il n’y a pas de raison de recourir à la force car, avec ou sans effusion de sang, ces coups de force laissent toujours des stigmates dans ...
Lire l'article
« A chaque fois que quelqu’un semble avoir le moindre talent, ce qu’il faut, c’est l’abimer, le flinguer » !!! Pierre Mamboundou est victime de critiques injustes. En faisant bouger les lignes Opposition-Majorité, il dérange les différents bénéficiaires du fonds de commerce marchand érigé sur « Pierre Mamboundou, opposant intégriste, radical jusqu’auboutiste » ; l’opinion publique nationale et internationale attend des auteurs des ces différentes « inquisitions », qu’ ils apportent les preuves de détournement par Mamboundou de 11 milliards destinés à la ville de Ndendé, ainsi que de 5 milliards subséquents aux dernières élections municipales à Port-Gentil, destinés à la ...
Lire l'article
Décès Pierre Mamboundou/ Micro-trottoir: « Pierre Mamboundou laisse un grand vide dans le système politique gabonais » selon de nombreux Librevillois
Mort de l’opposant gabonais Pierre Mamboundou
Décès de l’opposant historique Pierre Mamboundou
Nécrologie: Décès de Pierre Mamboundou
La famille de Pierre Mamboundou Mamboundou annonce officiellement son décès
Politique: Pierre Mamboundou se dit ’’wanted’’
Gabon: Présidentielle 2009 / « Le Sénat sera supprimé », Pierre Mamboundou
Gabon: Présidentielle 2009 / « Le Sénat sera supprimé », Pierre Mamboundou
Gabon: Pierre Mamboundou contre la prise du pouvoir par la force
La force tranquille de Pierre Mamboundou


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*