- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Les Gabonais se préparent pour la Toussaint

Les familles gabonaises peaufinent actuellement leurs différents déploiements dans les cimetières de la ville de Libreville à l’occasion de la fête de la Toussaint, célébrée les 1ers novembre de chaque année.

Pour le cimetière des quatre saisons de Plaine Niger, les tentes où seront vendues mardi les gerbes de fleurs et autres fleurs sont déjà érigées avec quelques fleurs exposées.

Les première fleurs exposées sont vendues à des prix abordables. Des coûts susceptibles de changer le jour de la célébration de la fête, le 1er novembre.

Actuellement les prix de ces fleurs oscillent entre 2000 et 10.000 francs CFA (15 euros environ).

A Lalala, les premiers commerçants se sont déjà signalés par l’érection de quelques tables mais aussi de leur « parcelles commerciales ». Ils attendent les futurs acheteurs qui viendront demain tout au long de la journée pour embellir les tombes de leurs disparus.

Outre, les abords des cimetières, les magasins de gerbes de fleurs s’organisent également dans ce sens. D’autres entendent profiter de la vente de proximité de leur produit directement sur les différents sites.

Ainsi, ce mardi, de nombreux parents se rendront dans les cimetières pour nettoyer les tombes de leurs parents décédés.
De ce fait, la journée de mardi 1er novembre 2011 a été déclarée fériée, chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national en vue de la commémoration de la Toussaint.
Le 1er Novembre, bien que fête de la Toussaint c’est-à-dire la fête de tous les saints, est l’occasion pour nos concitoyens de célébrer leurs morts. La fête des morts est, en fait, le 2 novembre sur le calendrier chrétien. 


SUR LE MÊME SUJET
Des milliers de fidèles catholiques ont rendu hommage à Libreville aux défunts dans le cadre de la célébration de la Toussaints, fêtes de tous les saints et des martyrs qui se déroule tous les 1ers novembre. “Je suis là ce matin pour nettoyer la tombe de mon père décédé il y a 10 ans. Tous les 1ers novembre nous nous retrouvons en famille pour lui rendre hommage et lui demandé pardon pour tout ce que nous faisons chaque jour de mauvais qui parfois ne respecte sa volonté “, a-déclaré Sandrine Ada devant une tombe au cimetière de Plein Niger dans ...
Lire l'article [1]
A l'occasion de la fête de la Toussaint, certains commerçants ont créé de petits marchés de fleurs, de gadgets et autres produits décoratifs aux abords des cimetières, afin de faciliter, aux uns et aux autres, l'acquisition d'une gerbe de fleurs pour orner les tombes de leurs défunts, a constaté GABONEWS. Ces commerces circonstanciels ont fait le maximum pour mettre leur savoir-faire au service de la population librevilloise et de toutes les bourses, en proposant des fleurs taillées sur mesure à des prix défiants toute concurrence. En effet, sur les différents étals improvisés pour l’occasion, on trouvait des bouquets de 10.000 francs ...
Lire l'article [2]
Les Librevillois se sont rendus nombreux, ce mardi 1er novembre, dans les différents cimetières de la capitale gabonaise pour nettoyer les tombes de leurs parents disparus, a constaté GABONEWS. Outre, le nettoyage des tombes, les uns et les autres ont apporté des boissons et de la nourriture qu’ils ont offert à leur défunts en cette date de célébration de la fête de la Toussaint. Ainsi, pères, mères, jeunes et moins jeunes ont communié avec leurs disparus. On pouvait entendre, ça et là, certains ressasser les histoires du passé de leurs parents décédés et aussi verser quelques larmes. Ces moments de commémoration sont très ...
Lire l'article [3]
Des milliers de Librevillois ont pris d’assaut samedi les différents cimetières de Libreville afin de les nettoyer à la veille de la célébration de la fête de la Toussaint appelée "Fête des morts", a constaté un correspondant de Xinhua sur place. Dès la levée du jour, de nombreux Librevillois sont arrivés aux différents cimetières de la capitale munis de pèles et machettes, afin de manifester leur attachement à leurs disparus en nettoyant leurs dernières demeures. "Nous sommes venus nettoyer nos cimetières et le 1er novembre nous viendront rien que pour le dépôt des gerbes des fleurs", a annoncé Charlotte Moulongo une veuve. Les ...
Lire l'article [4]
Le 1er novembre prochain sera férié, chômé et payé sur l’étendue du territoire national, a annoncé ce vendredi, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance sociale, Maxime Ngozo Issoundou, dans un communiqué de presse parvenu à la Rédaction de GABONEWS. La journée du 1er novembre marque la fête de la Toussaint; une fête catholique, au cours de laquelle l'Église catholique romaine honore tous les saints, connus et inconnus. La Toussaint précède d'un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, deux siècles après la création de la Toussaint. Au Gabon, cette ...
Lire l'article [5]
Pour la célébration de la Toussaint et de la fête des morts qui se célèbrent respectivement ce samedi et dimanche, les parents et amis des défunts se sont mobilisés dans les cimetières de la capitale gabonaise, où ceux-ci reposent, en vue de procéder aux cures de jouvence de ces lieux et de leur rendre hommage.Les parents et les amis des défunts, ainsi que les fidèles des communautés religieuses qui pratiquent la fête de la Toussaint et celle des morts se sont rendus massivement dans les cimetières en vue de curer ces demeures qui, parfois croupissent sous de hautes herbes. « Nous ...
Lire l'article [6]
Les services de maçonnerie sont proposés ce samedi, aux abords des cimetières de la capitale gabonaise, aux nombreux parents ayant décidé d’effectuer le déplacement pour rendre hommage à leurs parents défunts.Ces services consistent à réaménager les tombes, à les orner et à y construire qui une stèle, qui y placer des carreaux, entre autres. Le coût de ces services selon ces différents besoins varie entre 70.000 francs CFA et 170.000 francs CFA. Cette activité est entreprise par de jeunes gabonais dont l’âge varie entre 17 et 30 ans. Pour Armand Nguema, l’un des maçons de cette journée hommage, « nous essayons d’aider nos ...
Lire l'article [7]
L’occasion de la célébration, ce 1er novembre de la Toussaint, fêtant les défunts, le maire de la commune de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane a soumis aux conseillers municipaux, il y a deux jours, à l’hôtel de ville son souhait d’aménager un nouveau cimetière municipal pour désengorger ceux existant dans la capitale gabonaise.« L’on assiste à nouveau à une résurgence des cimetières privés dans la commune de Libreville », a rappelé jeudi, Jean-François Ntoutoume Emane pour justifier les raisons de la création d’un nouveau cimetière municipal. Les cimetières de Mindoumé et de Lalala dans le 5ème arrondissement sont les seuls placés sous ...
Lire l'article [8]
De nombreuses familles gabonaises sont allés se recueillir sur les tombes de leurs défunts respectifs, à l’occasion de la fête de Toussaient, célébrée ce samedi sur toute l’étendue du territoire national. Hommes, Femmes et enfants ont effectué le déplacement du cimetière de Lalala, de plein Niger ou de Midoumbé afin de nettoyer et d’embellir les tombes mais aussi pour apporter des présents notamment dans le but d’entretenir le lien entre eux et les défunts. Pour Maxime, « cette fête donne l’occasion de se recueillir sur les tombes des parents qui nous ont devancé. Il est coutume de dire « les morts ...
Lire l'article [9]
Certains commerçants ont déjà crée de petits marchés de fleurs aux abords des cimetières, en prélude à la célébration de la fête de la Toussaint appelée qui aura lieu samedi prochain.Ces commerçants circonstanciels essaient autant que faire ce peut de mettre leur savoir faire au service de la population librevilloise et de toutes les bourses, en proposant des fleurs tailler sur mesure, à des prix défiant toute concurrence. Comme l’an dernier, les commerçants chinois sont également de la partie et entendent y laisser leur marque. A Libreville, certaines familles se réunissent pour construire des autels afin de garder les esprits des parents ...
Lire l'article [10]
Les fidèles catholiques rendent hommages aux défunts à Libreville
Des marchés de fleurs spontanés aux abords des cimetières pour honorer les morts
Des milliers de Gabonais ont pris d’assaut les cimetières de la capitale pour nettoyer les tombes de leurs morts
Toussaint : des milliers de Gabonais prennent d’assaut les cimetières de Libreville
Société / Le 1er novembre férié, chômé et payé sur l’étendue du territoire national
Gabon: Les cimetières de Libreville subissent des cures de jouvence en hommage aux défunts
Gabon: Fête de la Toussaint: les services de maçonnerie proposés devant les cimetières de Libreville
Gabon: Fête de la Toussaint: la mairie veut aménager un nouveau cimetière municipal
Gabon: Fête de la Toussaint: les Gabonais se recueillent sur les tombes de leurs défunts à Libreville
Gabon: La Fête de la Toussaint s’annonce avec un marché de fleurs aux abords des cimetières