Socialisez

FacebookTwitterRSS

Des marchés de fleurs spontanés aux abords des cimetières pour honorer les morts

Auteur/Source: · Date: 1 nov 2011
Catégorie(s): Culture,Société

A l’occasion de la fête de la Toussaint, certains commerçants ont créé de petits marchés de fleurs, de gadgets et autres produits décoratifs aux abords des cimetières, afin de faciliter, aux uns et aux autres, l’acquisition d’une gerbe de fleurs pour orner les tombes de leurs défunts, a constaté GABONEWS.
Ces commerces circonstanciels ont fait le maximum pour mettre leur savoir-faire au service de la population librevilloise et de toutes les bourses, en proposant des fleurs taillées sur mesure à des prix défiants toute concurrence. En effet, sur les différents étals improvisés pour l’occasion, on trouvait des bouquets de 10.000 francs CFA (15 euros environ), des gerbes de 25.000 à 65.000 francs CFA en passant par des tiges de fleurs vendues entre 1500 et 2000 francs CFA l’unité.
Les commerçants, les mieux organisés, ont offert à la clientèle, des fleurs naturelles dont le coût minimum s’élevait à 20.000 francs CFA.
Cette opération commerciale a été lancée depuis lundi car une bonne partie de la population a commencé le nettoyage des tombes de leurs défunts afin de se recueillir, dans un lieu salubre, le moment de la commémoration venu.
Ainsi, au cimetière des “Quatre Saisons’’ de Plaine Niger, certains commerçants ont été homologués par cette association tandis que les commerçants à la sauvette offraient des produits allant de 2000 à 15000 francs CF.
En plus des fleurs, on pouvait également trouver des objets religieux tels que des chapelets, des bougies, de l’encens et même des figurines (Marie, Jésus, les anges).Une situation était visible au cimetière de Lalala à quelques exceptions près.
La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique romaine honore tous les saints, connus et inconnus. La Toussaint précède d’un jour, la commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, deux siècles après la création de la Toussaint. 


SUR LE MÊME SUJET
Les Librevillois se sont rendus nombreux, ce mardi 1er novembre, dans les différents cimetières de la capitale gabonaise pour nettoyer les tombes de leurs parents disparus, a constaté GABONEWS. Outre, le nettoyage des tombes, les uns et les autres ont apporté des boissons et de la nourriture qu’ils ont offert à leur défunts en cette date de célébration de la fête de la Toussaint. Ainsi, pères, mères, jeunes et moins jeunes ont communié avec leurs disparus. On pouvait entendre, ça et là, certains ressasser les histoires du passé de leurs parents décédés et aussi verser quelques larmes. Ces moments de commémoration sont très ...
Lire l'article
Les familles gabonaises peaufinent actuellement leurs différents déploiements dans les cimetières de la ville de Libreville à l’occasion de la fête de la Toussaint, célébrée les 1ers novembre de chaque année. Pour le cimetière des quatre saisons de Plaine Niger, les tentes où seront vendues mardi les gerbes de fleurs et autres fleurs sont déjà érigées avec quelques fleurs exposées. Les première fleurs exposées sont vendues à des prix abordables. Des coûts susceptibles de changer le jour de la célébration de la fête, le 1er novembre. Actuellement les prix de ces fleurs oscillent entre 2000 et ...
Lire l'article
Des milliers de Librevillois ont pris d’assaut samedi les différents cimetières de Libreville afin de les nettoyer à la veille de la célébration de la fête de la Toussaint appelée "Fête des morts", a constaté un correspondant de Xinhua sur place. Dès la levée du jour, de nombreux Librevillois sont arrivés aux différents cimetières de la capitale munis de pèles et machettes, afin de manifester leur attachement à leurs disparus en nettoyant leurs dernières demeures. "Nous sommes venus nettoyer nos cimetières et le 1er novembre nous viendront rien que pour le dépôt des gerbes des fleurs", a annoncé Charlotte Moulongo une veuve. Les ...
Lire l'article
Les commerçants déguerpis de l'ancienne gare routière et des autres quartiers de Libreville ont à nouveau réintégré ces lieux, a constaté jeudi un journaliste de GABONEWS. L'ancienne gare, les carrefours Rio, Awendjé, IAI et le feu tricolore de Nzeng Ayong à Libreville sont à nouveau envahis par les commerçants, ce malgré l'opération de destruction des marchés spontanés de la capitale du pays, initiée en octobre dernier par la Mairie de Libreville. Avec l’absence de surveillance policière, le commerce a repris dans ces espaces fortement fréquentés du fait des coûts moins élevés des produits. L’opération de destruction de ces marchés ...
Lire l'article
Les commerçants de Libreville, qui ont organisé lundi dans la capitale gabonaise une marche de protestation contre la destruction des « marchés spontanés » par la Mairie, ont exigé des pouvoirs publics un dédommagement de leurs marchandises détruites lors des opérations. Les commerçants affirment avoir perdu toutes leurs marchandises au cours de ces actions de destruction, et ajoutent qu’ils ont également enregistré des blessés graves dans leur camp. « Nous avons tout perdu, nous n'avons plus rien à vendre, qu'allons nous devenir ?», s'est interrogée la présidente du Syndicat des commerçants (SYNACOM), Jeanne Lemandou. « Nous voulons tout simplement être dédommagés par ...
Lire l'article
Pour la célébration de la Toussaint et de la fête des morts qui se célèbrent respectivement ce samedi et dimanche, les parents et amis des défunts se sont mobilisés dans les cimetières de la capitale gabonaise, où ceux-ci reposent, en vue de procéder aux cures de jouvence de ces lieux et de leur rendre hommage.Les parents et les amis des défunts, ainsi que les fidèles des communautés religieuses qui pratiquent la fête de la Toussaint et celle des morts se sont rendus massivement dans les cimetières en vue de curer ces demeures qui, parfois croupissent sous de hautes herbes. « Nous ...
Lire l'article
Les services de maçonnerie sont proposés ce samedi, aux abords des cimetières de la capitale gabonaise, aux nombreux parents ayant décidé d’effectuer le déplacement pour rendre hommage à leurs parents défunts.Ces services consistent à réaménager les tombes, à les orner et à y construire qui une stèle, qui y placer des carreaux, entre autres. Le coût de ces services selon ces différents besoins varie entre 70.000 francs CFA et 170.000 francs CFA. Cette activité est entreprise par de jeunes gabonais dont l’âge varie entre 17 et 30 ans. Pour Armand Nguema, l’un des maçons de cette journée hommage, « nous essayons d’aider nos ...
Lire l'article
Certains commerçants ont déjà crée de petits marchés de fleurs aux abords des cimetières, en prélude à la célébration de la fête de la Toussaint appelée qui aura lieu samedi prochain.Ces commerçants circonstanciels essaient autant que faire ce peut de mettre leur savoir faire au service de la population librevilloise et de toutes les bourses, en proposant des fleurs tailler sur mesure, à des prix défiant toute concurrence. Comme l’an dernier, les commerçants chinois sont également de la partie et entendent y laisser leur marque. A Libreville, certaines familles se réunissent pour construire des autels afin de garder les esprits des parents ...
Lire l'article
La municipalité de Libreville a entrepris la démolition des étals anarchiques qui bordent les grands axes de la capitale, dans le cadre d'un vaste chantier d’assainissement entrepris par le nouvel édile de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane. Après son lancement il y a un mois à l’ancienne gare routière, l’opération s’est poursuivie dans la nuit du 20 au 21 octobre dernier dans le 6e arrondissement, où toutes les installations situées en bordure de route du carrefour Nzeng Ayong ont été détruites par les services municipaux escortés par un puissant détachement des forces de l’ordre. Tables, tréteaux, palettes et étals de ...
Lire l'article
Les premières journées portes ouvertes de l’Arboretum de Sibang, débutées jeudi dernier à Libreville, se sont achevées samedi; ainsi au sortir de cette expérience, les responsables de ce site vont maximiser les efforts de gestion et de suivie pour aboutir à une gestion durable des plantes et des fleurs de ce musée naturel situé dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville. La gestion durable des plantes et des fleurs reste l’objectif général des techniciens de l’Arboretum de Sibang qui estiment que cela contribuera à une meilleure connaissance et protection de la flore gabonaise, puis de conserver et d’utiliser durablement ...
Lire l'article
Des milliers de Gabonais ont pris d’assaut les cimetières de la capitale pour nettoyer les tombes de leurs morts
Les Gabonais se préparent pour la Toussaint
Toussaint : des milliers de Gabonais prennent d’assaut les cimetières de Libreville
Gabon: Les marchés spontanés refont surface à Libreville
Gabon: Les commerçants déguerpis des marchés spontanés exigent leur dédommagement
Gabon: Les cimetières de Libreville subissent des cures de jouvence en hommage aux défunts
Gabon: Fête de la Toussaint: les services de maçonnerie proposés devant les cimetières de Libreville
Gabon: La Fête de la Toussaint s’annonce avec un marché de fleurs aux abords des cimetières
Gabon : Ntoutoume Emane s’attaque aux marchés spontanés de Libreville
Gabon: Arboretum de Sibang: vers une gestion durable des plantes et des fleurs naturelles


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading ... Loading ...

Auteur/Source: · Date: 1 nov 2011
Catégorie(s): Culture,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>