Socialisez

FacebookTwitterRSS

Libye : un universitaire élu Premier ministre, visite surprise du chef de l’Otan

Auteur/Source: · Date: 1 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique

L’universitaire Abdel Rahim al-Kib a été élu lundi soir Premier ministre du gouvernement de transition en Libye, où le chef de l’Otan Anders Fogh Rasmussen a fait une visite surprise au dernier jour de la mission aérienne de l’Otan.

M. Kib, originaire de Tripoli, a été élu au premier tour parmi cinq candidats après avoir recueilli 26 voix sur 51 votants du Conseil national de transition (CNT), selon un journaliste de l’AFP sur place.

Le chef de l’exécutif précédent, Mahmoud Jibril, n’avait pas souhaité se présenter.

Au cours de sa première conférence de presse, M. Kib a dit vouloir “bâtir une nation qui respecte les droits de l’homme et qui n’accepte pas les violations des droits de l’homme”. “Mais nous avons besoin de temps”, a-t-il dit, s’exprimant en anglais.

Il a également rendu hommage aux combattants “révolutionnaires” ayant libéré le pays du joug de Mouammar Kaddafi, ajoutant que le démantèlement des milices armées serait traité “avec respect”.

“Ce vote prouve que les Libyens sont capables de bâtir leur avenir”, a souligné le président du CNT, Moustapha Abdeljalil.

Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a souhaité “bon travail” au nouveau Premier ministre “pour mener la nouvelle Libye vers la démocratie et la reprise économique”.

Selon la feuille de route annoncée par le CNT, M. Kib doit former un gouvernement intérimaire au plus tard un mois après l’annonce de la libération du pays, dont la proclamation officielle a eu lieu le 23 octobre.

Des élections constituantes doivent avoir lieu parallèlement dans un délai de huit mois maximum, suivies d’élections générales un an après au plus tard.

Visite surprise

Avant cette élection, les dirigeants libyens ont reçu Anders Fogh Rasmussen, qui faisait la première visite en Libye d’un secrétaire général de l’Otan.

Cette visite surprise est intervenue trois jours après la confirmation par l’Otan de la fin de l’opération “Protecteur unifié” à laquelle avaient participé 28 pays et sept mois après les premiers bombardements de l’Alliance contre des positions des forces du colonel Kadhafi.

“A minuit ce soir, un chapitre de l’histoire de l’Otan, couronné de succès, va s’achever. Mais vous devez commencer à écrire un nouveau chapitre de l’histoire de la Libye”, a lancé M. Rasmussen au cours d’une conférence de presse commune avec M. Abdeljalil.

Le CNT avait demandé le maintien de l’Otan au moins “jusqu’à la fin de l’année”, assurant que même après la mort de Mouammar Kaddafi ses derniers fidèles représentaient une menace.

Mais l’Otan a jugé que les civils étaient à l’abri des attaques après le décès de Mouammar Kadhafi et la chute de Syrte, sa région natale, le 20 octobre.

“Les civils n’ont pas été touchés”

Malgré cette fin de non-recevoir, M. Abdeljalil a loué la mission de l’Alliance atlantique: “L’opération de l’Otan a été un succès (…). Elle a été très précise, les civils n’ont pas été touchés. Je pense que le peuple de Tripoli peut en témoigner”, a-t-il dit, en exprimant la “reconnaissance” du peuple libyen.

L’Otan avait lancé son opération sur la base des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui avaient imposé des sanctions contre le régime du colonel Kadhafi et autorisé des mesures pour protéger les civils.

De la même façon, la zone d’exclusion aérienne et le blocus naval, appliqués par l’Otan depuis le 31 mars, prendront fin à 23H59 (21H59 GMT), conformément à la résolution du Conseil de sécurité ayant mis fin au mandat autorisant le recours à la force en Libye.

M. Rasmussen a précisé de ne pas prévoir désormais “un rôle majeur pour l’Otan”. “Il revient désormais aux Nations unies d’être en première ligne dans l’assistance internationale aux nouvelles autorités libyennes”, a-t-il déclaré.

Un embargo sur les armes et quelque 26.000 sorties aériennes de l’Otan, dont plus de 9.650 dans un but “offensif”, ont largement contribué au changement de régime en Libye après plus de quarante ans de dictature, même si l’Alliance n’en avait pas officiellement fait un objectif.

“Kadhafi n’était pas une cible de nos opérations”, a répété M. Rasmussen, interrogé sur le raid aérien mené par la coalition sur un convoi du dirigeant déchu, le 20 octobre à Syrte, qui a conduit à sa capture, avant d’être tué. “Non, nous ne savions pas” que Kadhafi était dans le convoi, a-t-il indiqué.

L’Alliance, qui n’a subi aucune perte humaine, ne communique pas sur le nombre de morts provoquées par ses frappes, mais estime avoir réussi à limiter au maximum les dégâts collatéraux grâce à des règles d’engagement très strictes.

De son côté, l’ancien Premier ministre libyen, Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, emprisonné en Tunisie et dont les autorités libyennes réclament l’extradition, a dit par la voix de son avocat “craindre pour sa vie” car il est le seul à “détenir les secrets de l’Etat libyen” après la mort de Mouammar Kadhafi.

Premier ministre jusqu’aux derniers jours du régime déchu, M. Mahmoudi, 70 ans, avait été arrêté en Tunisie le 21 septembre. Condamné pour “entrée illégale” sur le territoire, puis acquitté, il est toujours maintenu en détention. 


SUR LE MÊME SUJET
Les services de renseignement britanniques ont permis pendant le conflit en Libye de déjouer une tentative des forces pro-Kadhafi de tuer des représentants occidentaux et d'attaquer le CNT, a déclaré le ministre des Affaires étrangères William Hague. Dans un discours, William Hague a affirmé que les services secrets avaient "efficacement soutenu" l'intervention militaire en Libye contre l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi. "Ils ont permis de sauver des vies. Par exemple le régime de Kadhafi a essayé d'attaquer le Conseil national de transition (CNT) à Benghazi et de tuer certains représentants occidentaux en Libye", a-t-il affirmé, sans plus de précision. "Les services ...
Lire l'article
Abdurrahim el-Keib, le nouveau Premier ministre par intérim de la Libye nouvelle, est un universitaire formé aux Etats-Unis et nouveau venu en politique. Sa désignation lundi soir par le Conseil national de Transition (CNT) semble suggérer que les nouvelles autorités du pays cherchent à la fois à rassurer l'Occident et des Libyens méfiants envers toute personne un tant soit peu liée au régime Kadhafi. Originaire de Tripoli et docteur en ingéniérie électrique de l'Université de Caroline du Nord, il a enseigné dans cette université, ainsi qu'à l'Université d'Alabama, à compter de 1985, selon une biographie diffusée par un de ses anciens ...
Lire l'article
Clinton en visite surprise à Tripoli pour rencontrer les nouveaux dirigeants libyens
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton est arrivée mardi à Tripoli pour une visite surprise auprès des nouveaux dirigeants de la Libye qui tentent de réduire les dernières poches tenues par les fidèles du dirigeant déchu Mouammar Kadhafi. Mme Clinton, premier responsable de ce rang à se rendre en Libye depuis 2008, lorsque Washington a voulu entamer de nouvelles relations avec Mouammar Kadhafi, cherche à renforcer ses liens avec les nouveaux dirigeants du pays et à promouvoir la transition de la Libye vers la démocratie. Au cours de cette visite éclair entourée de mesures de sécurité strictes, la chef de la diplomatie ...
Lire l'article
L’Otan tire un premier bilan de son action en Libye
Par RFI La Libye était au centre d'une réunion de l'Otan à Bruxelles jeudi 6 octobre. Les ministres de la Défense des pays membres ont fait le point sur leur intervention dans le pays six mois après le lancement de l'opération Protecteur unifié. Les opérations de l'Otan en Libye sont maintenant beaucoup moins intenses. Depuis dimanche, les avions alliés ont effectué en moyenne 20 à 30 sorties quotidiennes, contre 40 à 50 depuis le début de l'opération fin mars. Très peu de frappes ont eu lieu, on en recense une seule mardi et huit à Bani Walid mercredi. Pour autant, aucune date n'a ...
Lire l'article
L'armée libyenne et les forces rebelles ont entamé lundi le mois sacré du ramadan sans marquer, semble-t-il, de répit sur le terrain après cinq mois de combats. Plusieurs explosions ont secoué dans la nuit Tripoli, la capitale libyenne, où la coalition de l'Otan a annoncé son intention d'intensifier la pression militaire pour protéger la population civile et aider les rebelles à chasser le colonel Mouammar Kadhafi du pouvoir qu'il occupe depuis 42 ans. A Benghazi, fief des rebelles et siège du Conseil national de transition (CNT), dans l'est du pays, les commerçants se sont engagés à approvisionner en nourriture pendant le ramadan ...
Lire l'article
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Malgré la répression qu'il continue de mener en Libye, Mouammar Kadhafi compte encore un soutien sur la scène internationale. En effet, le président vénézuélien Hugo Chavez lui a envoyé jeudi un message de soutien en l'exortant à «résister» à «l'agression» internationale contre la Libye. Dans ce message, Hugo Chavez demande aussi aux pays européens de s'occuper de leurs propres crises internes. «Jusqu'à quand cette agression ?» «Là-bas, il y a Kadhafi qui résiste. Jusqu'à quand cette agression ? La Libye est un pays indocile et libre qui ne doit de comptes qu'à la Libye et non aux intérêts de l'impérialisme. Vive la Libye ...
Lire l'article
Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai est arrivé lundi à Libreville, pour une visite de travail et d’amitié de 24 heures au Gabon. Accueilli par son homologue gabonais Paul Biyoghé Mba à l’aéroport international Léon Mba où les deux hommes ont eu un premier entretien en tête-à-tête centré sur la coopération bilatérale, M. Tsvangirai a été reçu lundi en fin d’après-midi par le président gabonais Ali Bongo Ondimba. Le Premier ministre zimbabwéen doit quitter Libreville mardi en fin de matinée, a annoncé le service de presse de la primature gabonaise, soulignant que sa première visite au Gabon doit ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba a quitté Libreville lundi pour une visite de travail de 48 heures en République de Sao Tomé et Principe, destinée à renforcer la coopération entre les deux pays. Le chef du gouvernement gabonais est à la tête d’une forte délégation comprenant notamment des membres de son cabinet et des hommes d’affaires gabonais. Les questions politiques et économiques vont dominer ses échanges avec les décideurs politiques et les hommes d’affaires de cet archipel situé à 300 km au large de Libreville. Les relations diplomatiques entre le Gabon et Sao Tomé datent de 1975, ...
Lire l'article
Moussa Koussa, ancien ministre des Affaires étrangères de la Libye, soutient que Mouammar Kadhafi et les forces de l'opposition doivent tout faire pour empêcher que le pays ne s'enlise dans une guerre civile. Koussa, qui a quitté Tripoli, la capitale, démissionné de ses fonctions et est arrivé en Grande-Bretagne le 30 mars, a livré ses premiers commentaires publics, lundi. Il s'est servi de cette tribune pour avertir que la Libye pourrait devenir la « nouvelle Somalie ». L'ancien fidèle au colonel Kadhafi a lu un texte écrit à l'avance, en arabe, sur les ondes du service arabe du réseau de télé de ...
Lire l'article
Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a fait état aujourd'hui de "premières défections" autour de Mouammar Kadhafi, au lendemain d'une conférence internationale à Londres sur l'avenir de la Libye conclue par le constat que le leader libyen devait "partir". "On signale sur le plan politique, et ceci est peut-être porteur de développements positifs, de premières défections autour de Kadhafi à Tripoli", a déclaré M. Juppé lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. "Vous m'interrogez sur le sort de Kadhafi, nous pensons qu'il n'a plus sa place dans la construction de la Libye de demain, (...) c'est ...
Lire l'article
Libye: le renseignement efficace
La Libye a un nouveau Premier ministre de transition
Clinton en visite surprise à Tripoli pour rencontrer les nouveaux dirigeants libyens
L’Otan tire un premier bilan de son action en Libye
Aucun signe de répit en Libye au premier jour du ramadan
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Visite au Gabon du Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai
Visite de travail de 48 heures à Sao Tomé et Principe du Premier ministre gabonais
Koussa craint que la Libye se transforme en «nouvelle Somalie»
Libye/Kadhafi: “1ères défections”(Juppé)


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*