Socialisez

FacebookTwitterRSS

Une partie de l’opposition ivoirienne hésite toujours à boycotter les élections

Auteur/Source: · Date: 2 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique



Sylvain Miaka Ouretto, Président du FPI: “Nous ne sommes pas opposés aux élections”.

En Côte d’Ivoire, le 31 octobre 2011 était la date limite du dépôt des candidatures pour les élections législatives du 11 décembre 2011. La période de dépôt avait été prolongée une fois et jusqu’à la dernière minute, il y a eu la crainte d’un nouveau report. Une bonne partie de l’opposition ivoirienne n’a d’ailleurs déposé aucune candidature et se demande encore si elle participera au scrutin.

L’ex-majorité présidentielle, emmenée par le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, n’a pas déposé les dossiers de ses candidats à la députation avant l’expiration du délai. En fait les préoccupations du FPI et de ses alliés au sein du Conseil national pour la résistance et la démocratie sont ailleurs.

Ils n’ont pas encore pris officiellement la décision de leur participation ou non aux élections de décembre, parce qu’ils continuent de discuter avec le pouvoir. A la sortie d’une réunion de la direction hier soir, le président par intérim du FPI, Sylvain Miaka Ouretto a de nouveau expliqué qu’ils étaient disposés à participer aux législatives, mais « pas à n’importe quelles conditions ».

Reconnaissant qu’il y a eu des avancées, notamment l’augmentation de leurs représentants au sein de la Commission électorale indépendante, des responsables du FPI estiment qu’il reste, de leur point de vue, beaucoup de problèmes au niveau de la sécurité, de l’Etat de droit et de la réconciliation nationale. Ils exigent la libération de Laurent Gbagbo et de leurs camarades détenus suite à la crise postélectorale.

Un de ces responsables du FPI a précisé à RFI que « ce n’était pas du chantage » et que les membres du parti sont conscients que ce ne serait pas bon de boycotter les législatives. Par rapport à la date rapprochée de ces élections, le FPI n’exclut pas la possibilité d’un report, si un consensus se dégage dans ses discussions avec le pouvoir. 


SUR LE MÊME SUJET
Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG-au pouvoir), Faustin Boukoubi, a commenté jeudi devant la presse la victoire de son parti qu’il a attribuée à la forte adhésion des populations à la politique prônée par le président Ali Bongo Ondimba. Cette victoire aux élections législatives est à la fois la reconnaissance de tout le travail accompli depuis 2009 et le renouvellement d’un mandat sans ambiguïté au chef de l’Etat, a commenté devant la presse M. Boukoubi. Il a ajouté que « la victoire du PDG ne constitue pas un recul de la démocratie". Certains candidats du PDG ont été accusés d’avoir fait ...
Lire l'article
Interrogé ce samedi, à son bureau de l’Assemblée Nationale sur sa détermination à aller aux élections législatives du 17 décembre prochain malgré le mot d’ordre de boycott lancé par des leaders de l’ex-Union Nationale dissoute, le député du 1er siège du département de la Lébombi-Leyou à Moanda dans la province du Haut-Ogooué (sud-est), Jean Valentin Léyama a indiqué que « Je ne serais pas le seul à aller à ces élections ». « Les populations de Moanda dont je suis l’élu et avec lesquelles nous avons engagé une certaine dynamique visant à la reconnaissance d’un certain nombre des droits de cette ...
Lire l'article
Après une « valse hésitation », le parti d'opposition UPG (Union du peuple gabonais) a finalement décidé de participer aux élections législatives du 17 décembre prochain. Mercredi 2 novembre, le porte-parole de l'UPG, le parti de feu Pierre Mamboundou, avait signé une déclaration appelant à empêcher le scrutin. Mais ce jeudi, dans une déclaration à la télévision nationale, le secrétaire exécutif de l'UPG a annoncé un revirement. Mathieu Mboumba Nziengui, Secrétaire exécutif de l'Union du peuple gabonais (UPG): "Les membres du secrétariat se sont librement exprimés [...] Sur trente votants, seize se sont exprimés en faveur de notre participation aux élections ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo a annoncé, mardi soir à Libreville, que les élections législatives prévues avant la fin de cette année se tiendront sans biométrie, dans son discours à la Nation à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance. ‘’La Cour a procédé à son arbitrage sur la biométrie et la demande de report des élections. "Conformément à la légalité républicaine, et en tant que garant de la Constitution, je m’y soumets, comme tout acteur politique doit se soumettre aux lois qui gouvernent son pays", a déclaré le présiodent Ali Bongo Ondimba. Le chef de l’Etat gabonais ...
Lire l'article
La société a adressé une lettre ouverte, le 28 juillet, à la Fédération international de football association (FIFA) et à la Confédération africaine de football (CAF), dans laquelle elle exprime ses inquiétudes sur l’état d’avancement des chantiers de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012, à cinq mois du début de cette compétition. Dans ce courrier, publié in extenso, la société civile alerte également qu’«Ali Bongo et le Parti démocratique gabonais au pouvoir ont décidé de "boycotter" la réussite de la CAN au Gabon» en organisant «les élections législatives dont la décision est déjà contestée par l’opposition et la société ...
Lire l'article
La date des élections législatives de 2011 reste inconnue à ce jour. Si le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, estime que les élections législatives doivent se tenir entre le 25 juillet et 24 décembre 2011, il n’en demeure pas moins que ces échéances peuvent être repoussées. A la faveur d’une conférence de presse tenue le 18 avril à Libreville, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, s’est prononcé, entre autres, les élections législatives prévues cette année, dont la tenue n’a toujours pas encore été déterminée avec exactitude ...
Lire l'article
Le parti au pouvoir en Angola, le mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) a remporté une victoire écrasante aux élections législatives du 5 septembre, selon les premiers résultats publiés dimanche à Luanda par la Comission électorale nationale de l'Angola. Ces résultats basés sur 35% de voix dans 15 des 18 provinces de l'Angola montrent que la parti au Pouvoir (MPLA) a recueilli 1 407 628 voix, alors que le principal parti d'opposition l'Union pour l'indépendance totale de l'Angola en a eu 212 909 voix, représentant respectivement 81% et 10% des suffrages totaux. ...
Lire l'article
Bastion « imprenable » de l’Union du peuple gabonais (UPG), la ville de Ndéndé, dans la province de la Ngounié (Sud-Ouest), dont le leader de cette formation politique, Pierre Mamboundou était le maire de la commune et président du Conseil municipal comptant en tout 15 conseillers, pendant deux mandats successifs, reste sous le leadership de ce parti d’opposition ayant obtenu 9 élus devant l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) et son chef de file, Gisèle Itoumba, largement suffisants pour que l’édile de la cité sorte de ses rangs, en l’occurrence Dieudonné Ibiatsi, qui doit en définitive le choix porté sur sa ...
Lire l'article
Gabon: Locales 2008: le Leader de l’UPG (Opposition) Pierre Mamboundou souhaite le report des élections municipales
Au cours de la conférence de presse qu’il a donné jeudi au siège de son parti au quartier Awendjé dans le 4ème arrondissement de Libreville, Pierre Mamboundou, leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), a déclaré qu’au regard de « l’organisation approximative des élections futures qui persiste », il serait souhaitable que celles-ci soient reportées d’au moins deux semaines, a constaté GABONEWS. Le leader de l’opposition gabonaise accuse, particulièrement, le ministère de l’Intérieur en le pointant de « responsable administratif et maître d’ouvre dans la confection de la liste électorale », de manipuler les instruments électoraux dont la ...
Lire l'article
Les partis politiques de l'opposition ont introduit le 21 janvier dernier auprès de la Cour Constitutionnelle un recours contre l'arrêté portant sur l'ouverture de la période de révision des listes électorales. L'opposition réclame toujours l'introduction de la biométrie dans la confection du fichier électoral.    Dans un communiqué rendu public à Libreville le 21 janvier dernier, les partis de l'opposition dénoncent la mauvaise volonté du pouvoir en place d'organiser des élections justes, crédibles, transparentes et démocratiques en refusant l'apport des modifications nécessaires à la fiabilité du fichier électoral. A travers ce communiqué, les partis de l'opposition fustigent entre autres ''l'arrogance du ministre gabonais ...
Lire l'article
Gabon : Le secrétaire général du parti au pouvoir commente les élections legislatives
Législatives 2011: « Je ne serais pas le seul à aller à ces élections », Jean Valentin Léyama (député opposition)
Au Gabon, l’UPG participera bien aux élections législatives
Ali Bongo Ondimba confirme la tenue des élections législatives sans biométrie
Gabon : Maintien des législatives 2011 pour boycotter la CAN ?
Gabon : Incertitude autour des élections législatives
Angola: le parti au pouvoir remporte la vicoitre aux élections législatives
Gabon: Elections Locales / L’UPG (Opposition) conserve la Mairie de Ndéndé, « victoire à la Pyrrus » de Dieudonné Ibiatsi au terme d’une âpre bataille
Gabon: Locales 2008: le Leader de l’UPG (Opposition) Pierre Mamboundou souhaite le report des élections municipales
Gabon : L?opposition dit non aux élections sans la biométrie


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*