Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Au secours il n’y a pas d’étudiant gabonais à l’U.O.B !

Auteur/Source: · Date: 3 Nov 2011
Catégorie(s): Education,Lamentations,Opinion

Créée au début des années 70, l’UNIVERTE NATIONALE DU GABON devenue par la suite U.O.B reste la première institution universitaire du pays et, sauf réajustement de calendrier, elle devrait célébrer avant la fin de cette année, son quarantième anniversaire !

C’est le lieu ici de rendre un hommage mérité aux autorités politico-administratives de l’époque qui prirent par cette décision salutaire, un pari plus qu’osé. Que des railleries n’ont-ils pas essuyé de la part des tenants d’un certain ordre établi et savamment entretenu et supposé immuable.

Dans le but de donner à l’U.O.B, une feuille de route idéelle, une devise fort à propos fut adoptée : SAVOIR-UNIVERSALITE-PROGRES.

Depuis lors, nous pouvons affirmer que la première université du Gabon vit ce triptyque à sin rythme, selon ses spécificités nonobstant les innombrables écueils d’ordre structurel inhérents (malheureusement) à la plus part des temples du savoir implantés sous les tropiques. Et l’élection toute récente de l’un de nos enseignants les plus représentatifs (professeur MBATCHI) au prestigieux poste de secrétaire général du CAMES est à notre sens, la parfaite illustration de l’assertion déclamée ci-dessus.

Mais ne serait-ce pas là, le pied de palétuviers qui cache la forêt de Boué ?

Force est de reconnaître que l’U.O.B passe bien plus dans l’opinion nationale comme le berceau de la contestation estudiantine dont les revendications au demeurant légitimes, tournent autour des questions récurrentes du non-paiement régulier des allocations des bourses d’études ainsi que de l’obsolescence patente des structures d’accueil. Des écrits émanant de plumes avisées rendent abondamment cette triste réalité.

En revanche, je n’ai pas en mémoire un papier qui se soit intéressé à la vie socio-culturelle des étudiants sur le modèle de ce qui a cours sous d’autres cieux.

Un retour vers les trois valeurs fondatrices de notre première université : savoir-université-progrès nous emmène à croire que les pères fondateurs de l’U.O.B avaient résolument fixé le cap sur le caractère universalisant du savoir qui y est dispensé, lequel savoir porte en lui-même la source intarissable du progrès intellectuel, culturel et social. S’il pouvait effectuer un retour dans notre bas monde, et être immédiatement transporté sur le campus de Libreville, Monseigneur RAPONDA Walker perdrait à coup sûr son sang froid de prélat en lisant les affiches placardées sur les tableaux des annonces. Comment en serait-il autrement de la part de cet homme qui passa une bonne partie sa vie à étudier tous les aspects sociolinguistiques des peuples du Gabon ? En effet, au lieu d’être les continuateurs Zélés de cette précieuse œuvre, les apprenants de l’U.O.B ont tout bonnement transporté leur village au sein de l’institution. Comment comprendre qu’au 21e siècle, au moment où le monde s’est irréversiblement engagé sur la voie de la globalisation, nos quêteurs du savoir évoluent encore en vase clos ? Et c’est peu dire !

L’on trouve pêle-mêle l’association des étudiants nés dans les Etas-unis d’Akebe ; l’association des ressortissants de Ntoum, Kango, Bitam, Ndjole, Lambarene, Oyem, Bollossoville, Mouila, Moabi, Koulamoutou, Ndende, Tchibanga, Lac-bleu,… voir même montagne Tchad appelant à grand renfort de publicité leurs membres à des réunions, des assemblées générales.

AMICALES DES ETUDIANTS DE L’OGOOUE-LOLO

BANA MEKAMBO (Ogooué-Ivindo)

ASSOCIATION DES ETUDIANTS DE LA NGOUNIE

AGNOS Bitam

ELAM Bitam

OBAMGAME/Oyem

ASSOCIATION DES ETUDIANTS DE NDENDE

ASSOCIATION DES ETUDIANTS DE MULUNDOU

ASSOCIATION DES ETUDIANTS DE KOULAMOUTOU

ASSOCIATION DES ETUDIANTS DE NDJOLE

ASSOCIATION DES ETUDIANTS D’OKONDJA

ASSOCIATION DES ETUDIANTS DE MASSOUKOU

ASSOCIANTION DES ETUDIANTS D’AKIENI…

Je voudrais relever la tolérance mille (1000) dont font montre les autorités rectorales depuis toujours à l’égard de ces associations « campementales » inappropriées et surannées en milieu universitaire. Je me vois déjà objecté l’argument selon lequel ces regroupements n’ont jamais été une quelconque source de conflit entre étudiants. Mais quel objectif académique et social poursuivent-ils alors ? S’il faut convenir avec le Duc de Montesquieu que tout être humain est avant tout le fils de son père et de sa mère, et passant par le village, la tribu, le clan, le canton…nous ne devrions pas pour autant oublier que le même Montesquieu conclue, que nous sommes in fine, citoyens du monde ! Il est pour ma part surprenant de constater que les enseignements des Maitres dispensés sur la base des théories universalisantes des grands Maitres tels que Platon, Ferdinand de Saussure, Lévi-Straus, Keynes…

N’ont toujours pas achevé de convaincre les postulants à la maitrise de ces savoirs universels à se regrouper non pas comme des ressortissants d’Anhéo par dépit exilés en terre Gabonaise ; mais plutôt dans des cercles de réflexion véhiculant des valeurs tout aussi universelles. Au demeurant, comme un candidat au savoir de la philosophie, la linguistique, la sociologie ou même de l’économie serait-il au fait de l’étant à explorer et à améliorer si déjà il ne peut bénéficier de la ressource qui se trouve à sa portée via son camarade originaire d’une autre contrée du territoire national ?

Non contents de cloisonner le temple du savoir universel en de minuscules agrégations géographiques dépourvues de toute passerelle les unes avec les autres, ces exilés des villages environnants échoués sur l’île immense de la connaissance universelle ont récemment encore engendré un nouveau type d’apartheid : religieux ! Il n’est donc pas rare de trouver sur les murs de l’U.O.B des annonces s’adressant uniquement aux étudiants de conféssion musulmane par ci, aux chrétiens dits éveillés par la ! DIEU du ciel !

Et même lorsque certains esprits alertes tentent de sortir de ce carcan restrictif aux accents moyenâgeux ; ils retombent malgré tout dans le cloisonnement. A tel date, c’est la journée du géographe, à telle autre la nuit du philosophe ; à telle autre encore la matinée (ombrageuse) des économistes, juristes historiens, anglicisants, hispanophones, etc.

Des mouvements fédérateurs comme des soirées théâtrales ; journées culturelles, des rencontres sportives, conférences publiques, quand ils ne sont pas eux aussi victimes de ségrégation, font cruellement défaut à l’U.O.B. Quand on connait le rôle majeur que joue notre Université dans la formation de l’élite du pays, il y a lieu de se poser des questions.

A quel moment par exemple cette élite en devenir va-t-elle s’approprier les objectifs du millénaire pour le développement (O.M.D.) ; l’économie sociale et solidaire, le dialogue civil… pour ainsi donner le change à leurs pairs d’ailleurs ? D’autre part, faut-il que l’unité nationale si chère aux politiques de tous âges dans le décagone fasse l’objet d’un cours à part entière pour qu’elle devienne un reflexe pavlovien de ces dirigeants en herbes du Gabon de demain ? 


SUR LE MÊME SUJET
Mort suspecte d’un étudiant à l’UOB
Gildas Armel Tchivounda, 30 ans, étudiant de master 2 en management du secteur public de la faculté de Droit et Sciences économiques, a été retrouvé mort hier à 10h, dans sa chambre du pavillon A, au campus de l’université Omar Bongo de Libreville. Gildas Armel Tchivounda qui logeait seul dans sa chambre depuis un an, était le vice-concierge du pavillon A de la cité universitaire de l’UOB. Il a été trouvé mort, vêtu et étendu à plat-ventre sur son lit ; le cahier des cours ouvert comme s’il avait passé quelques heures de révision avant de trépasser ; une facture ...
Lire l'article
La circulation a été encore perturbée samedi matin au niveau de l'Université Omar Bongo (UOB) de Libreville, au moment où sortait de l'enceinte de l'institution, après avoir reçu l'hommage de la communauté universitaire, la dépouille de l'étudiant Seraige Maganga Ditengou, mortellement fauché par un véhicule, le vendredi 11 juin dernier. Samedi dernier, les étudiants avaient érigé des barricades à l’entrée principale de l’unviersité, pour exprimer leur colère suite au décès de Seraige Maganga Ditengou, alias Stakys, étudiant au département de géographie. Fauché par un véhicule aux environs de 2H00 du matin, alors qu’il rentrait d’une veillée mortuaire à bord de son ...
Lire l'article
Après l’accident qui a causé la mort de l’étudiant Serge Ditengou Maganga, inscrit en master au département, et suite à la colère des étudiants, le recteur de l’Université Omar Bongo (UOB), Pierre Nzinzi est monté au créneau dimanche pour appeler les uns et les autres au calme et à la poursuite des activités académiques au sein du campus. Selon des informations reçues des témoignages, l’étudiant Serge Ditengou Maganga qui était inscrit en master professionnel en Aménagement du territoire, au département de géographie de l’Université Omar Bongo de Libreville, a été mortellement fauché sur son scooter, dans la nuit de vendredi ...
Lire l'article
Les faits remontent au mois de juin. L'étudiant boursier du gouvernement gabonais inscrit en troisième cycle dans une université française se voit suspendre le versement de son allocation d'étude des mois de juin, juillet et août par décision de madame MAMBARI Sandra et de monsieur BAKARY Ali. En effet, l'étudiant inscrit en année doctorale option génie civil dans une université du nord ouest de la France a été surpris le 30 juin 2010 de recevoir un mail du CNOUS (Centre Nationale des Œuvres Universitaires et Scolaires) faisant état du fait que son allocation d'étude avait été supprimée par décision de deux ...
Lire l'article
L’étudiant gabonais, Yannick Mvé, est porté disparu en Afrique du Sud depuis le 13 février. Agé de 27 ans, le jeune homme aurait disparu à la suite d’un accident de voiture, où celle-ci a terminé sa course au fond de la rivière Jukei-Klein River, sur la route qui mène à la ville de Windsor-West. Où est passé Yannick Mvé ? Le jeune étudiant est porté disparu depuis le 13 février en Afrique du Sud, après son accident de voiture. Selon les proches du disparu, c’est à l’initiative d’un «groove» que le drame serait survenu. Le 13 février, accompagné ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba s’est dit très touché par le décès de l’étudiant Wilfried Mebiame dont le corps sans vie a été retrouvé dans le canal de St-Denis en région parisienne, a annoncé vendredi, le porte-parole de la présidence, Guy Bertrand Mapangou. ‘’Le président de la République s’est dit très touché par cette disparition et présente ses condoléances les plus émues à la communauté estudiantine de France ainsi qu’à la famille éplorée’’, a déclaré M. Mapangou au cours de son point de presse hebdomadaire portant sur le compte rendu des activités du chef de l’Etat. Selon le porte-parole ...
Lire l'article
Fruit d’un partenariat entre le gouvernement gabonais et Microsoft, un séminaire de formation à l’utilisation pédagogique de l’ordinateur s’est ouvert, ce mercredi, et s’étendra sur deux journées, au Lycée International Jean et Berthe, sis en banlieue de Libreville, à l’intention d’une kyrielle d’enseignants venus de différents établissements d’enseignement secondaire de la capitale gabonaise, avec pour formateur, Monsieur Nguéma Ndong Jean Clair, Inspecteur d’anglais, Conseiller du ministre de l’Education Nationale et Responsable Microsoft Education Gabon, a constaté GABONEWS. L’objectif visé par le gouvernement gabonais via le ministère de l’Education Nationale, en scellant ce partenariat avec Microsoft, est d’améliorer la ...
Lire l'article
Noel Maganga, un étudiant gabonais, inscrit en première année d’économie à l’Université russe de l’Amitié des peuples à Moscou, a été violemment poignardé le 17 janvier dernier lors d’une embuscade tendue par des bandits. Transporté à l’hôpital, son état est toujours préoccupant mais stable. La recrudescence des agressions à l’encontre des étudiants étrangers, et noirs en particulier, laisse penser à l’hypothèse d'une agression raciste. Malchance ou agression raciste ? Un ressortissant gabonais suivant son cursus universitaire en première année d’économie à l’Université de l’Amitié des peuples à Moscou, en Russie, a été sauvagement agressé le 17 janvier dernier en pleine ...
Lire l'article
Etudiant en 3e année de droit à l’Université de Poitiers, en France, Franck Effoné, ressortissant gabonais âgé de 26 ans, a été interpellé le 16 juin dernier par les forces de l’ordre au cours d’un contrôle de routine et placé en rétention administrative. Après le refus de deux recours suite à la non reconduction de son autorisation de séjour, monsieur Effoné serait sous le joug d’une obligation de quitter le territoire français depuis le 13 juin dernier. A la veille de ses examens sanctionnant sa 3e année de droit, Franck Effoné, ressortissant gabonais, étudiant à l’Université de Poitiers, en ...
Lire l'article
Franck Effoné, un étudiant d'origine gabonaise âgé de 26 ans, s'apprêtait à passer ses examens pour sa troisième année de droit quand il a été interpellé. Son arrestation par les policiers s'est produite, lundi, lors d'un contrôle d'identité. « Nous étions en voiture, rue de la Marne, lundi, vers 18 h Les policiers sont arrivés », raconte un étudiant qui se trouvait avec lui. « Nous étions dans une voiture immatriculée en Allemagne. Ils ont voulu faire des vérifications. Après, ce n'était plus la voiture qui posait problème, c'était sa situation. » Franck a été placé en garde à vue, lundi ...
Lire l'article
Mort suspecte d’un étudiant à l’UOB
Dernier hommage de l’UOB à un étudiant décédé accidentellement vendredi 11 juin
Après la mort accidentelle d’un étudiant, les responsables de l’UOB lancent des appels au calme
Deux agents de la Direction Générale des Bourses et Stages du Gabon (DGBS) suppriment illégalement la bourse d’un étudiant gabonais en France
Gabon : Un étudiant porté disparu en Afrique du Sud
Ali Bongo Ondimba attristé par le décès d’un étudiant gabonais en France (Porte-parole de la présidence)
Le gouvernement de l’émergence et Microsoft volent au secours des enseignants gabonais en les initiant à l’utilisation pédagogique de l’ordinateur
Russie : Un étudiant gabonais poignardé à Moscou
Gabon : Nouvelle arrestation d’un étudiant gabonais en France
France (Poitiers) : Un étudiant gabonais arrêté la veille de ses examens


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Nov 2011
Catégorie(s): Education,Lamentations,Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*