Socialisez

FacebookTwitterRSS

Présidentielle au Liberia: tension entre la présidente Sirleaf et son rival

Auteur/Source: · Date: 5 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique

La tension est montée d’un cran samedi au Liberia entre l’opposant Winston Tubman, qui a appelé à boycotter le second tour de la présidentielle prévu mardi, et la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, qui l’a accusé “de violer la Constitution”.

L’appel de M. Tubman à boycotter le scrutin est susceptible de provoquer une reprise des violences dans un pays encore hanté par le spectre de guerres civiles qui, de 1989 à 2003, ont fait quelque 250.000 morts, détruit ses infrastructures et son économie.

“Winston Tubman a appelé les Libériens à abandonner leur droit de vote. Il a appelé les gens à violer la Constitution”, a déclaré Mme Sirleaf, prix Nobel de la paix 2011, dans une déclaration à la Nation au siège de la présidence à Monrovia.

“Quand vous commencez à violer la Constitution, où vous arrêterez-vous?”, s’est-elle interrogée.

Selon elle, la Constitution libérienne “exige” qu’un second tour soit organisé si aucun candidat n’a obtenu la majorité absolue au premier tour, ce qui est le cas: le 11 octobre, Mme Sirleaf est arrivée en tête avec 43,9% des suffrages devant M. Tubman (32,7%).

Entourée de dirigeants de partis qui la soutiennent et de militants de sa propre formation, le Parti de l’unité (UP), elle a accusé son opposant d’agir ainsi “car il craint la défaite”.

Mme Sirleaf a obtenu pour le second tour le soutien de l’ex-chef de guerre Prince Johnson, arrivé 3ème en octobre avec 11,6% des voix, et du juriste Charles Brumskine, classé 4ème (5,5%).

Winston Tubman, 70 ans, économiste et diplomate soutenu par Georges Weah, ex-star internationale de football, a dénoncé des “fraudes” au premier tour et annoncé vendredi qu’il ne participerait pas au second en demandant à ses partisans de le boycotter.

S’il avait obtenu la démission du président de la Commission électorale nationale (NEC), James Fromayan, accusé d’être l’organisateur des fraudes présumées au profit de Mme Sirleaf, il n’a pas obtenu la restructuration de la NEC exigée pour prix de sa participation à un scrutin “libre et transparent”.

“Ne succombez pas à l’intimidation”

“Ne succombez pas à l’intimidation, ne laissez pas votre pays se faire prendre en otage”, a déclaré Mme Sirleaf, en appelant les Libériens à aller voter mardi “pour le candidat de (leur) choix, pour la paix et la démocratie”.

Selon la présidente par intérim de la NEC, Elizabeth Nelson, la décision de M. Tubman ne change rien sur le plan pratique à l’organisation du second tour qui, a-t-elle rappelé, est une obligation “constitutionnelle”.

Les bulletins de vote portant les noms de Mme Sirleaf et de M. Tubman seront mardi dans tous les bureaux de vote comme prévu.

La présidente sortante, première femme démocratiquement élue chef d’un Etat africain en 2005, a tenu à rappeler que le premier tour avait été surveillé par quelque 4.800 observateurs qui ont tous conclu à son caractère “libre, transparent et équitable”.

Ils avaient également salué la forte mobilisation à ce premier tour de la présidentielle – couplé à des législatives et des sénatoriales – des électeurs qui étaient allés remplir leur devoir électoral sans incident. Le taux de participation a dépassé 71%.

Mme Sirleaf devait se rendre samedi à Buchanan, grande ville portuaire dans le sud du pays, pour mobiliser les électeurs qu’elle a également prévu de rencontrer dimanche à Monrovia.

De son côté, Winston Tubman devait organiser samedi au siège de son parti, le Congrès pour le changement démocratique (CDC) à Monrovia, un grand rassemblement de ses sympathisants pour leur expliquer sa décision.

Samedi matin, l’activité était normale à Monrovia, et les embouteillages nombreux sur la principale – et seule – artère goudronnée de la ville.

Mais dans la nuit de vendredi à samedi, plusieurs barrages de police inhabituels avaient été mis en place sur la route qui relie l’aéroport au centre-ville, ainsi qu’à l’entrée de la capitale, a constaté un journaliste de l’AFP. 


SUR LE MÊME SUJET
La tension monte au Sénégal entre Wade et l’opposition
Le Conseil constitutionnel doit se prononcer vendredi sur la candidature contestée du chef de l'Etat sortant. L'opposition appelle à braver une interdiction de manifester. Le Sénégal est à la veille d'une journée tendue. Le Conseil constitutionnel doit se prononcer vendredi sur la nouvelle candidature controversée du chef de l'Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle. La candidature du président sortant est jugée anticonstitutionnelle par ses opposants et la société civile. Parmi les principaux candidats figurent trois ex-Premiers ministres d'Abdoulaye Wade devenus opposants, Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall, ainsi qu'Ousmane Tanor Dieng, leader du Parti socialiste (PS). Candidat également, la ...
Lire l'article
Liberia: Ellen Johnson Sirleaf réélue présidente avec 90,7% des voix
La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, demeurée seule en lice au second tour de l'élection présidentielle du 8 novembre après le retrait de son rival Winston Tubman, a été réélue avec 90,7% des voix, selon les résultats définitifs officiels communiqués mardi soir à Monrovia. En dépit de son retrait de la course, M. Tubman a recueilli 9,3% des voix lors du scrutin, dont le taux de participation a été de 38,6%, d'après les chiffres publiés par la Commission électorale nationale (NEC). Mme Sirleaf, 73 ans, prix Nobel de la paix 2011, a obtenu au total 607.618 voix, avec pour colistier l'actuel ...
Lire l'article
Liberia: La présidente appelle à ignorer la consigne de boycott de l’opposition
La présidente sortante, Ellen Johnson-Sirleaf, a invité ce samedi les électeurs à ignorer l'appel au boycott lancé par son rival malheureux au premier tour et à participer massivement lors du second tour prévu mardi au Liberia. Winston Tubman, chef de l'opposition, affirme que le premier tour a été entaché d'irrégularités et refuse de se présenter face à la présidente, arrivé en tête (43,9% des voix) le 11 octobre. Vendredi, ce neveu d'un ancien chef de l'Etat a ajouté qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats du scrutin qui est, selon lui, partial. La commission électorale a fait savoir que le second tour ...
Lire l'article
Crise de la dette: la tension monte entre les Etats-Unis et l’Europe
Les Etats-Unis ont exhorté vendredi la zone euro à mobiliser plus d'argent face à l'aggravation de crise de la dette qui inquiète le monde entier et à mettre fin à ses divisions, une leçon que les responsables européens ont peu goûtée. Convié exceptionnellement à une réunion des ministres européens des Finances à Wroclaw en Pologne, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner s'est alarmé des divisions en Europe sur les meilleurs moyens de régler la crise, notamment entre les gouvernements et la Banque centrale de Francfort dirigée par Jean-Claude Trichet. "Tout le monde doit travailler ensemble (...) afin d'éviter des ...
Lire l'article
La tension est montée d'un cran supplémentaire en Côte d'Ivoire. Laurent Gbagbo, l'un des deux présidents proclamés de Côte d'Ivoire, a demandé, samedi, le départ "immédiat" de la mission de l'ONU dans le pays, l'Onuci, et de la force militaire française Licorne, selon un communiqué de son gouvernement lu à la télévision d'État, alors que la communauté internationale le somme de céder le pouvoir au plus vite à son rival Alassane Ouattara. Cette annonce intervient au moment où une reprise de la quasi-guerre civile de 2002-2003 - qui avait conduit à l'envoi de ces forces d'interposition - est de plus ...
Lire l'article
Présidentielle au Togo: les deux camps crient victoire, la tension monte
Le camp présidentiel et le principal parti d'opposition togolais ont chacun revendiqué vendredi la victoire à l'élection présidentielle, provoquant une montée de la tension dans le pays, en l'absence de tout résultat officiel plus de 24 heures après le scrutin. Le principal opposant Jean-Pierre Fabre, candidat du parti UFC (Union des Forces de Changement), a été le premier à crier victoire vendredi après-midi, une attitude qualifiée d'"inacceptable" par le parti au pouvoir RPT (Rassemblement du peuple togolais) du président sortant Faure Gnassingbé, qui a mis en garde contre le risque de "violences". Mais quelques heures plus tard, le porte-parole du gouvernement Pascal ...
Lire l'article
A l'issue de l'assemblée générale tenue le 11 octobre à Libreville, les différents syndicats de l'Education nationale réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED) ont décidé de maintenir leur mouvement de grève sur l'étendue du territoire national jusqu'à la mise en place des préalables exigés dans le cadre de négociations avec la tutelle. Convoqués le 10 octobre par le ministère de l'Education nationale pour entamer les pourparlers, les enseignants ont boycotté la rencontre en raison des pressions exercées par la tutelle qui menace de suspendre les salaires des grévistes. Jusqu'où ira ce bras ...
Lire l'article
Un bras de fer est engagé depuis quelques jours entre le ministère de l'Education nationale et le syndicat de l'éducation nationale (SENA) à propos des certaines revendication faites par ce mouvement notamment, la régularisation des situations administratives des enseignants, celle des enseignants engagés après 1991, le paiement des rappels etc. Le ministre de l'Education nationale de l'instruction civique, Michel Menga M'Essono a réuni jeudi dans son cabinet de travail tous les Syndicats de l'Education nationale avec lesquels il s’est entretenu sur les éventuelles voies et moyens à mettre en place et suivre pour ne pas perturber la tenue des examens de ...
Lire l'article
Les populations du PK6 et PK7, installées le long de la nationale 1 ont été priées de plier bagages dans le cadre du projet du ministère des Travaux Publics sur l'agrandissement de la route. Le projet de déguerpissement des populations de PK6 et 7 installées depuis des décennies sur la route nationale, suscitent des mécontentements. Pour les populations : « pas de déguerpissement sans dédommagement, car après ici nous irons vivre où ? » S'est inquiète un habitant de ce quartier. Pour le Général Flavien Nzengui Nzoundou, ministre des travaux publics « Nous devons agrandir la route, afin d'éviter les embouteillages de tous ...
Lire l'article
La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, en visite en Côte d'Ivoire, a invité mardi les Africains au "réveil de l'esprit d'industrialisation". "Il faut réveiller l'esprit d'industrialisation", a déclaré à Abidjan Mme Sirleaf, lors d'une cérémonie de lancement du salon " Investir en Afrique" qui aura lieu en novembre prochain à Gagnoa, dans le centre-ouest de la Côte d'Ivoire. Elle a décrit ce salon comme "une étape qui s'ouvre dans la bonne direction du développement du continent". Mme Sirleaf est arrivée mardi après-midi à Abidjan pour effectuer une visite de 48 heures en Côte d'Ivoire. La dernière visite de Mme ...
Lire l'article
La tension monte au Sénégal entre Wade et l’opposition
Liberia: Ellen Johnson Sirleaf réélue présidente avec 90,7% des voix
Liberia: La présidente appelle à ignorer la consigne de boycott de l’opposition
Crise de la dette: la tension monte entre les Etats-Unis et l’Europe
CÔTE D’IVOIRE : La tension monte d’un cran entre les pro-Gbagbo et la communauté internationale
Présidentielle au Togo: les deux camps crient victoire, la tension monte
Gabon : La tension monte entre les enseignants et la tutelle
Gabon: Grande tension entre le ministère de l’Education nationale et le Syndicat des enseignants (SENA)
Gabon: Tension entre les populations du PK7 de Libreville et le Ministère des TP, suite au projet de déguerpissement
La présidente libérienne appelle au “réveil de l’esprit d’industrialisation” des Africains


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*