Socialisez

FacebookTwitterRSS

« La tolérance est l’harmonie dans la différence » selon Mgr Patrick Edou, Lauréat de l’UNESCO 1992 pour la Paix et le Développement

Auteur/Source: · Date: 16 Nov 2011
Catégorie(s): Société

A l’ occasion de la célébration de la journée internationale de la tolérance ce mercredi 16 novembre, GABONEWS vous propose une interview de Monseigneur Patrick Edou, Lauréat UNESCO 1992 pour la Paix et le Développement.

GABONEWS : – Que vous inspire la Journée Internationale de la Tolérance ?

Monseigneur Patrick : La journée de la tolérance est un grand rendez-vous de prise de conscience et de remise en question de notre vivre ensemble. Cette journée, célébrée chaque 16 novembre a une signification importante.

“La tolérance est le respect, l’acceptation et l’appréciation de la richesse et de la diversité des cultures de notre monde, de nos modes d’expression et de nos manières d’exprimer notre qualité d’êtres humains. Elle est encouragée par la connaissance, l’ouverture d’esprit, la communication et la liberté de penser, de conscience et de croyance. La tolérance est l’harmonie dans la différence. Elle n’est pas seulement une obligation d’ordre éthique ; elle est également une nécessité politique et juridique. La tolérance est une vertu qui rend la paix possible et contribue à substituer une culture de la paix à la culture de la guerre”.

Il ne faut pas confondre la tolérance avec une forme de concession, ni de condescendance, et encore moins de complaisance. “La tolérance est, avant tout, une attitude active animée par la reconnaissance des droits universels de la personne humaine et des libertés fondamentales d’autrui. En aucun cas la tolérance ne saurait être invoquée pour justifier des atteintes à ces valeurs fondamentales. La tolérance doit être pratiquée par les individus, les groupes et les Etats”. La tolérance est la porte ouverte à la paix, aux droits de l’Homme, au pluralisme culturel, à la démocratie et à un Etat de droit. La tolérance est incompatible avec l’absolutisme.

Pratiquer la tolérance ce n’est ni tolérer l’injustice sociale, ni renoncer à ses propres convictions, ni faire de concessions à cet égard. La pratique de la tolérance signifie que chacun a le libre choix de ses convictions et accepte que l’autre jouisse de la même liberté. “Elle signifie l’acceptation du fait que les êtres humains, qui se caractérisent naturellement par la diversité de leur aspect physique, de leur situation, de leur mode d’expression, de leurs comportements et de leurs valeurs, ont le droit de vivre en paix et d’être tels qu’ils sont. Elle signifie également que nul ne doit imposer ses opinions à autrui”.

GN : – Pensez-vous que le Gabon est un pays où règne la tolérance ?

Mgr P : – La tolérance fait partie du “Dialogue-Tolérance-Paix” du Gabon, mais cela est resté un slogan beau qui n’est pas toujours réalité du quotidien. Il y a des exclusions dans des textes comme dans des faits qui sont en contradiction avec cette vertu. Il nous faut encore mieux nous investir dans l’éducation car c’est le moyen le plus efficace de prévenir l’intolérance en enseignant aux individus quels sont leurs droits et leurs libertés afin d’en assurer le respect et également à promouvoir la volonté de protéger les droits et libertés des autres souvent bafoués chez nous.

Nous avons un ministère en charge du civisme ; alors l’éducation à la tolérance doit être considérée par eux comme un impératif prioritaire ; et avec eux l’ensemble des acteurs de l’éducation d’où la nécessité de promouvoir des méthodes systématiques et rationnelles d’enseignement de la tolérance centrées sur les sources culturelles, sociales, économiques, politiques et religieuses de l’intolérance, qui constituent les causes profondes de la violence et de l’exclusion.

Le Gabon a sa manière, peut dire vivre de temps en temps de cette vertus que nous retrouvons dans nos valeurs culturelles. Mais il y a encore des grands pas à faire. A Rio, il y a un monument dit place de la tolérance… avez vous vu déjà une célébration de la tolérance à cet endroit, enfin je ne pense pas, ce que l’on sait de là c’est l’intolérance qui s’y exprime par des braquages réguliers. Il y a l’éducation à la tolérance, à la paix et à la non violence qui peut aider à contrecarrer les influences qui conduisent à la peur et à l’exclusion de l’autre et doit aider les jeunes à développer leur capacité d’exercer un jugement autonome, de mener une réflexion critique et non de critique.

Voici un peu ce que je peux partager avec vous en ce jour du 16 novembre que je vis chaque année et que je m’efforce de vivre chaque jour en faisant la promotion d’un meilleur vivre ensemble dans la diversité et l’unité.

C’est le 16 novembre 1995, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’UNESCO que les Etats membres de cette organisation ont adopté une déclaration de principe sur la tolérance. 


SUR LE MÊME SUJET
Interrogé, mercredi à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Tolérance, André Dieudonné Berre, membre du comité permanent du bureau politique du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) dont la devise est « Dialogue-Tolérance-Paix », a expliqué dans un entretien exclusif accordé à GABONEWS que : « La Tolérance, c’est accepter l’autre ». Entretien. GABONEWS : A quoi renvoie la notion de « Tolérance », contenue dans la devise de votre parti ? André Dieudonné Berre (ADB) : Le triptyque de la devise de notre parti est « Dialogue, Tolérance et Paix ». ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG) et ses alliés de la «majorité républicaine pour l’émergence» organisent, ce samedi 15 octobre, un grand meeting au carrefour Rio. Une manière de donner la réplique à l’opposition qui était sur les mêmes lieux il y a quinze jours. Pour son premier meeting pré-électoral, le Parti démocratique gabonais (PDG) a choisi le carrefour de Rio, baptisé place de la Tolérance et souvent perçue comme l’esplanade de l’opposition. Un communiqué signé de Faustin Boukoubi, secrétaire général du PDG et secrétaire permanent des "partis de la majorité républicaine pour l'Émergence", annonce en effet un grand meeting le samedi 15 ...
Lire l'article
Dans le cadre de la 12ème journée Africaine de l’Administration et du Service Public, organisée par le ministère du Budget, des Comptes Publiques, de la fonction Publique, chargé de la Réforme de l’Etat, l’ancien premier ministre par ailleurs vice-président du Sénat français, Jean-Pierre Raffarin a énoncé mercredi à Libreville que les trois (3) conditions sont à remplir pour que l’Administration publique soit un moteur de développement, a constaté GABONEWS. Le Sénateur français a, en effet, édifier l’assistance lors de la conférence débat qu’il a animé sur le thème, « Administration publique: moteur de développement dans un pays émergent ». Selon ...
Lire l'article
Le Gouverneur de la province de la Ngounié, dans le sud du Gabon, M. Michel Mouguiama, a estimé que le tourisme est une "activité majeure pour le développement local", à l’ouverture, mercredi à Mouila, le chef-lieu de province, d’un séminaire de sensibilisation et de formation des opérateurs touristiques. M. Michel Mouguiama a demandé aux participants de saisir l’opportunité pour mettre en oeuvre les fondements d’un partenariat destiné à promouvoir le tourisme dans la province. Selon lui, le séminaire de deux jours offre la possibilité aux opérateurs économiques du secteur touristique de constituer une plate-forme de rencontres et d’échanges ...
Lire l'article
La composante civile dans les opérations de maintien de la paix de la Force multinationale de l'Afrique centrale (FOMAC) en attente était au centre d'un séminaire de deux jours de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) qui s'est achevé mercredi à Libreville. ’’La sous-région d’Afrique centrale a connu pendant longtemps des crises, des tensions et des soubresauts récurrents qui sont apparus comme de véritables entraves à l’épanouissement des nations’’, a noté, à l’ouverture du séminaire, mardi, le ministre délégué auprès du ministre gabonais des Affaires Etrangères et de la Coopération, Paul Bunduku Latha. ‘’Afin d’y ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a déclaré à l'ouverture de la conférence ministérielle panafricaine sur la biodiversité, jeudi à Libreville, que les "ressources biologiques renouvelables de la Planète représentent une opportunité unique pour le développement économique et social de l'humanité tout entière. Le chef de l'Etat gabonais, qui s'adressait aux conférenciers par vidéo, a souligné l'importance du lien entre la biodiversité et la lutte contre la pauvreté. "Les ressources biologiques renouvelables de la Planète représentent une opportunité unique pour le développement économique et social de l'humanité tout entière, et plus spécifiquement pour notre continent, si généreusement doté par la nature", ...
Lire l'article
Lin-Joël NDEMBET envoyé spécial AGP à Addis-Abeba. Le 14ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine prend fin mardi à Addis-Abeba, sur l’urgence pour le continent d’agir vite pour ramener la paix au Soudan, en Somalie, à Madagascar, et de soutenir les processus de transition dans d’autres pays, dont la Guinée rapporte l’envoyé spécial de l’AGP. Au cours de ces assises qui ont été marquées, dès l’ouverture, par l’élection du président du Malawi à la présidence de l’Union africaine (UA), en remplacement du leader libyen Mouammar Kadhafi, qui n’avait pas fait mystère de son intention de briguer un ...
Lire l'article
Nommé le 17 juillet dernier à la tête du gouvernement suite à la démission de Jean Eyéghé Ndong, Paul Biyoghe Mba, 53 ans, a appelé la population et la classe politique à accepter les divergences d'opinions dans le cadre du processus démocratique. Face aux tumultes qui risquent de fragiliser les équilibres socio-politiques, le nouveau Premier ministre a appelé à l'optimisme en gardant à l'esprit la leçon démocratique que le Gabon a donné au reste du monde à l'occasion de cette transition. «Jusqu'au bout, on veut la paix !», c'est encore l'écho de ce cri de ralliement scandé par des jeunes lors ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
le Plan de paix la Constitution
Lire l'article
« La Tolérance, c’est accepter l’autre », André Dieudonné Berre, membre du comité permanent du bureau politique du PDG
Gabon : Le PDG investit la place de la Tolérance à Rio
Trois (3) conditions pour une Administration publique, moteur de développement, selon Jean Pierre Raffarin, ancien premier ministre français
Le tourisme, une activité majeure pour le développement local, selon le gouverneur de la Ngounié
La composante civile dans les opérations de maintien de la paix en Afrique centrale
Les ressources biologiques, une opportunité unique pour le développement, selon Ali Bongo Ondimba
Sommet UA : L’urgence d’agir vite pour la paix dans les zones de conflits
Gabon : Biyoghe Mba empoigne appelle à la paix et à la tolérance
Plan de Paix
Réalisations


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Nov 2011
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*